Nouvelles

La marque d'un prophète ? Cela peut être la signature d'Isaïe

La marque d'un prophète ? Cela peut être la signature d'Isaïe


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En 2009, des archéologues travaillant près du mont du Temple sont tombés sur une collection de sceaux d'argile. Il semble lire « appartenant à Isaïe le prophète » - mais il manque quelque chose.

La découverte est passionnante pour les archéologues bibliques. Comme Robert Cargill, archéologue et professeur d'études classiques et religieuses à l'Université de l'Iowa, a déclaré à Live Science qu'il pourrait "être la première référence archéologique et la première référence extra-biblique au prophète Isaïe jamais découverte".

Le sceau d'Isaïe a été trouvé à Ophel, l'emplacement indiqué sur cette carte, près du mont du Temple à Jérusalem. (Eilat Mazar/Société d'archéologie biblique)

Une perspective intéressante, mais il est important de noter que le sceau n'a pas été confirmé comme définitivement lié au prophète. L'un des plus gros obstacles qui s'y opposent est le fait que l'artefact est endommagé. Il semble y avoir des lettres brisées, ce qui signifie que l'Isaïe auquel il est fait référence sur le sceau peut n'être qu'une personne ordinaire.

  • Dites pour tout guérir sauf la mort, ces graines sont un ancien remède miracle
  • Soulèvement de la deuxième lune : comment la science et la maltraitance des crânes ont aidé un prophète du VIIIe siècle à déclencher une révolte

Eilat Mazar, professeur d'archéologie à l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque de Jérusalem, a écrit son rapport sur la découverte dans le magazine Biblical Archaeology Review. Elle décrit le sceau comme divisé en trois registres ; la partie supérieure de l'artefact est en grande partie manquante et le côté inférieur gauche est endommagé. Ce qui reste du registre supérieur semble être une biche au pâturage, ce qui, selon Mazar, était «un motif de bénédiction et de protection trouvé en Juda, en particulier à Jérusalem». On dit que la deuxième ligne de script se lit « leyesha‘yah[u] » – ce qui signifie « [appartenant] à Isaïe ». Une lettre manque apparemment au début de la ligne, mais selon la Trompette la lettre ne peut être que la lettre hébraïque vav’ (complétant ainsi ‘Isaïe’).

Cependant, c'est la troisième ligne de l'empreinte du sceau qui pourrait faire ou rompre le lien avec le prophète. Il lit maintenant ' nvy’, mais il est possible qu’une partie endommagée du sceau porte la lettre aleph – transformant le mot en nom d’occupation pour prophète. Manquant l'aleph, ce serait simplement le nom de famille d'un homme nommé Isaiah.

Aucune indication d'un aleph manquant n'a encore été trouvée, mais Mazar réfléchit aux possibilités :

« Serait-il donc possible qu'ici, dans un assemblage archéologique trouvé dans un contexte royal daté de l'époque du roi Ézéchias, juste à côté de l'impression du sceau du roi, une autre impression de sceau a été trouvée qui se lit « Yesha'yahu Navy » » et appartenait au prophète Isaïe ? Est-il possible que ce sceau n'appartienne PAS au prophète Isaïe, mais à l'un des fonctionnaires du roi nommé Isaïe avec le nom de famille Nvy ? »

A gauche : Dessin du sceau d'argile avec les éventuelles lettres manquantes. A droite : le sceau d'Isaïe. (Reut Livyatan Ben-Arie/Eilat Mazar)

Le sceau d'Isaïe a été trouvé à l'Ophel, un site situé entre la Cité de David et le Mont du Temple à Jérusalem. C'était l'un des 32 sceaux d'argile trouvés dans une fosse à débris de l'âge du fer. Il a été suggéré que les sceaux étaient autrefois utilisés dans une boulangerie royale.

De nombreux fragments de phoque ont été retrouvés lors des fouilles. (Eilat Mazar/Société d'archéologie biblique)

Le sceau du roi Ézéchias a été déterré à seulement 3 mètres (environ 10 pieds) de l'artefact – ce qui, selon Mazar, suggère en outre une association avec le prophète. Comme le souligne Newsweek, le prophète Isaïe était proche du roi. C'est lui qui « conseilla le roi après la conquête du nord du royaume d'Israël par les Assyriens ». Le prophète Isaïe aurait également prévu la venue du Messie, la naissance vierge et la mort de Jésus.

  • Dieux anciens – Quand les ténèbres régnaient sur le monde
  • La datation des manuscrits suggère de manière controversée que le Coran pourrait être plus ancien que le prophète Mahomet

Cette bulle d'argile portant le sceau du roi Ézéchias a été trouvée dans la même zone de fouilles, à seulement 10 pieds de l'endroit où le sceau « Isaïe » a été découvert. (Ouria Tadmor/Eilat Mazar)

Mazar admet que le sceau n'a peut-être pas appartenu au prophète bien connu, mais écrit que la découverte a une signification de toute façon,

« Que la bulle que nous avons trouvée dans les fouilles d'Ophel soit ou non la bulle du prophète Isaïe, elle n'en reste pas moins une découverte unique et fantastique. La découverte de cette bulle nous amène à considérer la personnalité et la proximité du prophète Isaïe comme l'un des plus proches conseillers du roi Ézéchias, non seulement en ce qui concerne les événements de son temps, mais aussi en les évaluant d'un point de vue éclairé et en prévoyant leur influence. sur les événements futurs.

« Prophète Isaïe » d'Antonio Balestra.


    Un sceau d'argile vieux de 2 700 ans trouvé à Jérusalem porte la « signature » du prophète Isaïe (PHOTOS + VIDEO)

    JÉRUSALEM - Un sceau d'argile vieux de 2 700 ans trouvé à Jérusalem pourrait porter la « signature » du prophète Isaïe.

    Les chercheurs pensent que l'écriture hébraïque s'est imprimée dans l'argile une fois lue 'Appartenant à Isaïe le prophète.'

    Un morceau d'argile datant d'il y a 2 700 ans et portant un sceau du nom « Isaïe » a été découvert à Jérusalem. Si le sceau d'argile était pour le prophète Isaïe, ce serait la première preuve archéologique de l'existence du prophète.

    Les archéologues ont découvert le sceau d'argile endommagé lors de fouilles à l'Ophel, une zone de Jérusalem-Est entre le site archéologique de la "Cité de David" et le "Mont du Temple".

    Ruines de l'âge du fer d'un palais massif. Alors que la datation reste controversée, le professeur Eilat Mazar pense qu'il pourrait s'agir des restes du palais du roi David Olivier Fitoussi

    Ruines du monticule d'Ophel ou d'Ophlas, sur lequel l'ancienne Jérusalem a été fondée, à l'extérieur des murs de la vieille ville de Jérusalem, Jérusalem, Israël. C'est le site où l'ancien sceau d'argile, contenant l'impression « Isaïe », a été trouvé.

    Des fouilles dans l'Ophel &ndash, une zone juste en dessous du mont du Temple &ndash, ont trouvé la marque du sceau, appelée bulle, dans des vestiges intacts de l'âge du fer, à seulement 3 mètres (10 pieds) de l'endroit où la bulle du roi Ézéchias de Juda a été trouvée en 2015.

    L'objet extraordinaire, dont l'âge est estimé à environ 2 700 ans, a été découvert par le Dr Eilat Mazar de l'Université hébraïque. Elle a rendu compte de sa découverte jeudi dans le magazine Biblical Archaeology Review.

    "Nous semblons avoir découvert une empreinte de sceau, qui pourrait avoir appartenu au prophète Isaïe, lors d'une fouille scientifique et archéologique", a déclaré l'archéologue en chef Eilat Mazar de l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque de Jérusalem dans un communiqué.

    Le sceau d'argile a été découvert à Jérusalem en 2009, lors de fouilles à l'Ophel à Jérusalem-Est. Il contient le mot Yesha&rsquoyahu, l'hébreu pour &lsquoIsaiah.&rsquo

    Il a été endommagé au fil du temps, ce qui rend plus difficile de déterminer à quel Isaïe il se réfère. La partie supérieure est manquante tandis que la partie inférieure gauche est endommagée.

    Le sceau a un deuxième mot qui n'est pas lisible car une lettre serait manquante. Si cette lettre manquante était la lettre hébraïque aleph, elle se lirait &lsquoprophet&rsquo en hébreu et pourrait être la première preuve de l'existence du prophète, en dehors de la Bible. Cependant, si la lettre n'est pas un aleph, le mot pourrait être un lieu ou un nom de père.

    "La lettre d'une importance critique qui serait nécessaire pour confirmer que le deuxième mot est le titre &lsquoprophet&rsquo est un aleph", a déclaré à National Geographic Christopher Rollston, professeur de langues sémitiques à l'université George Washington. &ldquoMais aucun aleph n'est lisible sur cette bulle [argile sceau], et de sorte que la lecture ne peut pas du tout être confirmée. »

    Rollston a également souligné le fait que la Bible fait couramment référence au « prophète » plutôt qu'au simple « prophète », ce qui jette encore plus le doute sur la théorie des archéologues. « Bref, si c'était le mot 'prophète', j'aurais aimé voir le mot 'le', comme dans 'Isaïe le prophète', dit-il.

    Parc archéologique d'Ophel, avec la mosquée al-Aqsa en arrière-plan, Jérusalem, Israël.

    Les archéologues ont découvert le sceau d'argile endommagé portant le nom « Isaiah » lors des fouilles de 2009 à l'Ophel et dans la zone de Jérusalem-Est entre le site archéologique de la « Cité de David » et le « Mont du Temple ».

    Isaïe a conseillé le roi Ézéchias, qui a régné sur la région entre le VIIIe et le VIIe siècle av. Le sceau a été trouvé à 10 pieds (3 mètres) d'une empreinte de sceau appartenant au roi Ézéchias sur un site de fouilles dans la vieille ville de Jérusalem, à la base du mur sud du mont du Temple, ou Haram al-Sharif. La région est un lieu saint pour les chrétiens, les juifs et les musulmans, et abrite la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher.

    Le site contenait un certain nombre d'empreintes estampées sur de l'argile, explique le Dr Mazar dans Biblical Archaeological Review. La bulle, mesurant chacune environ 0,4 pouces (1 cm) de diamètre, avait été estampillée d'un sceau portant le nom de son propriétaire.

    Les archéologues ont découvert le sceau d'argile endommagé lors de fouilles à l'Ophel et dans la zone de Jérusalem-Est entre le site archéologique de la « Cité de David » et le « Mont du Temple ». Les chercheurs pensent que l'écriture hébraïque imprimée dans l'argile lisait autrefois « appartenant à Isaïe le prophète ».

