Nouvelles

Édifice du gouvernement

Édifice du gouvernement


Bâtiment du Reichstag

Les Reichstag (Allemand: Reichstagsgebäude [ˈʁaɪçstaːksɡəˌbɔʏdə] officiellement : Deutscher Bundestag – Plenarbereich Reichstagsgebäude [ˈdɔʏtʃɐ ˈbʊndəsˌtaːk ˈpleːnaːɐ̯bəˌʁaɪç ˈʁaɪçstaːksɡəˌbɔʏdə] ) est un édifice historique à Berlin, en Allemagne, construit pour abriter la Diète impériale (allemand : Reichstag) de l'Empire allemand. Il a été ouvert en 1894 et a abrité la Diète jusqu'en 1933, date à laquelle il a été gravement endommagé après avoir été incendié. Après la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment est tombé en désuétude, le parlement de la République démocratique allemande (la Volkskammer) se réunissait au Palast der Republik à Berlin-Est, tandis que le parlement de la République fédérale d'Allemagne (le Bundestag) se réunissait au Bundeshaus à Bonn. .

Le bâtiment en ruine a été sécurisé contre les éléments et partiellement rénové dans les années 1960, mais aucune tentative de restauration complète n'a été faite avant la réunification allemande le 3 octobre 1990, lorsqu'il a subi une reconstruction dirigée par l'architecte Norman Foster. Après son achèvement en 1999, il est redevenu le lieu de réunion du parlement allemand : le Bundestag moderne.

Le terme Reichstag, lorsqu'il est utilisé pour connoter un régime, remonte au Saint Empire romain germanique. Le bâtiment a été construit pour la Diète de l'Empire allemand, qui a été remplacé par le Reichstag de la République de Weimar. Ce dernier deviendrait le Reichstag de l'Allemagne nazie, qui a quitté le bâtiment (et a cessé d'agir en tant que parlement) après l'incendie de 1933 et n'est jamais revenu, utilisant le Kroll Opera House à la place du terme Reichstag n'a pas été utilisé par les parlements allemands depuis la Seconde Guerre mondiale. Dans l'usage actuel, le mot Reichstag (Diète impériale) se réfère principalement au bâtiment, tandis que Bundestag (Diète fédérale) fait référence à l'institution.


Le bâtiment a été conçu par le cabinet d'architectes John Carl Warnecke & Associates. Il a été inauguré en 1973 et achevé en 1977. Il mesure 123 m de haut et compte 24 étages. Vu des côtés nord-est ou sud-ouest, il prend l'apparence d'une lettre stylisée H. Cette forme sert de logo au comté de Hennepin. Chaque côté du "H" est une tour séparée. Les tours sont reliées par des passerelles sur plusieurs étages. L'ensemble est fermé par des baies vitrées pour former un atrium. Au début de 2015, un remodelage a été effectué dans l'espace public au niveau de la passerelle, qui comprend désormais de nouveaux sièges, des tables hautes avec des prises électriques, un éclairage et des téléviseurs à écran plat.

Le côté sud-est est connu comme la tour de la cour. Il abrite des salles d'audience, des bureaux de procureurs du comté et la bibliothèque de droit du comté de Hennepin. Le côté nord-ouest abrite les bureaux administratifs du comté tels que les services sociaux et les dossiers du comté.

Le centre gouvernemental du comté de Hennepin est construit sur la 6e rue en utilisant les droits aériens sur la rue, ce qui a permis de construire deux grandes places dans les pâtés de maisons.

Il est relié par un tunnel à l'hôtel de ville de Minneapolis, sous la 5th Street et les lignes METRO Blue et Green. La station de métro Government Plaza se trouve entre les deux bâtiments. Le tunnel se connecte également au palais de justice fédéral du tribunal de district des États-Unis pour le district du Minnesota.

Le bâtiment a une liaison aérienne avec l'US Bank Plaza Building (anciennement Pillsbury Center). Le lien avec le bâtiment du siège de Thrivent (anciennement Lutheran Brotherhood) a été fermé en juin 2018 en raison de la démolition d'une rampe de stationnement adjacente et de la construction prévue d'un nouveau centre de services publics à Minneapolis.

Il existe un tunnel sécurisé séparé menant à l'établissement de sécurité publique du comté de Hennepin (prison) situé en diagonale de l'autre côté de la place.

Avant sa construction, les bureaux du gouvernement du comté de Hennepin étaient logés dans le palais de justice du comté de Minneapolis City Hall-Hennepin.

Après des suicides antérieurs en sautant des passerelles, des panneaux muraux en verre de 1,8 m de haut ont été ajoutés aux ponts et aux balcons dans tout le bâtiment. Un autre suicide s'est produit après cela, lorsqu'une personne a tiré des bancs sur une passerelle, est montée dessus et a sauté par-dessus les murs de verre.

À la suite d'une fusillade meurtrière dans la tour du tribunal en 2003, de nouvelles mesures de sécurité ont été mises en place. [2] De nouveaux détecteurs de métaux ont été installés, ainsi que des équipements à rayons X. Les comptoirs de service du hall du 2e étage au niveau du skyway ont été reconfigurés pour s'adapter aux changements.

Le bâtiment a été le théâtre d'une performance du funambule français Philippe Petit. [ citation requise ]


Le bâtiment de la Maison Blanche

Notre premier président, George Washington, a choisi le site de la Maison Blanche en 1791. L'année suivante, la pierre angulaire a été posée et un projet soumis par l'architecte d'origine irlandaise James Hoban a été choisi. Après huit ans de construction, le président John Adams et son épouse Abigail ont emménagé dans la résidence encore inachevée. Pendant la guerre de 1812, les Britanniques ont incendié la maison du président et James Hoban a été nommé pour la reconstruire. James Monroe a emménagé dans le bâtiment en 1817 et, pendant son administration, le portique sud a été construit. En 1829, Andrew Jackson a supervisé l'ajout du portique nord. Diverses propositions ont été avancées à la fin du XIXe siècle pour agrandir considérablement la maison du président ou pour construire une résidence entièrement nouvelle, mais ces plans n'ont jamais été réalisés.

En 1902, le président Theodore Roosevelt a commencé une rénovation majeure de la Maison Blanche, y compris le déménagement des bureaux du président du deuxième étage de la résidence au nouveau bâtiment temporaire du bureau exécutif (maintenant connu sous le nom d'aile ouest). La rénovation de Roosevelt a été planifiée et réalisée par le célèbre cabinet d'architectes new-yorkais McKim, Mead and White. Le successeur de Roosevelt, le président William Howard Taft, fit construire le bureau ovale dans une aile de bureaux agrandie.

