Nouvelles

Grande Bretagne

Grande Bretagne


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À quel point le Royaume-Uni et les États-Unis sont-ils spéciaux 'Relation spéciale'? Le point de vue d'un britannique

La seule certitude concernant la première visite du président Donald Trump au Royaume-Uni, c'est qu'elle déchaînera un nouveau torrent de clichés sur la « relation spéciale » entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. C'est certainement vrai, ou cela s'est passé au cours des sept ou huit dernières ...Lire la suite


Commencez à écouter dès maintenant

Cette émission est sans annonceur. Sérieusement. Vous pouvez écouter des épisodes entiers sans JAMAIS avoir à m'entendre prétendre maladroitement que j'utilise Blue Apron.

Et la façon dont nous sommes en mesure de fournir ce service et de rester l'un des seuls podcasts d'histoire vraiment indépendants, c'est grâce à l'adhésion.

L'adhésion est volontaire. La grande majorité des épisodes sont gratuits et le resteront. En fait, toute l'émission principale est gratuite, vous n'avez donc pas besoin de vous inscrire pour écouter le BHP.

Cependant, pour remercier les gens d'avoir soutenu le podcast, nous proposons quelques extras exclusifs aux membres.

  • Accès à des podcasts exclusifs réservés aux membres
  • C'est un gros problème. Il y en a près de 100 à ce stade.
  • Des transcriptions brutes pour que vous puissiez apprendre à épeler Waelsteng.
  • Des tableaux réservés aux membres afin que vous puissiez utiliser votre nouveau vocabulaire en ligne.

Et tout cela coûte à peu près le même prix qu'un latte par mois (à moins que vous n'obteniez une sorte de latte fantaisie plaqué or, auquel cas “Merci d'avoir écouté, Votre Altesse.”)

Si vous souhaitez devenir un héros du Werod, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce petit bouton.

Et si vous êtes déjà membre, assurez-vous de vous connecter pour pouvoir accéder à vos extras.


Carte muette du Royaume-Uni

La carte vierge ci-dessus représente le Royaume-Uni - une nation archipélagique située au large de la côte nord-ouest de l'Europe continentale. La carte ci-dessus peut être téléchargée, imprimée et utilisée à des fins d'enseignement de la géographie, comme des activités de pointage et de coloriage.

La carte ci-dessus représente le Royaume-Uni - une nation archipélagique située au large de la côte nord-ouest de l'Europe continentale. C'est aussi la plus grande île d'Europe située entre l'océan Atlantique Nord et la mer du Nord.


Début de l'histoire britannique moderne

L'histoire britannique au début de la période moderne est marquée par la guerre étrangère et intérieure, y compris la révolution et la guerre civile. Sous le règne de Jacques Ier, l'Angleterre et l'Écosse étaient dirigées par un seul monarque, ce qui a finalement conduit au traité d'Union de 1707, qui a créé le Royaume de Grande-Bretagne.

Les XVIIIe et XIXe siècles ont vu la Grande-Bretagne construire l'un des plus grands empires mondiaux de l'histoire, en grande partie grâce à la suprématie de la marine britannique. Pendant le règne de la reine Victoria, on disait que le soleil ne se couchait jamais sur l'Empire britannique. Alors que l'empire britannique a décliné au XXe siècle, le Royaume-Uni reste à la fois une grande puissance mondiale et une force culturelle mondiale, de Shakespeare aux Beatles. La Grande-Bretagne est également une voix importante au sein de l'Union européenne.

La Grande-Bretagne dans le monde moderne

  • Quelles sont les réalités du rôle du Royaume-Uni dans le monde ?
  • Comment ces attitudes dont les critiques se moquent-elles ont-elles façonné les politiques britanniques envers le reste du monde ?
  • Et, peut-être le plus important, quelle puissance le Royaume-Uni donne-t-il sur la scène mondiale ?

Le niveau altruiste soutient que la Grande-Bretagne (et d'autres nations occidentales) promeuvent certains « grands principes » — la paix, la démocratie, les droits de l'homme et le développement économique du tiers monde — en tant que corollaires naturels des priorités fondamentales, à la fois politiques et économiques, qui ont guidé la politique étrangère sur le dernier demi-siècle. Ce point de vue soutient que les États occidentaux ont atteint un niveau de liberté pour leurs propres citoyens qui est inégalé dans l'histoire. Par conséquent, il est du devoir de la politique étrangère d'une nation d'essayer d'appliquer les grands principes au reste du monde. Cela favorisera les niveaux occidentaux de paix et de prospérité.
Sous-jacent à cela, il y a un sentiment d'arrogance. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont été des partenaires proches dans le monde d'après-guerre, dont les objectifs de politique étrangère ont été, sinon parallèles, du moins sympathiques. Ce que l'argument ci-dessus suppose, c'est que le mode de vie américain (et/ou britannique) est le meilleur. Un anthropologue pourrait qualifier une telle attitude d'ethnocentrique. Dans le monde de la politique mondiale, où la force crée l'influence, cette attitude pourrait être qualifiée de présomption arrogante. Peut-être que les difficultés constantes que les nations occidentales ont par rapport à d'autres régions du monde (le Moyen-Orient ou la Chine, par exemple) peuvent être attribuées au conflit entre la tentative d'imposition de ces « grands principes » et le ressentiment local de l'arrogance occidentale.

Sujets de documents de recherche connexes

Les articles de recherche sur les colonies discutent de l'Amérique aux XVIIe et XVIIIe siècles sous le mercantilisme britannique.

Rapport de recherche sur la révolution médiévale et le roi Jean - un échantillon de document de recherche sur la révolution médiévale et le roi Jean.

Documents de recherche sur le mercantilisme britannique - Notre rédacteur peut rédiger sur mesure un document de recherche sur le mercantilisme britannique.

