Nouvelles

Bataille d'Akragas, vers 472-1 av.

Bataille d'Akragas, vers 472-1 av.


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille d'Akragas, vers 472-1 av.

La bataille d'Akragas (vers 472-1 av.

Theron, tyran d'Akragas, s'était allié à Heiro pendant les dernières années de son règne, mais en 472 avant JC Theron mourut et son fils Thrasydaeus lui succéda. Le nouveau tyran eut beaucoup moins de succès que son père. Il avait déjà failli déclencher une révolte en régnant sur Himera pour son père. Il était violent et meurtrier même pendant la vie de son père, et s'aliéna bientôt la population d'Akragas. Peut-être pour tenter de préserver sa position, il employa un grand nombre de mercenaires, mais il enrôla également les citoyens d'Akragas et d'Himera, les deux principales villes sous son commandement, pour créer une armée forte de 20 000 hommes par Diodore.

Thrasydaeus prévoyait d'attaquer Syracuse, mais Heiro a porté le premier coup. Il leva sa propre armée et marcha vers l'ouest en direction d'Akragas. Les deux parties se sont affrontées dans la bataille. Cela a été combattu entre deux forces d'hoplites, et a dû être une longue bataille acharnée, car Diodore enregistre un nombre de victimes de 4 000 pour Akragas et de 2 000 pour Syracuse. La bataille s'est terminée par une victoire syracusaine. Thrasydaeus a été contraint à l'exil. Il a tenté de trouver la sécurité à Nisaean Megara en Grèce, mais au lieu de trouver la sécurité, il a été jugé et exécuté.

Après l'exil de Thrasydaeus, il fut remplacé par une oligarchie (« les mille »). Cela a été remplacé après trois ans par une démocratie, qui a négocié la paix avec Heiro.


Phalaris

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Phalaris, (décédés c. 554 av. J.-C.), tyran d'Acragas (Agrigente moderne), Sicile, connu pour sa cruauté. Il aurait rôti ses victimes vivantes dans un taureau de bronze, leurs cris représentant les beuglements de l'animal. Une statue de taureau semble avoir existé, mais les faits entourant son utilisation ont été embellis. Par exemple, le créateur supposé du taureau, Perilaus, ou Perillus, aurait été le premier homme exécuté dans celui-ci.

Après avoir assumé la responsabilité de construire le temple de Zeus Atabyrios, dans la citadelle d'Acragas, Phalaris a armé ses ouvriers et a pris le pouvoir. Sous son règne, Acragas semble avoir prospéré et étendu son territoire. Le splendide tracé de la ville appartient probablement à son époque. Finalement, Phalaris a été renversé par Télémaque, l'ancêtre de Theron (tyran 488-472 av. On dit que le tyran déchu fut brûlé vif dans son propre taureau de bronze.

Contrairement aux légendes qui soulignent la cruauté de Phalaris, il était représenté par les sophistes de l'Empire romain comme un homme humain et cultivé. Le fameux 148 Lettres de Phalaris ont été prouvés par le grand érudit anglais Richard Bentley, dans son Mémoire sur les Lettres de Phalaris (1699), pour avoir été écrit beaucoup plus tard par un sophiste ou un rhéteur, peut-être Adrianus de Tyr (d. c. ad 193).

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


Histoire d'Agrigente

Agrigente est un endroit formidable à visiter, non seulement pour le touriste intéressé à en apprendre davantage sur l'histoire et la mythologie grecques. L'histoire est préservée à la vue de tous.

La ville a été fondée sous le nom d'Akragas (du nom de la rivière voisine) vers 582 avant JC par un groupe de colons de Gela, qui étaient eux-mêmes les descendants immédiats des Grecs de Rhodes et de Crète.

La zone était cependant habitée bien plus tôt sous forme de crâne féminin, ?Fille de Mandrascava", trouvé près de Cannatello, a un demi-million d'années.

Un village mésolithique à Point Bianca, plus loin sur la côte vers le château de Montechiaro, date de 6000 av.

Akragas a été rebaptisée Agrigente par les Romains, Girgenti par les Sarrasins, et finalement nommée Agrigente en 1927.

Akragas a prospéré sous Phalaris (570-554 av. J.-C.) et s'est développé davantage sous Theron (488-471 av.

La ville fut plusieurs fois détruite pendant les guerres puniques, subissant des dégâts particulièrement importants, mais toujours reconstruite. Le poète grec Pindare (518-438 avant JC) a décrit Akragas comme "la plus belle ville des mortels". Le citoyen le plus célèbre d'Akragas était le philosophe et scientifique Empédocle (490-430 avant JC).

Après la chute des Romains, l'importance d'Agrigente a diminué sous les Byzantins et les Sarrasins. Capturé par les Normands sous le règne du comte Roger Ier en 1087, il fut érigé en évêché latin. C'est pendant la domination normande que de belles églises ont été construites dans et autour de la ville.

À l'époque normande, la ville a acquis une importance politique, son siège épiscopal a été restauré et réorganisé et de nouveaux bâtiments importants tels que la cathédrale et d'autres fortifications ont été érigés sur le territoire. Agrigente a également connu une croissance économique importante en raison d'importantes relations commerciales avec les pays d'Afrique du Nord.