    Le site de fouilles comprenait un certain nombre de sceaux appartenant à une famille nommée Bes, un nom qui n'est pas connu de la Bible.

    C'est la première fois que deux empreintes de sceaux de personnes mentionnées ensemble dans la Bible sont trouvées l'une à côté de l'autre. Au cours des fouilles de la Cité de David qui ont eu lieu entre 2005 et 2008, des empreintes de sceaux de Yehukhal ben Sheleḿiyahu ben Shovi et Gedaliyahu ben Pashḥur, hauts fonctionnaires de la cour du roi Ẓedekiah&rsquos (Jérémie 38 :1), ont été trouvées à seulement quelques mètres l'une de l'autre, a déclaré le Dr Mazar. .


    Définition d'un prophète

    La plupart des dictionnaires sont d'accord : un prophète est une personne qui reçoit un message divin et parle à d'autres êtres humains au nom d'une divinité.

    Lire la suite de Comprendre la prophétie dans la Bible

    La définition de la Bible, basée sur la façon dont les prophètes sont décrits dans les Écritures et sur ce qu'ils sont chargés de faire, n'est pas très différente de ce que disent les dictionnaires. C'est comme être le porte-parole de Dieu pour un temps et un lieu donnés.

    « Alors le Seigneur étendit sa main et toucha ma bouche, et le Seigneur me dit : « Voici, j'ai mis mes paroles dans ta bouche. Voyez, je vous ai établi aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes à déraciner et à abattre, à détruire et à abattre, à construire et à planter » (Jérémie 1:9-11, LSG).

    Cependant, le mot « prophète » a des connotations qui peuvent détourner l'attention de son sens original. Par exemple, si vous regardez un thésaurus, « prophète » est souvent confondu avec des mots comme « voyant », « astrologue », « diseur de bonne aventure », « devin » ou même « sorcière ! »

    Mais avant que cela ne commence à sembler trop étrange, c'est là que la définition de la Bible est fortement n'est pas d'accord. En fait, plusieurs versets bibliques décrivent comment des choses comme la sorcellerie ou la divination sont interdites. Dieu ordonne spécifiquement à son peuple de rester à l'écart de telles pratiques et des personnes qui y sont impliquées (Zacharie 10 :2 Esaïe 8 :19-20 Actes 8 :9-24).

    La définition de « prophète » est simple, mais la signification est puissante. Être choisi comme prophète est considéré comme un honneur, et cela demande du courage, de la diligence et de l'altruisme, des choses difficiles à maintenir pour des humains imparfaits. Heureusement, l'un des avantages pour les prophètes était que Dieu était avec eux à chaque étape du processus, de sorte qu'ils n'avaient pas à compter sur leur propre force ou confiance humaine.


    Isaïe

    Le livre d'Isaïe est mieux compris à travers ses personnages. Les principaux acteurs de sa saga occupent une place importante : l'Éternel, Israël, Isaïe, le roi Achaz, le roi Ézéchias, l'Assyrie, Sennachérib et Babylone.

    Le livre entier fonctionne comme un procès d'alliance. L'Éternel intente un procès à Israël pour son infidélité à l'alliance qu'il a faite avec la nation au temps de Moïse. Dans le premier chapitre, le prophète appelle des témoins et commence à porter des accusations contre Israël. Isaïe lui-même est le porte-parole de l'Éternel dans le procès.

    Isaïe est le prophète de la cour et chroniqueur au temps de ces rois de Juda : Ozias, Jotham, Achaz et Ezéchias. Achaz joue le plus grand rôle des quatre rois. Son infidélité au SEIGNEUR se concentre sur la trajectoire de ses décisions politiques. L'Éternel veut qu'Israël s'appuie uniquement sur sa providence, mais Achaz recherche des alliances étrangères. C'est là que quelques autres personnages clés se faufilent dans l'histoire. L'Assyrie était la puissance politique dominante au Proche-Orient au VIIIe siècle av. Puisque la domination de l'Assyrie menaçait les nations environnantes, la Syrie et Éphraïm (Éphraïm est le nom des dix tribus du nord d'Israël.) décident de faire une alliance et menacent de s'emparer de Juda. Achaz a peur, mais Isaïe prophétise qu'il devrait rester calme et avoir confiance en l'Éternel (7:7). Au lieu de cela, Achaz envoie un hommage à l'Assyrie se faisant appeler le « serviteur » et le « fils » du roi d'Assyrie (2 Rois 16 : 7). Ironiquement, en 732 avant JC, l'Assyrie sauve Juda d'Éphraïm et de la Syrie en attaquant leurs capitales, Damas et Samarie (2 Rois 16:9, 17:6). Pourtant, l'échec d'Achaz à faire confiance à l'Éternel attire une sévère réprimande du prophète et Isaïe prophétise la disparition de Juda aux mains des Assyriens.

    Maintenant, les choses deviennent collantes. L'Éternel n'a pas voulu l'alliance, mais ne peut pas encore détruire Jérusalem. L'Assyrie sous la direction de Sennachérib déferle du nord en 701 avant JC et détruit toutes les villes de Juda à l'exception de Jérusalem tandis qu'Ézéchias est roi de Juda. Par l'intervention miraculeuse de l'Éternel, Jérusalem est sauvée, infligeant une défaite aux puissants Assyriens (37:36). Sennachérib est même assassiné par ses propres fils. Pourtant, l'Éternel est toujours mécontent de l'infidélité d'Israël.

    Ézéchias fait une gaffe en montrant aux envoyés du roi de Babylone tout son trésor. Ils avaient cherché une alliance politique avec Juda, mais après avoir vu le trésor, optèrent plutôt pour la conquête de Juda. Isaïe donne à Ézéchias une prophétie menaçante d'une mort imminente pour sa folle ostentation (39:5-7). Plus tard (605 avant JC), Babylone conquiert Juda et prend les Juifs comme esclaves captifs.

    Alors, comment le lecteur contemporain apprend-il d'Isaïe ? Deux leçons simples me viennent à l'esprit. Premièrement, Dieu accomplit sa parole. Dans Isaïe, l'Éternel prédit de nombreux événements et ils se produisent. Par Isaïe, l'Éternel parle de destruction et de jugement, mais aussi de salut et de rédemption. Sur tous les plans, il tient ses promesses. On peut donc se fier à sa parole car il est toujours fidèle. Deuxièmement, le plan de Dieu englobe toute l'humanité. Plusieurs fois dans le livre d'Isaïe, le prophète parle d'un jour jubilatoire où toutes les nations viendront adorer l'Éternel à Jérusalem, sur le mont Sion (cf. 25, 66). Cette formidable journée de festin et de célébration est le but vers lequel tend toute l'histoire. En fin de compte, Dieu gagne et nous partageons sa victoire. D'un point de vue chrétien, ce but est gagné par la mort et la résurrection de Jésus-Christ, le vrai fils de David et racine de Jessé (11:1).

    Les prophéties d'Isaïe sont si importantes pour le NT que certains des pères de l'église l'ont appelé le premier évangéliste. Les passages clés concernant Jésus concernent la naissance virginale (7:14), la venue d'Emmanuel (9:1-7), la germination de la racine de Jessé (11), le serviteur souffrant (53-55) et la mission du Messie (61).


    Conclusion

    Comme le dit le proverbe, les prophètes étaient à la fois des prédicateurs et des prédicateurs. Bien qu'ils soient généralement considérés comme des annonceurs de l'avenir, ils ont passé la plupart de leur temps à proclamer les paroles de Dieu sur l'époque dans laquelle ils ont eux-mêmes vécu.

    Mais alors que les prophètes délivraient le message de Dieu au sujet du présent, celui-ci s'est naturellement propagé dans le futur en menaçant de punir ou en promettant la bénédiction.

    Il se peut qu'il n'y ait pas de prophètes aujourd'hui comme dans les périodes de l'Ancien et du Nouveau Testament. Cependant, il faut noter que Dieu peut toujours parler à travers les gens de la manière qu'il choisit pour révéler certaines informations à certains moments. Et ces informations ne contrediront pas ce que Dieu a déjà révélé à son sujet dans sa parole écrite, la Bible.

    La fin des temps a suscité un grand intérêt au cours des deux dernières décennies, mais il n'y a pas eu d'aperçu complet de la prophétie biblique et de l'eschatologie depuis plus de cinq décennies.

    Le livre de Mark Hitchcock est une ressource complète pour le XXIe siècle. The End fera pour l'eschatologie ce que Randy Alcorn's Heaven a fait pour la compréhension du ciel par les gens. Il fournit une base biblique solide aux chrétiens pour explorer les vérités essentielles autour du thème de la fin du monde.

    La fin présente la prophétie biblique d'une manière claire et compréhensible expliquant comment interpréter la prophétie biblique, en soulignant les passages clés, les événements et les personnages. Il aborde également les forces et les faiblesses des différentes vues sur l'Enlèvement, le Millénium et la chronologie des événements de la fin des temps.


    La prophétie d'Isaïe sur le communisme mondial

    ÉCRIT Il y a plus de 2700 ans, Isaïe est le prophète prééminent de l'ère de paix à venir. Les premiers pères de l'Église citaient souvent ses œuvres lorsqu'ils parlaient d'une "période de paix" à venir sur terre - avant la fin du monde - et comme également prophétisé par Notre-Dame de Fatima.

    Oui, un miracle a été promis à Fatima, le plus grand miracle de l'histoire du monde, juste après la Résurrection. Et ce miracle sera une ère de paix qui n'a jamais vraiment été accordée auparavant au monde. —Cardinal Mario Luigi Ciappi, 9 octobre 1994 (théologien papal de Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II) Catéchisme familial, (9 septembre 1993), p. 35

    Les Pères de l'Église ont également compris que cette période dont parlait Isaïe était un et le même comme celui du “millénaire” que St.Jean a prédit dans le chapitre 20 de l'Apocalypse, ce que les Pères appelaient aussi le “jour du Seigneur” ou “le repos du sabbat” pour l'Église :

    Voici, le jour du Seigneur sera de mille ans. —Lettre de Barnabé, Les Pères de l'Église, Ch. 15

    Ils ont interprété à la fois le langage symbolique d'Isaïe et de saint Jean comme faisant référence à la fin d'un règne mondial méchant, après que la "bête" et le "faux prophète" aient été jetés en enfer (Ap 19:20), et un Jugement des vivants se déroule. Alors, les Écritures seront confirmées, la paix régnera pour un temps, et comme Notre Seigneur l'a dit :

    Cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier en témoignage à toutes les nations, et puis le frd viendra. (Mt 24 :14)

    Plus important encore, les paroles du "Notre Père" s'accompliront enfin lorsque le Royaume du Christ viendra dans une nouvelle modalité, et que le Père “sera fait sur terre comme au ciel.” Cet espoir a été magnifiquement exprimé par saint Louis de Montfort qui a dit que les saints de cette époque surpasseront en sainteté la plupart des autres saints autant que les cèdres du Liban dominent de petits arbustes. Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, De l'art. 47 cf. La nouvelle et divine sainteté à venir

    Vos commandements divins sont brisés, votre Evangile est rejeté, des torrents d'iniquité inondent toute la terre emportant même vos serviteurs… Tout arrivera-t-il à la même fin que Sodome et Gomorrhe ? Ne briseras-tu jamais ton silence ? Allez-vous tolérer tout cela pour toujours ? N'est-il pas vrai que votre volonté doit être faite sur la terre comme au ciel ? N'est-il pas vrai que votre royaume doit venir ? N'avez-vous pas donné à quelques âmes qui vous sont chères une vision du futur renouveau de l'Église ? -St. Louis de Montfort, Prière pour les missionnaires, n. 5 www.ewtn.com

    Ce renouveau, prédit Isaïe, implique une certaine restauration de la création par un triomphe sur le mal, la maladie et la division, pendant un temps.

