Nouvelles

Événements et problèmes dans l'histoire des États-Unis 1940-1980

Événements et problèmes dans l'histoire des États-Unis 1940-1980


Remontez le temps avec cette chronologie de l'histoire des années 1980

Il s'est passé beaucoup de choses au cours des années 1980 – trop de choses à retenir, vraiment. Remontez le temps et revivez l'ère de Reagan et des Rubik's Cubes avec cette chronologie des années 1980.

La première année de la décennie a été mémorable pour les drames politiques, la télévision par câble et les jeux dont nous ne pouvions pas nous éloigner. Les arcades étaient remplies de personnes jouant à un nouveau jeu vidéo appelé Pac-Man. Certains de ces premiers joueurs pourraient également jouer avec un Rubik's Cube coloré.

22 février: L'équipe olympique américaine de hockey bat l'Union soviétique en demi-finale aux Jeux olympiques d'hiver de Lake Placid, New York.

27 avril : Le magnat des médias Ted Turner (né en 1938) annonce la création de CNN, le premier réseau d'information câblé 24 heures sur 24.

28 avril : Les États-Unis tentent de secourir des otages américains détenus en Iran depuis novembre 1979.

18 mai : Dans l'État de Washington, le mont St. Helens entre en éruption, tuant plus de 50 personnes.

Le 21 mai: "L'Empire contre-attaque", le deuxième film de ce qui allait devenir la franchise Star Wars, longue de plusieurs décennies, est présenté en avant-première dans les salles de cinéma.

22 mai : Le jeu vidéo Pac-Man sort au Japon, suivi de sa sortie aux États-Unis en octobre.

21 octobre: Les Phillies de Philadelphie battent les Royals de Kansas City pour remporter la Série mondiale en six matchs.

21 novembre: Un nombre record de 350 millions de personnes dans le monde regardent "Dallas" à la télévision pour découvrir qui a tiré sur le personnage de J.R. Ewing.

8 décembre : Le chanteur John Lennon est assassiné par un tireur dérangé devant son appartement new-yorkais.

En 1981, les maisons et les bureaux commençaient à s'adapter aux nouvelles technologies. Si vous aviez la télévision par câble, vous regardiez probablement MTV après le début de sa diffusion en août. Et au travail, les machines à écrire ont commencé à faire place à ce qu'on appelle un ordinateur personnel d'IBM.

20 janvier : L'Iran libère les 52 otages américains détenus à Téhéran pendant 444 jours.

30 mars : Un fan dérangé fait une tentative d'assassinat infructueuse sur le président Ronald Reagan, blessant Reagan, l'attaché de presse James Brady (1940-2014) et un policier.

12 avril: La navette spatiale Columbia est lancée pour la première fois.

Mai 13: Au Vatican, un assassin tire sur le pape Jean-Paul II (1920-2005), le blessant.

5 juin : Le Center for Disease Control publie le premier rapport officiel d'hommes infectés par ce qui sera connu plus tard sous le nom de virus du SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

1er août : Music Television, ou MTV, commence à diffuser juste après minuit sous la forme d'un flux sans fin de vidéos musicales.

12 août : IBM lance le modèle IBM 5150, le premier ordinateur personnel IBM.

19 août : Sandra Day O'Connor (née en 1930) devient la première femme juge à la Cour suprême.

29 juillet : Le prince Charles de Grande-Bretagne épouse Diana Spencer lors d'un mariage royal télévisé en direct.

6 octobre: Le président égyptien Anouar Sadate (1981-1981) est assassiné au Caire.

12 novembre: L'Église d'Angleterre vote pour permettre aux femmes de servir comme prêtres.

La grande nouvelle en 1982 était littéralement la nouvelle quand États-Unis aujourd'hui, avec ses graphismes colorés et ses courts articles, a fait la une des journaux en tant que premier journal national.

7 janvier: L'ordinateur personnel Commodore 64 est dévoilé au Consumer Electronics Show de Las Vegas. Il deviendrait le modèle d'ordinateur unique le plus vendu de tous les temps.

2 Avril: Les forces argentines débarquent sur les îles Falkland appartenant aux Britanniques, déclenchant la guerre des Malouines entre les deux pays.

1er mai : L'Exposition universelle commence à Knoxville, Tennessee.

11 juin : "E.T. l'extraterrestre" du réalisateur Steven Spielberg s'ouvre et devient instantanément un blockbuster.

14 juin : L'Argentine se rend après deux mois de bataille sur mer et sur terre dans les Malouines.

15 septembre : Le rédacteur en chef Al Neuharth (1924-2013) publie la première édition du journal national "USA Today".

13 novembre : Le mémorial de guerre du Vietnam de l'architecte Maya Lin est établi à Washington DC en tant que mémorial national.

30 novembre : La pop star de 24 ans Michael Jackson sort son album le plus vendu "Thriller".

1er octobre : La société Walt Disney (1901-1966) ouvre EPCOT Center (Experimental Prototype Community of Tomorrow), son deuxième parc à thème en Floride après Walt Disney World.

2 décembre: Le chirurgien cardiaque américain William DeVries (né en 1943) implante le Jarvik 7, le premier cœur artificiel permanent au monde, dans la poitrine du dentiste de Seattle Barney Clark. Il survivra encore 112 jours. .

L'année qui a vu la naissance d'Internet a également vu des éruptions volcaniques et des tragédies d'avion la première femme dans l'espace et cet engouement pour les vacances des Cabbage Patch Kids.

1er janvier: Internet est né lorsque ARPAnet adopte les protocoles TCP/IP qui permettraient l'échange de données entre un réseau de différents modèles d'ordinateurs.

2 janvier : Le mont Kilauea, le plus jeune volcan d'Hawaï, commence l'éruption du Pu'u 'Ō'ō qui n'arrêtera pas de cracher des fontaines et des coulées de lave jusqu'en 2018, la plus longue et la plus volumineuse effusion de lave de la zone de faille du volcan.

28 février : Après 11 ans et 256 épisodes, "MASH", la série télévisée américaine se déroulant pendant la guerre de Corée, se termine, regardée par plus de 106 millions de personnes.

25 mai: La troisième entrée de Spielberg dans la trilogie Star Wars, "Le Retour du Jedi" sort en salles.

18 juin : Sally Ride (1951-2012) devient la première femme américaine dans l'espace lorsqu'elle et quatre autres personnes sont à bord du deuxième vol de la navette spatiale Challenger.

23 octobre : La caserne des Marines américains à Beyrouth, au Liban, est bombardée par des terroristes, tuant 241 militaires.

25 octobre : Les troupes américaines envahissent l'île caribéenne de Grenade, sur ordre de Ronald Reagan pour contrer les menaces du gouvernement marxiste contre les résidents américains. Le conflit dure une semaine.

1er septembre : Un vol de la Korean Air Lines de New York à Séoul (KAL-007) qui avait dévié dans l'espace aérien soviétique, est abattu par un intercepteur soviétique Su-15, tuant tous les passagers, 246 passagers et 23 membres d'équipage.

2 novembre: Le président Ronald Reagan signe une loi faisant de l'anniversaire de Martin Luther King Jr. un jour férié fédéral, à compter du 20 janvier 1986.

Les Jeux olympiques de Sarajevo, le meurtre du Premier ministre indien et le moonwalking de Michael Jackson font partie des événements marqués en 1984.

1er janvier: AT&T, connu sous le nom de Bell System, est divisé en une série de compagnies de téléphone régionales, mettant ainsi fin à son monopole.

8 février : Les XIVes Jeux Olympiques d'hiver s'ouvrent à Sarajevo, en Yougoslavie, les seuls Jeux olympiques à ce jour à être organisés par un membre du Mouvement des non-alignés et une ville à majorité musulmane.