Moins de cinquante ans après la rénovation de Roosevelt, la Maison Blanche montrait déjà des signes de faiblesse structurelle grave. Le président Harry S. Truman a commencé une rénovation du bâtiment dans lequel tout sauf les murs extérieurs a été démantelé. La reconstruction a été supervisée par l'architecte Lorenzo Winslow, et en 1952, la famille Truman est retournée à la Maison Blanche.

Chaque président depuis John Adams a occupé la Maison Blanche, et l'histoire de ce bâtiment s'étend bien au-delà de la construction de ses murs. Des salles du rez-de-chaussée du couloir, transformées depuis leur utilisation initiale comme zones de service, aux salles de l'étage de l'État, où d'innombrables dirigeants et dignitaires ont été divertis, la Maison Blanche est à la fois la maison du président des États-Unis et de sa famille. , et un musée vivant de l'histoire américaine. La Maison Blanche reste un lieu où l'histoire continue de se dérouler.


Branche judiciaire

L'article III a décrété que le pouvoir judiciaire de la nation, pour appliquer et interpréter les lois, devrait être conféré à la Cour suprême du cône et aux tribunaux inférieurs que le Congrès peut de temps à autre ordonner et établir.&# x201D

La Constitution n'a pas précisé les pouvoirs de la Cour suprême ou expliqué comment le pouvoir judiciaire devrait être organisé, et pendant un certain temps, le pouvoir judiciaire a pris le pas sur les autres branches du gouvernement.

Mais tout a changé avec Marbury contre Madison, une affaire marquante de 1803 qui a établi le pouvoir de contrôle judiciaire de la Cour suprême, par lequel elle détermine la constitutionnalité des actes exécutifs et législatifs. Le contrôle judiciaire est un autre exemple clé du système de freins et contrepoids en action.

Les membres du pouvoir judiciaire fédéral&# x2014qui comprend la Cour suprême, 13 cours d'appel des États-Unis et 94 tribunaux de district judiciaires fédéraux&# x2014sont nommés par le président et confirmés par le Sénat. Les juges fédéraux conservent leur siège jusqu'à ce qu'ils démissionnent, meurent ou soient démis de leurs fonctions par mise en accusation par le Congrès.


&ldquoLe voyage et le changement de lieu donnent une nouvelle vigueur à l'esprit.&rdquo
Sénèque

Les voyageurs qui trouvent les rencontres avec des lieux historiques stimulantes et agréables ont probablement envisagé une expérience de tourisme patrimonial. Le Centre des bâtiments historiques de la GSA s'est associé à des organisations gouvernementales et non gouvernementales pour créer un itinéraire de voyage patrimonial de Washington DC, mettant en vedette de nombreux bâtiments historiques de son portefeuille. De plus, le Centre a organisé une collection de destinations touristiques patrimoniales.


Sur

Dans les premières années de l'existence de la république américaine, le gouvernement fédéral était situé à Philadelphie, en Pennsylvanie. En 1800, le gouvernement fédéral a déménagé à Washington, DC et le Département du Trésor a emménagé dans un bâtiment de style grégorien à portiques conçu par un architecte anglais, George Hadfield.

Cette structure a été partiellement détruite par un incendie en 1801. Plus tard, elle a été incendiée par les Britanniques en 1814, mais a été reconstruite par l'architecte de la Maison Blanche James Hoban. Ce bâtiment était identique à trois autres situés sur des lots adjacents à la Maison Blanche, chacun abritant l'un des quatre premiers départements du gouvernement américain : le Département d'État, le Département de la Guerre, le Département de la Marine et le Département du Trésor. Le bâtiment du Trésor, au sud-est de la Maison Blanche, a de nouveau été incendié par des incendiaires le 31 mars 1833, seule l'aile ignifuge étant restée debout.

Les trois années qui ont suivi l'incendie de 1833 qui a détruit le deuxième bâtiment du Trésor, le ministère était sans domicile. Le 4 juillet 1836, le Congrès autorisa la construction d'un "bâtiment ignifuge des dimensions requises pour les logements actuels et futurs" du Département du Trésor.

Cette législation autorisait les ailes Est et Centre. Ils ont été partiellement occupés en août 1839 et ont été achevés en 1842. Ils ont été conçus par Robert Mills, qui était également l'architecte du Washington Monument et du Patent Office Building. La caractéristique architecturale la plus impressionnante de la conception de Mills est la colonnade avant est qui s'étend sur toute la longueur du bâtiment.

Chacune des 30 colonnes mesure 36 pieds de haut et a été sculptée dans un seul bloc de granit. Le matériau de l'aile d'origine était la pierre de taille d'Acquia Creek, qui a été en grande partie remplacée par du granit en 1908. La conception intérieure des ailes est et centrale est classiquement austère, en harmonie avec le style néo-grec. Peut-être que le bâtiment, une fois achevé en 1842, était une structure imposante pour l'époque, mais il ne suffisait pas à fournir des logements pour l'avenir. Ayant coûté moins de 700 000 $, le bâtiment, qui n'est plus qu'une partie de l'aile est, contenait 150 chambres.

Il a été jugé nécessaire en quelques années d'agrandir le bâtiment, et le 3 mars 1855, le Congrès a autorisé l'extension du bâtiment, en s'appropriant 100 000 $. La construction de ce qui est maintenant l'aile sud a commencé en juillet 1855 et a été achevée et occupée en septembre 1861. La construction a commencé sur l'aile ouest en 1855 et a été achevée et occupée en 1864. La conception préliminaire des ailes a été fournie par Thomas Ustick Walter, architecte du dôme du Capitole américain, mais la construction a commencé sous la supervision d'Ammi B. Young et de 1862 à 1867 par Isaiah Rogers. Ils ont chacun peaufiné les plans, conçu les détails intérieurs. Alors que l'extérieur du bâtiment a été exécuté le long des lignes des ailes Mills originales, l'intérieur des ailes postérieures reflète les changements dans la technologie du bâtiment et les goûts esthétiques. Des colonnes et des poutres en fer renforçaient les voûtes en briques du bâtiment, et les détails architecturaux sont devenus beaucoup plus ornés, suivant la mode du milieu du XIXe siècle.

Le ministère a continué de croître et la construction a commencé sur l'aile nord, le dernier ajout au bâtiment du Trésor en 1867. Le bâtiment du gouvernement abritant le département d'État a été retiré de la zone nord du site en 1866-67 pour faire place au Aile Nord. L'architecte de l'Aile Nord était Alfred B. Mullett, qui a par la suite conçu l'Old Executive Office Building, qui abritait à l'origine le Département d'État, le Département de la guerre et le Département de la Marine.