    Voici les paroles d'Isaïe concernant le millénium : « Car il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre, et les premiers ne se souviendront pas ni n'entreront dans leur cœur, mais ils seront dans l'allégresse et se réjouiront de ces choses que je crée. … Il n'y aura plus d'enfant des jours là-bas, ni de vieillard qui ne remplira pas ses jours car l'enfant mourra cent ans… Car comme les jours de l'arbre de vie, ainsi seront les jours de mon peuple, et les œuvres de leurs mains se multiplieront. Mes élus ne travailleront pas en vain, ni n'enfanteront d'enfants pour la malédiction car ils seront une semence juste bénie par le Seigneur, et leur postérité avec eux. -St. Justin Martyr, Dialogue avec Trypho, Ch. 81, Les Pères de l'Église, héritage chrétien cf. Est 54:1

    Donc, ce qui vient alors, c'est l'enchaînement de Satan (Ap 20:4). Mais cela signifie aussi…

    Nous sommes maintenant face à la plus grande confrontation historique que l'humanité ait connue… Nous sommes maintenant face à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, de l'Évangile contre l'anti-Évangile, du Christ contre l'anti-Christ… C'est un procès… de 2000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits de l'individu, les droits de l'homme et les droits des nations. —Cardinal Karol Wojtyla (JEAN-PAUL II), au Congrès eucharistique, Philadelphie, PA, 13 août 1976 cf. Catholic Online (confirmé par le diacre Keith Fournier qui était présent)

    Cette bataille finale progresse régulièrement vers sa Pic-une Le choc des royaumes. En effet, tout comme saint Jean a prédit la montée du totalitarisme mondial sous une "bête" avant une ère de paix (Ap 13:5), Isaïe aussi. Et tout comme saint Jean a souligné comment la bête dominerait à travers le économie en contrôlant qui pourrait acheter ou vendre (Ap 13:17), Isaïe révèle comment cet Antéchrist dominera également les richesses du monde.

    UNE PROPHÉTIE DU COMMUNISME MONDIAL

    Dans la première lecture de la messe de mercredi dernier, Isaïe met en garde un Israël têtu et impénitent (qui est un type de l'Église qui est le « nouvel Israël » cf. Catéchisme de l'Église catholique, n.m. 877) comment un roi viendra d'Assyrie pour purifier leur nation.

    Malheur à l'Assyrie ! Ma verge en colère, mon bâton en colère. Contre une nation impie je l'envoie, et contre un peuple sous ma colère je lui ordonne pour saisir le butin, emporter le butin et les fouler comme la boue des rues. Mais ce n'est pas ce qu'il a l'intention, et il n'a pas cela en tête Au contraire, il est dans son cœur de détruire, de mettre fin à plusieurs nations. Car il dit : « C'est par ma propre force que je l'ai fait, et par ma sagesse, car je suis rusé. J'ai déplacé les frontières des peuples, j'ai pillé leurs trésors et, comme un géant, j'ai renversé les intronisés. Ma main s'est emparée comme un nid des richesses des nations comme on prend des œufs laissés seuls, alors j'ai pris dans toute la terre personne n'a agité une aile, ou ouvert la bouche, ou pépié !

    Selon certains Pères de l'Église primitive tels qu'Hippolyte, [2] “…lo, le Seigneur fait monter sur vous l'eau de la rivière, forte et pleine, même le roi d'Assyrie. Par le roi, il entend métaphoriquement l'Antéchrist…” — “Sur le Christ et l'Antéchrist”, n. 57 newadvent.org Victorinus [3] “Il y aura la paix pour notre terre… et ils encercleront Assur [Assyrie], c'est-à-dire l'antéchrist, dans la tranchée de Nimrod.” —Commentaire sur l'Apocalypse, ch. 7 et Lactance, l'Antéchrist peut provenir de la Syrie actuelle (Irak), qui était l'ancienne Assyrie.

    Un autre roi sortira de Syrie, né d'un esprit mauvais et il se constituera et s'appellera Dieu, et s'ordonnera d'être adoré comme le Fils de Dieu, et le pouvoir lui sera donné de faire des signes et des prodiges… Alors il tentera de détruire le Temple de Dieu, et persécutera le peuple juste et il y aura une détresse et une tribulation comme il n'y en a jamais eu depuis le commencement du monde. —Lactance (vers 250-330 après JC), Instituts divins, Livre 7, ch. 17

    Certes, l'Antéchrist est un véritable personne, [4] "que l'Antéchrist est un homme individuel, pas un pouvoir - pas un simple esprit éthique, ou un système politique, pas une dynastie ou une succession de dirigeants - était la tradition universelle de l'Église primitive." -St. John Henry Newman, “Les temps de l'Antéchrist”, leçon 1 mais il vient aussi régner à travers un empire mondial - une "bête à sept têtes". [5] Apo 13:1 Ce qui est le plus remarquable dans le passage d'Isaïe, c'est ce que fait celui que Dieu envoie pour châtier les nations : il s'empare du butin, emporte le butin, déplace les frontières et arrache les richesses des nations. En d'autres termes, c'est précisément ce que fait le communisme : il s'empare de la propriété privée, confisque les richesses, étouffe l'entreprise privée et annihile les frontières des nations.

    Dans son livre de 1921 exposant le complot d'une «révolution mondiale communiste», l'auteur Nesta H. Webster a abordé la philosophie sous-jacente des sociétés secrètes de la franc-maçonnerie et de l'illuminatisme qui sont à l'origine des bouleversements actuels. C'est l'idée que « la civilisation est complètement fausse » et que le salut de la race humaine réside dans un « retour à la nature ». 8221 buts, [6] cf. Le Nouveau Paganisme-Partie III mais il a également été souligné - et condamné - par le pape saint Léon XIII :

    A cette époque, cependant, les partisans du mal semblent s'unir et lutter avec une véhémence unie, menés ou aidés par cette association fortement organisée et répandue qu'on appelle les francs-maçons. Ne faisant plus aucun secret de leurs desseins, ils se dressent maintenant hardiment contre Dieu Lui-même… ce qui est leur but ultime se met en évidence, à savoir le renversement complet de tout cet ordre religieux et politique du monde que l'enseignement chrétien a produit, et la substitution d'un nouvel état de choses conformément à leurs idées, dont les fondements et les lois seront tirés de simple naturalisme. —PAPE LÉON XIII, Genre Humanum, Encyclique sur la franc-maçonnerie, n.10, 20 avril 1884

    Le philosophe François-Marie Arouet, dit Voltaire, était l'un des plus puissants maçons français qu'un homme a décrit comme « l'incarnation la plus parfaite de Satan que le monde ait jamais vue ». Voltaire fournit la vision et la raison pour laquelle tant de papes ont condamné et mis en garde contre leur complot pour une révolution mondiale qui, clairement, est en bonne voie :

    … lorsque les conditions seront réunies, un règne se répandra sur toute la terre pour anéantir tous les chrétiens, puis établira une fraternité universelle sans pour autant mariage, famille, propriété, loi ou Dieu. — François-Marie Arouet de Voltaire, Stephen Mahowald, Elle t'écrasera la tête (Édition Kindle)

    L'ancien président de l'URSS, Michael Gorbatchev, qui a fondé Green Cross International pour promouvoir les initiatives de l'ONU et qui reste un athée et un communiste avoués, a déclaré sur le PBS Charlie Rose Show :

    Nous faisons partie du Cosmos… Le Cosmos est mon Dieu. La nature est mon Dieu… Je crois que le 21ème siècle sera le siècle de l'environnement, le siècle où nous devrons tous trouver une réponse pour harmoniser les relations entre l'homme et le reste de la Nature… Nous faisons partie de la Nature… —23 octobre 1996, Presse gratuite du Canada

    Webster souligne comment l'élimination (c'est-à-dire le pillage) de la propriété privée est clé à un nouvel ordre mondial. Citant le philosophe et franc-maçon français Jean-Jacques Rousseau, elle résume comment la philosophie derrière ces sociétés secrètes est l'idée que possession privée est la racine de la discorde.

    « Le premier homme qui a pensé à dire « Ceci est à moi » et a trouvé des gens assez simples pour croire qu’il était le véritable fondateur de la société civile. Quels crimes, quelles guerres, quels meurtres, quelles misères et horreurs aurait-il épargné au genre humain qui, arrachant les piques et comblant les fossés, avait crié à ses semblables : "Garde-toi d'écouter cet imposteur tu es perdu si vous oubliez que les fruits de la terre appartiennent à tous et la terre à personne. » Dans ces mots [de Rousseau] se trouve tout le principe du communisme.Révolution mondiale, Le complot contre la civilisation, p. 1-2

    Bien sûr, les meilleures déceptions ont toujours un noyau de vérité, sinon beaucoup de vérité. C'est pourquoi les jeunes d'aujourd'hui sont si facilement entraînés dans principes marxistes encore une fois. Mais Webster expose la folie de ce sophisme pour ce qu'il est :

    Détruisez la civilisation dans son intégralité et la race humaine sombre au niveau de la jungle dans laquelle la seule loi est celle du fort sur le faible, la seule incitation à lutte pour les besoins matériels. Car bien que l'injonction de Rousseau, « Retournez dans les bois et devenez des hommes ! #8230 Quant à la distribution des "fruits de la terre" il suffit d'observer deux grives sur la pelouse se disputer un ver pour voir comment se règle la question de l'approvisionnement alimentaire dans la société primitive. — Idem. p. 2-3

    C'est pourquoi Notre-Dame est apparue à Fatima pour implorer la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, de peur que les erreurs de la Russie (Communisme) sur le point de s'y installer à travers la révolution bolchevique, commencerait à se répandre dans le monde entier. Notre-Dame n'a pas été écoutée. Comme l'a souligné le pape Pie XI dans sa puissante et prophétique encyclique, Divin Rédemptoris, Russie et ses habitants étaient usurpé par ceux…

    …auteurs et complices qui considéraient la Russie comme le terrain le mieux préparé pour expérimenter un plan élaboré il y a des décennies, et qui de là continuent de le diffuser d'un bout à l'autre du monde… Nos paroles reçoivent maintenant une triste confirmation par le spectacle des fruits amers d'idées subversives, que Nous avons prévues et annoncées, et qui menacent tous les autres pays du monde. —PAPE Pie XI, Divini Redemptoris, n. 24, 6

    En effet, ce programme radical pour le renversement total de tout l'ordre religieux et politique du monde se déroule comme prévu. Un projet de plan des Nations Unies appelé Agenda 21, poussé par l'environnementaliste radical mais influent Maurice Strong et signé par 178 pays membres, a été absorbé et réorganisé dans le cadre du plan actuel : Agenda 2030. Son prédécesseur a appelé à l'abolition de la « souveraineté nationale » et la dissolution des droits de propriété.