25 mars: Le chanteur pop Michael Jackson fait un moonwalk pour la première fois au Pasadena Civic Auditorium, une performance diffusée aux MTV Awards en mai.

4 juin: Le chanteur Bruce Springsteen sort son album "Born in the U.S.A."

28 juillet : Les Jeux olympiques d'été s'ouvrent à Los Angeles, en Californie, où Carl Lewis remporte quatre médailles d'or en athlétisme.

1er juillet: La classification "PG-13" pour les films est ajoutée aux classes de classification existantes utilisées par la Motion Picture Association of America et appliquée pour la première fois à "Red Dawn" de John Milius.

26 septembre: La Grande-Bretagne accepte de céder le contrôle de Hong Kong à la Chine en 1997.

31 octobre : Le Premier ministre indien Indira Gandhi (1917-1984) est abattu par deux de ses gardes du corps, un assassinat suivi par les émeutes anti-sikhs de quatre jours au cours desquelles des milliers d'Indiens sont tués.

6 novembre: Le président Ronald Reagan est élu pour un second mandat, battant le démocrate Walter Mondale.

2-3 décembre : Un réservoir de stockage de l'usine de pesticides Union Carbide à Bhopal, en Inde, provoque une fuite et déverse de l'isocyanate de méthyle dans la communauté environnante, tuant entre 3 000 et 6 000 personnes.

28 janvier : Le single R&B écrit par Michael Jackson et Lionel Richie intitulé "We Are The World" est enregistré par plus de 45 chanteurs américains et permettra de récolter 75 millions de dollars pour nourrir les Africains.

4 mars: La Food and Drug Administration des États-Unis approuve le premier test sanguin pour détecter le virus qui cause le SIDA.

11 mars: Mikhaïl Gorbatchev (né en 1931) devient le nouveau chef de l'URSS et dirige le pays dans une série de nouvelles politiques, y compris un style de gouvernement plus consultatif de glasnost et la restructuration économique et politique de perestroïka.

23 avril : The Coca-Cola Company présente "New Coke", un remplacement plus sucré du soda original vieux de 99 ans, et cela s'avère un échec populaire.

14 juin : Le vol TWA 847, un vol du Caire à San Diego, a été détourné par des terroristes, qui ont tué un passager et retenu d'autres en otage jusqu'au 30 juin.

23 juin: Le vol 182 d'Air India est détruit par une bombe terroriste au large des côtes irlandaises. Les 329 à bord sont tués.

3 juillet: "Retour vers le futur", le premier d'une trilogie de science-fiction sur l'adolescent Marty McFly et une DeLorean voyageant dans le temps, sort en avant-première et deviendra le film le plus rentable de l'année.

1er septembre : Lors d'une mission de guerre froide pour trouver deux épaves de sous-marins nucléaires, l'océanographe américain Robert Ballard et ses collègues trouvent l'épave du "Titanic", un paquebot de luxe qui a coulé en 1912.

18 octobre: La Nintendo Entertainment System fait ses débuts aux États-Unis

28 janvier : En route pour sa 9e mission spatiale, la navette Challenger explose au-dessus de Cap Canaveral, tuant les sept astronautes à bord, dont la professeure civile d'études sociales Christa McAuliffe.

9 février : La comète de Halley se rapproche le plus du soleil lors de sa visite périodique de 76 ans dans notre système solaire.

20 février : L'Union soviétique lance la station spatiale Mir, la première station spatiale modulaire qui sera assemblée en orbite au cours de la prochaine décennie.

25 février: Le président philippin Ferdinand Marcos est contraint à l'exil après 20 ans de mandat.

14 mars: Microsoft entre en bourse avec une offre publique initiale d'actions à la Bourse de New York.

26 avril : L'accident de centrale nucléaire le plus meurtrier à ce jour s'est produit en dehors de la ville ukrainienne de Tchernobyl, dispersant des matières radioactives à travers l'Europe.

25 mai: Hands Across America tente de former une chaîne humaine de New York à la Californie afin de collecter des fonds pour lutter contre la faim et l'itinérance.

8 septembre : Le discours syndiqué Oprah Winfrey Show est diffusé à l'échelle nationale.

28 octobre : Après d'importants travaux de rénovation, la Statue de la Liberté célèbre son centenaire.

3 novembre : Un navire de transport transportant 50 000 fusils d'assaut est abattu au-dessus du Nicaragua, la première alerte au public américain de l'accord d'armement Iran-Contra. Le scandale qui s'ensuit se poursuivra pendant les deux prochaines années.

8 janvier : La moyenne industrielle du Dow Jones clôture à plus de 2 000 pour la première fois de son histoire et continuera d'établir de nouveaux records au cours des 10 prochains mois.

20 janvier : Terry Waite, un envoyé spécial de l'Église anglicane, est kidnappé à Beyrouth, au Liban. Il sera détenu jusqu'en 1991.

16 février : Le Dow Jones, le deuxième plus grand indice boursier américain, atteint 200 sur

9 mars: U2 sort son album "Joshua Tree".

11 mai : Le procès devant jury de Nikolaus « Klaus » Barbie (1913-1991), le « boucher de Lyon » nazi, commence à Lyon, en France.

12 mai : "Dirty Dancing", le retour nostalgique de la réalisatrice Emele Ardolino dans les stations balnéaires de Catskill des années 1960, est présenté en avant-première au Festival de Cannes et sort aux États-Unis le 21 août.

28 mai : L'aviateur allemand Mathias Rust (né en 1968) fait la une des journaux pour avoir effectué un atterrissage illégal sur la Place Rouge, à Moscou.

12 Juin: Le président Ronald Reagan se rend à Berlin-Ouest et défie le dirigeant Mikhaïl Gorbatchev de "démolir ce mur", le mur de Berlin qui divise la ville depuis 1961.

15 juillet: Taiwan met fin à 38 ans de loi martiale.

17 août: L'ancien nazi Rudolf Hess se suicide dans sa cellule de prison à Berlin.

12 octobre : Le chanteur pop britannique George Michael sort "Faith", son premier album studio solo.

19 octobre : Lors de ce qui sera appelé le « lundi noir », le Dow Jones connaît une baisse soudaine et largement inattendue de 22,6 %.

28 septembre : le premier épisode de "Star Trek: The Next Generation", la deuxième suite de la série originale, est diffusé sur des stations indépendantes à travers les États-Unis.

18 février : Anthony Kennedy (né en 1937 et candidat de Reagan) est assermenté en tant que juge associé à la Cour suprême.

15 mai : Les troupes soviétiques commencent à se retirer d'Afghanistan après neuf ans de conflit armé.

3 juillet: L'USS Vincennes abat le vol 655 d'Iran Airlines, le confondant avec un F-14 Tomcat et tuant les 290 à bord.

11 août : Oussama ben Laden (1957-2011) forme Al-Qaïda.

22 août : Après 8 ans et plus d'un million de morts, la guerre Iran-Irak se termine lorsque l'Iran accepte un cessez-le-feu négocié par l'ONU.

9 octobre : "Le Fantôme de l'Opéra" d'Andrew Lloyd Webber s'ouvre à Broadway, avec Michael Crawford dans le rôle-titre

8 novembre : George H. W. Bush (1924-2018) bat le challenger démocrate Michael Dukakis (né en 1933) pour devenir le 41e président, la troisième victoire consécutive du parti républicain.

1er décembre : La première Journée mondiale de lutte contre le sida a lieu chaque année.

21 décembre : Le vol panaméricain 103 explose au-dessus de Lockerbie, en Écosse, tuant les 259 personnes à bord et 11 personnes au sol, à la suite d'un attentat à la bombe attribué aux Libyens.