L'aile nord du bâtiment du Trésor contient la Cash Room - une salle en marbre de deux étages dans laquelle les affaires financières quotidiennes du gouvernement américain étaient traitées. La salle a été ouverte en 1869 en tant que site du bal inaugural du président Ulysses S. Grant. Cette aile a été achevée en 1869. L'étage mansardé, maintenant le cinquième étage du bâtiment du Trésor, a été ajouté en 1910.

La pierre utilisée dans l'aile sud, l'aile ouest et l'aile nord a été extraite sur l'île Dix, près de Rockland, dans le Maine, et transportée dans des voiliers. Les façades sont ornées de colonnes monolithiques de l'ordre ionique, chacune de 36 pieds de haut et pesant 30 tonnes. Chaque colonne coûte 5 000 $.

Il y a 34 de ces piliers sur le côté est du bâtiment face à la Quinzième rue, 30 d'entre eux formant une colonnade de 341 pieds de long. Cette colonnade a pendant de nombreuses années fourni un espace d'observation pour les défilés inauguraux et d'autres fonctions de l'État. Il y a 18 colonnes sur le côté ouest et dix chacune sur les côtés nord et sud.

Ainsi, après plus d'un tiers de siècle, le bâtiment du Trésor est devenu la magnifique structure initialement prévue. L'un des résultats de son expansion, cependant, a été la violation du plan initial de la ville - laisser libre la vue de la Maison Blanche au Capitole.

On estime que le bâtiment tel qu'il est aujourd'hui a coûté environ 8 millions de dollars. Au début de la planification, toute la capitale faisait face au canal de Washington, qui traversait autrefois le centre-ville de Washington, où se trouve maintenant le National Mall. En raison de son emplacement, les entrées sud du bâtiment du Trésor, ainsi que l'entrée sud de la Maison Blanche, constituent l'entrée principale historique du bâtiment.

Le Treasury Building est le plus ancien bâtiment départemental de Washington et le troisième plus ancien bâtiment occupé par le gouvernement fédéral à Washington, précédé seulement par le Capitole et la Maison Blanche. Le bâtiment principal du Trésor s'étend sur cinq étages et un sous-sol surélevé et s'étend sur 5 acres de terrain. Le bâtiment mesure 466 pieds du nord au sud sur 260 pieds d'est en ouest.

Une statue d'Alexander Hamilton, le 1er secrétaire au Trésor, est située sur le patio sud du bâtiment, tandis qu'une statue d'Albert Gallatin, le 4e secrétaire au Trésor, est située sur le patio nord. Gallatin a été le secrétaire le plus longtemps, de 1801 à 1814. Le terrain du bâtiment - roseraies aux extrémités nord et sud et herbe, magnolias et autres plantations ornant le côté ouest - ajoutent beaucoup à la beauté du bâtiment.

Le bâtiment principal du Trésor a eu un grand impact sur la conception d'autres bâtiments gouvernementaux. Au moment de son achèvement, c'était l'un des plus grands immeubles de bureaux au monde. C'est incontestablement un monument d'importance architecturale et historique continue. Le bâtiment du Trésor a été consacré comme monument historique national le 18 octobre 1972.


94 commentaires sur &ldquo Quand les manifestants ont pris le contrôle des bâtiments fédéraux : une petite chose appelée histoire &rdquo

Sur le pouvoir décentralisé, j'avais l'impression que les États ont autorité sur des choses qui ne sont PAS confiées aux Feds en vertu de la Constitution. Par exemple, l'éducation n'est PAS spécifiée–, donc cela va aux États-Unis. “Où, dans la Constitution, est-il mentionné l'éducation ? R. Il n'y a pas d'éducation, c'est une question réservée aux États. » Je suppose que nous devons simplement lire ce que dit la Constitution. Je pense que la démission de Betsy DeVos devrait être suivie par le ministère de l'Éducation au niveau fédéral - être dévolu. La page Web/le département suivant est anti-constitutionnel : https://www.ed.gov/

L'article d'American Thinker par Allan J. Favish, avocat, souligne que Trump n'a pas terminé son discours avant 1h10, comme le prouvent les horodatages vidéo. Le cambriolage a eu lieu à 1 h 06 avant la fin du discours de Trump et le bâtiment du Capitole était à 1,5 km de l'Ellipse où se trouvaient les gens de Trump.

17. L'effraction facilitée par la police de Capitol Hill s'est produite malgré le fait que la SESSION CONJOINTE n'ait atteint que les A’ dans une liste alphabétique d'États pour que leurs votes électoraux soient comptés, acceptés ou protestés. Pourquoi les Trumpers auraient-ils fait irruption AVANT de permettre à la session conjointe de se dérouler ? Logiquement, ils ne le feraient pas.

18. Trump a déclaré qu'après son discours, il savait que ses partisans protesteraient " pacifiquement et patriotiquement " contre l'acceptation des décomptes électoraux qui étaient frauduleux, mais les HSH, y compris la transcription des nouvelles d'ABC, ont SUPPRIMÉ cette phrase !

Ils y ont renoncé quand les autorités ont dit que nous vous donnerions cet argent si vous renoncez à votre souveraineté. Bon sang, qui aurait pensé que les politiciens n'étaient qu'une bande de vilaines putes ? .

Tout comme la science et les soins de santé.

Qu'en est-il de la séparation de la science et de l'État ?

Nous avons besoin d'un amendement qui maintient en permanence les deux séparés, car depuis que le gouvernement FDR a utilisé la science comme une arme pour réduire au silence et opprimer l'opposition.

Ce qui était exactement le travail de Fauci depuis 1985

Les Soviétiques “Tcheka” ont fait à peu près la même chose, en particulier sous le règne (temporaire) de Nikoli Yezhov (AKA : “The Poison Dwarf”). Il a utilisé la fausse science de la "psychiatrie" pour "diagnostiquer" tous les dissidents comme "mentalement endommagés/instables" et les a transmis aux "institutions psychiatriques de l'État" (comme nous l'avons en fait maintenant , partout aux États-Unis !)

Un système financier centralisé conduira certainement avec le temps à la centralisation de tout le reste. Il n'y a aucun moyen de concilier le pouvoir populaire avec l'oligarchie financière.

Les agences de « santé » au niveau fédéral doivent également être complètement dissoutes, non pas en ce qui concerne la santé de la population, mais les abus d'autorité et la corruption de copains qu'ils tournent pour exercer le contrôle, le profit et des ravages à grande échelle.

Voir le travail et les vidéos de David Martin répertoriant les nombreux crimes et fraudes perpétrés par la collusion à long terme des seules transactions de Fauchi.