    Agenda 21 : « La terre… ne peut pas être traitée comme un bien ordinaire, contrôlé par des individus et soumis aux pressions et aux inefficacités du marché. La propriété foncière privée est également un instrument principal d'accumulation et de concentration des richesses et contribue donc à l'injustice sociale si elle n'est pas maîtrisée, elle peut devenir un obstacle majeur à la planification et à la mise en œuvre de programmes de développement. — “Alabama Bans U.N. Agenda 21 Sovereignty Surrender », 7 juin 2012 investisseurs.com

    Je suis sûr que le prophète Isaïe sonnerait dans une très grande trompette s'il était vivant aujourd'hui. Surtout quand on considère ce qui se passe dans à vue sous le couvert de COVID-19 et de mesures de quarantaine radicales pour le “bien commun” : l'un des plus grands transferts de richesse de l'histoire. L'analyste de marché, Jim Cramer, note que les entreprises et le marché boursier prospèrent de manière suspecte tandis que les petites entreprises "chutent comme des mouches". les banques centrales « impriment de la monnaie » afin d'acheter la dette des gouvernements et des entreprises, cachant ainsi ce qui se passe réellement : l'effondrement de l'économie mondiale et un flux constant d'actifs vers la réserve. En avril, Bloomberg a rapporté que la Fed achète quotidiennement pour 41 milliards de dollars d'actifs. Les analystes de Morgan Stanley estiment que la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne, la Banque du Japon et la Banque d'Angleterre augmenteront leurs bilans d'un montant cumulé de 6,8 billions de dollars en fin de compte et terminé. Et l'analyste boursier Greg Mannarino de Traders Choice affirme :

    Nous n'avons encore rien vu. Pour que la Réserve fédérale termine son plan [to own the planet], dont nous sommes au cœur en ce moment, elle achemine des milliards de dollars dans le monde vers d'autres banques centrales pour acheter des actifs. —16 juillet 2020 shtfplan.com

    En d'autres termes, la richesse mondiale est rapidement concentrée dans une poignée de puissantes familles bancaires, qui sont des francs-maçons. [8] cf. “Century of Enslavement: The History of the Federal Reserve” par James Corbett Considérez les paroles du prophète Michée (première lecture de la messe de samedi) :

    Malheur à ceux qui planifient l'iniquité et font le mal sur leurs lits à la lumière du matin [c'est-à-dire. “large jour”] ils l'accomplissent quand c'est en leur pouvoir. Ils convoitent les champs, et s'emparent d'eux des maisons, et ils les prennent ils trompent un propriétaire de sa maison, un homme de son héritage… (Michée 2:1-2)

    Ce sera le temps où la justice sera chassée, et l'innocence sera haïe, où les méchants s'attaqueront aux bons comme ennemis, ni la loi, ni l'ordre, ni la discipline militaire ne seront préservés… toutes choses seront confondues et mélangées contre droit et contre les lois de la nature. Ainsi la terre sera dévastée, comme par un vol commun. Quand ces choses arriveront, alors les justes et les partisans de la vérité se sépareront des méchants et s'enfuiront dans solitudes. — Lactance, Père de l'Église, Les instituts divins, Livre VII, Ch. 17

    C'est peut-être la tragédie la plus triste de l'heure actuelle alors que nous voyons des émeutiers brûler des bâtiments, piller, renverser des statues, attaquer des policiers, appeler ouvertement au règne du marxisme : ils cèdent essentiellement le pouvoir à un cartel bancaire qui prend de plus en plus la tête . L'ironie de cette révolution n'a pas échappé à Benoît XVI :

    Une nouvelle intolérance se répand, c'est assez évident… une religion négative est en train de devenir une norme tyrannique que tout le monde doit suivre. C'est alors apparemment la liberté — pour la seule raison qu'elle est libération de la situation précédente.Lumière du monde, Une conversation avec Peter Seewald, p. 52

    Comme je l'ai déjà écrit, la guerre et la division font partie du livre de jeu de la franc-maçonnerie : attiser les tensions internationales, financer les deux côtés d'une guerre, fomenter des divisions raciales et de genre, tout briser pour finalement la reconstruire. Ordo ab chaos (commande sur le chaos”) est la société secrète’s mode opératoire. Thomas Jefferson a écrit à John Wayles Eppes Monticello :

    [L]'esprit de guerre et d'accusation, depuis la théorie moderne de la perpétuation de la dette, a inondé la terre de sang et écrasé ses habitants sous des fardeaux de plus en plus lourds. —24 juin 1813 let.rug.nl

    On pense aux grandes puissances d'aujourd'hui, aux intérêts financiers anonymes qui font des hommes des esclaves, qui ne sont plus des choses humaines, mais une puissance anonyme que les hommes servent, par laquelle les hommes sont tourmentés et même massacrés. Ils [c'est-à-dire des intérêts financiers anonymes] sont une puissance destructrice, une puissance qui menace le monde. —PAPE BENOÎT XVI, Réflexion après la lecture de l'office de la Troisième Heure ce matin dans l'Aula synodale, Cité du Vatican, 11 octobre 2010

    LA QUATRIÈME RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

    On ne pouvait pas terminer cette méditation sur les paroles prémonitoires d'Isaïe sans noter un autre aspect clé par lequel le communisme se répand à nouveau dans le monde : la politique « verte ». En tant que fonctionnaire du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, l'a admis en toute franchise :

    … il faut se libérer de l'illusion que la politique climatique internationale est une politique environnementale. Au lieu de cela, la politique sur le changement climatique concerne la façon dont nous redistribuons de facto la richesse du monde… —Ottmar Edenhofer, dailysignal.com, 19 novembre 2011

    C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que l'on se donne pour mission de changer intentionnellement, dans un laps de temps défini, le modèle de développement économique qui règne depuis au moins 150 ans, depuis la révolution industrielle. —Chef du changement climatique des Nations Unies, Christine Figueres, 30 novembre 2015 unric.org

    Il suffit d'écouter l'un des architectes du “nouvel ordre mondial” (dont la mission est de promouvoir précisément ce qu'Isaïe a prophétisé : “ouvrir” les frontières des nations) :

    C'est la crise de ma vie. Avant même que la pandémie ne frappe, j'ai réalisé que nous étions dans une révolutionnaire moment où ce qui serait impossible voire inconcevable en temps normal était devenu non seulement possible, mais probablement absolument nécessaire. Et puis est arrivé le Covid-19, qui a totalement bouleversé la vie des gens et a nécessité des comportements très différents. C'est un événement sans précédent qui ne s'est probablement jamais produit dans cette combinaison. Et cela met vraiment en danger la survie de notre civilisation… nous devons trouver un moyen de coopérer pour lutter contre le changement climatique et le nouveau coronavirus. —George Soros, 13 mai 2020 indépendant.co.uk.

    C'est le même Soros qui finance ouvertement ces révolutionnaires violents, selon un exposé secret de Project Veritas. [9] https://www.thegatewaypundit.com

    En effet, nous entrons dans ce que le Forum économique mondial, soutenu par les Nations Unies, appelle la « grande réinitialisation » et la « quatrième révolution industrielle ».

    …une révolution technologique qui modifiera fondamentalement notre façon de vivre, de travailler et de nous relier les uns aux autres. Par son ampleur, sa portée et sa complexité, la transformation sera différente de tout ce que l'humanité a connu auparavant. Nous ne savons pas encore exactement comment cela va se dérouler, mais une chose est claire : la réponse doit être intégrée et globale, impliquant toutes les parties prenantes de la politique mondiale, des secteurs public et privé aux universités et à la société civile. —14 janvier 2016 weforum.org

    Mais avons-nous demandé ou voté pour cela? Ici, la dernière partie de la prophétie d'Isaïe se concrétise également de manière remarquable sur « toute la terre, personne n'a agité une aile, ni ouvert la bouche, ni pépié ! » Non, cette révolution se produit avec notre plein co-fonctionnement alors que nous nous connectons tous à « l'internet des objets » et abandonnons en même temps notre vie privée et notre liberté. Oui, il est remarquable à quelle vitesse les pays, un par un, ont confiné leurs populations en bonne santé à une assignation à résidence virtuelle avec à peine aucune résistance. Comment personne n'a demandé comment ces milliers de milliards de chèques gratuits du gouvernement vont être remboursés. Et quel étrange silence de la part de la hiérarchie de l'Église alors qu'elle fermait les paroisses sans un mot. Le récit sur les réseaux sociaux est étroitement contrôlé alors que les géants de la technologie passent en mode hyper-censure. Même les maires et les gouverneurs ont été étrangement silencieux alors que les émeutiers occupent et détruisent leurs rues au nom de la lutte contre le «racisme». Et plutôt que de dénoncer leurs tactiques marxistes, beaucoup les ont discrètement rejoints par lâcheté, peur ou ignorance. En effet, les gens ont de plus en plus peur de « battre une aile » ou « d'ouvrir la bouche » de peur d'être bannis, humiliés ou même renvoyés. Isaiah a apparemment prévu cela avec une précision étonnante.

    Mais il en va de même pour plusieurs papes et membres de la hiérarchie. L'étude du Vatican sur le Nouvel Âge intitulée “Jésus-Christ, le porteur de l'eau de vie” est un ouvrage prophétique critique qui explique plus en détail les avertissements des papes précédents un siècle plus tôt : d'une “vision globale&# 8221 - moins le christianisme - basé sur un mélange d'environnementalisme, de technologie et de jeu avec l'ADN de la vie.