Documents de recherche sur la guerre civile anglaise - Les documents de recherche sur l'histoire du monde couvrent une période de l'histoire britannique connue sous le nom de guerre civile anglaise. La guerre civile anglaise était une série de batailles et de manœuvres.


English Gardens Research Papers se penche sur l'histoire des styles d'aménagement paysager dans le jardinage britannique.


British Literature Research Paper examine un échantillon d'une commande passée sur le choix de l'un des six sujets sur lesquels écrire et donne des détails sur les sujets

Sujets de recherche sur la guerre révolutionnaire - succès en raison de la convergence des facteurs géographiques et des politiques militaires de la Grande-Bretagne.


Catherine of Aragon Research Papers examine un échantillon d'une commande passée pour choisir l'un des six sujets sur lesquels écrire et donne des détails sur les sujets.

Comment rédiger un document de recherche sur l'histoire britannique

Cette page est conçue pour vous montrer comment rédiger un projet de recherche sur le sujet que vous voyez ici. Apprenez de notre échantillon ou commandez un document de recherche écrit personnalisé de Paper Masters.

Documents de recherche personnalisés - Documents de recherche écrits sur mesure sur tout sujet dont vous avez besoin à partir de 23,95 $ par page.

Services de documents de recherche personnalisés - Découvrez tous les services de documents de recherche et de rédaction personnalisés de Paper Masters.

Mettez fin à vos soucis de recherche en moins de 5 minutes !

Commandez un document de recherche personnalisé au TOUT sujet.


Origines de l'Empire britannique

La Grande-Bretagne a fait ses premiers efforts pour établir des colonies d'outre-mer au 16ème siècle. L'expansion maritime, portée par les ambitions commerciales et par la concurrence avec la France, s'accélère au XVIIe siècle et se traduit par l'implantation de colonies en Amérique du Nord et aux Antilles. En 1670, il y avait des colonies d'Amérique britannique en Nouvelle-Angleterre, en Virginie et dans le Maryland et des établissements aux Bermudes, au Honduras, à Antigua, à la Barbade et en Nouvelle-Écosse. La Jamaïque a été obtenue par conquête en 1655, et la Compagnie de la Baie d'Hudson s'est établie dans ce qui est devenu le nord-ouest du Canada à partir des années 1670. La Compagnie des Indes orientales a commencé à établir des comptoirs commerciaux en Inde en 1600, et les établissements des détroits (Penang, Singapour, Malacca et Labuan) sont devenus britanniques grâce à une extension des activités de cette société. La première colonie britannique permanente sur le continent africain a été établie à l'île James sur le fleuve Gambie en 1661. Le commerce des esclaves avait commencé plus tôt en Sierra Leone, mais cette région n'est devenue une possession britannique qu'en 1787. La Grande-Bretagne a acquis le cap de Bonne-Espérance ( maintenant en Afrique du Sud) en 1806, et l'intérieur sud-africain a été ouvert par les Boers et les pionniers britanniques sous contrôle britannique.

Presque tous ces premiers établissements sont nés de l'entreprise de compagnies et de magnats particuliers plutôt que d'un effort quelconque de la part de la couronne anglaise. La couronne exerçait certains droits de nomination et de surveillance, mais les colonies étaient essentiellement des entreprises autogérées. La formation de l'empire était donc un processus non organisé basé sur des acquisitions au coup par coup, le gouvernement britannique étant parfois le partenaire le moins disposé à l'entreprise.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la couronne exerçait un contrôle sur ses colonies principalement dans les domaines du commerce et de la navigation. Conformément à la philosophie mercantiliste de l'époque, les colonies étaient considérées comme une source de matières premières nécessaires pour l'Angleterre et se voyaient accorder des monopoles pour leurs produits, tels que le tabac et le sucre, sur le marché britannique. En retour, ils devaient effectuer tout leur commerce au moyen de navires anglais et servir de marchés pour les produits manufacturés britanniques. La Loi sur la navigation de 1651 et les lois ultérieures ont établi une économie fermée entre la Grande-Bretagne et ses colonies, toutes les exportations coloniales devaient être expédiées sur des navires anglais vers le marché britannique, et toutes les importations coloniales devaient passer par l'Angleterre. Cet arrangement a duré jusqu'à ce que les effets combinés de l'économiste écossais Adam Smith La richesse des nations (1776), la perte des colonies américaines et la croissance d'un mouvement de libre-échange en Grande-Bretagne l'ont lentement mis fin dans la première moitié du 19e siècle.

La traite négrière a acquis une importance particulière pour l'économie coloniale britannique dans les Amériques, et elle est devenue une nécessité économique pour les colonies des Caraïbes et pour le sud des futurs États-Unis. Les mouvements pour la fin de l'esclavage se sont concrétisés dans les possessions coloniales britanniques bien avant le mouvement similaire aux États-Unis, le commerce a été aboli en 1807 et l'esclavage lui-même dans les dominions britanniques en 1833.


Faits sur British History 7: le coût de la Seconde Guerre mondiale

La Grande-Bretagne a dû dépenser beaucoup d'argent pendant la Seconde Guerre mondiale, même si les alliés ont gagné. La Grande-Bretagne doit donner l'indépendance à la plupart des empires en raison de la faible inclinaison et de la richesse pour maintenir un empire. Le Commonwealth des Nations a été formé pour rejoindre les nouveaux États. Trouve faits sur l'empire britannique ici.

Faits sur British History 8: un monarque partagé

La mort d'Elizabeth I a changé l'histoire de l'Angleterre. Elle n'a pas eu d'enfant pour obtenir la couronne. Par conséquent, Jacques VI d'Écosse est devenu Jacques Ier d'Angleterre. Il était l'Union de la Couronne pour l'Angleterre et l'Écosse.