La chose la plus proche de la mention de l'éducation dans la Constitution est le travail “College”. Et cela parle du Collège électoral. Pas l'éducation.

“Les offres sordides
inventé et voté
dans cette maison
Je n'ai rien à faire
avec le peuple.”

“La rivière principale
de l'histoire humaine
révèle une guerre pour la liberté
a été combattu
Depuis le début.

L'humanité pacifiée
est la maladie.

Il ne s'agit pas des ”émeutes’ en soi. Il s'agit de HATE DRIVEN Se débarrasser de Trump lors de ses derniers jours de présidence ? POUR LUI FAIRE HONTE ! Ce que Pelosi essaie n'est plus IMPEACHABLE. À quel point le Président doit-il devenir plus stupide ? et tant de Repubs se joignent à cela? C'est dommage!

“À quel point le Président doit-il devenir plus stupide ?”

Sur sa trajectoire actuelle…?
nous pouvons bien voir.

. Asseyez-vous et regardez le spectacle
Nancy P est extrêmement agitée et combative et je ne pense pas que ce soit
TSPT‼️C'est parce que quelqu'un a
son ordinateur portable l-
En parlant d'accords sordides.

Il a été rapporté que la VRAIE raison politique pour laquelle le SOTH demande au vice-président d'utiliser le 25e A. est pour qu'une liste soit créée des "aidants et complices" (ceux du Cabinet qui votent "non" ) au Prez., à partir duquel des représailles peuvent être exercées.

Je déteste Trump. Je déteste tous les gangsters (et meurtriers) et la plupart des politiciens sont des gangsters. Et je crois qu'il a gagné la mascarade électorale. Et je crois que même si toute cette opération électorale factice touche à sa fin, car ils en ont marre de prétendre, comme le note Catherine Austin Fitts, qu'ils la traient toujours en semant le chaos, la division, une colère abrutissante, etc.

Je déteste te dire Arby, mais ils sont tous faux. Ce sont des politiciens, et les politiciens mentent pour obtenir leur pouvoir. Vous souhaitez simplement qu'ils ne soient pas tous faux.

Tu t'adresses à Arby mais pas à moi. Pourquoi, je ne sais pas ? Êtes-vous en désaccord avec “most,” dans mon commentaire. Quand je vois des politiciens se lever dans le covid 1984 et se révolter, je dois dire "la plupart, pas parce que je crois en Scott Jensen et Herbert Kickl et les politiciens italiens et autres qui ont pris leurs parlements à partie leurs mensonges et leur brutalité, mais parce que c'est la position raisonnable à adopter. Je ne sais pas ce que je ne sais pas. Mais, d'après ce que je sais, Scott Jensen et al ne devraient pas être appelés gangsters. Montrez qu'il devrait l'être et je le traiterai de gangster. Ça ne me pose pas de problème.

En tout cas, c'est relatif. La politique électorale était une mascarade avant covid 1984. Même ceux qui possèdent, gouvernent et ruinent le monde en ont assez et envisagent de le laisser tomber. Et ce n'est pas une partie de leur nouvel ordre mondial envisagé que la plupart décrivent comme technocratique. Ce système sera dépourvu de partis politiques, de politiciens et même d'un prétexte de représentation politique démocratique.

Ma réponse n'a pas été publiée. Essayons à nouveau.

Il n'est pas raisonnable pour moi d'affirmer qu'absolument chaque politicien est un gangster pour la raison que ce n'est pas ce que je vois. Scott Jensen par exemple. Herbert Kickl en Autriche par exemple. Il a été expulsé du cabinet de Doug Ford, mais Randy Hillier ici au Canada par exemple. Sara Cunial et un collègue (oublie son nom) en Italie par exemple. Et je suis sûr qu'il m'en manque. Il y a Ron DeSantis en Floride. Il achète la propagande covid mais pas les mesures de l'État policier. Il y a quelques gouverneurs qui suivent son exemple, si je ne me trompe pas. Mais, encore une fois, la plupart sont des gangsters. Les politiciens canadiens sont absolument affreux. C'est le monde.

Je pense que la grande majorité (99%) des politiciens sont des gangsters.

Vous dites que certaines personnes ont un droit légitime à avoir plus de contrôle sur votre vie et vos biens que vous. Personne n'a jamais vécu qui correspond à une telle description, car personne ne peut avoir plus de droits qu'un autre, ou sur un autre. Ce sont tous des gangsters. Vous approuvez simplement les raisons pour lesquelles certains volent votre argent et celui de tous les autres. Le gouvernement est la force et la croyance en l'autorité est ce qui perpétue cette bête impie. Vous dites que vous êtes chrétien ? Lisez à propos de Samuel. Croire au gouvernement, c'est tourner le dos à Dieu. Ou pensez-vous pouvoir servir deux maîtres ?

Collègue italien de Sara : Vittorio Sgarbi.

Je dois supposer que c'est un politicien que vous servez. Ce qui signifie, selon la bible en laquelle vous dites croire, que vous avez choisi de servir l'homme plutôt que Dieu.
Je dirai aussi que, puisque tout le monde ne sera pas d'accord avec ce politicien, vous êtes en faveur de la force qu'ils devront employer pour que les autres se conforment à leurs diktats.
Et que vous soutenez toutes les extorsions d'argent de la part de personnes qui sont/ne sont pas d'accord avec ce pour quoi elles dépenseront leur argent.
Et que vous soutenez chaque action qu'ils entreprennent en dehors de celles que vous pouvez ouvertement approuver.

Il n'y a rien de moral ou de chrétien à soutenir un politicien.

Pas autant pour lui faire honte que pour essayer de l'arrêter, car ils savent des choses sur ce que Trump a prévu (et des informations à déclassifier) ​​que le grand public ne connaît pas.

Tout cela pour détruire publiquement Trump.

L'assassinat était hors de question, car alors Il serait devenu un martyr. Les criminels du système ne pouvaient pas avoir ça !

En humiliant publiquement puis en détruisant son héritage, ils espèrent également détruire le mouvement de résistance croissant des vrais amoureux de la liberté - en les associant au "criminel" étiqueté et honteux à leurs yeux.

Certains d'entre nous savaient que cela allait en arriver là, car il est beaucoup plus difficile de détruire l'héritage d'un homme populaire sans d'abord détruire publiquement son image, ce qu'il représente et le moindre minimum de notoriété qu'il avait autrefois. Les “big media” et “big social” font juste ce pour quoi ils ont été conçus à l'origine.

C'est pourquoi tous les millions d'argent de la CIA qui ont été investis dans la création d'entreprises comme TWITTER, FACEBOOK, GOOGLE, AMAZON, EBAY, etc. quelques petites années ! Ce n'était pas uniquement à cause de leurs "idées innovantes". Tout cela parce qu'ils ont été incubés et cultivés par les initiés du gouvernement, utilisant le soi-disant argent des gens pour le financer.