7 janvier: L'empereur japonais Hirohito meurt, mettant fin à un règne de 62 ans.

20 janvier : George H. W. Bush est investi président.

24 mars : Le pétrolier Exxon Valdez s'échoue dans le détroit du Prince William en Alaska, entachant des centaines de kilomètres de côtes de l'Alaska.

18 avril : Des étudiants défilent à travers Pékin jusqu'à la place Tienanmen pour réclamer un gouvernement plus démocratique.

4 juin : Après des mois de manifestations pacifiques mais croissantes, les troupes chinoises tirent sur des civils et des étudiants sur la place Tienanmen, tuant un nombre indéterminé de personnes et mettant fin aux manifestations.

10 août: Le général Colin Powell est nommé à la tête des chefs d'état-major interarmées, devenant ainsi le premier Afro-Américain à occuper ce poste.

14 août: La Sega Genesis sort aux États-Unis.

9 novembre : Le mur de Berlin tombe, après l'annonce par le gouvernement est-allemand de l'ouverture des postes de contrôle aux frontières. La célébration impromptue a été télévisée dans le monde entier.


Merci!

Contactez-nous à [email protected]

Par Michèle Anderson

L'incendie de la Triangle Shirtwaist Company a entraîné la perte tragique de près de 150 jeunes femmes et filles le 25 mars 1911 à New York. Les travailleurs du vêtement de l'entreprise avaient tenté de se syndiquer pour obtenir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. La direction de l'usine a réagi en enfermant les travailleurs dans le bâtiment. Des chutes de tissus, de l'huile et des machines chaudes entassés dans les pièces des étages supérieurs du bâtiment de dix étages ont rapidement déclenché un enfer dans le bâtiment. Les sorties étant bloquées, les filles ont tenté d'utiliser l'escalier de secours rouillé ou de sauter des fenêtres dans les filets pourris à sec des pompiers, seulement pour plonger sur le trottoir devant les passants en dessous. La tragédie a été exaspérée par l'échec du gouvernement américain à protéger ses citoyens qui travaillaient dans des conditions déplorables, mais il était difficile pour quiconque a vu les cadavres alignés sur les trottoirs en attente d'identification de nier la nécessité d'une réforme du travail et d'une sécurité incendie améliorée. équipement. Les décès ont unifié les réformatrices du travail féminin de l'ère progressiste.

Michele Anderson, enseignante à l'école secondaire John Glenn près de Detroit, a été nommée professeure d'histoire nationale de l'année 2014 par le Gilder Lehrman Institute of American History and HISTORY.

Par Isabel Wilkerson

Dans le monde d'aujourd'hui, les Afro-Américains sont considérés comme des citadins, mais c'est un phénomène très nouveau : la grande majorité du temps que les Afro-Américains ont été sur ce continent, ils ont été principalement du Sud et ruraux. Cela a changé avec la Grande Migration, une relocalisation massive de 6 millions d'Afro-Américains du sud de Jim Crow vers le nord et l'ouest, à partir de 1915.

Cette révolution sans chef, une réponse à l'oppression dans le Sud, a été déclenchée par la pénurie de main-d'œuvre dans le Nord pendant la Première Guerre mondiale. Et une fois la porte ouverte, un flot de personnes est venu. Ceux qui ont migré sont devenus l'avant-garde du mouvement des droits civiques, ils ont façonné notre culture, de la musique aux sports. D'un autre côté, l'une des réponses à leur présence était la peur et l'hostilité. Dans ces grandes villes qu'ils espéraient être des refuges, ils étaient encore à l'abri du rêve américain. La Grande Migration a été un tournant démographique décisif dans l'histoire de notre pays et nous vivons encore aujourd'hui avec ses effets. (Comme dit à Lily Rothman)

Isabel Wilkerson est l'écrivain lauréat du prix Pulitzer de La chaleur des autres soleils, qui a remporté le National Book Critics Circle Award, le Lynton History Prize des universités Harvard et Columbia et le Stephen Ambrose Oral History Prize, entre autres distinctions. Le livre est actuellement en cours de développement en une adaptation télévisée qui sera produite par Shonda Rhimes.

Par Jennifer Ratner-Rosenhagen

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le poète-philosophe d'origine libanaise Kahlil Gibran, basé à Boston, a écrit ce qui allait devenir l'une des œuvres philosophiques les plus traduites au monde : Le prophète. Cette collection de sermons inspirants prononcés par un prophète fictif & mdashon amour, mariage, travail, raison, connaissance de soi et éthique & mdash a contesté les orthodoxies fatiguées et les idéologies oppressives. Bien que l'exaltation de Gibran de l'individualité, de la créativité et de la différence humaines n'ait pas été entièrement originale, le succès du livre résidait dans sa capacité à faire de ses idées des révélations. Depuis sa parution en 1923, Le prophète a été un baume pour les lecteurs qui ont essayé de rompre avec la conformité avec la bonne mode américaine. Les lecteurs de Gibran incluent Woodrow Wilson et des soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale (grâce à sa sélection pour les American Services Editions en 1943), Elvis Presley et Johnny Cash membres de la contre-culture des années 1960 et maintenant Salma Hayek. Le prophète enseigné la confiance en soi au milieu de la confusion bourdonnante et florissante de l'Amérique moderne. Parfois, il faut un étranger pour faire entendre la voix de la conscience intérieure des Américains.

Jennifer Ratner-Rosenhagen est professeure agrégée d'histoire Merle Curti et fondatrice du groupe d'histoire intellectuelle à l'Université du Wisconsin-Madison. Son livre, American Nietzsche : une histoire d'une icône et de ses idées, a remporté le prix John H. Dunning, un prix pour une monographie exceptionnelle sur un sujet de l'histoire des États-Unis, décerné par l'American Historical Association.

Par James Loewen

Lorsque le KKK a défilé sur Pennsylvania Avenue à Washington, D.C., le titre du New York Fois a déclaré & ldquoSight étonne la capitale : des hôtes vêtus, mais non masqués dans White Move Along Avenue. & raquo Les marcheurs, note l'article, ont reçu & ndquo un accueil chaleureux. & raquo Le défilé a eu lieu en plein jour, dans la capitale nationale, et la plupart des participants venaient de le nord.Cet événement symbolise le Nadir des relations raciales, une époque terrible de 1890 à 1940 environ, lorsque les relations raciales se dégradaient de plus en plus. Au cours de cette période, les Américains blancs sont devenus plus racistes qu'à tout autre moment de notre histoire, même pendant l'esclavage. Toujours pendant le Nadir, le phénomène des villes au coucher du soleil a balayé le Nord. Ce sont des villes qui ont été pendant des décennies & mdashand dans certains cas sont toujours & mdashall-blanc exprès.

Parmi les autres terribles héritages de cette période, il y a ses histoires inexactes de la suprématie blanche de tout, de Christophe Colomb et de Grant américain à Woodrow Wilson, et l'écart étonnant entre la richesse familiale des médias noirs et blancs et les problèmes que nous essayons toujours de transcender.

James Loewen est professeur émérite à l'Université du Vermont et l'auteur à succès de Les mensonges que mon professeur m'a dit. Il a reçu le prix Spirit of America du Conseil national des études sociales et a été le premier récipiendaire blanc du prix Cox-Johnson-Frazier de l'American Sociological Association pour une bourse au service de la justice sociale.