Une décroissance démographique est enregistrée aux siècles suivants (XIVe-XVIIe), le pouvoir détenu d'abord par quelques familles aristocratiques, puis le clergé. Une nouvelle phase de prospérité sociale et économique viendrait au XVIIIe siècle.


Bataille d'Akragas, vers 472-1 av. J.-C. - Histoire

Les archéologues reprennent la recherche du foyer du drame dans un majestueux sanctuaire grec

Aller au théâtre était une partie essentielle de la vie civique et religieuse de la Grèce antique. Des pièces de théâtre telles que les tragédies d'Eschyle et d'Euripide, les comédies d'Aristophane et de Ménandre, et probablement de nombreuses autres œuvres qui n'ont pas survécu, ont été régulièrement mises en scène lors de fêtes religieuses. Des comédiens masqués et un chœur dont le rôle était de commenter l'action de la pièce en chants, danses et vers divertissaient les festivaliers et rendaient honneur aux dieux. « Depuis le tout début de la civilisation grecque, un théâtre a toujours été un édifice religieux logé dans un sanctuaire », explique l'archéologue Luigi Maria Caliò de l'Université de Catane. « Dans le monde grec, tout était lié à la sainteté, et les théâtres étaient construits dans des lieux sacrés. »

Au début, les théâtres n'étaient probablement que des zones ouvertes ou des collines sans cavea ni coin salon à plusieurs niveaux. Du VIe au IVe siècle av. J.-C. environ, dit Caliò, les théâtres grecs étaient construits en bois. L' Odipe de Sophocle à Colone et à Électre, par exemple, ont été joués dans des théâtres en bois. À partir du IVe siècle av. J.-C., les théâtres étaient souvent construits en pierre. « Lorsque les théâtres ont été monumentalisés, ils sont devenus un élément crucial des villes du monde grec », explique Caliò. Bien que presque toutes les traces des structures en bois aient été perdues, des vestiges d'anciens théâtres de pierre grecs - près de 150 ont été découverts à ce jour - se trouvent toujours de l'Italie à la mer Noire, sur des sites tels qu'Épidaure dans le Péloponnèse grec, le sanctuaire d'Apollon à Delphes, et Taormina en Sicile. En tant que l'une des villes les plus importantes de l'ancienne Méditerranée à l'époque classique et abritant l'un de ses plus grands sanctuaires, Akragas (aujourd'hui Agrigente), sur la côte sud de la Sicile, devait également avoir un théâtre. Mais aucune source ancienne n'en mentionne un là-bas et, jusqu'à récemment, aucune preuve archéologique d'une telle structure n'avait jamais été trouvée.

La cité-état d'Akragas a été fondée en 582 av. par les Grecs de Gela, une colonie sicilienne florissante à environ 40 miles de là qui avait été établie un siècle plus tôt. Akragas a atteint son apogée sous le tyran Theron, qui a régné d'environ 489 à 472 av. En 480 av. prendre le contrôle de la Sicile. Pour célébrer leurs victoires, les dirigeants d'Akragas ont lancé une série de projets de construction monumentaux, y compris la construction de l'immense temple dédié à Zeus Olympien, qui, à 340 par 160 pieds, était le plus grand temple dorique du monde grec. Akragas fut rasé par les Carthaginois en 406 av. puis laissé en grande partie à l'abandon jusqu'en 338 av. J.-C., lorsque les Carthaginois ont été vaincus et la ville a été reconstruite.

Un siècle plus tard, Akragas a été le site de la première bataille terrestre rangée de la guerre punique, qui a opposé les Carthaginois renaissants contre le pouvoir nouvellement en expansion de Rome. La victoire romaine en 262 av. signifiait le début de l'influence romaine en Sicile. Plus tard, Akragas devint l'Agrigente romaine. Tout au long de son histoire, lorsque la ville a prospéré, les projets de construction et la religion ont également prospéré. Des temples étaient régulièrement construits et dédiés aux dieux et demi-dieux, notamment Hercule, Zeus, Héra, Athéna, Concordia, Héphaïstos, Castor et Pollux, Déméter et Perséphone et Isis.

La recherche du théâtre d'Akragas a commencé il y a près d'un siècle lorsque l'archéologue Pirro Marconi a dirigé une grande campagne archéologique financée par son mécène anglais, Alexander Hardcastle. Hardcastle était un capitaine de la marine britannique qui est devenu fasciné par le site alors qu'il vivait dans une maison connue sous le nom de Villa Aurea, située entre deux des temples encore debout d'Agrigente. Jusqu'à la mort de l'Anglais en 1933, il a parrainé le travail de Marconi. La seule source écrite disponible pour guider Marconi dans sa recherche du théâtre était De Rebus Siculis Decades Duae, le premier livre imprimé sur l'histoire de la Sicile, écrit au milieu du XVIe siècle par le moine dominicain Tommaso Fazello. Fazello avait localisé ce qui restait du théâtre "pas très loin de l'église San Nicolò", ajoutant: "Je reconnais à peine ses fondations". Marconi, cependant, n'a pas réussi à découvrir des preuves significatives de la structure, mettant fin à la poursuite du théâtre d'Akragas pendant les huit prochaines décennies.