    L'accent mis par l'écologie profonde sur le biocentrisme nie la vision anthropologique de la Bible, dans laquelle les êtres humains sont au centre du monde… Il est très important dans la législation et l'éducation aujourd'hui… dans la théorie idéologique qui sous-tend les politiques de contrôle de la population et les expériences de génie génétique, qui semblent exprimer un rêve que les êtres humains ont de se recréer. Comment les gens espèrent-ils faire cela? En déchiffrant le code génétique, en altérant les règles naturelles de la sexualité, en défiant les limites de la mort.Jésus-Christ, le porteur de l'eau de vie, n.m. 2.3.4.1

    En d'autres termes, c'est une révolution qui culminera exactement comme Isaïe, saint Jean, Notre-Seigneur et saint Paul l'ont dit : en l'homme se mettant à la place de Dieu.

    …ce jour [le Jour du Seigneur] ne viendra pas, à moins que la rébellion [révolution] ne vienne en premier, et que l'homme sans loi soit révélé, le fils de perdition, qui s'oppose et s'élève contre tout soi-disant dieu ou objet d'adoration, de sorte qu'il prend place dans le temple de Dieu, se proclamant Dieu. (2 Thèse 3-4)

    Mais ce sera un règne court. Le Seigneur brisera les méchants, dit Isaïe, et pour un temps, il y aura une période de paix et de justice :

    Il frappera les impitoyables avec le bâton de sa bouche, et du souffle de ses lèvres il tuera les méchants. La justice sera la bande autour de sa taille, et la fidélité une ceinture sur ses hanches. Alors le loup sera l'hôte de l'agneau. Dans les jours à venir, La montagne de la maison de l'Éternel sera établie comme la plus haute montagne et élevée au-dessus des collines. Toutes les nations afflueront vers elle, car de Sion sortira l'instruction, et la parole de l'Éternel de Jérusalem. Il jugera entre les nations et fixera des termes pour de nombreux peuples. Ils transformeront leurs épées en socs de charrue et leurs lances en serpes, une nation ne lèvera pas l'épée contre une autre, et ils ne s'entraîneront plus pour la guerre, car la terre sera pleine de la connaissance du Seigneur comme les eaux couvrent la mer . (Esaïe 11:4-6, 2:2-5, 11:9)

    Oh! quand dans chaque ville et village la loi du Seigneur est fidèlement observée, quand le respect est manifesté pour les choses sacrées, quand les sacrements sont fréquentés et les ordonnances de la vie chrétienne accomplies, il n'y aura certainement plus besoin pour nous de travailler davantage pour voir toutes choses restaurées en Christ… Et alors ? Alors, enfin, il sera clair pour tous que l'Église, telle qu'elle a été instituée par le Christ, doit jouir d'une liberté et d'une indépendance pleines et entières vis-à-vis de toute domination étrangère… « Il brisera la tête de ses ennemis », afin que tous puissent sachez « que Dieu est le roi de toute la terre », « afin que les Gentils se reconnaissent comme des hommes ». Tout cela, Vénérables Frères, Nous croyons et attendons avec une foi inébranlable. —PAPE Pie X, E Supremi, Encyclique « Sur la restauration de toutes choses », n.14, 6-7


    La marque d'un prophète ? Cela peut être la signature d'Isaïe - Histoire

    La prophétie d'Emmanuel (7:1-12:6), introduit l'espoir du futur malgré le jugement en suspens. Achaz a régné sur Juda de 736 à 720 av. C'était un roi impie qui a refusé les paroles d'encouragement d'Isaïe. Rezin fut le dernier roi de Syrie à régner à Damas. Il a ensuite été tué par Tiglath-Pileser d'Assyrie. Pekah était le roi du nord d'Israël de 740 à 732 av. Il a usurpé le trône en assassinant son prédécesseur, Pekahiah, et a ensuite été assassiné par son successeur, Osée, le dernier roi d'Israël.

    La Syrie est confédérée avec Ephraïm se réfère au fait qu'ils avaient formé une alliance contre Achaz pour le forcer à s'allier avec eux contre l'Assyrie. Cet événement est généralement daté de 734 av. Ce qu'Achaz craint, c'est une invasion de Juda par la Syrie et Israël.

    Ésaïe 7 : 1 « Et il arriva aux jours d'Achaz, fils de Jotham, fils d'Ozias, roi de Juda, [que] Rezin, roi de Syrie, et Pékah, fils de Remaliah, roi d'Israël, allèrent monter vers Jérusalem pour lui faire la guerre, mais n'a pu l'emporter contre elle.

    Une invasion infructueuse de Juda par Aram ou la Syrie et Israël, c'est-à-dire les 10 tribus du nord, a conduit à une présence continue des forces assyriennes du roi Tiglath-Pileser en Israël. Peu de temps après qu'Achaz eut accédé au trône, cette menace pour la sécurité de Juda causa une grande peur au roi et au peuple de Juda (voir 2 Chron. 28:5-8 17-19).

    Achaz était un roi méchant. Jotham, son père, était un homme meilleur. Il reconstruisit les portes du temple. Ozias fit aussi ce qui était juste. Nous trouvons en cela un désir de changer la domination sur Jérusalem. Jérusalem est à Dieu, donc ils n'ont pas renversé Jérusalem, et Achaz est resté comme leur souverain.

    Ces deux-là, Rezin et Pekah, n'ont pas renversé Achaz.

    Isaiah 7:2 "Et il a été dit à la maison de David, en disant: La Syrie est confédérée avec Éphraïm. Et son cœur était ému, et le cœur de son peuple, comme les arbres des bois s'émeuvent avec le vent."

    Cette expression, maison de David, fait référence à la dynastie davidique, personnifiée dans le roi actuel, Achaz.

    Il a été dit au descendant de David que ces deux groupes maléfiques, Israël et la Syrie, avaient conclu un accord pour renverser le roi de Juda et régner eux-mêmes à Jérusalem. Remarquez ici qu'Éphraïm parle en fait d'Israël à ce stade.

    Le vent qui souffle secoue l'arbre. La nouvelle de la confédération de ces deux-là fit peur à Achaz dans son cœur.

    Versets 3-9 : Isaïe est envoyé par le Seigneur pour avertir Achaz de ne pas former une alliance avec l'Assyrie, mais de lui faire confiance pour débarrasser le pays de ses ennemis. Accompagnant le prophète était Shear-Jashub (« Un reste reviendra »), son fils, dont le nom était indicatif d'espoir. L'emplacement à l'extrémité du conduit de la piscine supérieure est le même endroit où l'Assyrien Rab-Shakeh défiera plus tard Ézéchias (36:2). Les rois envahisseurs sont décrits comme des brandons fumants (littéralement « bâtons fumants »). Le prophète prédit que l'invasion menacée ne réussira pas et que dans trois vingt cinq ans (65 ans) le royaume du nord tombera en captivité.

    Ésaïe 7 :3 « Alors l'Éternel dit à Ésaïe : Allez maintenant à la rencontre d'Achaz, toi, et de Shear-jashub, ton fils, au bout du conduit de l'étang supérieur sur la route du champ du foulon »

    La présence du fils d'Isaïe est une leçon de choses sur la fidélité de Dieu aux croyants parmi le peuple.

    Le fils d'Isaïe s'appelait Shear-jashub, ce qui signifie qu'un reste reviendra. Le fait qu'Isaïe ait emmené son fils avec lui pour rencontrer Achaz aurait pu être pour encourager Achaz qu'un vrai reste reviendrait même s'ils étaient rattrapés.

    Ce conduit était un moyen de recueillir l'eau et de l'amener sous terre jusqu'à la ville. L'eau était captée dans les hauteurs et canalisée dans des bassins pour être utilisée, surtout lorsqu'elles étaient assiégées.

    Ésaïe 7 :4 « Et dis-lui : Prends garde, et tais-toi, ne crains pas, et ne sois pas insensible à cause des deux queues de ces tisons fumantes, à cause de la colère féroce de Rezin contre la Syrie et du fils de Remaliah. »

    Le message d'Isaïe à Achaz est de rassurer que les deux rois envahisseurs ne prévaudront pas.

    Les deux queues étaient Pekah et Rezin. Remarquez qu'Achaz ne devait pas paniquer, mais avoir foi. Achaz devait être fort dans le Seigneur, pas faible. Dans ce cas ici, il y avait beaucoup de fumée et très peu de feu. Au mieux, leur confédération était fragile.

    Pekah était le général de Pekahiah. Pekah l'avait tué et avait pris son travail. Les deux hommes étaient très méchants. Il n'est que juste que le successeur de Pekah ait également tué Pekah.

    Esaïe 7 :5 « Parce que la Syrie, Éphraïm et le fils de Remaliah ont pris contre toi un mauvais conseil, en disant : »

    Le fils de Remaliah était Pekah. Ils sont contre Ahaz, bien sûr.

    Esaïe 7 :6 « Montons contre Juda, et le tourmentons, et ouvrons-y une brèche pour nous, et mettons au milieu d'elle un roi, le fils de Tabeal : »

    Nous voyons par là qu'ils n'étaient pas aussi intéressés à détruire Juda qu'à renverser le roi de Juda et à mettre un roi de leur goût en Juda. Tabeal semble être un nom syrien. « Tabeal » signifie plaire à Dieu.

    La « brèche » pourrait être une brèche dans le mur, ou cela pourrait être une brèche dans la confiance des gens d'Achaz.

    Isaiah 7:7 "Ainsi parle le Seigneur DIEU, Cela ne durera pas, et cela n'arrivera pas."

    Cette conspiration particulière contre Juda et son roi ne réussira pas. Jérusalem restera entre les mêmes mains pour le moment.

    Ésaïe 7 :8 « Car le chef de la Syrie [est] Damas, et le chef de Damas [est] Rezin et dans soixante-cinq ans, Éphraïm sera brisé, afin que ce ne soit pas un peuple. »

    « Éphraïm soit brisé ». Cette tribu représentait toutes les 10 tribus du nord. Le prophète a prédit la mort à venir à cause de l'idolâtrie (Osée 4:17). En 65 ans, ils cesseront d'être un peuple, d'abord par la captivité de la plupart d'entre eux en 722 av. puis avec l'importation de colons étrangers dans le pays.

    Tout cela ne fait que dire que la Syrie est dirigée par un homme mortel qui n'est pas à la hauteur de Dieu, qui est le chef de Juda. Le renversement d'Éphraïm en tant que race distincte de personnes a été accompli en 65 ans après que cette prophétie a été prononcée.

    Éphraïm est parlé plus tard dans un sens spirituel.