Par Jon Butler

À Chicago en 1932, un compositeur afro-américain nommé Thomas A. Dorsey, qui avait été pianiste de jazz de boîte de nuit, a écrit une chanson inspirée par la mort de sa femme en couches. La chanson "Take My Hand, Precious Lord" est devenue de manière inattendue le fondement de la tradition de la musique gospel afro-américaine moderne. Son succès a stimulé une industrie de la musique entièrement nouvelle et mdashthe gospel blues. C'est devenu une pierre de touche pour le rôle dramatique que la musique a joué dans le maintien et la transmission du mouvement américain des droits civiques, Martin Luther King Jr. a souvent demandé à ses partisans de la chanter avant de défiler, y compris la nuit précédant son assassinat. Le gospel blues a également permis à des chanteuses telles que Mahalia Jackson, Sister Rosetta Tharp et le Golden Gate Quartet de se faire connaître et a ensuite été à la base d'Aretha Franklin et Whitney Houston, entre autres. Ce petit moment peu propice en 1932 a créé un changement subtil mais profond dans la vie américaine, produisant finalement des hymnes musicaux de puissante transformation personnelle, morale et politique.

Jon Butler est professeur émérite Howard R. Lamar d'études américaines, d'histoire et d'études religieuses à l'Université de Yale et l'actuel président de l'Organisation des historiens américains.

Par Linda Gordon

Environ deux mois après son entrée en fonction, Franklin Roosevelt a nommé un ancien travailleur social à la tête d'un programme d'aide d'urgence aux chômeurs. Au moment où Harry Hopkins a commencé à travailler, le 22 mai 1933, avant même d'avoir un bureau, il a traîné un bureau dans le hall de l'immeuble où il se trouvait et a immédiatement commencé à envoyer de l'argent. Certains critiques désapprouvaient sa précipitation et voulaient un examen plus long de cette dépense fédérale. Hopkins a répondu, de façon notoire, « les gens ne mangent pas à long terme, ils mangent tous les jours ». En deux heures, il a dépensé 5 millions de dollars, l'équivalent d'environ 70 millions de dollars aujourd'hui. En plus de mettre de l'argent entre les mains des consommateurs, c'était aussi un geste de confiance énorme qui disait : « Cette administration ne va pas permettre à notre économie de sombrer complètement. » Les secours d'urgence étaient le plus populaire des programmes du New Deal et a été qualifiée d'étape majeure pour sauver le capitalisme. Il a inauguré un modèle d'action gouvernementale dans les crises qui, autrement, deviendraient incontrôlables. (Comme dit à Lily Rothman)

Linda Gordon est professeur d'histoire à l'Université de New York et lauréate à deux reprises du prix Bancroft du meilleur livre d'histoire des États-Unis.

Par Jefferson Cowie

L'« égalité politique que nous avions autrefois gagnée », FDR a connu un essor lorsqu'il a accepté l'investiture démocrate pour un second mandat présidentiel en 1936, avait été rendue « sans importance face aux inégalités économiques ». Le gouvernement n'appartenait plus au peuple mais avait été pris en otage. par les &ldquoprinces privilégiés de ces nouvelles dynasties économiques, assoiffés de pouvoir.&rdquo Au plus profond de la Grande Dépression, Roosevelt a promis que son New Deal recalibrerait l'équilibre des pouvoirs entre le peuple et les "royalistes économiques". Pourtant, en conséquence, les travailleurs ont afflué vers le Parti démocrate, favorisant non seulement un glissement de terrain électoral, mais aussi une coalition politique qui a gouverné la nation pour les décennies à venir.

Jefferson Cowie enseigne à l'Université Cornell. Son livre Stayin&rsquo Alive : les années 1970 et les derniers jours de la classe ouvrière a reçu le prix Parkman du meilleur livre d'histoire américaine. Son prochain livre est La grande exception : le New Deal et les limites de la politique américaine.

Par Akhil Reed Amar

Hugo L. Black de l'Alabama, première nomination de FDR à la Cour suprême, a défini la scène judiciaire américaine pendant trois décennies et demie. Black a d'abord défini puis mis en œuvre un programme réformiste qui allait révolutionner le droit constitutionnel américain moderne. Au cours de ses 15 premières années, Black a mis la table avec de nouvelles idées et mdashoften présentées dans un premier temps dissidentes. Au cours de ses deux dernières décennies à la Cour, Black a vu son programme réformiste devenir la loi suprême du pays, passant d'opinions dissidentes à des opinions majoritaires sur les questions de droit de vote, de droit d'expression, de droit religieux, de droit de procédure pénale et de Déclaration des droits. plus généralement.

Akhil Reed Amar est professeur sterling de droit et de sciences politiques à l'Université de Yale et auteur de plusieurs livres sur la Constitution et son histoire. Son dernier livre, La loi du pays, a été libéré en avril.

Par William Chafe

La guerre froide semble inévitable, mais peu de choses le sont. Au contraire, cette route a divergé en juillet 1944, lorsque Harry S. Truman a pris la place du vice-président sortant Henry Wallace sur le ticket démocrate.

Après la Seconde Guerre mondiale, le président Roosevelt avait un plan secret sur la façon dont il arrangerait les choses avec Staline, mais il est mort avant de le partager. Truman est entré à la Maison Blanche avec presque aucune expérience en politique étrangère. Le Département d'État lui a dit que des mesures devaient être prises face à la menace russe. Le résultat fut la doctrine Truman : le bien contre le mal, le communisme contre la démocratie, la guerre froide.

Pendant ce temps, Wallace &mdash nommé secrétaire au Commerce par FDR après les élections &mdash est devenu la principale voix de la politique progressiste au sein du Cabinet. Il pensait qu'il existait un moyen de conclure un accord avec l'URSS. Lorsqu'il a prononcé un discours à cet effet, Truman l'a renvoyé du Cabinet. Quel monde différent aurait-il pu y avoir si Wallace, et non Truman, occupait le poste de vice-président à la mort de Franklin Roosevelt.

William Chafe est professeur émérite d'histoire à l'Université Duke, auteur de Le voyage inachevé : l'Amérique depuis 1945 (8e édition), et ancien président de l'Organisation des historiens américains.

Par Richard Stewart

La signature du Traité de l'Atlantique Nord signifiait qu'après être intervenus à deux reprises au cours des 32 dernières années pour rétablir la paix en Europe, les États-Unis s'étaient finalement engagés dans une alliance internationale en temps de paix, axée sur la prévention de la guerre en premier lieu. Cet acte a façonné notre politique étrangère, notre politique, nos dépenses militaires, notre structure militaire, notre doctrine, notre équipement et notre éthique militaire pour les années à venir. Il a eu un effet remarquable et salutaire en aidant à rassembler une Europe brisée en un groupe d'États libres et démocratiques. Aujourd'hui, c'est notre engagement continu envers l'OTAN qui empêche tout nouveau débordement du conflit alors que l'ours russe affûte ses griffes, encore une fois, cette fois sur l'Ukraine. L'OTAN a été créée à cause des guerres du 20e siècle, mais elle a maintenu la paix en Europe plus longtemps que jamais au cours des siècles précédents.

Richard W. Stewart est directeur par intérim du Center of Military History à Washington, D.C., et historien en chef de l'armée américaine. Il est également président de la Commission américaine sur l'histoire militaire, la branche américaine de la Commission internationale sur l'histoire militaire. (Ces remarques sont sa propre opinion, pas les vues de l'armée américaine, du ministère de la Défense ou du gouvernement des États-Unis.)