Ce n'est qu'à l'été 2015, lorsque Maria Concetta Parello, l'une des archéologues en charge du parc archéologique de la Vallée des Temples d'Agrigente, a décidé d'enquêter sur la limite sud de l'agora, le principal marché et lieu de rassemblement de la ville antique, que le la chasse a été renouvelée. À environ 300 mètres de l'église San Nicolò, des experts de l'Université du Molise et de l'Institut italien de technologie appliquée utilisaient la tomographie 3D pour explorer les profondeurs du sous-sol. « À la fin de la journée de travail, ils nous ont parlé de certaines différences de hauteur sur une pente raide », explique Parello. « Plus précisément, ils ont vu d'étranges lignes courbes dans un remblai calcaire à proximité. Nous avons demandé à un géologue ce qu'il en pensait, et il a dit que ce type de courbe n'était certainement pas naturel. Nous avons pensé que cela pourrait être le théâtre et nous sommes devenus très excités. Après une courte marche jusqu'au sommet de la pente, Parello a également remarqué des blocs de pierre disposés de manière curviligne. « Ils étaient toujours là, mais nous ne les avions jamais vraiment vus auparavant », dit-elle. Bien qu'il leur faudra encore plusieurs mois de travail pour en être certains - pendant lesquels ils se sont abstenus d'appeler la structure "le théâtre" de peur de gâcher leur trouvaille - Parello et son équipe avaient finalement localisé le théâtre manquant d'Akragas. Marconi, il s'avère, n'avait pas trouvé la structure parce qu'il avait cherché au mauvais endroit.

Au cours des trois dernières saisons sur le terrain, l'équipe de Parello a continué à découvrir ce qui reste du théâtre de pierre d'Akragas. Ils ont identifié deux phases, l'une datant du quatrième ou troisième siècle avant JC, et l'autre du deuxième siècle avant JC, lorsque le diamètre du bâtiment a été augmenté d'environ 213 pieds à plus de 300 pieds par les Romains. "Cela en fait l'un des plus grands théâtres de Sicile, comparable à ceux de Syracuse et de Catane", explique Caliò. Le projet a été compliqué par le fait que, depuis au moins le XIIIe siècle, les habitants ont démonté la structure pierre par pierre et utilisé les blocs pour construire les églises et les bâtiments privés d'Agrigente médiévale et moderne. Lorsque l'équipe a atteint le niveau des tranchées de fondation pour le côté ouest du théâtre, par exemple, presque toutes les pierres de fondation avaient disparu. Cependant, les restes survivants indiquent que la fondation aurait pu supporter des murs jusqu'à 30 pieds de haut. Jusqu'à présent, l'équipe a entièrement fouillé la summa cavea, la partie la plus élevée des tribunes, où les roturiers étaient assis. À l'avenir, ils espèrent découvrir l'ima cavea, où se trouvaient les sièges les plus convoités réservés aux aînés et aux personnalités de haut rang.

En plus des restes de la structure et des sièges du théâtre, Parello et son équipe ont découvert de nombreux artefacts votifs dans et autour de la structure, y compris un dépôt d'objets liés à un rituel de bonne chance. La plupart d'entre eux sont des récipients à usage quotidien, comme un guttus, une sorte de biberon, et unguentaria, de petits récipients en terre cuite utilisés pour contenir une pommade parfumée. L'équipe a également déterré de nombreux fragments de haute qualité du IVe au IIIe siècle av. poterie à glaçure noire, ainsi que trois pièces de monnaie, dont une bien conservée. Cette pièce, qui date de l'époque classique et a été frappée à Agrigente, représente un aigle, symbole de Zeus, aux ailes repliées au recto et au crabe au verso. Une petite statue datant du IVe ou IIIe siècle av. représente un musicien jouant de la double flûte, ou aulos, dans un style typique des artistes gréco-siciliens. Bien que fragmentaire, un masque de théâtre en terre cuite exhumé montre encore la peinture colorée d'origine. Un IVe siècle av. masque représente une redoutable Gorgone.

Au sommet d'une colline non loin du théâtre de pierre, l'équipe a fait une découverte surprenante : 20 trous creusés dans la terre pour contenir des poteaux en bois. "Notre hypothèse est qu'il s'agit de la preuve d'un ancien théâtre rectangulaire en bois qui a été remplacé par celui en pierre", explique Caliò. "Cela confirme ce que nous savons de l'architecture des théâtres grecs." Récemment, des archéologues fouillant à la base de l'Acropole à Athènes ont identifié des trous similaires à ceux trouvés à Agrigente. « Ces trous semblent avoir appartenu au théâtre de Dionysos, qui s'est effondré au Ve siècle avant J.-C. », explique Caliò. "Nous pensons que le théâtre était contemporain du théâtre en bois d'Agrigente."

Les fouilles de Parello reprendront au printemps 2019, lorsqu'elle espère retrouver l'orchestre du théâtre de pierre. "Après avoir étudié avec un magnétomètre, nous savons qu'il y a des structures non identifiables à environ 12 pieds sous la surface", dit-elle. « C'est probablement l'orchestre. J'ai hâte de voir à quoi ça ressemble. Et ce serait formidable si nous pouvions retrouver la scène d'origine.


Bataille d'Akragas, vers 472-1 av. J.-C. - Histoire

EXCURSIONS pour Agrigente, Ségeste et Erice avec des départs réguliers de Palerme presque toutes les semaines de l'année. Pourquoi conduire ou embaucher votre propre chauffeur ? Rejoignez l'une de nos excursions d'une journée pratiques ! Attendez-vous à un petit groupe et à un excellent service de la seule entreprise qui propose régulièrement ces visites. Visitez notre site pour plus de détails sur ces excursions exceptionnelles à Palerme.