  • NOM OFFICIEL : Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
  • FORME DE GOUVERNEMENT : Monarchie constitutionnelle avec gouvernement parlementaire
  • CAPITALE : Londres
  • POPULATION : 65 105 246
  • LANGUE OFFICIELLE : Anglais
  • ARGENT : Livre sterling
  • SUPERFICIE : 93 635 milles carrés (242 514 kilomètres carrés)
  • GRANDES RIVIÈRES : Tamise, Severn, Tyne

GÉOGRAPHIE

Le Royaume-Uni, également appelé Royaume-Uni, se compose d'un groupe d'îles au large de la côte nord-ouest de l'Europe. C'est un pays unique composé de quatre nations : l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Écosse et l'Irlande du Nord. L'Angleterre, le Pays de Galles et l'Écosse forment également la Grande-Bretagne.

Une grande partie du nord et de l'ouest du Royaume-Uni est recouverte de crêtes montagneuses en lame de couteau, séparées par de profondes vallées. Ce terrain a été façonné au cours de la dernière période glaciaire, lorsque d'épais glaciers recouvraient la terre.

Dans le sud de l'Angleterre, la campagne est principalement constituée de collines.

Dans le nord-ouest de l'Angleterre et les Highlands écossais se trouvent des dizaines de lacs, appelés lochs. Ceux-ci ont été laissés pour compte lors de la fonte des glaciers de l'ère glaciaire. Ils ont tendance à être longs et étroits, et certains sont très profonds. Les légendes disent qu'un monstre géant appelé Nessie vit dans le Loch Ness en Écosse.

Carte créée par National Geographic Maps

PERSONNES & CULTURE

Les Britanniques sont la création de vagues d'envahisseurs et de migrants, notamment des Celtes, des Romains, des Anglo-saxons, des Vikings et des Normands. Dans les années 1950 et 1960, des personnes d'anciennes colonies des Caraïbes, d'Afrique et d'Asie sont venues travailler au Royaume-Uni.

Le sport et la littérature font partie des prétentions culturelles du Royaume-Uni à la gloire. Le football, le rugby, le cricket, la boxe et le golf ont tous été inventés en Grande-Bretagne. Et le Royaume-Uni a produit de nombreux grands écrivains, dont William Shakespeare, Charles Dickens et Robert Burns. J.K. Rowling, l'auteur des livres Harry Potter, est britannique.

LA NATURE

Il y a environ 5 000 ans, le centre du Royaume-Uni était couvert d'épaisses forêts. Il y a des milliers d'années, ces terres boisées ont été défrichées par d'anciens agriculteurs, et aujourd'hui, seulement environ 10 pour cent des terres sont des forêts.

La géologie complexe du Royaume-Uni donne naissance à une grande variété de paysages et à une gamme d'habitats pour sa vie animale et végétale. Mais c'est un pays très peuplé, et il ne reste plus beaucoup d'endroits vraiment sauvages. Les espèces sauvages les plus performantes sont celles qui peuvent vivre aux côtés des humains.

Les montagnes escarpées de la Grande-Bretagne, comme les Highlands écossais, offrent un habitat relativement épargné par l'homme. Les 7 700 milles (12 429 kilomètres) de rivage du pays, allant des hautes falaises aux plages en passant par les marais, abritent également des animaux sauvages tels que les oiseaux de mer et les phoques.

GOUVERNEMENT & ÉCONOMIE

Le système de gouvernement britannique s'est développé au fil des siècles. Les rois régnaient autrefois sur les conseils d'un conseil de chefs religieux et de nobles. Ce conseil s'est finalement élargi au Parlement, qui adopte désormais toutes les lois du pays. Aujourd'hui, le monarque (qui peut être un roi ou une reine) n'a aucun pouvoir réel.

Le Royaume-Uni est une nation commerçante de premier plan depuis plus de 500 ans. Au XIXe siècle, l'industrie britannique a contribué à faire du pays la nation la plus puissante du monde. C'est toujours l'une des économies les plus fortes de la planète.

L'HISTOIRE

Les premiers Britanniques (personnes qui vivent au Royaume-Uni) étaient les Pictes, arrivés il y a environ 10 000 ans. Au VIIIe siècle av. J.-C., les Celtes sont arrivés d'Europe et ont poussé les Pictes vers le nord en Écosse. En 43 après JC, les Romains ont envahi et ont régné pendant près de 400 ans. Ils ont construit des routes, des bains publics, des égouts et de grandes villas.

Au sixième siècle de notre ère, les peuples allemands connus sous le nom d'Angles, de Jutes et de Saxons s'installaient en Grande-Bretagne. Les Angles ont donné leur nom à l'Angleterre et les Anglais sont devenus connus sous le nom d'Anglo-Saxons. Des années 900 aux années 1400, l'Angleterre était dirigée par des envahisseurs vikings, danois et normands.

En 1485, le noble gallois Henry Tudor revendique la couronne d'Angleterre et devient Henri VII, le premier des cinq monarques Tudor. Plusieurs lignées importantes de rois et de reines ont suivi.

Dans les années 1800, la Grande-Bretagne était l'une des nations les plus puissantes du monde. Le commerce a généré d'immenses richesses et le pays a construit un immense empire outre-mer. Mais le début du 20e siècle a été une période de revers pour la Grande-Bretagne. Épuisée par la Première et la Seconde Guerre mondiale, la Grande-Bretagne ne pouvait plus se permettre son empire et la plupart de ses colonies sont devenues indépendantes.


La Grande-Bretagne après la Révolution américaine :

En 1785, John Adams est nommé ministre américain à Londres. Le roi George III lui a dit que bien qu'il ait été le dernier à consentir à la séparation, maintenant qu'elle était faite, il a toujours dit qu'il serait « le premier à rencontrer l'amitié des États-Unis en tant que puissance indépendante ».