Par Clayborne Carson

Le 23 avril 1951, Barbara Johns, âgée de seize ans, a mené une grève de quatre cents étudiants noirs pour protester contre les installations inadéquates du lycée séparé Robert R. Moton à Farmville, en Virginie. Jurant de boycotter les cours jusqu'à ce que le conseil scolaire local entièrement blanc ait répondu à leurs plaintes, Johns et un autre étudiant ont écrit à un avocat de la NAACP, qui a accepté d'intenter une action en justice pour obtenir la déségrégation au lieu de simplement améliorer les installations. Cette poursuite a finalement été consolidée avec quatre affaires similaires, dont Brown c. Conseil de l'éducation de Topeka, Kansas. Johns n'est jamais devenu célèbre, mais sa protestation a suscité la décision historique de la Cour suprême de 1954 interdisant la ségrégation dans les écoles publiques.

Clayborne Carson est Martin Luther King, Jr., professeur du centenaire et directeur fondateur du Martin Luther King, Jr., Research and Education Institute de l'Université de Stanford.

Par Jacqueline Jones

En septembre 1955, Mose Wright a pris la barre des témoins dans une salle d'audience du Mississippi. Se levant de sa chaise, il montra du doigt l'un des deux hommes qui avaient assassiné son fils nièce, Emmett Till. « Le voilà », a déclaré Wright, dans un acte extraordinaire de courage personnel. Les tueurs de Till&rsquos n'ont pas été condamnés en 1955, mais l'adolescent de Till&mdasha qui, selon ses tueurs, avait flirté avec une femme blanche, a tout de même changé le pays. À Chicago, la mère de Till, Mamie Bradley Till, a insisté pour qu'un cercueil soit ouvert lors des funérailles de son fils : Des magazines et des journaux ont publié la photo, signalant le pouvoir des images choquantes comme une nouvelle arme dans la lutte de plusieurs générations pour les droits des Noirs.

Jacqueline Jones est présidente du département d'histoire de l'Université du Texas à Austin et deux fois finaliste pour le prix Pulitzer d'histoire.

Par Annette Gordon-Reed

La pilule contraceptive a été l'une des réalisations les plus importantes du 20e siècle. La contraception était nouvelle : depuis l'Antiquité, les femmes ont utilisé des méthodes plus ou moins fiables pour éviter de tomber enceinte. Mais la pilule, beaucoup plus efficace, a transformé la société. Les Américains ont commencé à penser différemment au sexe, à la contraception et à la capacité des femmes à contrôler leur propre corps et à participer en tant que membres véritablement égaux de la société. Le sexe découplé de la procréation, la liberté de choisir quand et si devenir mère, la capacité pour une femme de planifier sa vie sans craindre qu'une grossesse non désirée ne gêne&mdash, ont ouvert la porte à la libération des femmes.

Annette Gordon-Reed est professeur Charles Warren d'histoire juridique américaine à la faculté de droit de Harvard, professeur d'histoire à l'Université Harvard, professeur Carol K. Pforzheimer au Radcliffe Institute for Advanced Study et lauréat du prix Pulitzer d'histoire.

Par Taylor Branch

La percée des droits civiques dans les années 1960 a nécessité de galvaniser tout le pays, non seulement par des arguments rationnels, mais en brisant vraiment la résistance émotionnelle des gens et en faisant comprendre aux citoyens de tout le pays qu'ils devaient faire quelque chose. La marche des enfants a vraiment été l'événement le plus responsable d'avoir incité des personnes éloignées du Montana et du Maine à dire : « Je dois faire quelque chose à ce sujet. » Les manifestations se sont propagées comme une traînée de poudre dans tout le pays. Cela a conduit à la marche sur Washington et cela a vraiment poussé le président Kennedy à proposer ce qui est devenu le Civil Rights Act essentiellement un mois après ces manifestations.

Je me souviens moi-même distinctement et vivement avoir vu ces images et à quel point cela m'a profondément affecté. Je pensais, &lsquo&mdash, quand je serai vieux et responsable, je ferais peut-être quelque chose pour les droits civiques,&rsquo&mdasand la prochaine chose que je sais, je vois ces petits enfants marcher à travers les tuyaux d'incendie. C'est un gros tournant émotionnel qui n'est pas encore largement analysé, en partie parce que c'est gênant pour les adultes de dire qu'il a fallu ces photos pour nous faire enfin faire quelque chose. (Comme dit à Lily Rothman)

Taylor Branch est l'auteur lauréat du prix Pulitzer du L'Amérique dans les années King livres.

Par Mary Frances Berry

La couverture médiatique internationale et télévisée du moine bouddhiste Thích Quảng Đức s'est brûlé à mort lors d'une manifestation à Saigon a changé le cours de la guerre du Vietnam et de la vie américaine. Immédiatement après, cela a provoqué l'horreur et une réévaluation de la politique, ce qui a finalement conduit à davantage de troupes américaines au sol et dans les airs, mais aussi à une plus grande couverture médiatique dans laquelle les Américains pouvaient réellement voir la guerre. Il a encouragé l'esquive et les manifestations contre la guerre, dont certaines ont conduit à la violence. Ses effets ont également été résiduels. Cela a suscité une méfiance jusqu'à présent permanente à l'égard de notre gouvernement, qui a déclaré que nous étions en train de gagner la guerre alors que les médias ont montré que nous ne l'étions pas en réalité. Cela a provoqué une polarisation dans notre société entre ceux qui pensaient que nous devrions soutenir la guerre et ceux qui ne l'ont pas fait. De plus, la guerre contre la pauvreté a été interrompue parce que des fonds ont servi à soutenir la guerre, et elle n'a jamais été relancée.

Mary Frances Berry est professeure Geraldine R. Segal de pensée sociale américaine et professeure d'histoire à l'Université de Pennsylvanie. Elle a également été membre et présidente de la Commission américaine des droits civils et secrétaire adjointe à l'Éducation des États-Unis. Elle est ancienne présidente de l'Organisation des historiens américains et membre de la Society of American Historians.

Par Stéphanie Coontz

En 1964, peu de progrès avaient été réalisés dans le mouvement des femmes depuis qu'il avait remporté le vote en 1920. Ainsi, les partisans des droits des femmes ont été ravis cette année-là lorsque le représentant Howard Smith de Virginie a proposé un amendement d'un mot à la loi sur les droits civils, ajoutant le sexe. à la liste des formes de discrimination interdites par la loi. Smith, un ségrégationniste, s'est opposé au projet de loi, mais il a fait valoir que s'il était adopté, les femmes blanches devraient bénéficier des mêmes protections étendues aux hommes et aux femmes noirs.

De nombreux législateurs espéraient, et d'autres craignaient, que l'ajout de l'égalité des sexes tuerait l'ensemble du projet de loi. Même après son adoption, le directeur de la nouvelle Commission pour l'égalité des chances en matière d'emploi a refusé d'appliquer la clause sur le sexe, la qualifiant de "coup de chance" conçu hors mariage.

La fureur des femmes face à ce refus a déclenché une vague d'activisme juridique et politique qui a changé à jamais les rôles des femmes (et des hommes) au travail et à la maison.

Stephanie Coontz enseigne à l'Evergreen State College à Olympia Washington et est directrice de la recherche au Conseil des familles contemporaines. Les livres récents comprennent Le mariage, une histoire : comment l'amour a vaincu le mariage et Une étrange agitation : la mystique féminine et les femmes américaines à l'aube des années 1960.

Par H.W. Marques

La campagne de Barry Goldwater battait de l'aile une semaine avant les élections de 1964. Le candidat n'inspirait personne mais le plus vrai des croyants les habitués républicains se dirigeaient avec découragement vers les sorties. Dans un effort désespéré pour dynamiser les donateurs, la campagne a mis un inconnu politique à la télévision et mdashand Ronald Reagan a procédé à l'électrification du pays. Son allocution de 30 minutes, intitulée « L'heure du choix », a transformé l'acteur échoué en la coqueluche des conservateurs et a lancé une carrière politique qui porterait Reagan à la Maison Blanche, raviverait le conservatisme américain et pousserait le communisme soviétique au bord de la dissolution.