Découvrez la Sicile avec un grand tour de la Sicile !
&taureau Petit groupe, généralement moins de 16.
&taureau Itinéraires pratiques avec seulement 2 ou 3 enregistrements à l'hôtel.
&taureau Visites presque toutes les semaines.
&taureau Bons prix car il n'y a pas de revendeur entre vous et nous.
&taureau Sites "incontournables" et quelques sites "secrets".
&taureau Choix de plusieurs circuits.
&taureau Accompagnateurs/guides exceptionnels.
&taureau Bons hôtels et restaurants.
&taureau Des services personnalisés comme la prise en charge à l'aéroport ou des nuits supplémentaires avant/après votre visite, car notre personnel de Spécialistes du voyage en Sicile est basé en Sicile.
&taureau Visitez-nous dès maintenant pour plus de détails, FAQ et réservations. Nous réalisons également des visites sur mesure, pour des groupes de tout Taille.

Voyage personnel en Sicile
Vos vacances sur mesure ne devraient-elles pas être organisées par votre propre expert en voyages en Sicile ? Conciergerie Sicile planifiera votre voyage de l'arrivée au départ, qu'il s'agisse d'une excursion d'une journée ou d'un itinéraire d'une semaine. Vous pouvez vous attendre à de vrais services de voyage de la part de vrais agents de voyages. Commencez à rêver, et visiter Sicile Conciergerie. Les châteaux dans les nuages ​​ne sont que le début.


Trois circuits uniques en Sicile. Profitez d'une visite générale hebdomadaire ou d'une visite historique et culturelle avec un petit groupe à un bon prix. Visitez-nous pour plus d'informations.
-->

Située sur un plateau surplombant la côte sud de la Sicile, Agrigente a été fondée sous le nom d'Akragas vers 582 av. La région était habitée bien plus tôt qu'un crâne féminin (celui de la "fille de Mandrascava") trouvé près de Cannatello est vieux d'un demi-million d'années. Un village mésolithique à Point Bianca, plus loin sur la côte vers le château de Montechiaro, date de 6000 av. Les Sicaniens peuvent être issus de cette civilisation. Akragas a été renommé Agrigente par les Romains, et Girgenti par les Arabes, seulement pour être baptisé Agrigente en 1927, mais le lieu est le même.

Largement agrandie par les Berbères à partir du IXe siècle, la cité médiévale d'Agrigente ne manque pas d'un certain charme. Haut dans le centre historique de la ville, la cathédrale gothique romane, construite au XIVe siècle, affiche encore une partie de son caractère médiéval, tout comme l'église du XIIIe siècle de San Nicola (Saint-Nicolas). Malheureusement, la forteresse sarrasine qui aurait été érigée à Agrigente n'a pas résisté à l'épreuve du temps. Les temples grecs, les théâtres et les ruines, et même les musées archéologiques, sont situés en dehors de la ville proprement dite.

Akragas, du nom de la rivière voisine, a prospéré sous Phalaris (570-554 av. J.-C.) et s'est développé davantage sous Theron (488-471 av. Agrigente a été détruite à plusieurs reprises pendant les guerres puniques, subissant des dommages particulièrement importants lors d'un siège par les forces romaines en 261 avant JC, mais toujours reconstruite. Le poète grec Pindare (518-438 avant JC) a décrit Akragas comme "la plus belle ville des mortels". Le citoyen le plus célèbre d'Akragas était le philosophe et scientifique Empédocle (490-430 avant JC).

Dans la vallée de la Les temples sont les ruines de nombreux temples mais aussi des nécropoles, des maisons, des rues et tout ce que l'on peut s'attendre à trouver dans une ville ancienne. Il y a un petit amphithéâtre, ainsi que plusieurs auditoriums et un beau musée archéologique. Malheureusement, la plupart des temples d'Agrigente sont en ruines, avec des morceaux éparpillés, et plusieurs semblent n'avoir même jamais été achevés. Une partie du temple d'Héra (Junon), construit vers 450 av. J.-C., est encore intacte. Son style a été comparé à celui des temples de Paestum, près de Salerne. Le temple de la Concorde (nommé rétroactivement), construit vers 440 avant JC, est en bien meilleur état, et la nuit, le temple illuminé est un spectacle à voir. Un certain nombre de télamons (grandes colonnes de pierre segmentées en forme de figures humaines) ont été conservés.

L'importance de l'ancienne Agrigente a diminué sous les Byzantins et les Sarrasins, qui ont encouragé la colonisation de la ville médiévale (aujourd'hui Agrigente) à plusieurs kilomètres de la Vallée des Temples. Les Normands, cependant, ont reconnu son importance, et c'est pendant la domination normande que de belles églises ont été construites dans et autour de la ville.

Le caractère architectural de la cité antique semble plus grec que romain. Ce qui manque, ce sont les briques minces et rougeâtres si typiques des sites romains comme Solunto et Taormina. Malgré son emplacement pratiquement à l'ombre d'une ville moderne, la Vallée des Temples est entourée d'oliveraies et de vergers d'amandiers qui rendent son ambiance tout à fait naturelle, bien qu'un certain nombre de maisons construites illégalement altèrent le paysage. Le festival de la fleur d'amandier qui a lieu en février est un événement spectaculaire plein de folklore.