Selon The Oxford Handbook of the American Revolution, la guerre a eu un effet profond sur la Grande-Bretagne :

« La guerre américaine avait favorisé des changements politiques importants, qui ne pensaient pas révolutionnaires, en Grande-Bretagne. Il avait renversé un gouvernement puissant qui conservait toujours le plein soutien du roi. Il a porté au pouvoir trois administrations de courte durée qui étaient prêtes à concéder l'indépendance américaine, à demander la paix et à promouvoir une législation visant à réduire l'influence de la Couronne sur le Parlement. En dehors du Parlement, il a créé en Grande-Bretagne un mouvement de réforme populaire exigeant une réforme parlementaire, et en Irlande, il a provoqué un mouvement populaire qui a affaibli l'influence de la Grande-Bretagne sur la position constitutionnelle et le comportement politique du Parlement irlandais.

La Grande-Bretagne a peut-être perdu les treize colonies d'Amérique, mais elle avait toujours le Canada et des terres dans les Caraïbes, en Afrique et en Inde.

La Grande-Bretagne a commencé à s'étendre dans ces régions, créant ce qu'on a appelé le Second Empire britannique, qui est finalement devenu le plus grand dominion de l'histoire du monde.

Bien que la perte des treize colonies ait été difficile pour la Grande-Bretagne, de nombreux historiens soutiennent qu'en fin de compte, cela a en fait rendu le pays plus fort, selon un article intitulé British Revival sur le site Web de la British Library :

« La perte des colonies a secoué le navire de l'État, mais ne l'a pas fait chavirer, malgré les discours hyperboliques de guerre civile ou de rébellion à l'intérieur et une agitation radicale croissante. En effet, certains historiens soutiennent que le soutien à la couronne a augmenté. La vie politique s'est rapidement installée dans les mêmes schémas qu'avant la guerre, bien qu'avec une plus grande importance accordée à l'opinion publique, un sens plus fort des partis politiques et plus d'intérêt pour la réforme économique et la corruption. La démobilisation a causé des difficultés temporaires, mais les faibles tarifs ont contribué à stimuler le commerce et l'économie s'est rapidement rétablie : dans les années 1790, les Américains achetaient deux fois plus à la Grande-Bretagne qu'ils ne l'avaient fait en tant que colons dans les années 1760.

L'attitude de la Grande-Bretagne quant à la manière de construire son empire a également changé. Les Britanniques ont commencé à penser la colonisation davantage en termes de conquête et d'annexion et, par conséquent, ils ont gouverné ses colonies de manière plus autoritaire.

La perte des colonies américaines a également conduit à la colonisation de l'Australie. Comme la Grande-Bretagne ne pouvait plus envoyer de condamnés britanniques dans les colonies américaines, elle avait besoin de trouver un nouvel endroit pour les envoyer et décida de construire un camp de condamnés à Botany Bay en 1787.

En fin de compte, bien que la Grande-Bretagne ait temporairement souffert à cause de la Révolution américaine, elle est finalement devenue un empire encore plus puissant et plus vaste à la suite de celle-ci.

Sources:
« Le renouveau britannique ». La bibliothèque britannique, www.bl.uk/the-american-revolution/articles/the-british-revival
« Le traité de Versailles (1783) et le redessinage de la frontière canado-américaine. » Université d'Ottawa, slmc.uottawa.ca/?q=treaty_versailles
« Le Parlement et la guerre dans les colonies américaines 1767-83. » Parlement britannique, www.parliament.uk/about/living-heritage/evolutionofparliament/legislativescrutiny/parliament-and-empire/parliament-and-the-american-colonies-before-1765/parliament-and-the-war-in-the-american -colonies-1767-83/
« Vote de 1782 du Parlement britannique mettant fin à la guerre américaine et concédant effectivement l'indépendance américaine. » Navire d'État, www.shipofstate.com/newspapers/1782warvote/1782warvote.htm
« Lettre du roi George sur la perte de l'Amérique ». Centre national de recherche en politiques publiques, www.nationalcenter.org/GeorgeIIILossofAmericas.html


Une brève histoire du Royaume-Uni

Entre 1 500 et 500 avant notre ère, les tribus celtiques ont migré d'Europe centrale et de France vers la Grande-Bretagne et se sont mélangées aux habitants autochtones, créant une nouvelle culture légèrement distincte de la culture celtique continentale. C'est ce qu'on a appelé l'âge du bronze.

Les Romains contrôlaient la majeure partie de l'Angleterre et du Pays de Galles actuels et fondèrent un grand nombre de villes qui existent encore aujourd'hui. Londres, York, St Albans, Bath, Exeter, Lincoln, Leicester, Worcester, Gloucester, Chichester, Winchester, Colchester, Manchester, Chester et Lancaster étaient toutes des villes romaines, de même que toutes les villes dont les noms se terminent maintenant par -chester, - cester ou -caster, qui dérivent du mot latin castrum, signifiant "fortification.»

Histoire du Royaume-Uni : Les Anglo-Saxons

Au Ve siècle, les Romains abandonnent progressivement la Britannia, alors que leur empire s'effondre et que des légions sont nécessaires pour protéger Rome.

Avec le départ des Romains, les tribus celtes ont recommencé à se faire la guerre, et l'un des chefs locaux a eu l'idée (pas si intelligente) de demander de l'aide à certaines tribus germaniques du nord de l'Allemagne actuelle et du sud du Danemark. . Ce sont les Angles, les Saxons et les Jutes, arrivés aux Ve et VIe siècles.

Lorsque les combats cessèrent, les tribus germaniques ne retournèrent pas, comme prévu par les Celtes, dans leur patrie. En fait, ils se sont sentis assez forts pour s'emparer de l'ensemble du pays, ce qu'ils ont finalement fait, repoussant toutes les tribus celtes au Pays de Galles et en Cornouailles, et fondant leurs royaumes respectifs de Kent (les Jutes), Essex, Sussex et Wessex. (les Saxons), et plus au nord-est, les royaumes d'Anglie, de Mercie et de Northumbrie (les Angles). Ces 7 royaumes, qui ont régné sur le Royaume-Uni d'environ 500 à 850 après JC, ont été plus tard connus sous le nom d'heptarchie anglo-saxonne.