H.W. Brands est titulaire de la chaire Jack S. Blanton Sr. en histoire à l'Université du Texas à Austin et est l'auteur de deux ouvrages d'histoire finalistes de Pulitzer. Il écrit aussi actuellement, sur Twitter, l'histoire des États-Unis en haïku.

Par Vicki Ruiz

Lors d'une cérémonie dramatique à la Statue de la Liberté, le président Lyndon Baines Johnson a signé la loi sur l'immigration et la nationalité de 1965, catalysant une augmentation de la diversité culturelle aux États-Unis. Dans le sillage du mouvement des droits civiques, les vieux quotas restrictifs des années 1920, qui favorisaient les Européens du Nord par rapport aux Européens du Sud, ont semblé anachroniques à de nombreux Américains. Le président John F. Kennedy a qualifié ce système de quotas de « quointtolérable ». Cinquante ans plus tard, son impact se fait sentir à tous les niveaux de la société. Aujourd'hui, plus de 40 millions de personnes nées à l'étranger vivent aux États-Unis, dont environ les trois quarts ont un statut légal. Eux et leurs enfants nés aux États-Unis représentent près de 25 % de la population américaine. &ldquoLa dame à la lumière&rdquo&mdashpour citer un réfugié cambodgien&mdash continue de briller.

Vicki L. Ruiz est professeur émérite d'histoire et d'études chicano/latino à l'Université de Californie, Irvine, et auteur de Femmes de conserverie, Vies de conserverie et Extrait de De l'ombre : les femmes mexicaines dans l'Amérique du vingtième siècle. Membre de l'Académie américaine des arts et des sciences, elle est actuellement présidente de l'American Historical Association.

Par Roxanne Dunbar-Ortiz

Alors que l'organisation de l'autodétermination au sein des communautés et des nations amérindiennes s'était poursuivie tout au long des années 1960, peu de personnes dans le grand public étaient au courant jusqu'à la saisie de novembre 1969 et l'occupation de 18 mois de l'île d'Alcatraz dans la baie de San Francisco. L'occupation a attiré l'attention des médias du monde entier. Une alliance connue sous le nom d'Indiens de toutes les tribus a été initiée par des étudiants amérindiens et des autochtones vivant dans la région de la baie. Ils ont construit un village prospère sur l'île, qui a attiré des pèlerinages autochtones de tout le continent et radicalisé des milliers de personnes, en particulier les jeunes. Les traités, l'autodétermination et la restitution des terres sont revenus à l'ordre du jour national, les occupants exigeant la mise en œuvre du droit international. Les négociations ont mis fin à l'occupation lorsque l'administration Nixon a accepté l'amnistie pour les personnes impliquées.

Roxanne Dunbar-Ortiz est l'auteur de Une histoire des peuples autochtones des États-Unis.

Par Khalil Gibran Muhammad

Pendant une grande partie du 20e siècle, les syndicats, les employeurs privés et les agences gouvernementales ont fait l'objet d'une discrimination fondée sur la race et jusqu'à ce que, par le biais de manifestations sur le lieu de travail, de manifestations publiques et de négociations politiques, les Afro-Américains aient contraint le Congrès et le président Richard Nixon à adopter des politiques d'action positive. À la fin des années 1960, le &ldquoPhiladelphia Plan,» inspiré par un ensemble d'initiatives locales dans cette ville, a fixé des critères d'embauche fédéraux pour la représentation proportionnelle des Afro-Américains dans de nombreux emplois qualifiés et de cols blancs générés par les contrats gouvernementaux.Bien que l'idée ait été contestée, en 1971, la Cour suprême a refusé d'entendre un appel, permettant ainsi à la politique de se maintenir et d'encourager la croissance de l'action positive.

Chaque sphère de la vie américaine s'est transformée en conséquence. Des salles de classe universitaires aux salles de réunion des entreprises, les Afro-Américains sont entrés dans la classe moyenne en nombre record. Les femmes blanches et les immigrants de couleur du monde entier sont également passés des marges au centre de la culture d'entreprise américaine. Et l'impact immédiat et durable de l'action positive a alimenté près de 40 ans d'opposition conservatrice et de cris de «-discrimination» qui restent au cœur de la culture politique américaine aujourd'hui.

Khalil Gibran Muhammad est directeur du Schomburg Center for Research in Black Culture à la New York Public Library. Il a auparavant enseigné l'histoire à l'Université de l'Indiana et a été rédacteur en chef adjoint du Journal of American History.

Par Lizabeth Cohen

En juin 1978, les électeurs californiens ont adopté à une écrasante majorité la Proposition 13, limitant les impôts fonciers locaux et rendant plus difficile pour les communautés de les augmenter à l'avenir. Cette révolte fiscale du XXe siècle a ouvert les vannes à d'autres mesures anti-taxes au niveau des États et a initié un changement général dans l'opinion populaire. Cette réorientation anti-fiscale a diminué la quantité et la qualité des services publics a conduit à une augmentation des sources alternatives et régressives d'imposition telles que la taxe de vente et a encouragé de nouveaux types d'inégalités telles qu'entre les anciens et les nouveaux propriétaires, entre les résidents capables de s'offrir des services privatisés. et ceux qui ne le sont pas, et entre les communautés avec d'autres sources de revenus pour soutenir les écoles et les services et celles qui n'en ont pas. À plus grande échelle, la proposition 13 représentait une nouvelle réticence à considérer le gouvernement comme un fournisseur d'avantages positifs pour tous les membres d'une communauté et une adoption de moyens plus consuméristes et individualisés d'obtenir des services.

Lizabeth Cohen est doyenne du Radcliffe Institute for Advanced Study et Howard Mumford Jones professeur d'études américaines à l'Université Harvard.

Par Tony Horwitz

La prise de contrôle de l'ambassade américaine à Téhéran nous a mis sur la voie que nous suivons toujours au Moyen-Orient. Des militants iraniens ont retenu les Américains en otage pendant 444 jours tout en dénonçant les États-Unis et en exigeant le retour du Shah et de ses richesses. La crise a fait de l'Iran, un ancien allié, notre plus grand ennemi dans la région. Cela nous liait plus étroitement à l'Arabie saoudite et à d'autres régimes sunnites. Cela nous a conduit à renforcer le pouvoir de Saddam Hussein comme rempart contre l'Iran et nous savons comment cela s'est passé. Trente-six ans après la prise de contrôle, les Américains considèrent toujours les Iraniens comme des traîtres et considèrent les Chiérquois en général comme des extrémistes. L'impuissance des États-Unis pendant la crise des otages, y compris une tentative de sauvetage catastrophique, a également contribué à couler Jimmy Carter lors des élections de 1980. Il y a un et si intrigant : si les événements s'étaient déroulés différemment en Iran, nous n'aurions peut-être pas eu Ronald Reagan comme président.

Tony Horwitz est lauréat du prix Pulitzer et du prix William Henry Seward pour l'excellence dans la biographie de la guerre civile. Il est actuellement vice-président de la Society of American Historians.

Par Elizabeth Fenn

5 juin 1981. C'est la date à laquelle les CDC Rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité (MMWR) a publié un article intitulé “Pneumocystis Pneumonie à Los Angeles. Cet essai succinct de deux pages s'est avéré être le premier compte rendu publié de l'épidémie de sida. Il décrivait Pneumocystis carinii, une infection protozoaire rare qui exploite un système immunitaire affaibli, comme elle s'est développée chez cinq hommes homosexuels. Les années qui ont suivi ont apporté des souffrances indicibles. Mais le sida a également inauguré une révolution des mentalités qui nous a permis de parler de sexualité plus franchement que jamais. En fin de compte, ironiquement, cela a aidé à ouvrir la porte au mariage homosexuel.