Les ruines d'une villa romaine sont situées sur un site archéologique à quelques kilomètres de la côte de Porto Empedocle. Bien que Porto Empedocle soit aujourd'hui essentiellement une ville maritime, il y a une belle plage à proximité. La maison natale de Luigi Pirandello, (1867-1937), auteur lauréat du prix Nobel, est située dans le petit hameau de Caos, où sa maison est un musée.

Pour les visiteurs : Dégustez la cuisine locale si vous en avez l'occasion. À part une visite de la Vallée des Temples et du musée archéologique à proximité, et peut-être un aperçu rapide de la cathédrale et de San Nicola si vous êtes un vrai médiéviste, cela ne vaut probablement pas la peine de passer plus d'une journée à Agrigente. Comme cette partie de la Sicile est torride de fin juin à fin septembre, nous vous suggérons, si possible, de visiter Agrigente au printemps ou en automne, lorsque les champs sont encore verts et que les fleurs sauvages fleurissent.

Les réservations d'hôtel sont faciles avec le système de réservation en ligne sur notre page de planification de voyage, où vous trouverez des liens pratiques vers des informations sur les vols, les hôtels, les locations de voiture, les restaurants, la météo et même les livres de voyage.


Conséquences[modifier]

À la suite de cette bataille (la première des quatre batailles terrestres rangées de la première guerre punique), les Romains occupèrent Agrigente et vendirent toute la population en esclavage. Bien que des actes de brutalité comme celui-ci soient monnaie courante, ils se sont avérés contre-productifs. Il durcit l'attitude de nombreuses autres villes qui, autrement, auraient pu se montrer amies avec Rome. La prise d'Agrigente a été une victoire importante pour les Romains, bien qu'ils aient frôlé le désastre à plusieurs reprises. Parce qu'Hannibal et sa garnison ont réussi à s'échapper relativement indemnes, il n'y a pas eu de triomphe romain pour les deux consuls, et cela a nui au succès de la bataille. ⎛]

Après 261 avant JC, Rome contrôlait la majeure partie de la Sicile et sécurisait la récolte des céréales pour son propre usage. Cette victoire dans la première campagne à grande échelle menée en dehors de l'Italie a donné aux Romains une confiance supplémentaire pour poursuivre des intérêts d'outre-mer. ⎜]


La Vallée des Temples en Sicile, Faits, Histoire & Photos

La Vallée des Temples est l'un des exemples les plus remarquables de l'art et de l'architecture de la Grande Grèce, caractérisé par l'extraordinaire état de conservation et d'importants temples doriques. Depuis 1997, toute la région a été incluse dans la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le parc archéologique et paysager de la Vallée des Temples, avec ses 1300 hectares, est l'un des plus grands sites archéologiques de la Méditerranée.

Akragas (Ἀκράγας) a été fondée par des colons de Gela, de Crète et de Rhodes en 580 av. C'était un important centre urbain du monde antique et elle est passée d'une petite colonie à une grande cité-État avec une population de plus de 200 000 habitants.

Sous le règne du tyran Theron (488-473 av. J.-C.), Akragas s'agrandit militairement avec la victoire sur les Carthaginois. Une période de rivalité avec Syracuse a suivi. Les temples remontent à l'apogée de la ville au 5ème siècle. Après le pillage des Carthaginois en 406 avant JC, la ville est entrée dans une phase de déclin. Sous le domaine romain, elle redevint un centre économique important. À partir du VIIe siècle après J.-C., la ville commence à se dépeupler et à s'appauvrir.

Dans la Vallée des Temples, on compte 11 temples, tous de style dorique., des ouvrages hydrauliques, quelques nécropoles (romaines et paléochrétiennes), des fortifications, les vestiges d'un quartier romain, deux Agora, une salle du conseil.

Temple d'Héra Lacinia (Junon)

Le temple d'Héra Lacinia, ou Juno Lacinia, est situé à l'extrémité orientale de la Vallée des Temples. Il a été construit vers l'an 450 avant JC et son style appartient à la période dorique archaïque. Son attribution à Hera Lacinia dérive d'une interprétation erronée de l'écrivain romain Pline l'Ancien.

Temple de la Concorde

Le temple de Concordia, construit c. 440-430 av. J.-C., est le temple dorique le plus grand et le mieux conservé de Sicile et l'un des temples grecs les mieux conservés en général. Le temple doit son nom traditionnel à une inscription latine datant du milieu du Ier siècle av. Le temple a été transformé en église chrétienne au 6ème siècle après JC. Les blocs entre les colonnes ont été supprimés au XVIIIe siècle.

Temple d'Asclépios

Le petit temple a été construit vers la fin du 5ème siècle avant JC et est situé au milieu de la plaine de San Gregorio. Le temple à l'origine était probablement consacré à Apollon le Guérisseur.

Temple d'Héraclès

Le temple d'Héraclès est de style dorique archaïque et est situé sur la colline des Temples. Le temple est le plus archaïque des temples d'Agrigente, datant des dernières années du 6ème siècle avant JC.