Histoire du Royaume-Uni : Les Vikings

Dans la seconde moitié du IXe siècle, les Scandinaves ont commencé à envahir l'Europe, les Suédois s'enracinant en Europe de l'Est et les Danois créant des problèmes dans toute l'Europe occidentale, jusqu'en Afrique du Nord.

Vers l'aube du 10 siècle, les Danois envahissent le nord-est de l'Angleterre, du Northumerland à l'East Anglia, et fondent un nouveau royaume connu sous le nom de Danelaw. Un autre groupe de Danois a réussi à prendre Paris, et à obtenir une concession de terre du roi de France en 911. Cette région est devenue le duché de Normandie, et ses habitants étaient les Normands (de &# 39North Men&# 39 ou &# 39Norsemen&# 39, un autre terme pour 'Viking').

Histoire du Royaume-Uni : les Normands

Représentation de Cnut le Grand Après s'être installés dans leurs terres nouvellement acquises, les Normands ont adopté le système féodal français et le français comme langue officielle.

Au cours de cette même période, les rois du Wessex ont résisté et ont finalement vaincu les Danois en Angleterre au 10ème siècle. Cependant, le puissant Canut le Grand (995-1035), roi du Danemark et de la Norvège nouvellement unifiés et suzerain du Schleswig et de la Poméranie, mena deux autres invasions sur l'Angleterre en 1013 et 1015, et devint roi d'Angleterre en 1016, après avoir écrasé le Roi anglo-saxon, Edmond II.

Au XIe siècle, le roi normand Edouard le Confesseur (1004-1066) nomma Guillaume, duc de Normandie, comme son successeur, mais à la mort d'Edouard, Harold Godwinson, le puissant comte de Wessex, se fit couronner roi. Guillaume refusa de reconnaître Harold comme roi et envahit l'Angleterre avec 12 000 soldats en 1066. Le roi Harold fut tué à la bataille d'Hastings et Guillaume le Conquérant devint Guillaume Ier d'Angleterre.

Les souverains normands gardèrent leurs possessions en France, et les étendirent même à la plus grande partie de la France occidentale (Bretagne, Aquitaine. ). Le français devint la langue officielle de l'Angleterre et le resta jusqu'en 1362, peu de temps après le début de la guerre de Cent Ans avec la France. L'anglais est néanmoins resté la langue de la population, et la fusion de l'anglais (un mélange de langues anglo-saxonne et nordique) avec le français et le latin (utilisé par le clergé) a lentement évolué vers l'anglais moderne que nous connaissons aujourd'hui.

Histoire du Royaume-Uni : 12 et 13 siècles

La famille royale anglaise qui a suivi Guillaume Ier avait la tristement célèbre habitude de se disputer le trône. Le fils de William, William II a été tué alors qu'il chassait, bien qu'il soit largement admis qu'il a en fait été assassiné pour que le deuxième fils de William, Henry, puisse devenir roi. La succession d'Henri Ier fut également agitée, sa fille Mathilde et son cousin Stephen (petit-fils de Guillaume Ier) déclenchant une guerre civile pour le trône. Bien que Stephen ait finalement gagné, c'est finalement le fils de Mathilde qui a succédé au trône, devenant Henri II (1133-1189). C'est sous Henri II que l'université d'Oxford fut fondée.

Les deux enfants d'Henri II&mdashRichard I "Lionhearted" et de John Lackland&mdash se sont également battus pour le trône. Le fils aîné, Richard, a finalement accédé au trône, mais parce qu'il était rarement en Angleterre, et au lieu de défendre ses possessions françaises ou de combattre les infidèles en Terre Sainte, son frère John Lackland a usurpé le trône et a déclenché une autre guerre civile.

Le petit-fils de John, Edward I "Longshanks" (1239-1307) a passé la plupart de ses 35 ans de règne à mener des guerres, dont une contre les Écossais, dirigée par William Wallace et Robert the Bruce. Avec l'aide de ces hommes, les Écossais ont pu résister, comme immortalisé dans le film hollywoodien Un cœur brave.

Histoire du Royaume-Uni : 14 et 15 siècles

Après un bref règne du fils d'Edward Longshanks, son petit-fils, Edward III (1312-1377), accéda au trône à l'âge de 15 ans et régna pendant 50 ans. Son règne est marqué par le début de la Guerre de Cent Ans (1337-1416) et des épidémies mortelles de peste bubonique (« Peste noire »), qui a tué un tiers de la population de l'Angleterre (et de l'Europe).

Edward III était souvent parti combattre en France, laissant son troisième fils, Jean de Gand, duc de Lancastre, pour diriger le gouvernement. Plus tard, le fils de John, Henry Bolingbroke, sera proclamé roi Henri IV (1367-1413).

Henry V (1387-1422) a vaincu les Français à la Bataille d'Azincourt en 1415, mais son fils pieux et pacifique Henri VI (1421-1471), qui hérita du trône à l'âge d'un an, allait connaître un règne beaucoup plus troublé. Le régent a perdu la plupart des possessions de l'Angleterre en France au profit d'une jeune fille de 17 ans (Jeanne d'Arc) et en 1455, la guerre des Roses a éclaté. Cette guerre civile opposa la Maison de Lancastre (la Rose rouge, partisane d'Henri VI) à la Maison d'York (la Rose blanche, partisane d'Edouard IV). Les York ont ​​fait valoir que la couronne aurait dû passer au deuxième fils d'Edouard III, Lionel d'Anvers, plutôt qu'au descendant Lancaster de Jean de Gand.

Le fils d'Edward IV, Edward V, ne régna qu'un an, avant d'être enfermé dans la Tour de Londres par son oncle diabolique, Richard III (1452-1485). En 1485, Henry Tudor (1457-1509), le demi-frère d'Henri VI, bat Richard III à la bataille de Bosworth Field et devient Henri VII, fondateur de la maison Tudor.