CECI est tout un produit du projet “TOTAL INFORMATION AWARENESS” qui se préparait bien avant le 11 septembre 2001.

Je suis heureux que vous écriviez et informiez les gens sur les éléments criminels en charge de notre pays. J'ai présenté à 17 de mes amis votre site Web et les fausses nouvelles, etc. etc. Et à leur tour, ils ont dit plus et ainsi de suite et ainsi de suite.
Au total, au dernier décompte, je pense que nous avons compris qu'il y avait un total d'environ 642 personnes (et ce n'est pas fini), qui ont commencé à lire votre message et je suis reconnaissant que vous n'ayez pas renoncé à m'éduquer et à éduquer les autres quotidiennement. Je pensais juste dire merci beaucoup d'avoir ouvert beaucoup d'yeux, d'oreilles et de continuer l'excellent travail que vous faites.
Sincèrement:
Alvin S.

J'espère sincèrement que sa voix ne sera pas réduite au silence dans l'année à venir. Ce serait certainement une grande perte

Vos exemples pointent vers la chose « rotation gauche/rotation droite » qui nous tourmente depuis deux siècles et qui a divisé un peuple autrefois uni qui se croyait libre, mais était toujours manipulé. Je ne peux m'empêcher de souhaiter du mal à ces horribles traîtres du Congrès, qui méritent d'être fusillés, après un procès équitable pour trahison. Je suppose qu'il était nécessaire que tous les traîtres soient exposés d'une manière qu'ils ne pourront jamais vaincre avec plus de mensonges. Ils ont terminé. Pourquoi Trump n'a-t-il pas été à la hauteur de sa réputation de bagarreur et n'a-t-il pas appliqué la loi sur l'insurrection ?

Les traîtres sont pendus, "après un procès équitable", bien que l'équité ne soit qu'une coutume étrange et ignorée pour eux.

-Potence, espace public.
-Nous enseignerons aux traîtres leur place.
-Corde haute, dans chaque face !

RAFRAICHISSEZ L'ARBRE DE LA LIBERTÉ.

Ils ont récemment amélioré les peines pour trahison pour inclure le fait d'être abattu.

Aimez votre poésie! C'est probablement la réalité.

En temps de guerre (ou sous une “guerre” déclarée) :

C'est en vertu de la « loi militaire » que toutes ces infractions sont jugées, et la peine pour une condamnation pour trahison EST la mort. La plupart des crimes qui ne seraient que de la prison sont condamnés à mort par les cours martiales militaires, avec très peu d'options ni de possibilités de faire appel !

Nous verrons probablement bientôt des tribunaux militaires se mettre en place dans tout le pays. Les joueurs et les initiés du «système» ont déjà plaisanté pendant des années sur la mise en place de vraies guillotines dans des espaces très publics, afin que tous puissent voir à quel point les «pouvoirs-qui-être» sont sérieux. – Mon dernier souvenir de quelques articles de presse il y a quelques années me disait qu'il y avait en fait de grosses commandes de guillotines faites par des agences/départements gouvernementaux – ainsi que de très grosses commandes de “sacs mortuaires” ! « S'il s'agit de quelque chose qui dépasse la « légende urbaine » ? #8211 devient le spectacle le plus horrible que le monde ait vu depuis très longtemps!

Si vous étiez vraiment SÉRIEUX à propos de ce que vous venez d'écrire, Jon, alors POURQUOI avez-vous IGNORÉ mes nombreux PLAISIRS pour vous d'utiliser votre plate-forme et vos talents d'écrivain pour faire connaître l'histoire de PETER ERIC HENDRICKSON ?

Je vous ai contacté de NOMBREUSES FOIS au fil des ans à son sujet, et vous avez laissé son histoire en suspens.

C'est l'homme qui a fait ce que vous cherchez !

Il n'est peut-être pas trop tard, mais c'est peut-être déjà le cas. Chacun de vous doit décider par lui-même.

Pour moi, les États-Unis sont morts il y a huit ans aujourd'hui. Il y avait de bonnes choses à ce sujet, mais aussi beaucoup de choses terribles. Le pire a été de voir tant de "bonnes personnes" trahir ce pays à l'heure du besoin.

Depuis, c'est l'Apocalypse des Zombies !

Jon n'a pas laissé son histoire "haut et sec". Il ne l'a pas du tout laissée. Jon a son propre travail comme vous pouvez le voir dans ses reportages admirablement volumineux des 10 derniers mois. Vous vous décrivez toujours comme le gars qui connaît vraiment la partition, alors pourquoi n'écrivez-VOUS pas l'histoire de ce gars ? Pourquoi l'accrocher à Jon comme s'il négligeait le scoop du millénaire ?

Peut-être devriez-vous plaider votre propre manque d'initiative créative ou journalistique.

Va te faire foutre, perdant non averti ! Chaque histoire a besoin de l'AIDE DES AUTRES pour faire la différence. J'ai fait la promotion de Peter Hendrickson sur tous les sites Web d'actualités alternatives et d'actualités grand public au cours des 15 dernières années.

Personne ne veut toucher à cette histoire. C'est la seule histoire qui aurait pu sauver ce pays et corriger tous les défauts dont vous prétendez seulement vous soucier aujourd'hui.

Ne passez pas trop de temps sur ces projets parallèles. Vos vidéos musicales stellaires nécessitent votre plus grande attention. Le monde attend vos harmonies décalées et vos visuels d'une banalité exquise.

Rendez-vous sur A2Hosting.com ou même SecureDragon.com et créez votre propre blog. Ils ont des tarifs très décents pour leurs services d'hébergement Web, et OUI – ils ont également un hébergement WordPress dédié – où ils peuvent vous aider à créer rapidement votre propre blog.

Une fois que vous faites cela, vous pouvez publier vos liens vers vos articles sur des dizaines et des dizaines de réseaux ALT-Social – pour faire passer votre mot.

GEEZ, mec, ne sois pas un connard !

Je pense que "nous les gens" sommes joués par notre ennemi avec toutes ces nouvelles de dernière heure qui sortent. Vous connaissez cet ennemi, celui que vous ressentez dans votre âme comme une frustration, comme s'il y avait un secret dont vous n'êtes pas au courant.

Gardez votre ennemi dans un état de stress constant en croyant que quelque chose de GROS arrive et maintenez-le stressé jusqu'à la prochaine grosse bombe afin qu'il ne se détende jamais assez longtemps pour voir que les nouvelles données dans la précédente alerte GROS n'ont jamais été facturées. Toutes ces histoires, jamais concluantes, toujours dans le futur, jamais résolues toujours dans les limbes et jamais jamais la vérité.