Elizabeth Fenn est présidente du département et professeure agrégée d'histoire à l'Université du Colorado à Boulder. Son livre Rencontres au Cœur du Monde a reçu le prix Pulitzer d'histoire 2015.

Par Akira Iriye

L'Americans With Disabilities Act a formellement reconnu le fait que les personnes handicapées, aussi bien physiquement que mentalement, font partie de la société. Vers la fin du 20e siècle, les États-Unis se sont retrouvés face à face avec le fait que ces personnes ne peuvent tout simplement pas être ignorées. C'est une observation très personnelle, car nous avons une fille qui est née avec des lésions cérébrales. Tout comme la déségrégation raciale était importante, il était important que les personnes handicapées soient reconnues comme des membres à part entière de la société. C'est une progression vers la reconnaissance de toutes les personnes de toutes les catégories. L'idée que certaines personnes sont différentes, nous sommes beaucoup plus tolérants à ce sujet, et c'est l'une des réalisations les plus importantes du 20ème siècle. (Comme dit à Lily Rothman)

Akira Iriye, historienne qui s'intéresse aux affaires mondiales et transnationales, est Charles Warren Research Professor of American History à Harvard.

Par Julian Zelizer

Lors des élections de mi-mandat de 1994, les républicains, dirigés par Newt Gingrich, ont pris le contrôle du Congrès pour la première fois depuis 1954. Gingrich et ses alliés ont mené une campagne magistrale qui tournait autour de « le contrat avec l'Amérique », dix promesses que le GOP s'est engagé à tenir s'ils prenaient le pouvoir. Leur victoire a ouvert le Parti républicain à des éléments plus conservateurs et a façonné les générations de républicains qui ont dominé Capitol Hill depuis lors, même pendant la période de contrôle démocrate. Mais le résultat de cette élection n'était pas seulement important en termes de contrôle de la majorité du Congrès, mais aussi parce qu'il a lancé une ère où le conservatisme ferait de la branche législative, plutôt que de la Maison Blanche, la base de leur pouvoir. Grâce à un contrôle législatif et à des tactiques partisanes autrefois considérées comme inadmissibles, les républicains du Congrès d'après 1994 ont rendu beaucoup plus difficile le succès des idées libérales aux États-Unis.

Julian Zelizer, professeur d'histoire et d'affaires publiques à l'Université de Princeton, est l'auteur et l'éditeur de nombreux livres sur l'histoire politique américaine. Son livre le plus récent est L'urgence féroce d'aujourd'hui : Lyndon Johnson, Congrès et la bataille pour la grande société.


Événements historiques en 1940

19 janvier Le film des Trois Stooges « You Nazty Spy ! » sur les nazis est sorti avec l'avertissement « Toute ressemblance entre les personnages de cette image et toute personne, vivante ou décédée, est un miracle. »

    LPGA Titleholders Championship Women's Golf, Augusta CC : Helen Hicks gagne par 1 coup devant Helen Dettweiler Des correspondants étrangers aux Pays-Bas soumis à la censure 1ère émission radio de "Road to Happiness" sur CBS Le pianiste Ignaz Paderewski devient premier ministre du gouvernement polonais en exil

Film Sortie

Sortie du 24 janvier "Les raisins de la colère", réalisé par John Ford et basé sur le roman du même nom de John Steinbeck, avec Henry Fonda et Jane Darwell.

    Les nazis décrètent la création d'un ghetto juif à Lodz en Pologne Les nazis interdisent aux Juifs polonais de voyager dans les trains -17°F (-27°C), CCC Camp F-16, Géorgie (record d'état) Les Cunningham de Chicago marque 5 points en une période pour établir un record de la LNH qui se maintient jusqu'en 1978 enregistre 2 buts et 3 passes décisives en 10:04 au cours de la 3e période d'une victoire de 8-1 sur les Championnats d'Australie de Montréal Tennis féminin : Nancye Wynne Bolton remporte son 2e titre australien en simple bat Thelma Coyne 5- 7, 6-4, 6-0

Hommes australiens Open de tennis

29 janvier Championnats d'Australie de tennis masculin : l'Australien Adrian Quist bat son compatriote Jack Crawford 6-3, 6-1, 6-2 pour son 2e titre australien


Chronologie de l'histoire des Noirs : 1940-1949

En 1941, le président Franklin Delano Roosevelt publie le décret 8802, qui sépare les usines de production de guerre et établit également le Comité des pratiques d'emploi équitables. Cet acte prépare le terrain pour une décennie remplie de premières noires dans les services armés américains.

23 février : Hattie McDaniel (1895-1952) devient la première personne noire à remporter un Oscar. McDaniel remporte le prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation d'une femme esclave dans le film "Autant en emporte le vent". McDaniel a travaillé comme chanteuse, compositrice, comédienne et actrice et est bien connue car elle a été la première femme noire à chanter à la radio aux États-Unis. Elle apparaît dans plus de 300 films au cours de sa carrière.

1er Mars: Richard Wright (1908-1960) publie le roman " Native Son ". Le livre est devenu le premier roman à succès d'un auteur afro-américain. Le site internet de la Journal des Noirs dans l'enseignement supérieur dit de Wright :

Juin: Le Dr Charles Drew (1904-1950) est diplômé de l'Université de Columbia et sa thèse de doctorat, "Banked Blood: A Study in Blood Preservation" est publiée. Inclus est la recherche de Drew découvrant que le plasma peut remplacer les transfusions de sang total, il allait mettre en place les premières banques de sang.

25 octobre : Benjamin Oliver Davis, Sr. (1880-1970), est nommé général dans l'armée américaine, devenant ainsi le premier Noir à occuper ce poste.

Le NAACP Legal Defence Fund est établi à New York. Le fonds devient « la première organisation juridique américaine luttant pour la justice raciale », selon le site Web de LDF, qui ajoute :

19 mars : Le Tuskegee Air Squadron, également connu sous le nom de Tuskegee Airmen, est créé par l'armée américaine. L'escadron est dirigé par Benjamin O. Davis Jr., qui devient le premier général quatre étoiles de l'US Air Force.

25 juin : Le président Franklin Delano Roosevelt publie le décret 8802, désagrégeant les plans de production de guerre. L'ordonnance établit également le Comité des pratiques d'emploi équitables, qui s'efforce d'interdire « les pratiques d'emploi discriminatoires des agences fédérales et de tous les syndicats et entreprises engagés dans des travaux liés à la guerre ».

12 novembre : La National Negro Opera Company est fondée à Pittsburgh par la chanteuse d'opéra Mary Lucinda Cardwell Dawson. La compagnie offre « des opportunités à d'innombrables autres artistes d'opéra noirs alors que peu d'autres options existaient », selon le site Web Black Past.

La Grande Migration se poursuit alors que les Noirs américains du Sud se déplacent vers le nord et l'ouest pour travailler dans des usines. Entre 1910 et 1970, environ 6 millions de Noirs migrent des États du Sud vers les villes du Nord et du Midwest pour échapper au racisme et aux lois Jim Crow du Sud ainsi qu'aux mauvaises conditions économiques.

1er janvier : Margaret Walker (1915-1998) publie son recueil de poésie « For My People » alors qu'elle travaillait au Livingstone College en Caroline du Nord, et remporte le concours Yale Series of Younger Poets pour cela plus tard dans l'année.