Après Henri (Tudor) VII sur le trône était peut-être le souverain le plus célèbre et historiquement important de l'Angleterre, le magnifique Henri VIII (1491-1547).

Histoire du Royaume-Uni : XVIe siècle

Portrait d'Henri VIII Henri VIII est connu dans l'histoire comme l'un des rois les plus puissants d'Angleterre. Il a changé le visage de l'Angleterre, en passant le Actes d'union avec le Pays de Galles (1536-1543) et devint le premier souverain à se déclarer roi du Pays de Galles et d'Irlande.

En 1533, Henri VIII divorce de Catherine d'Aragon pour se remarier avec Anne Boleyn, obligeant le pape à l'excommunier de l'église. En conséquence, Henry s'est proclamé chef de la Église d'Angleterre. Il a dissous tous les monastères du pays (1536-1540) et les a nationalisés, devenant immensément riche dans le processus.

Henri VIII fut le dernier roi anglais à revendiquer le titre de roi de France, car il y perdit sa dernière possession, le port de Calais (bien qu'il tenta de le récupérer, prenant Tournai pendant quelques années, la seule ville actuelle Belgique avoir été sous la domination anglaise).

C'est également sous Henri VIII que l'Angleterre a commencé à explorer le monde et à commercer en dehors de l'Europe, bien que cela ne se développe que dans des proportions coloniales sous ses filles, Mary I et surtout Elizabeth I.

À la mort d'Henri VIII, son fils de 10 ans, Edouard VI, hérite du trône. Six ans plus tard, cependant, Edouard VI mourut et fut remplacé par la demi-fille aînée d'Henry, Mary. Mary I (1516-1558), une fervente catholique, avait l'intention de restaurer le catholicisme romain en Angleterre, exécutant plus de 300 dissidents religieux au cours de son règne de 5 ans (qui lui a valu le surnom de Bloody Mary). Elle a épousé le puissant roi Philippe II d'Espagne, qui a également régné sur les Pays-Bas, les Amériques espagnoles et les Philippines (du nom de lui), et a été le champion de la Contre-Réforme. Marie mourut sans enfant d'un cancer de l'ovaire en 1558 et sa demi-soeur Elizabeth monta sur le trône.

La grande reine Elizabeth I (1533-1603) a vu le premier âge d'or de l'Angleterre. C'était une époque de grands navigateurs comme Sir Francis Drake et Sir Walter Raleigh, et une époque d'illumination avec le philosophe Francis Bacon (1561-1626), et des dramaturges tels que Christopher Marlowe (1564-1593) et William Shakespeare (1564-1616 ).

Son règne a également été marqué par des conflits avec la France et l'Écosse, et plus tard l'Espagne et l'Irlande. Elle ne s'est jamais mariée, et lorsque Mary Stuart a tenté sans succès de s'emparer du trône d'Angleterre, Elizabeth l'a gardée emprisonnée pendant 19 ans avant de finalement signer son acte d'exécution.

Elizabeth est décédée en 1603 et, ironiquement, le fils de Mary Stuart, Jacques VI d'Écosse, a succédé à Elizabeth en tant que roi Jacques Ier d'Angleterre, créant ainsi le Royaume-Uni.

Histoire du Royaume-Uni : XVIIe siècle

Jacques Ier (1566-1625), protestant, visait à améliorer les relations avec l'Église catholique. Mais 2 ans après son couronnement, un groupe d'extrémistes catholiques, dirigé par Guy Fawkes, a tenté de placer une bombe à l'ouverture officielle du parlement, dans l'espoir d'éliminer toute l'aristocratie protestante d'un seul coup. Cependant, les conspirateurs ont été trahis par l'un des leurs quelques heures avant la promulgation du plan. L'échec de la Conspiration des poudres, comme on le sait, est toujours célébré dans toute la Grande-Bretagne le soir de Guy Fawkes (le 5 novembre), avec des feux d'artifice et des feux de joie brûlant des effigies du chef des conspirateurs.

Après cet incident, le fossé entre catholiques et protestants s'est aggravé. Le successeur de Jacques, Charles I (1600-1649) était désireux d'unifier la Grande-Bretagne et l'Irlande. Ses politiques, cependant, étaient impopulaires parmi la population, et sa gestion totalitaire du Parlement a finalement abouti à la Guerre civile anglaise (1642-1651).

Charles a été décapité et le puritain Oliver Cromwell (1599-1658) a gouverné le pays en tant que dictateur de 1649 à sa mort. Son fils Richard lui succéda brièvement à la tête du protectorat, mais son incapacité politique incita le Parlement à restaurer la monarchie en 1660, faisant appel au fils exilé de Charles Ier, Charles II (1630-1685).

Charles II, connu sous le nom de « monarque joyeux », était beaucoup plus habile que son père à gérer le Parlement, bien que tout aussi impitoyable avec d'autres questions. Pendant son règne, les partis Whig et Tory ont été créés, et la colonie néerlandaise de New Amsterdam est devenue anglaise et a été rebaptisée New York, d'après le frère de Charles, James, duc d'York (et plus tard James II).

Charles II était le mécène des arts et des sciences, aidant à fonder la Royal Society et parrainant certaines des architectures les plus fières d'Angleterre. Charles a également acquis Bombay et Tanger par l'intermédiaire de sa femme portugaise, jetant ainsi les bases de l'Empire britannique.

Bien que Charles ait produit d'innombrables enfants illégitimes, sa femme ne pouvait pas avoir d'héritier et, à sa mort en 1685, le trône passa à son frère catholique et impopulaire James.

L'impopularité de Jacques II a conduit à son retrait rapide du pouvoir lors de la Glorieuse Révolution de 1688. Il a été remplacé par sa fille protestante Mary, qui était mariée à son neveu également protestant, Guillaume d'Orange.