L'Amérique est maintenant CNN ! La reprise de la coopération est presque terminée. Divisez pour régner bébé, présenté par nos oxymores préférés, le complexe militaro-industriel ! Ils ont nos meilleurs intérêts à l'esprit, la paix mondiale arrive bientôt, faites-leur confiance, ce n'est qu'une bataille de plus. Saluer!!

C'est aussi ce que je disais à propos d'une grande partie du cirque “alt-media”. Combien d'entre eux valent probablement des MILLIONS maintenant, et pourtant – qu'ont-ils fait, mais juste “parler” et plus “parler”, tout en prétendant qu'ils sont à la tête de la “révolution”. – Dites WHAAAAT.

Donc, ma conviction est que nous avons aussi beaucoup d'"opposition contrôlée" dans le mélange. C'est une autre raison pour laquelle nous, en tant que nation de personnes, n'avons pas vraiment accompli grand-chose, à part de l'espoir et des vœux de bonheur.

Ce serait bien si plus de blogs “alt-media” présentaient également des solutions réelles et saines que les gens peuvent réellement faire dans leur région (comme peut-être – s'associer à d'autres efforts de groupe similaires sur la restauration constitutionnelle, etc). De plus, bon nombre des solutions les plus directes, je les partage avec beaucoup de mes amis et associés, parce que ceux qui ont publié ces idées ont bien fait de les expliquer clairement mieux que je n'aurais probablement pu le faire.

Comment quelqu'un peut-il prendre au sérieux l'un de ces sénateurs et membres du Congrès. J'apprécie Gaetz et Cruz qui défendent l'intégrité électorale, mais même eux & #8230

Après que ce récent projet de loi Stimulus a révélé les milliards qui vont à l'étranger, ce qui se produit depuis de nombreuses années, des millions de personnes ont vu ce qu'elles faisaient avec notre argent. Vous ne pouvez plus le cacher (mais avec la purge massive actuelle, ils essaient certainement).

Le tout est une imposture. Nous devons réaliser qu'ils ne fonctionnent LITTÉRALEMENT pas pour nous. Jusque-là, que peut-on faire pour changer notre branche législative du gouvernement? Retirer tout l'argent des entreprises de la politique est le seul moyen. Plus de lobbying. Deux mandats seulement pour ces gens puis ils partent.

“Plus de lobbying. Deux mandats seulement pour ces gens, puis ils partent.”

“D'ici là, que peut-on faire pour changer notre branche législative du gouvernement ? Retirer tout l'argent des entreprises de la politique est le seul moyen. Plus de lobbying. Deux mandats seulement pour ces gens, puis ils partent.”
-Élutard

On dirait quelque chose qu'un crétin sans éducation dirait ! Mais continuez à lire…vous pourriez devenir plus intelligent un jour.

Votre perspicacité politique, intellectuelle et spirituelle avancée est tout simplement trop forte pour que cette section de commentaires plébéiens puisse résister. Veuillez atténuer votre éclairage avancé.

Vous pouvez peut-être faire une pause pour plaider auprès de M. Rappoport pour qu'il assume le fardeau d'une cause que vous trouvez trop difficile à faire connaître vous-même.

Les gens commencent vraiment à repousser le cartel médical.

Je suis ingénieur, mais j'ai trouvé ça très intéressant. Les agriculteurs doivent revenir à certaines des anciennes façons de faire les choses. Les méthodes modernes sont basées sur “acheter chez nous tous les ans” les sociétés.

Il existe également une assez grande « propriété publique de groupes de semences » qui gagnent en popularité « en réponse directe aux « semences I.P. » de l'entreprise.

J'ai hâte de voir si nous en avons un dans ma localité! – J'ai vraiment apprécié certains des vieux favoris de l'héritage que mes grands-parents avaient l'habitude de cultiver.

Vous voulez dire que la Déclaration d'Indépendance, la Déclaration des Droits et la Constitution ne peuvent pas être honorées ? Qu'avoir un problème avec tous les récits médiatiques tout autour de nous qui s'y opposent, ça va ? Puissent ces gars continuer à creuser leurs propres tombes. Patience.

Chers amis et amoureux de la liberté

J'ai attendu quelques jours pour commenter l'un des événements de la semaine dernière pour modérer les émotions de mon cœur avec mon esprit et vice-versa.

SÉPARATION DES POUVOIRS : L'ouverture des scrutins au Congrès par le vice-président

une. Selon l'article II de la Constitution américaine, le vice-président, agissant en tant que président pro-temporaire du Sénat, est le SEUL à pouvoir ouvrir les enveloppes remises par les différents électeurs des États.
b. Les chambres conjointes du Congrès n'ont PAS le pouvoir d'ouvrir les enveloppes. Leur seul rôle est d'être témoin et de VÉRIFIER les instructions que contiennent les enveloppes.
c. NI le Vice-Président ni le Congrès n'ont le pouvoir de REJETER la VOLONTE des ETATS qui ont envoyé leurs bulletins électoraux. Leur seul travail est de lire et de compiler les résultats. Tout le reste usurpe les droits des États et de leur peuple.

C'est la clé pour comprendre ce que Pence a fait ou n'a pas fait selon votre point de vue. (J'ai vu la pièce/la médaille tomber dans la main de Pence, mais j'ai aussi vu Pence la regarder étrangement, puis la main de quelqu'un lui a fait signe de la cacher. Je ne pense pas que Pence ait compris ce qu'il était. J'ai aussi vu la session de “coup de coude” avec Pelosi, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont copains — à?)

Le vice-président aurait pu refuser d'ouvrir les enveloppes, mais il aurait alors manqué à son devoir selon la Constitution et il aurait dû être démis de ses fonctions de président du Sénat et quelqu'un d'autre aurait pris le relais pour les débats .

Le Congrès N'A AUCUNE AUTORITÉ POUR ACCEPTER OU REJETER LES VOTES ÉLECTORAUX. Il s'agit d'un problème de droits d'État. L'État DIT AU CONGRÈS QUI VA ÊTRE LE PROCHAIN ​​PRÉSIDENT. Le Congrès peut en discuter et en faire la démonstration, mais ils ne peuvent pas rejeter ce que les États leur ont donné - s'ils le pouvaient, alors les États perdent le pouvoir de choisir le président des États-Unis, et donc le peuple de les États perdent finalement ce pouvoir.