Champ de l'Olympeion (Temple du Zeus Olympien)

Le temple, le plus grand de tout l'Occident ancien, a été construit après la bataille d'Himera sur les Carthaginois (480-479 av. J.-C.) en l'honneur de Zeus. Il était caractérisé par des télamons, immenses sculptures de sept mètres et demi de haut, représentations d'Atlas soutenant la voûte céleste.

Temple des Dioscures (Sanctuaire des Divinités Chthoniennes et Temple de Castor et Pollux)

Le temple est aussi appelé le temple de Castor et Pollux, fils de Zeus et de la reine de Sparte. Il ne reste que quatre colonnes, à cause des tremblements de terre et des incendies, qui sont devenus le symbole d'Agrigente.

Temple d'Héphaïstos, Temple de Vulcain

Le temple est de style dorique, remonte au 5ème siècle avant JC. et est de taille considérable et en (43 x 20,85 m). Il est situé sur la colline à l'ouest du jardin de Kolymbetra, qui sépare la colline des temples et le sanctuaire des divinités chtoniennes. Le nom traditionnel du temple de Vulcain est purement conventionnel et n'est étayé ni par des découvertes archéologiques ni par des documents.

Nécropole paléochrétienne

La nécropole paléochrétienne date du IIIe au VIe siècle de notre ère. Grotta Fragapane est une grande catacombe composée de couloirs et de chambres funéraires (cabines et rotondes) sculptées dans les citernes grecques existantes. Les murs des chambres funéraires comportent des niches et des arcosolia (tombeaus) tandis que d'autres tombes ont été creusées dans le sol.

Nécropole Giambertoni

La nécropole Giambertoni date du IIe siècle avant JC au IIIe siècle après JC, abrite également le tombeau de Theron. Il est formé de tombes à coffre en calcaire. Plusieurs sarcophages ont été découverts, comme un sarcophage d'enfant aujourd'hui exposé au Musée régional d'archéologie Pietro Griffo.

Le tombeau de Theron

La tombe de Theron est une tour funéraire datant de la fin de la période hellénistique. Le temple a été construit dans l'ordre dorique vers 430 av. Comme souvent à Agrigente, le nom traditionnel est conventionnel et il a été attribué à la tombe par les voyageurs du Grand Tour.

Portes

Akragas était entouré d'un mur extérieur qui s'étendait sur environ 12 km. Neuf portes ont été classées le long des fortifications, numérotées par les archéologues d'est en ouest. La porte V était l'une des entrées principales de la ville et menait au sanctuaire des divinités chthoniennes.

Gymnase

Le gymnase date de l'époque d'Auguste et a été construit à quelques centaines de mètres au nord du temple de Zeus Olympien. Les restes d'un portique utilisé pour les sports d'intérieur ont été retrouvés. Une exèdre, un grand bain et un grand autel rituel utilisé pour les rites associés à l'entraînement athlétique sont encore visibles.

Théâtre

Le théâtre a été découvert en juin 2016. Le côté est a été construit contre le rocher tandis que les sections nord et ouest ont été érigées sur des sous-structures composées d'un système de chambres trapézoïdales disposées à différentes hauteurs et garnies de terre pour recréer la pente sur laquelle les rangées de des marches ont été aménagées.

L'Ekklesiasterion et l'Oratoire de Phalaris

L'Ekklesiasterion était un espace public où l'assemblée des citoyens se serait réunie et a été construit entre le IVe et le IIIe siècle av. Au premier siècle avant JC, l'ekklesiasterion a constitué les bases de la construction de l'Oratoire de Phalaris. Encore une fois, l'attribution est incorrecte.

Bouleutérion

Le Bouleuterion était la chambre de la maison publique des représentants (Boulè en grec) et a été construit entre le IVe siècle et le IIIe siècle av.

Sanctuaire hellénistique-romain

Le sanctuaire hellénistique-romain est un petit temple entouré d'une place avec un portique. Le complexe a été construit en deux étapes distinctes et a été achevé sous Tibère.

Quartier hellénistique romain

Le quartier hellénistique romain était un quartier résidentiel. La zone s'étend sur environ 10 000 mètres carrés et comprend vingt-sept maisons (domus) dans trois insulae (immeubles à appartements). À côté de la domus se trouvaient des entrepôts, des ateliers et des magasins.

Temple de Déméter (église Saint-Blaise)

Le temple de Déméter a été construit vers 470 av. Aujourd'hui les ruines de l'édifice ont été intégrées dans l'église Saint Blaise datant de l'époque normande (XIIe siècle).


Himilco triomphe[modifier | modifier la source]

Himilco a été sauvé d'une mutinerie par la bonne fortune et une action rapide. Juste au moment où les mercenaires atteignirent leur point de rupture, les Carthaginois apprirent l'approche d'un convoi de ravitaillement en provenance de Syracuse. Himilco a réussi à convaincre les mercenaires de rester sur place quelques jours de plus, en leur donnant les gobelets en or/argent des citoyens carthaginois, puis a envoyé un message à la flotte carthaginoise pour sortir de Motya/Panormus. La flotte carthaginoise de quarante navires est arrivée de l'ouest, et a réussi à surprendre la flotte syracusaine d'escorte, qui peut être devenue complaisante en raison de sa maîtrise de la mer, et a coulé huit trirèmes grecs escortant le navires céréaliers. Lorsque les trirèmes grecques survivantes se sont échouées, la flottille carthaginoise a capturé tout le convoi. Cela résout les problèmes d'approvisionnement d'Himilco et fait que les Grecs sont à leur tour menacés de famine. ⎦]