Le nouveau couple au pouvoir est devenu connu sous le nom de "Grande Alliance", et le parlement a ratifié un projet de loi stipulant que tous les rois ou reines devraient être protestants à partir de ce moment-là. Après la mort de Marie en 1694, puis celle de Guillaume en 1702, la deuxième fille de James, Anne, monta sur le trône. En 1707, le acte d'Union rejoint les Parlements écossais et anglais créant ainsi le Royaume unique de Grande-Bretagne et centralisant le pouvoir politique à Londres. Anne mourut sans héritier en 1714, et un lointain cousin allemand, George de Hanovre, fut appelé à régner sur le Royaume-Uni.

Histoire du Royaume-Uni : XVIIIe siècle et la maison de Hanovre

George I en tant que prince de Hanovre Lorsque George I (1660-1727) est arrivé en Angleterre, il ne pouvait pas parler un mot d'anglais. The king's inability to communicate well with his government and subjects led him to appoint a de facto Prime Minister in the person of Robert Walpole (1676-1745). This marked a turning point in British politics, as future monarchs were also to remain more passive figures, lending the reins of the government to the Prime Minister.

George II (1683-1760) was also German born. He was a powerful ruler, and the last British monarch to personally lead his troops into battle. The British Empire expanded considerably during his reign a reign that saw notable changes, including the replacement of the Julian Calendar by the Gregorian Calendar in 1752, and moving the date of the New Year from March 25 to January 1.

George III was the first Hanoverian king to be born in England. He had one of the most troubled and interesting reigns in British history. He ascended to the throne during the Seven Years' War (1756-1763) opposing almost all the major Western powers in two teams, chiefly British against French, and ended in a de facto victory for the UK, which acquired New France (Quebec), Florida, and most of French India in the process.

Thirteen years later, the American War of Independence (1776-1782) broke out and in 1782 13 American colonies were finally granted their independence, forming the United States of America. Seven years later, the French Revolution broke out, and Louis XVI was guillotined. George III suffered from a hereditary disease known as porphyria, and his mental health seriously deteriorated from 1788. In 1800, the acte d'Union merged the Kingdoms of Great Britain and Ireland.

The United Kingdom during this time also had to face the ambitions of Napoleon, who desired to conquer the whole of Europe. Admiral Nelson's naval victory at Traflagar in 1805, along with Wellington's decisive victory at Waterloo, saved the UK and further reinforced its international position. The 19th century would be dominated by the British Empire, spreading on all five continents, from Canada and the Caribbean to Australia and New Zealand, via Africa, India and South-East Asia.

History of the United Kingdom: 19 Century

In 1837, then king William IV died of liver disease and the throne passed to the next in line, his 18-year old niece Victoria (1819-1901), although she did not inherit the Kingdom of Hanover, where the Salic Law forbid women to rule.

Victoria didn't expect to become queen, and being unmarried and inexperienced in politics she had to rely on her Prime Minister, Lord Melbourne (1779-1848). She finally got married to her first cousin, Prince Albert of Saxe-Coburg-Gotha (1819-1861), and both were respectively niece and nephew of the first King of the Belgians, Leopold I (of Saxe-Coburg-Gotha).

Britain asserted its domination on virtually every part of the globe during the 19 century, resulting in a number of wars, including the Opium Wars (1839-42 & 1856-60) with Qing China and the Boer Wars (1880-81 & 1899-1902) with the Dutch-speaking settlers of South Africa. In 1854, the United Kingdom was brought into the Crimean War (1854-56) on the side of the Ottoman Empire and against Russia. One of the best known figures of that war was Florence Nightingale (1820-1910), who fought for the improvement of women's conditions and pioneered modern nursing.

The latter years of Victoria&rsquos reign were dominated by two influential Prime Ministers, Benjamin Disraeli (1808-1881) and his rival William Ewart Gladstone (1809-1898). The former was the favorite of the Queen, while Gladstone, a liberal, was often at odds with both Victoria and Disraeli. However, the strong party support for Gladstone kept him in power for a total of 14 years between 1868 and 1894. He is credited with legalizing trade unions, and advocating for both universal education and suffrage.

Queen Victoria was to have the longest reign of any British monarch (64 years), but also the most glorious, as she ruled over 40% of the globe and a quarter of the world's population.

History of the United Kingdom: 20 Century (Two World Wars)

Victoria's numerous children married into many different European Royal families, The alliances between these related monarchs escalated into the Great War &ndashWWI&mdashfrom 1914-1918. It began when Archduke Franz Ferdinand of Austria was assassinated in Sarajevo, and Austria declared war on Serbia, which in turn was allied to France, Russia and the UK. The First World War left over 9 million dead (including nearly 1 million Britons) throughout Europe, and financially ruined most of the countries involved. The monarchies in Germany, Austria, Russia and the Ottoman Empire all fell, and the map of central and Eastern Europe was completely redesigned.

After World War I, the Labor Party was created in Britain. The General Strike of 1926 and the worsening economy led to radical political changes, including one in which women were finally granted the same universal suffrage as men in 1928.

In 1936, Edward VIII (1894-1972) succeeded to the throne, but abdicated the same year to marry Wallis Simpson, a twice divorced American woman. His brother then unexpectedly became George VI (1895-1952) after the scandal.

Nazi Germany was becoming more menacing as Hitler grew more powerful and aggressive. Finally, Britain and France were forced to declare war on Germany after the invasion of Poland in September 1939, marking the beginning of World War II. The popular and charismatic Winston Churchill (1874-1965) became the war-time Prime Minister in 1940 and his speeches encouraged the British to fight off the attempted German invasion. In one of his most patriotic speeches before the Battle of Britain (1940), Churchill address the British people with "We shall defend our island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills we shall never surrender." And indeed, Britain did not surrender.

Following World War II, the United Kingdom was bankrupt and in ruins. The British Empire was dismantled little by little, first granting independence to India and Pakistan in 1947, then to the other Asian, African and Caribbean colonies in the 1950's and 60's. Most of these ex-colonies formed the British Commonwealth, now known as the Commonwealth of Nations. 53 states are now members of the Commonwealth, accounting for 1.8 billion people (about 30% of the global population) and about 25% of the world's land area.