Les seules opportunités légales actuellement :

1. Les législatures des États peuvent toujours modifier leurs bulletins électoraux avant qu'un nouveau président ne prête serment. Le Congrès en parle.
2. Une affaire doit être présentée devant la Cour suprême qui montre que la Constitution a été violée en autorisant les gouverneurs d'État, les cours suprêmes et/ou les secrétaires d'État à modifier ou à modifier les règles et les lois électorales alors qu'ils n'avaient aucune autorité : ET cela N'A PAS d'importance si le les législatures ont contesté leur pouvoir de le faire ou non. Si la Constitution est enfreinte et que personne n'en parle avant que les votes ne soient donnés, cela ne fait AUCUNE différence - la Constitution est toujours enfreinte.

C'EST UN COMBAT DES ÉTATS CONTRE LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL. NE LAISSEZ PAS LES ÉTATS-UNIS CONGRES ou le BUREAU EXECUTIF CHOISISSEZ NOTRE PROCHAIN ​​PRESIDENT.

Hier soir, j'ai regardé avec horreur une vidéo de 16 minutes concernant antifa et blm et comment ils attaquent les personnes sortant des rassemblements Trump en Californie (peut-être d'autres endroits aussi, je ne sais pas). Nous n'avons pas eu de télévision depuis des années et nous vivons dans un VT rural calme, paisible et nous n'avions aucune idée à quel point ces gens étaient vicieux.

Lisez l'article en entier et faites défiler jusqu'à la vidéo qui n'est pas bloquée par l'âge (vous pouvez aussi la regarder. Je suppose qu'elle est encore plus horrible et violente, alors je l'ai laissée seule).

L'article est très poignant. Je ne suis PAS d'accord avec la violence, sauf si c'est pour protéger quelqu'un d'un danger imminent. Cependant, je sympathise avec ceux qui sont allés aux États-Unis. Capitole et entré dans :

1. On leur a retiré leur substance (emplois, entreprises, moyens de subsistance, maisons, etc.) offert un autre maigre 600 $ chacun. MÊME 2 000 $ chacun, comme le président et les démocrates veulent donner, EST UN CHANGEMENT CHUMP.
2. Ils ont été agressés verbalement et insultés par des gens, des politiciens (oui, je les sépare des gens), des médias, et plus encore
3. Certains sont licenciés ou ostracisés au travail pour avoir parlé en faveur de Trump et de la liberté
4. They have also been physically abused had their businesses looted, ransacked and even burned their neighbourhoods taken over, trashed, burned they have been threatened with physical violence and been scared to leave their homes some of them have been killed

Meanwhile, the perpetrating THUGS have been let off scot-free, the politicians still abuse the “insurrectionists” while the media still insult them. So, they break into the home their ancestors built with their sweat and money, and the building they have kept open with their hard-earned money to house people who are supposed to work for them and are paid by them!

READ THE DECLARATION OF INDEPENDENCE again and tell me those who came to the Capitol building and entered in are not the same ones who were abused by King George. They have every right to be angry.

But, what did these angry people really do? NOTHING but a little looting and they made a lot of noise. IT IS THEIR HOUSE.

DO NO VIOLENCE. “VENGEANCE IS MINE,” says YHWH.

Regards in peace and love and Christ

People will need to get organized at the grassroots level first. The first people to go after are the local politicians. These baby steps need to be taken first. While all this is happening people will need to be aware that there will be individuals planted to make their efforts worthless. That part is not easy but if you read history you will realize that this element is always there.


Government House

By Janet Snyder Matthews Ph.D.

Photo: Linda Dixon, December 2010 Government House dominates the west end of the Town Plaza, a unique Spanish land use component lying within a National Historic Landmark District. [i] Spain's 1573 Law of the Indies, Leyes de los Indies, specified that colonial town plans set aside such a plaza for government, church and public use. Along coasts, plazas were to begin at the waterfront - to see and to be seen. Since 1598, a government building has stood on this site with a view of the harbor landing, accommodating administrative headquarters and residences of colonial governors appointed by the Crowns of Spain, then Britain, then Spain again. [ii] After Spain ceded Florida to the United States in 1821, this current Government House served as a courthouse and briefly as a Capitol of the new Territory of Florida. In 1836, the building's crenellated five-story tower and "a Grand portico decorated with dorick Pillars and Entablature" were removed by Robert Mills, famed architect of the Washington Monument. [iii]

Photo: Ray Carson, UF Photography, August 8, 2013 In 1937, the Works Progress Administration remodeled the courthouse as "United States Post Office & Customs House." The 1935 architectural plans depict "old coquina stone walls" which may date to St. Augustine's first Spanish colonial period. [iv] Outlines of windows and exposed coquina limestone of those old walls are visible on today's north, east, and south facades. The new concrete-encased steel-frame wing flanked a walled courtyard on the east, a driveway to loading docks on the west. A central two-story work room was viewed from a second-story "lookout." Separate clerks and carrier "swing rooms" and separate toilets were accessed by separate stairs. Offices of the U.S. Department of Agriculture, Agriculture Extension Service and Postal Inspector lined a separate oak-floored hallway with marble-paneled toilets for men and women. In the old building, a marble-paneled corridor led into stately high-ceilinged offices of the Civil Service Commission, Public Health, and Customs, which opened onto a shaded gallery over the courtyard. [v]

In 1959, Governor Leroy Collins signed into law Chapter 59-521, establishing the St. Augustine Historical Restoration and Preservation Commission. The Bill's sponsor in the Senate was Verle Pope, "The Lion of St. Johns," whose home stood near the foot of the Bridge of Lions. The Act authorized the Commission to hire professionals to direct research, acquire, reconstruct, restore, and preserve with funds appropriated by the State. It also provided for demolition and clearance of buildings within defined "slum areas." [vi] Governor Collins appointed five Commissioners whose meetings and staff and a growing archeological collection were headquartered in Government House. After disastrous floodwater damage to the collection, a 1989 State grant funded accession, curation and cataloging of 980 boxes by the University of Florida Museum of Natural History, a process requiring continuous work for more than two decades. [vii]

Government House is one of the state-owned buildings managed by the University of Florida "to ensure long-term preservation and interpretation of state-owned historic properties in St. Augustine while facilitating an educational program at the University of Florida. responsive to the state's needs for professionals in historic preservation, archaeology, cultural resource management, cultural tourism, and museum administration and will help meet needs of St. Augustine and the state through educational internships and practicums." [viii]


Histoire

Next door to the White House, the Eisenhower Executive Office Building (EEOB) commands a unique position in both our national history and architectural heritage. Designed by Supervising Architect of the Treasury, Alfred B. Mullett, it was built from 1871 to 1888 to house the growing staffs of the State, War, and Navy Departments, and is considered one of the best examples of French Second Empire architecture in the country. In bold contrast to many of the somber classical revival buildings in Washington, the EEOB’s flamboyant style epitomizes the optimism and exuberance of the post–Civil War period.