Les Grecs s'effondrent[modifier | modifier la source]

La capture du convoi a provoqué des rumeurs de pénurie alimentaire imminente à Akragas, où la population n'a peut-être pas planté de cultures en raison du conflit en cours. Himilco a soudoyé secrètement les mercenaires campaniens, qui ont déserté Akragas après s'être plaint de pénuries alimentaires. Lorsque les autorités d'Akragan ont trouvé les stocks de nourriture restants insuffisants pour nourrir toute l'armée grecque, le contingent grec de la Magna Graecia a également quitté Akragas. ⎧]

Les stocks de nourriture diminuant rapidement ont persuadé les autorités d'Akragan d'abandonner la ville. À la mi-décembre, 40 000 personnes ainsi que l'armée ont marché vers l'est en direction de Gela, emportant tous les objets de valeur qu'elles pouvaient hors de la ville. Les malades, les vieux et certains irréductibles sont restés à Akragas. Himilco eut peu de difficulté à prendre et à piller la ville presque vide le lendemain matin, mettant à l'épée tous ceux qui résistaient. Le siège avait duré huit mois. ⎨]


Périclès : montée en puissance

Périclès est né dans l'une des principales familles d'Athènes à l'apogée de la Grèce classique. Son père Xanthippus était un héros de la guerre de Perse et sa mère appartenait à la puissante famille des Alcmaeonidae. Il a grandi en compagnie d'artistes et de philosophes&# x2014ses amis comprenaient Protagoras, Zeno et le pionnier du philosophe athénien Anaxagore. Périclès&# x2019 premier acte enregistré, le parrainage financier d'une pièce d'Eschyle en 472 av. La pièce a exprimé son soutien à Athènes&# x2019 leader populiste assiégé Thémistocle sur Périclès&# x2019 futur grand rival, l'aristocrate Cimon.

Le saviez-vous? Toutes les statues et images survivantes de Périclès le montrent portant un casque&# x2014son symbole légitime en tant que général athénien. L'armure couvrait également son seul défaut physique connu&# x2014sa tête démesurée. Contemporary poets nicknamed him Schinocephalos, "sea onion-head," after a bulbed plant found on the Mediterranean coast.

Between 463 and 461, Pericles worked to prosecute and eventually ostracize Cimon for allegedly betraying Athens and emerged as the leader of Athens’ democratic party. In 454 he led a successful military campaign in Corinth and sponsored the establishment of Athenian colonies in Thrace and on the Black Sea coast. In 443 he was elected strategos (one of Athens’ leading generals), a position he held, with one short interruption, for the rest of his life.


Agrigento

Agrigento (Greek: Akragas, Latin: Agrigentum) was a Greek-founded city-state located on the south coast of Sicily near the river Akragas (now S. Biagio) just 5 km from the sea. At its peak, the city may have had as many as 300,000 inhabitants, and it was enclosed by over 12 km of fortification walls which included nine gates. The prosperity of Agrigento is attested by the magnificent 5th-century BCE architecture which survives today and which makes it one of the most impressive archaeological sites in the Mediterranean. Agrigento is listed by UNESCO as a World Heritage Site.

Aperçu historique

In mythology, Agrigento was founded by Daedalus and his son Icarus following their flight from Crete, but in the historical record, the city-state or polis was founded c. 580 BCE by settlers from Rhodes and Crete who had a century earlier founded the nearby city of Gela. The most notable early ruler was the tyrant Phalaris (c. 570-549 BCE) who expanded the city's influence in the surrounding territory and built the impressive fortification walls. The tyrant became famous in legend because of his innovative approach to executions. The condemned were put inside a huge bronze bull which was then heated over a fire. Phalaris was tickled by the screams coming from inside the bull which made it seem like the animal was bellowing with rage.

Publicité

A similar period of local dominance was enjoyed during the reign of another tyrant Theron (c. 489-473 BCE) who was noted as a just ruler and patron of the arts. Siding with Syracuse against Carthage, the city prospered following the battle of Himera in 480 BCE, although there was a significant battle with Hieron, the tyrant of Syracuse, in c. 472 BCE. From this period the city became known for its architectural splendour, especially its large Doric temples built using sandstone. So much so, that Pindar, in writing an ode to an Olympic victor, wrote: "Akragas, the most beautiful city the mortals had ever built." Diodorus described the city as one of the richest in the Greek world and the noted philosopher and medical expert Empedocles (c. 492-432 BCE), who came from Agrigento, famously said of the city's inhabitants and their easy living: ". they party as if they will die tomorrow, and build as if they will live for ever."

Agrigento was neutral in the war between Athens and Syracuse in 413 BCE but was attacked, besieged for seven months, and then destroyed by the Carthaginians in 406 BCE - emphatic revenge for their defeat at Himera in 480 BCE. The town did eventually recover and became an important Hellenistic settlement, but Agrigento was again sacked in 262 BCE and 210 BCE, this time by the Romans. However, the new masters did ensure a new period of prosperity for Agrigento. The Hellenistic-Roman area of the city survives in part today and was laid out in a regular grid pattern with six principal roads dividing the town into bands. Villas with surviving frescoes and mosaics attest to the wealth enjoyed by some of the city's residents. The town continued to prosper into the Byzantine period and the distinctive semicircular tombs carved into the sandstone rocks can still be seen by the modern visitor.