In 1952, the current queen of England, Elizabeth II, ascended to the throne at the age of 26. The 1960s saw the dawn of pop and rock music, with bands like the Beatles, Pink Floyd, and the Rolling Stones rising to prominence, and the Hippie subculture developing.

The 1970's brought the oil crisis and the collapse of British industry. Conservative Prime minister Margaret Thatcher (b. 1925) was elected in 1979 and served until 1990. Among other accomplishments, she privatized the railways and shut down inefficient factories, but she also increased the gap between the rich and the poor by scaling back social security. Her methods were so harsh that she was nicknamed the &ldquoIron Lady.&rdquo

Thatcher was succeeded in her party by the unpopular John Major, but in 1997, the "New Labor" party came back to power with the appointment of Tony Blair (b. 1953). Blair's liberal policies and unwavering support for neo-conservative US President George W. Bush (especially regarding the invasion of Iraq in 2003) disappointed many Leftists, who really saw in Blair but a Rightist in disguise. Regardless, Blair has impressed many dissenters with his intelligence and remarkable skills as an orator and negotiator.

Today, the English economy relies heavily on services and, like the rest of the world, is in the process of beginning to rebuild after the global economic recession of 2008. The main industries in the country are travel, education, prestigious automobiles and tourism.


21 Weird Facts about British History that Will Change Your Idea of It

The British have a long and interesting history. After having established themselves as a superpower, they have conquered, flourished and are now a substantial part of three continents. Despite all their might and power, they couldn’t escape the strange events that were part of their history. Here we’ve gathered some weird facts about British history that you wouldn’t want to miss…

1. During the First World War, the secret service agents used semen as invisible ink. They had a motto “Every man his own stylo”.

Image Source: dailymail

According to the diary of Walter Kirke, during World War I, the Deputy Head of Military Intelligence in France, Mansfield Cumming, used invisible ink to communicate secret messages. He was told that using semen was best for this purpose because it didn’t react to any regular methods used for detection such as iodine vapors. The method was soon abandoned because of the smell the receiver got.(1, 2)

2. Margaret Thatcher, first female British prime minister, was part of the team that was improving soft serve ice creams.

Image Source: newyorker

Mister Softee is a US ice cream distributor that had then partnered with J. Lyons and Co. where Margaret Thatcher was working. They were trying to develop a soft serve recipe that they could use on their machines. While Thatcher was at Lyons, she worked on cakes and pies as well, apart from ice creams. Referring to her work, her opponents often commented on her politics saying she “added air, lowered quality and raised profits”.(la source)

3. King Henry III had a polar bear in his Royal Menagerie. It went fishing in River Thames and attracted many viewers.

Image Source: raychillotravels, simon2014.com

Haakon IV of Norway is said to have gifted a polar bear to King Henry III. The King’s fancies were a problem for the sheriffs because they were ordered to pay four pence per day for the bear’s upkeep in the year 1251. That wasn’t all that the King did for his animals. He ordered the sheriffs again in 1254 to financially support the construction of an elephant house at the Tower. After his demise, the Kings and Queens continuously received many animals as gifts with the result that by 1828, there were more than 280 animals of 60 different species.(la source)

4. King Henry VIII introduced tax on beards in the 16 th century. The tax varied on the social status of the man sporting the beard.

Image Source: arthistorynews

The tax was reintroduced by the King’s daughter Elizabeth I for every beard that was older than two weeks. England was not the only country that had the beard tax. As part of modernization of Russia, Emperor Peter I introduced it as well. Whoever paid the tax, received a copper or silver token and whoever did not, was forcibly and publicly shaved.(la source)

5. The City of London sold the 1831 London Bridge because it wasn’t strong enough to support the increased traffic in 1967. The bridge was bought by Robert P. McCulloch and relocated to Arizona, US.

Image Source: structurae, holdiches

The 1831 London Bridge was built by John Rennie and his son across River Thames. In 1967, the bridge was dismantled, after being sold, to be shipped to Arizona. The bridge finished being reassembled in 1971 across Lake Havasu which McCulloch received from the US government for free with a promise to develop it. It took almost a year to take the bridge apart, ship it to Port of Long Beach and transport it by land to the lake. The assembly and reconstruction took around three years to finish.(la source)

6. During the late 19 th century, an attempt to suicide was treated at par with attempt to murder and was punishable by hanging the offender.

Image Source: Wikimedia Commons

Suicide was widely considered as against since the dawn of Christianity and other modern religions. The Church either excommunicated anyone who attempted suicide or punished them. One such practice was seen in France in the 17 th century when the person was dragged into the streets face down, then hung or thrown onto a garbage heap along with confiscation of property. There were many people through history including Thomas Moore who supported the victims.(1, 2)

7. In the early 19th century, the British government spent 40 percent of its annual expenditure to free slaves and as compensation for slave owners’.

Image Source: bbc

According to the terms of Slavery Abolition Act, the British government raised 20 million pounds, which equals 69.93 billion pounds as of 2013, along with an additional 400, 000 pounds (1.4 billion as of 2013) to free slaves. The Act provided compensation for slave owners who would be losing their property. The movement to abolish slavery started as early as 1772 when a slave was freed in England after Lord Mansfield’s judgement. Since then there have been many anti-slavery movements that set into motion its complete abolition.(la source)


Voir la vidéo: Ireland 4K - Scenic Relaxation Film With Calming Music (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kazranris

    Je m'excuse de vous interrompre, mais je propose d'aller d'une manière différente.

  2. Yas

    Combien de personnes viennent à vous. J'envie envie blanche.

  3. Abdul

    Gonivo

  4. Calin

    Idée cool!

  5. Walton

    Vous n'êtes pas correcte. Je peux défendre la position. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.



Écrire un message