The State, War, and Navy Building, as it was originally known, housed the three Executive Branch departments most intimately associated with formulating and conducting the nation’s foreign policy in the last quarter of the nineteenth century and the first quarter of the twentieth century — the period when the United States emerged as an international power. The building has housed some of the nation’s most significant diplomats and politicians and has been the scene of many historic events.

The history of the EEOB began long before its foundations were laid. The first executive offices were constructed on sites flanking the White House between 1799 and 1820. A series of fires (including those set by the British during the War of 1812) and overcrowded conditions led to the construction of the existing Treasury Building. In 1866, the construction of the North Wing of the Treasury Building necessitated the demolition of the State Department building to the northeast of the White House. The State Department then moved to the D.C. Orphan Asylum Building while the War and Navy Departments continued to make do with their cramped quarters to the west of the White House.

In December of 1869, Congress appointed a commission to select a site and prepare plans and cost estimates for a new State Department Building. The commission was also to consider possible arrangements for the War and Navy Departments. To the horror of some who expected a Greek Revival twin of the Treasury Building to be erected on the other side of the White House, the elaborate French Second Empire–style design by Alfred Mullett was selected, and construction of a building to house all three departments began in June of 1871.

Construction took 17 years as the building slowly rose wing by wing. When the EEOB was finished in 1888, it was the largest office building in Washington, with nearly 2 miles of black and white tiled corridors. Almost all of the interior detail is of cast iron or plaster the use of wood was minimized to ensure fire safety. Eight monumental curving staircases of granite with over 4,000 individually cast bronze balusters are capped by four skylight domes and two stained glass rotundas.

Completed in 1875, the State Department’s south wing was the first to be occupied, with its elegant four-story library (completed in 1876), Diplomatic Reception Room, and Secretary’s office decorated with carved wood, Oriental rugs, and stenciled wall patterns. The Navy Department moved into the east wing in 1879, where elaborate wall and ceiling stenciling and marquetry floors decorated the office of the Secretary. The Indian Treaty Room, originally the Navy’s library and reception room, cost more per square foot than any other room in the building because of its rich marble wall panels, tiled floors, 800-pound bronze sconces, and gold-leaf ornamentation. This room has been the scene of many Presidential news conferences and continues to be used for conferences and receptions attended by the President. The remaining north, west, and center wings were constructed for the War Department and took an additional 10 years to build. Notable interiors include an ornate cast-iron library, the Secretary’s suite, and the stained glass skylight over the west wing’s double staircase.

Many of our most celebrated national figures have participated in historical events that have taken place within the EEOB’s granite walls. Theodore and Franklin D. Roosevelt, William Howard Taft, Dwight D. Eisenhower, Lyndon B. Johnson, Gerald Ford, and George H. W. Bush all had offices in this building before becoming President. It has housed 16 Secretaries of the Navy, 21 Secretaries of War, and 24 Secretaries of State. Winston Churchill once walked its corridors and Japanese emissaries met here with Secretary of State Cordell Hull after the bombing of Pearl Harbor. President Herbert Hoover occupied the Secretary of Navy’s office for a few months following a fire in the Oval Office on Christmas Eve 1929. In recent history, President Richard Nixon had a private office here. Vice President Lyndon B. Johnson was the first in a succession of Vice Presidents to the present day that have had offices in the building.

Gradually, the original tenants of the EEOB vacated the building — the Navy Department left in 1918 (except for the Secretary who stayed until 1921), followed by the War Department in 1938, and finally by the State Department in 1947. The White House began to move some of its offices across West Executive Avenue in 1939, and in 1949 the building was turned over to the Executive Office of the President and renamed the Executive Office Building. The building continues to house various agencies that comprise the Executive Office of the President, such as the White House Office, the Office of the Vice President, the Office of Management and Budget, and the National Security Council.

The French Second Empire style originated in Europe, where it first appeared during the rebuilding of Paris in the 1850s and 60s. Based upon French Renaissance prototypes, such as the Louvre Palace, the Second Empire style is characterized by the use of a steep mansard roof, central and end pavilions, and an elaborately sculptured facade. Its sophistication appealed to visiting foreigners, especially in England and America, where as early as the late 1850s, architects began adopting isolated features and, eventually, the style as a coherent whole. Alfred Mullett’s interpretation of the French Second Empire style was, however, particularly Americanized in its lack of an ornate sculptural program and its bold, linear details.

While it was only a project on the drafting table, the design of the EEOB was subject to controversy. When it was completed in 1888, the Second Empire style had fallen from favor, and Mullett’s masterpiece was perceived by capricious Victorians as only an embarrassing reminder of past whims in architectural preference. This was especially the case with the EEOB, since previous plans for a building on the same site had been in the Greek Revival style of the Treasury Building.

In 1917, the Commission of Fine Arts requested John Russell Pope to prepare sketches of the State, War, and Navy building that incorporated Classical facades. During the same year, Washington architect Waddy B. Wood completed a drawing depicting the building remodeled to resemble the Treasury Building. This project was revived in 1930 when Congress appropriated $3 million for its construction. Wood worked for 3 years on the design to remove the granite walls and replace them with marble, but the project was shelved due to financial burdens imposed by the Great Depression. In 1957, President Eisenhower‘s Advisory Committee on Presidential Office Space recommended demolition of the Executive Office Building and construction of a modern office facility. However, the public outcry, and the overwhelming expenses associated with the demolition, saved the building.

The building has not been without detractors. It has been referred to as Mullett’s “architectural infant asylum” by writer Henry Adams. President Harry S. Truman came to the defense of the building when it was threatened with demolition in 1958. He said it was “the greatest monstrosity in America.” Noted architectural historian Henry-Russell Hitchcock, however, described it as “perhaps the best extant example in America of the second empire.”

The building was designated a National Historic Landmark in 1969. In 1972, it was listed on the National Register of Historic Places and the District of Columbia Inventory of Historic Sites. Since 1981, the Office of Administration of the Executive Office of the President has actively pursued a rigorous program of rehabilitation of the EEOB. The entire structure has benefited from an upgraded maintenance program that has also included restoration of some of the EEOB’s most spectacular historic interiors.

In 1988, Congress enacted legislation to allow the Office of Administration to accept gifts and loans from the public on behalf of the EEOB to be used for preservation and restoration purposes. Persons interested in finding out more about the preservation program or in making a contribution should contact the Preservation Office.


Voir la vidéo: Je propose un débat à Macron (Novembre 2021).