    Ésaïe 7 :9 « Et le chef d'Éphraïm [est] Samarie, et le chef de Samarie [est] le fils de Remaliah. Si vous ne croyez pas, vous ne serez certainement pas affermis. »

    Le choix appartient à Achaz. Il pouvait faire confiance à la parole du Seigneur ou tomber entre les mains de l'ennemi ou, pire encore, éprouver un endurcissement final du cœur (6:9-10).

    Les Samaritains s'étaient tellement mariés intérieurement qu'ils ont presque détruit toute la race humaine. Ceci est un appel pour Achaz à rester ferme dans la foi. Le doute entraînerait la destruction, mais la foi éliminerait cette montagne de problèmes que les méchants voisins avaient apportés.

    Achaz (comme nous), devrait avoir foi en la capacité de Dieu, pas la sienne.

    Versets 10-13 : En tant que porte-parole du Seigneur (Yahweh), Isaïe exhorte Achaz à te demander un signe (miracle). Cependant, le roi a répondu avec un stratagème pieux surprenant annonçant qu'il ne demanderait pas un tel signe ni ne tenterait le Seigneur. Au lieu de cela, Isaïe a annoncé que Dieu lui-même avait choisi un signe miraculeux adressé à la maison de David.

    Ésaïe 7 :10-11 « En outre, l'Éternel parla de nouveau à Achaz, en disant : « Demandez-vous un signe de l'Éternel, votre Dieu, demandez-le soit dans la profondeur, soit dans la hauteur au-dessus. »

    Puisque la lignée davidique, et donc la lignée messianique, était en jeu, la prophétie s'adressait à toutes les générations. C'était une prédiction d'espérance : bien qu'Israël et Juda puissent être abattus, un Enfant jaillira comme une Branche de ses racines.

    Dieu essaie d'encourager Achaz en lui offrant de lui donner un signe. Le fait de la profondeur et de la hauteur au-dessus montre que rien n'est impossible à Dieu. Regarde "ton Dieu". Le Seigneur essaie de faire savoir à Achaz qu'il est le Dieu d'Achaz.

    Ce n'est pas toujours la bonne chose de demander un signe au SEIGNEUR, mais dans ce cas particulier, Dieu a dit à Achaz qu'il lui montrerait un signe pour l'aider à avoir la foi.

    Pour encourager sa foi, le Seigneur a offert un signe à Achaz, mais Achaz a feint l'humilité en refusant le signe (verset 10).

    Ésaïe 7 :12 « Mais Achaz dit : Je ne demanderai pas, et je ne tenterai pas l'Éternel. »

    Même si Dieu a offert un signe à Achaz, Achaz a refusé, croyant qu'il pourrait tenter le SEIGNEUR. Nous savons que Gédéon a demandé un signe à Dieu et a obtenu son signe. Cela a aidé Gideon à avoir assez de foi pour croire que Dieu pouvait l'utiliser.

    Le manque de foi de Gideon était dans sa propre capacité. Il voulait juste être sûr que Dieu l'avait vraiment appelé. Il ne manquait pas de foi dans la capacité de Dieu, juste la sienne. Ahaz aurait mieux fait de gérer cela comme Gideon l'a fait.

    Ésaïe 7 :13 « Et il dit : Ecoute maintenant, maison de David [Est-ce] une petite chose pour toi que de fatiguer les hommes, mais fatigueras-tu aussi mon Dieu ? »

    En entendant le refus d'Achaz, le prophète a élargi son auditoire au-delà d'Achaz (voir le verset 2), pour inclure toute la maison infidèle de David. La nation était coupable de fatiguer Dieu (1:14).

    « Maison de David » a été mentionnée ici, parce que Dieu avait promis qu'il y aurait un dirigeant de la maison de David sur ce trône. De plus, ce message ne s'adresse pas seulement à Achaz, mais aussi à toute la maison de David.

    Refuser Dieu est une chose très dangereuse à faire. Ce n'est pas un homme à qui Achaz a dit non, mais à Dieu.

    Ésaïe 7 :14 « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voici, une vierge concevra et enfantera un fils, et l'appellera Emmanuel. »

    Comme Achaz a refusé de choisir un signe (versets 11 et 12), le Seigneur a choisi son propre signe, dont la mise en œuvre se produirait bien au-delà de la vie d'Achaz. Une vierge : Cette prophétie a atteint la naissance virginale du Messie, comme le note le Nouveau Testament (Matthieu 1:23).

    Le mot hébreu fait référence à une femme non mariée et signifie "vierge" (Gen. 24:43 Prov. 30:19 Song of Solomon 1:3 6:8), donc la naissance du propre fils d'Isaïe (8:3), ne pouvait pas ont pleinement satisfait la prophétie. Emmanuel, le titre appliqué à Jésus (dans Matthieu 1:23).

    Ceci, bien sûr, est la promesse du Messie. C'est Celui que nous appelons Jésus-Christ étant prophétisé comme étant né d'une vierge. Le nom « Emmanuel » signifie Dieu avec nous. En fait, Dieu le Verbe est devenu Dieu le Fils, lorsqu'Il est né de la Vierge Marie et de l'Esprit de Dieu.

    Sa chair était comme un homme, mais l'Esprit dans cette chair était de Dieu. La prophétie du Messie étant dans cet endroit particulier, semble être maladroite. Nous devons nous rappeler que les choses terribles, mentionnées ici de Juda, prennent fin.

    Le Messie, le Fils né de la vierge Marie, est l'espérance de leur avenir. Cela leur donne quelque chose à espérer en cette période de morosité. C'est une promesse que Dieu visitera à nouveau Juda. Je ne pense pas que ce soit déplacé du tout. C'est une petite lueur d'espoir que Dieu ne les a pas abandonnés.

    Esaïe 7 :15 « Il mangera du beurre et du miel, afin qu'il sache refuser le mal et choisir le bien. »

    Le caillé provient du lait coagulé, quelque chose comme du fromage cottage. Ce régime indiquait la rareté des provisions qui caractérisa la période après que les envahisseurs étrangers eurent décimé le pays.

    Le beurre et le miel n'étaient pas tout ce que Jésus mangeait, mais c'est un symbole ici pour montrer qu'il serait dans une famille humble ici sur terre. Jésus a toujours su distinguer le bien du mal, il n'avait pas besoin de l'apprendre. En fait, Il est la Vérité. Lui seul est juste en son propre nom.

    La justice d'un chrétien est parce que nous avons pris sa justice. Il s'agit du temps, et non de la personnalité de Jésus.

    Esaïe 7 :16 « Car avant que l'enfant sache refuser le mal et choisir le bien, le pays que tu détestes sera abandonné de ses deux rois. »

    « Refusez le mal » : avant que le fils promis d'Isaïe ne soit assez âgé pour faire des choix moraux, les rois d'Aram, ou de Syrie, et Éphraïm devaient affronter leur sort aux mains des Assyriens.

    Le verset 16 arrive même avant la naissance de Jésus, vous pouvez donc voir qu'il ne parle pas d'une condition de Jésus, mais d'un temps. Bien sûr, la terre qu'il abhorre est la Syrie et la Samarie.Ils ont été renversés spirituellement, ainsi que physiquement.

    Versets 17-25 : Le jour où Éphraïm quitta Juda fait référence à la division du royaume entre les tribus du nord et du sud après la mort de Salomon (en 931 av. Le roi d'Assyrie est nommé comme la source de la destruction à venir du nord d'Israël, qui s'est accomplie (en 722 av.

    La mouche symbolise l'Egypte et l'abeille symbolise l'Assyrie. Moins de deux ans après la prophétie d'Isaïe à Achaz, la Syrie tomba aux mains de l'Assyrie (732 av. J.-C.) et Pekah ne dirigea plus Israël. En moins de 10 ans, Israël (Ephraïm) était également tombé aux mains de l'Assyrie.

    Ésaïe 7 :17 « L'Éternel fera venir sur toi, sur ton peuple et sur la maison de ton père, des jours qui ne sont pas venus, depuis le jour où Éphraïm s'est éloigné de Juda [même] le roi d'Assyrie. »

    Non seulement le Seigneur a utilisé les Assyriens pour juger le royaume du nord, mais il les a également utilisés pour envahir le domaine de Juda d'Achaz. Cette venue du roi assyrien était le début de la fin pour la nation et a finalement conduit à sa captivité à Babylone.

    Puisque Achaz n'utilisera pas l'aide de Dieu, la destruction viendra. Il compare le temps avec le temps où les 10 tribus se sont séparées des douze, laissant juste les deux, dont Juda était l'un.

    Ce terrible événement n'est pas seulement sur Achaz, mais sur tout son peuple. Cela parle de temps terribles à venir. Cela se produira avant la naissance de Jésus.

    D'ici à la fin de ce chapitre, la désolation prophétisée dans cette section a commencé aux jours d'Achaz et a atteint son apogée lorsque les Babyloniens ont conquis Juda. Ses résultats continuent jusqu'au moment où le Messie reviendra pour délivrer Israël et établir son royaume sur terre.

    Ésaïe 7 :18 « En ce jour-là, l'Éternel sifflera pour la mouche qui [est] dans l'extrémité des fleuves d'Égypte, et pour l'abeille qui [est] dans le pays d'Assyrie."

    « Fly… abeille » : l'Égypte regorgeait de dossiers, et l'Assyrie était un pays réputé pour l'apiculture. Ces insectes représentaient les armées des pays puissants que le Seigneur convoquerait pour envahir Juda et emmener le peuple en exil.

    Ésaïe 7 :19 « Et ils viendront et se reposeront tous dans les vallées désolées, et dans les trous des rochers, et sur toutes les épines et sur tous les buissons. »

    Même les zones inaccessibles du pays n'étaient pas à l'abri des armées d'invasion.

    Veuillez noter que Dieu n'a qu'à siffler (appeler), la mouche et l'abeille, et ils viendront. Ils sont soumis à Dieu. Peu importe à quelle distance ils sont, ils doivent obéir à la voix de Dieu. Satan n'est pas le dirigeant, en fin de compte, Dieu l'est.

    Ésaïe 7 :20 « Le même jour, l'Éternel rasera avec un rasoir de location, [à savoir], par eux au-delà du fleuve, par le roi d'Assyrie, la tête et les cheveux des pieds ; et il consomme la barbe."

    Les Assyriens étaient la lame louée du Seigneur pour raser et déshonorer tout le corps de Juda (1:6).

    Ce n'est pas un homme qui se fait raser, mais une terre. Il parle de la destruction totale et de la stérilité.

    Esaïe 7 :21 « Et il arrivera en ce jour-là qu’un homme nourrira une jeune vache et deux brebis »

    L'invasion étrangère provoquerait le passage d'une économie agricole à une économie pastorale.