Publicité

Archaeological Remains

The Temple of Concord

Constructed between 450 and 430 BCE, it is one of the best-preserved Greek temples anywhere and is often described as the Parthenon of Magna Graecia. Measuring 40 x 17 metres, the Doric temple was probably dedicated to Castor and Pollux. The interior consists of a pronaos, cella, et opistodomos, where treasure, offerings, and public records were kept. There are six columns on each façade and 13 along the longer sides each consists of four fluted drums. The frieze has alternating triglyphs and plain metopes. The temple is in such good condition largely because it was converted into a Christian basilica in 597 CE when the interior was converted into arcades with three naves.

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

The Temple of the Dioscuri (Castor & Pollux)

The name is a convention and the remains today were reconstructed in the 19th century CE. Originally, the 5th-century BCE temple measured around 34 x 16 metres and had a 6 x 13 arrangement of external columns. It was destroyed in the siege of 406 BCE. In front of the temple is a circular altar, once used to sacrifice animals and pour libations in religious ceremonies and an important part of the sanctuary to Demeter and Persephone.

Publicité

The Temple of Hercules

The oldest temple at the site was built c. 510 BCE in honour of the Greek hero Hercules who was particularly revered at Agrigento. The temple base measures 73.9 x 27.7 metres and the full height would have been around 16 metres. Originally, there were 6 columns on each façade and 15 along the sides, but today only nine are still standing, re-erected in 1922 CE. Each column was composed of four fluted drums and the pediment would have carried decorative sculpture. A bronze statue once stood in the interior.

The Temple of Juno (Hera Lacinia)

Constructed between 450 and 430 BCE, the Doric temple measured around 41 x 20 metres and 15.3 m in height. Originally, there were six columns on each façade and 13 along the long sides. Each column consists of four drums and 30 are still standing today. Interestingly, one can still see here and there the black stains of fire damage caused by the Carthaginian attack in 406 BCE. Within the temple stood a statue of the goddess, Hera (Roman name: Juno), revered for her role as protectress of marriages and wedding ceremonies, and rites would have once taken place outside the temple the ruins of the massive altar can still be seen today.

Publicité

The massive temple of Zeus (or Olympieion) was built in the 480s BCE to commemorate the victory over Carthage at the battle of Himera. One of the largest temples built in antiquity, measuring around 113 x 56 metres and standing on a five-step base, it was 33 metres high and the size of a modern football stadium. It was also unusual in that instead of the typical external free-standing columns, the unusually thick columns (7 on the façades x 14 on the long sides) were engaged in a half-wall, and the upper interspaces between the columns were filled with huge atlantide figures (the male version of the caryatid, also known as telemones) seemingly holding up the roof with their bent arms. These 38 god-like figures were 7.6 metres tall, but their exact positioning is still debated by scholars. The height of the temple columns alone was 16.88 metres, and their width at the base 4.22 metres. According to Diodorus, the pediments had sculptures representing a gigantomachy and scenes from the Trojan War.

The temple is also an early and rare example in Greek architecture of the use of iron within the stone blocks. Slots were cut into the stones of the architrave into which were placed iron bars (31 x 10 cm) which provided structural support while the stones were assembled into position. They had no beneficial effect once the blocks were in place but provided tensile strength whilst construction was ongoing for the large architrave blocks which spanned the unusually large gap between columns. The temple was actually not quite finished when it was destroyed by the Carthaginians in 406 BCE.

Publicité

Tradition ascribed this monument to Theron, considering it his tomb, but, in fact, the structure is a 1st-century BCE Roman monument probably commemorating the siege of 262 BCE. A combination of Doric and Ionic architectural elements, the monument is 9.3 m high and 5.2 m wide. A slender pyramid, now lost, once stood atop the structure.

Other Structures & Artefacts

Other structures of note are the temple of Hephaistos, built c. 430 BCE, of which only two columns and a part of the base survive. There is also the temple of Asclepius, the centrepiece of a 10,000 square metre sanctuary to the god of healing constructed between 400 and 390 BCE. Finally, there is also a well-preserved 4th-century BCE Ekklesiasterion, once used for public assemblies.

Unsurprisingly for such an important settlement, the site is also a rich source of artefacts dating back to the Neolithic period. Star pieces include some of the huge atlantides from the temple of Zeus, a fine marble kouros, an expressive marble warrior torso, finely carved Roman sarcophagi, and an excellent selection of Greek red and black-figure pottery. These are all housed in the Archaeological Museum of Agrigento.


Voir la vidéo: Batailles de la Somme (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Colquhoun

    À mon avis, vous vous trompez. Je peux défendre la position. Ecrivez moi en MP, on discutera.

  2. Syd

    À mon avis, vous avez tort. Je suis sûr. Discutons. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  3. Aethelberht

    Et avec cela, je suis tombé sur.

  4. Bragrel

    Cette assez bonne idée est nécessaire juste au fait

  5. Jason

    Ils sont bien versés dans ce domaine. Ils peuvent aider à résoudre le problème.

  6. Goltile

    Sa phrase est incomparable ... :)



Écrire un message