    Cela dit simplement que le reste, qui reste, vivra une vie très maigre, soutenu par, peut-être, une vache et deux moutons. La pauvreté a rattrapé ceux qui restent, et ils errent avec leurs familles à peine s'en sortent.

    Ésaïe 7 :22 « Et il arrivera qu'à cause de l'abondance de lait [qu'ils] donneront, il mangera du beurre; car chacun mangera du beurre et du miel qui reste dans le pays. »

    Le lait, le beurre et le miel seront leur nourriture. On voit par là qu'il est possible de s'en sortir un tout petit peu. Dieu bénira la vache, et elle donnera une abondance de lait pour les aider à survivre.

    Ce ne sera pas une vie prospère, mais une vie de survie. Le miel sera trouvé sauvage. C'est le pays que Dieu leur avait promis, quand ils sont sortis d'Egypte. Il avait dit que ce serait une terre de lait et de miel.

    Ésaïe 7:23 Et il arrivera en ce jour-là, qu'il y aura tout lieu où il y avait mille vignes pour mille argentins, ce sera [même] pour les ronces et les épines."

    La présence de ces excroissances incultes était un signe de désolation (comme en 5:6).

    « Silverlings » signifie des pièces d'argent.

    Le vignoble aux 1000 pieds aurait été très précieux. Dieu a frappé la vigne, et toutes les vignes sont mortes. Rien que des ronces et des épines poussent là où la vigne s'épanouissait.

    Ésaïe 7 :24 « Avec des flèches et des arcs, [les hommes] viendront, car tout le pays deviendra des ronces et des épines. »

    Les "flèches et arcs" parlent d'un chasseur cherchant à tuer du gibier sauvage. La terre cultivée avec des ronces est un bon endroit pour se cacher pour le gibier sauvage. Ce n'est pas bon pour la culture et les agriculteurs ont déménagé.

    Ésaïe 7 :25 « Et [sur] toutes les collines qui seront creusées avec la pioche, il n'y viendra pas la crainte des ronces et des épines ; mais ce sera pour envoyer des bœufs et pour fouler un petit bétail. "

    Une « pioche » est une houe. Il s'agit peut-être d'une zone qui avait été cultivée à la houe dans le passé. C'est peut-être dire que ce serait un endroit où le bétail pourrait aller pour trouver quelque chose à manger, mais ne serait pas digne de l'homme.

    Le petit bétail pourrait parler d'animaux sauvages semblables à un cerf. Ils aiment se cacher dans les fourrés de bruyère. Une personne naviguant dans les mêmes ronces et épines resterait probablement coincée.

    Esaïe Chapitre 7 Questions

    2. Lequel d'entre eux était le meilleur ?

    3. Qui était roi de Syrie à l'époque mentionnée ici ?

    4. Pourquoi n'ont-ils pas pu renverser Jérusalem à ce moment-là ?

    5. Qui était confédéré avec la Syrie ?

    6. Son cœur a été ému comme quoi ?

    7. De qui Ephraïm parle-t-il au verset 2 ?

    8. Quel était le nom du fils d'Isaïe ?

    10. Pourquoi Esaïe a-t-il emmené son fils avec lui pour rencontrer Achaz ?

    11. Quelle instruction de Dieu Ésaïe a-t-il donné à Achaz au verset 4 ?

    12. Qui étaient les deux queues ?

    13. Il y avait beaucoup de _______ et très peu de ______.

    14. Qui était le fils de Remaliah ?

    15. Quelle pourrait être la brèche au verset 6 ?

    16. Qu'est-ce que ces ennemis voulaient vraiment faire ?

    18. Le chef de la Syrie est __________.

    19. Dans combien d'années à partir du moment où Isaïe a prononcé la prophétie, Éphraïm sera-t-il brisé ?

    20. En quelle capacité Achaz devrait-il avoir confiance ?

    21. Quelle chose inhabituelle Dieu a-t-il dit à Achaz de faire ?

    23. Achaz aurait mieux fait de gérer cela comme ________ l'a fait.

    24. Pourquoi la « maison de David » est-elle mentionnée au verset 13 ?

    25. Quel signe Dieu leur a-t-il donné ?

    26. De quoi est-ce prophétique ?

    27. Que signifie « Emmanuel » ?

    28. Pourquoi l'auteur croit-il que la promesse du Messie, ici, n'est pas déplacée ?


    Les archéologues viennent-ils de prouver l'existence du prophète Isaïe ?

    Un article étonnant publié jeudi a annoncé que les archéologues sont tombés sur la première preuve physique de l'existence du prophète Isaïe.

    Candida mousse

    DeAgostini/Getty

    Si vous demandiez aux gens quel est leur prophète biblique préféré, il y a de fortes chances qu'ils répondent à Isaïe. Bien sûr, Moïse reçoit toutes les distinctions, a reçu les tablettes et est le plus important, mais Isaïe est le livre prophétique le plus cité par les auteurs du Nouveau Testament. Pour les chrétiens, Isaïe prédit la venue du Messie, la mort de Jésus et la naissance vierge. Il est donc particulièrement propice que dans un article étonnant publié aujourd'hui dans Revue d'archéologie biblique les archéologues ont annoncé qu'ils étaient tombés sur la première preuve physique de l'existence du prophète Isaïe.

    La preuve elle-même se présente sous la forme d'un petit morceau d'argile (une empreinte laissée par un sceau), d'à peine 0,4 pouce de long, qui semble porter l'inscription « Isaïe le prophète ». Il a été mis au jour dans le cadre des fouilles d'un tas de débris auparavant intact lors des fouilles d'Ophel à Jérusalem. La fouille est dirigée par Eliat Mazar, qui fournit une description de la découverte, de la signification et de la traduction du sceau dans un article publié dans le numéro de ce mois-ci de BAR. Les débris contenaient des figurines, des fragments de poterie, des morceaux d'ivoire et quelques empreintes de sceaux d'argile, connus sous le nom de bulles. Ces impressions ont été créées lorsque les propriétaires des sceaux ont estampé leurs sceaux dans l'argile molle et incluent la marque du roi Ézéchias, précédemment rapportée ici dans The Daily Beast.

    Ouria Tadmor/© Eilat Mazar

    Selon Mazar, « aux côtés des bulles d'Ézéchias… [étaient] 22 supplémentaires bulles… parmi ceux-ci se trouve le bulle de « Yesha‘yah[u] Nvy[?] », qui est le plus simplement traduit par « Isaïe le prophète ». Étant donné l'importance d'Isaïe dans l'histoire religieuse, cette impression de sceau est d'une grande importance pour les juifs et les chrétiens.

    Selon le livre d'Isaïe, Isaïe était un prophète du huitième siècle avant notre ère pendant le règne du roi Ézéchias (l'un des rares « bons rois » qui a régné sur Juda avant la conquête babylonienne. Dans le livre des rois, Ézéchias est décrit comme le deuxième au roi David). Isaïe a commencé à prophétiser pendant le règne du roi Ussiah et semble avoir vécu les règnes des rois Jotham, Achaz et les 14 premières années du règne d'Ézéchias. Il est responsable, entre autres, de la première description biblique du ciel, qu'il a vue dans une vision (Esaïe 6). De nombreux érudits pensent que la vision d'Isaïe de Dieu intronisé dans les cieux a jeté les bases des descriptions ultérieures du ciel.

    Isaïe est influent dans les cercles chrétiens pour ses prophéties sur la naissance du messie et la nécessité de la souffrance du messie. Les chrétiens l'aimaient tellement qu'ils composèrent l'Ascension d'Isaïe, un récit de son ascension au ciel et de son martyre (en étant scié en deux par une scie en bois, ce qui semble terrible). Le théologien chrétien du IVe siècle Grégoire de Nysse a écrit que le prophète Isaïe connaissait « le mystère de la religion de l'Évangile » plus parfaitement que n'importe quel autre prophète. Le traducteur biblique Jérôme le décrit comme un « évangéliste », un terme qui implique qu'il est sur un pied d'égalité avec les auteurs des évangiles, et le célèbre orateur chrétien Jean Chrysostome a écrit que « la bouche était bien celle d'Isaïe, mais l'oracle était emporté d'en haut." Andrew Davies, directeur du Centre Edward Cadbury de l'Université britannique de Birmingham, a déclaré au Daily Beast que « sans Isaiah, nous aurions manqué certaines des poésies religieuses les plus douloureuses mais aussi les plus prometteuses et certaines des plus grandes innovations théologiques de tout le temps."

    Reut Livyatan Ben-Arie/© Eilat Mazar

    Même à son époque, Isaïe était important. Non seulement il résidait à Jérusalem et avait une relation étroite avec les rois de Juda, mais les générations suivantes ont ajouté à ses paroles et à son travail. La majorité des érudits pensent que le livre d'Isaïe devrait être divisé en deux, voire trois sections, chacune étant attribuée à un auteur distinct. L'auteur du deuxième segment, Second Isaiah (Isaiah 40-55), aurait écrit pendant l'exil et prédit le retour du peuple juif de Babylone à Jérusalem. Ce que montre l'incorporation de ces sections ultérieures dans le livre, c'est qu'Isaïe était suffisamment important pour que d'autres veuillent utiliser sa mémoire pour diffuser leur message.

    Maintenant, pour la première fois, nous avons un exemple de ce que pourrait être sa signature. Non seulement cette preuve qu'Isaïe existait (ce que les érudits n'ont pas vraiment contesté), mais, sans doute, la preuve de son rôle dans la société de Jérusalem au huitième siècle avant notre ère. Tous ceux qui avaient un sceau n'avaient pas un statut élevé (car ils étaient un moyen de solidifier l'identité), mais la Bible décrit Esaïe comme un conseiller du roi vers lequel le monarque se tournerait pour obtenir des conseils. La découverte de ses empreintes de sceau à proximité immédiate de celle du roi Ézéchias confirme l'image d'un prophète de cour que nous tire la Bible.

    Il y a, comme Mazar le reconnaît dans son article, quelques problèmes avec l'empreinte du sceau. Certaines des lettres qui composent le libellé du sceau semblent s'être rompues. De plus, la plupart des sceaux identifient leur propriétaire en référence à leur père « X, le fils de Y ». Selon la lecture de Mazar, le sceau d'Isaïe ne suit pas ce format et l'identifie plutôt par profession (c'est-à-dire prophète). Mazar évalue ces options dans son article et commence par examiner toutes les explications alternatives pour le sceau.

    Robert Cargill, professeur à l'Université de l'Iowa, sceptique autoproclamé et rédacteur en chef de BAR, a déclaré au Daily Beast qu'il s'agissait d'un "article soigneusement rédigé et responsable" et que le magazine s'est bien gardé de prétendre définitivement avoir retrouvé le sceau d'Isaïe. "J'ai apprécié l'approche méthodique et responsable du Dr Mazar à propos de cette découverte, suggérant des alternatives critiques à l'inscription plutôt que de simplement la sensationnaliser."

    La découverte elle-même, a noté Cargill, semble vierge : « Il n'y a aucune preuve suggérant que le matériel scientifiquement excavé et provenant de l'excavation d'Ophel a été altéré et/ou mélangé pendant qu'il attendait le tamisage humide. Il a ajouté que bien qu'il ait personnellement passé une grande partie de sa carrière à démystifier les fausses affirmations archéologiques, il pense que Mazar a en effet découvert une impression de sceau du prophète Isaïe et "la première référence archéologique et extra-biblique au prophète".

    Les ramifications de la découverte restent à voir. Les fouilles à Jérusalem sont inévitablement chargées politiquement en raison du conflit Israël/Palestine. Mazar elle-même a été critiquée dans le passé à la fois pour son implication dans les fouilles de Silwan (Jérusalem-Est) par des organisations sionistes. L'Ophel est, comme l'a noté Cargill, particulièrement controversé « en raison de sa proximité avec le mont du Temple, et en particulier avec la mosquée al-Aqsa. Dans le passé, toute découverte parlant d'une présence juive sur le mont du Temple a été immédiatement saisie par des politiciens israéliens à des fins politiques, la vantant à l'appui de leurs revendications de souveraineté de Jérusalem vis-à-vis des Palestiniens. Ceci, à son tour, conduit souvent les Palestiniens à répondre en affirmant que toute découverte est un faux, ou en protestant contre la présence même d'archéologues israéliens ou juifs dans ce qu'ils considèrent être des territoires palestiniens. Ainsi, fouiller à Jérusalem, en particulier près du mont du Temple, n'est pas pour les âmes sensibles, c'est intrinsèquement politique, que l'archéologue le veuille ou non.

    Aussi politisé que tout cela puisse être, l'impression du sceau établit en termes concrets quelque chose dont les érudits n'ont jamais vraiment douté en premier lieu : qu'un prophète nommé Isaïe a servi de conseiller au roi Ézéchias. Ce que cela ne prouve pas, c'est l'authenticité de sa vocation prophétique, l'exactitude de ses prédictions ou la véracité du message de la Bible.


    LE LIVRE D'ISAE

    Isaïe, l'un des plus grands prophètes, est apparu à un moment critique de l'histoire d'Israël. Le royaume du Nord s'effondre, sous les coups de marteau de l'Assyrie, en 722/721 av. L'année de la mort d'Ozias, roi de Juda (742), Isaïe reçut son appel à la fonction prophétique dans le Temple de Jérusalem. Une attention particulière doit être portée au chap. 6, où cette sommation divine d'être l'ambassadeur du Très-Haut est décrite de manière circonstanciée.

    La vision du Seigneur intronisé dans la gloire imprime un caractère indélébile au ministère d'Isaïe et fournit une clé pour la compréhension de son message. La majesté, la sainteté et la gloire du Seigneur ont pris possession de son esprit et, en même temps, il a acquis une nouvelle conscience de la petitesse et du péché humains. L'énorme abîme entre la sainteté souveraine de Dieu et le péché humain a submergé le prophète. Seul le charbon purificateur du séraphin pouvait nettoyer ses lèvres et le préparer à accepter l'appel : « Me voici, envoie-moi !

    Le ministère d'Isaïe s'étend depuis la mort d'Ozias en 742 av. au siège de Jérusalem par Sennachérib en 701 av. Une légende ultérieure (le Martyre et l'Ascension d'Isaïe) prétend que le fils d'Ézéchias, Manassé, a exécuté Isaïe en le faisant scier en deux cf. Hé 11:37. Au cours de ce long ministère, le prophète est revenu à maintes reprises sur les mêmes thèmes, et il y a des indications qu'il a peut-être parfois réédité ses anciennes prophéties pour s'adapter à de nouvelles occasions. Il n'y a aucune preuve que la disposition actuelle des oracles dans le livre reflète un ordre chronologique. En effet, il semble qu'il y avait à l'origine des collections d'oracles plus petites et séparées (notez en particulier les chap. 6-12), chacune avec sa propre logique d'ordre, qui ont été conservées assez intactes sous forme de blocs lorsque le matériel a finalement été rassemblé en une seule œuvre littéraire. .

    Les oracles d'Isaïe se regroupent autour de plusieurs événements historiques clés de la fin du VIIIe siècle : la guerre syro-éphraïmite (735-732 avant JC), l'avènement d'Ézéchias (715 avant JC), la révolte d'Ashdod (714-711 avant JC), la mort de Sargon (705 avant JC) et la révolte contre Sennachérib (705-701 avant JC). En 738 av. en Assyrie. En 735 av. La guerre syro-éphraïmite qui en résulta fut l'occasion originale de nombreux oracles d'Isaïe (cf. chap. 7-8), dans lesquels il tenta de rassurer Achaz de la protection de Dieu et de le dissuader de chercher protection par une alliance avec l'Assyrie. Achaz a cependant refusé le message d'Isaïe.

    Quand Ézéchias monta sur le trône en 715 av. Mais les vieilles intrigues reprirent, et le roi fut fortement tenté de s'associer avec les États voisins dans une alliance patronnée par l'Égypte contre l'Assyrie. Isaïe réussit à garder Ézéchias à l'écart de la révolte avortée d'Ashdod contre l'Assyrie, mais lorsque Sargon mourut en 705 av. Isaïe a dénoncé cette « alliance avec la mort » (28 :15, 18) et a de nouveau appelé Juda à croire au Seigneur comme étant le seul espoir. Mais il était trop tard, la révolte avait déjà commencé. L'Assyrie agit rapidement et son armée, après avoir ravagé Juda, met le siège devant Jérusalem (701).« J'ai enfermé Ézéchias comme un oiseau dans sa cage », vante la célèbre inscription de Sennachérib. La ville fut épargnée mais au prix de payer une énorme indemnité à l'Assyrie. Isaïe a peut-être vécu et prophétisé pendant encore une douzaine d'années après 701. Il y a des éléments dans le livre qui peuvent être associés de manière plausible à la campagne de Sennachérib contre Babylone et ses alliés arabes en 694-689 av.

    Pour Isaïe, la vision de la majesté de Dieu était si écrasante que le pouvoir militaire et politique est devenu insignifiant. Il a constamment rappelé son peuple à se fier aux promesses de Dieu et à s'éloigner des vaines tentatives pour trouver la sécurité dans les plans et les intrigues humaines. Cette vision l'amène aussi à insister sur le comportement éthique qui est exigé des êtres humains qui souhaitent vivre en présence d'un Dieu si saint. Isaiah a formulé ce message dans des oracles d'une beauté et d'un pouvoir poétiques singuliers, des oracles dans lesquels des changements surprenants de syntaxe, des jeux de mots audacieux et un double ou triple sens sont une caractéristique constante.

    Le livre complet d'Isaïe est une anthologie de poèmes composés principalement par le grand prophète, mais aussi par des disciples, dont certains sont venus de nombreuses années après Isaïe. En 1-39, la plupart des oracles proviennent d'Isaïe et reflètent la situation de Juda au VIIIe siècle. Des sections telles que l'Apocalypse d'Isaïe (24-27), les oracles contre Babylone (13-14) et probablement les poèmes de 34-35 ont été écrits par des adeptes profondément influencés par le prophète, réutilisant dans certains cas du matériel isaïen antérieur cf. , par exemple, 27:2-8 avec 5:1-7.

    Les chapitres 40-55 (Deuxième Isaïe, ou Deutéro-Isaïe) sont généralement attribués à un poète anonyme qui a prophétisé vers la fin de l'exil babylonien. De cette section viennent les grands oracles connus sous le nom de Chants de serviteur, qui se reflètent dans la compréhension du Nouveau Testament de la passion et de la glorification du Christ. Les chapitres 56-66 (troisième Isaïe, ou Trito-Isaïe) contiennent des oracles de la période post-exilique et ont été composés par des écrivains imprégnés de l'esprit d'Isaïe qui a continué son œuvre.


    Josué

    Le livre de Josué tire son nom de l'homme qui succéda à Moïse comme chef des tribus hébraïques : Josué, fils de Nun, membre de la tribu d'Éphraïm. À l'époque post-biblique, Josué lui-même a été crédité d'être l'auteur du livre, bien que les preuves internes ne donnent aucune indication de ce type. Selon les vues du bibliste allemand Martin Noth, qui ont été acceptées par de nombreux critiques bibliques contemporains, le Livre de Josué était le deuxième d'une série de cinq livres (Deutéronome, Josué, Juges, Samuel et Rois) écrits par un Historien orienté judéen après la chute de Jérusalem en 586 av. Cet écrivain (appelé le Deutéronome et désigné D) a construit l'histoire d'Israël depuis la mort de Moïse jusqu'au début de l'exil babylonien (586-538 av. Le Deutéronome, selon ce point de vue, a utilisé des sources, à la fois orales et écrites, de diverses périodes pour produire l'histoire d'Israël dans ces cinq livres. Le Livre de Josué contient probablement des éléments des documents J et E, ainsi que des traditions locales et tribales, qui ont toutes été modifiées par des ajouts et des modifications jusqu'à ce que le livre prenne sa forme actuelle. Le thème principal de l'historien deutéronome était que sous la direction de et dans l'obéissance à Yahweh, Israël persévérerait et vaincre ses nombreux ennemis.

    Ce thème est particulièrement et dramatiquement présenté dans Josué. Sous la direction de Yahweh, le peuple d'Israël est entré et a conquis Canaan en accomplissement de la promesse de Dieu à Abraham et à ses descendants dans la Genèse, chapitre 12. Josué est interprété comme un second Moïse—par exemple., il envoya des espions, conduisit le peuple à traverser le Jourdain sur la terre ferme comme Moïse avait traversé la mer des Roseaux, et ordonna que les mâles soient circoncis avec des couteaux de silex comme Séphora, la femme de Moïse, avait précédemment circoncis le fils de Moïse ( et probablement Moïse lui-même). Il obéissait à la volonté de Yahweh, et grâce à cette obéissance, il put diriger les tribus israélites dans leurs combats contre les Cananéens. Tant qu'ils étaient fidèles à la promesse de leur alliance, la terre leur appartiendrait en dépôt.

    Le livre peut être divisé en trois parties : l'histoire de la conquête de Canaan (chapitres 1-12), la division du pays entre les tribus d'Israël (chapitres 13-22) et le discours d'adieu de Josué, le renouvellement de l'Alliance, et La mort de Josué (chapitres 23-24).


    Voir la vidéo: 1 partie du livre Esaie en audio (Mai 2022).