James Farmer Jr., George Houser, Bernice Fisher, James Russell Robinson, Joe Guinn et Homer Jack ont ​​fondé le Congrès de l'égalité raciale à Chicago. James Farmer, le premier directeur national du groupe, a déclaré que CORE utiliserait « des techniques de résistance non violente à la Gandhi, y compris la désobéissance civile, la non-coopération et tout le reste, dans la lutte contre la ségrégation ».

Juin: Les Marines de Montford Point sont établis par le Corps des Marines des États-Unis en tant que premiers hommes noirs acceptés dans un camp d'entraînement séparé. Military.com dit plus tard de l'effort :

13 juillet : Charity Adams Earley (1918-2002) est la première femme noire commissionnée dans le corps auxiliaire féminin de l'armée. "Vous ne savez pas que vous entrez dans l'histoire quand cela se produit", déclare Early de la commission. « Je voulais juste faire mon travail.

29 septembre : Hugh Mulzac (1886-1971) est le premier capitaine noir de la marine marchande américaine lorsqu'il est nommé capitaine du SS Booker T. Washington après avoir insisté sur le fait qu'il devrait inclure un équipage intégré.

Mars: Les premiers cadets noirs sont diplômés de l'école de pilotage de l'armée de l'université de Tuskegee. Les cadets de l'établissement, qui est séparé, ont suivi une formation rigoureuse sur des sujets tels que la météorologie, la navigation et les instruments, a déclaré le National Park Service, qui exploite le site historique national Tuskegee Airmen, à Moton Field à Tuskegee, en Alabama.

Avril: Les aviateurs de Tuskegee effectuent leur première mission de combat en Italie.

23-28 juillet : On estime que 34 Noirs sont tués lors des émeutes raciales de Détroit. Les affrontements violents entre les habitants des quartiers noirs et le service de police de la ville durent cinq jours.

15 octobre : La plus grande concentration de militaires noirs est stationnée à Fort Huachuca en Arizona. Au total, il y a 14 000 soldats noirs du 92e d'infanterie ainsi que 300 femmes des 32e et 33e compagnies du corps auxiliaire féminin de l'armée.

3 avril: La Cour suprême des États-Unis déclare que les primaires politiques réservées aux Blancs sont inconstitutionnelles dans le Smith contre Allwright Cas. Selon Oyez :

25 avril : Le United Negro College Fund est créé par Frederick Douglass Patterson (1901-1988) pour apporter un soutien aux collèges et universités historiquement noirs ainsi qu'à leurs étudiants. Le fonds continuerait à fournir des ressources et un soutien qui aideraient plus de 500 000 étudiants à obtenir des diplômes universitaires au cours des trois quarts de siècle à venir.

Novembre: Le révérend Adam Clayton Powell, Jr. (1908-1972), le pasteur de l'église baptiste abyssinienne, est élu au Congrès américain, où il servira jusqu'en 1970. Powell sert assez longtemps pour pouvoir exhorter le président de l'époque, Richard Nixon pour réactiver la Commission Warren pour enquêter sur le meurtre de Martin Luther King Jr.

Juin: Benjamin O. Davis Jr. (1912-2002) est nommé commandant de Goodman Field dans le Kentucky, devenant ainsi le premier Noir à commander une base militaire. L'US Air Force Academy baptisera plus tard son aérodrome de Colorado Springs, Colorado, d'après Davis, qui a reçu la Silver Star pour un bombardement en Autriche et la Distinguished Flying Cross pour une mission d'escorte de bombardiers à Munich le 9 juin 1944.

1er novembre: Le premier numéro de Ébène magazine est publié, fondé par John H. Johnson (1918-2005) et développé par sa Johnson Publishing Company, basée à Chicago. Le magazine, qui se concentre sur l'actualité, la culture et le divertissement, atteindrait un tirage de plus de 1,3 million.

3 juin : La Cour suprême des États-Unis déclare que la ségrégation sur les voyages en bus interétatiques est inconstitutionnelle dans Morgan c. Virginie. L'affaire concerne Irene Morgan, qui conduisait un bus Greyhound de Hayes Store, dans le comté de Gloucester, à Baltimore, Maryland, en 1944 - plus d'une décennie avant Rosa Parks - lorsqu'elle a été arrêtée et condamnée à Saluda pour avoir refusé de l'abandonner. siège à un Blanc.

19 octobre : Après un concert de 13 semaines à l'émission de radio Kraft Music Hall, Nat King Cole (1934-1965) et son trio commencent la première série radiophonique du réseau afro-américain, "King Cole Trio Time". Le programme de 15 minutes se poursuivra jusqu'en 1948.

Octobre: L'université Fisk nomme son premier président noir, le sociologue Charles Spurgeon Johnson (1893-1956). La même année, Johnson devient le premier président noir de la Southern Sociological Society.

11 avril : Jackie Robinson devient le premier Noir à jouer au baseball des ligues majeures lorsqu'il signe avec les Brooklyn Dodgers. Robinson allait subir une discrimination intense et s'élever au-dessus pour servir de symbole du mouvement des droits civiques et remporter à la fois le titre de recrue de l'année à la fin de la saison et le prix MVP de la Ligue internationale en 1949.

23 octobre : LA TOILE. Du Bois (1868-1963) et la NAACP soumettent aux Nations Unies un appel en réparation pour racisme intitulé « Un appel au monde : une déclaration de déni des droits de l'homme aux minorités ». L'introduction du document, rédigée par Du Bois, commence par ces mots :

L'historien John Hope Franklin (1915-2009) publie « De l'esclavage à la liberté ». Il deviendra le manuel d'histoire des Noirs le plus populaire à être publié et toujours très respecté.

26 juillet : Le président Harry Truman publie le décret 9981, désagrégeant les forces armées. L'ordre non seulement désagrége l'armée américaine, mais aide à ouvrir la voie au mouvement des droits civiques, ainsi qu'à d'autres événements qui se produisent au cours de la décennie.

7 août : Alice Coachman Davis (1923-2014) remporte le saut en hauteur aux Jeux olympiques de Londres, en Angleterre, devenant ainsi la première femme noire à remporter une médaille d'or olympique. Après sa victoire, le site des Jeux Olympiques déclare :

Septembre: "Sugar Hill Times", la première émission de variétés noire fait ses débuts sur CBS. Le comédien et chef d'orchestre Timmie Rogers (1915-2006) dirige le casting.

1er octobre: Dans Perez contre Sharp, la Cour suprême de Californie estime que la loi interdisant les mariages interraciaux viole le 14e amendement de la Constitution et l'annule. C'est le premier tribunal du XIXe siècle à le faire.

E. Franklin Frazier (1894-1962) devient le premier président noir de l'American Sociological Society.

Juin: Wesley A. Brown (1927-2012) devient le premier Noir à être diplômé de l'U.S. Naval Academy à Annapolis. Selon le Naval Institute, Brown poursuivrait une carrière active et brillante dans la Marine, y compris une affectation temporaire au chantier naval de Boston, des études de troisième cycle en génie civil au Rensselaer Polytechnic Institute, ainsi que des affectations à Bayonne, New Jersey. Naval Mobile Construction Battalion 5 aux Philippines et à Port Hueneme, Californie le siège du Bureau of Yards and Docks à Washington, DC le Construction Battalion Center à Davisville, Rhode Island le département des travaux publics à la base aéronavale de Barbers Point à Hawaï service temporaire en Antarctique, une tournée à Guantánamo Bay, à Cuba et son dernier service actif, 1965-1969, au Floyd Bennett Field de Brooklyn.

3 octobre : Jesse Blayton Sr. (1879-1977) lance WERD-AM, la première station de radio appartenant à des Noirs aux États-Unis. La station est diffusée à partir d'Atlanta.

Le bactériologiste américain William A. Hinton (1883-1959) est promu professeur clinicien à la Harvard University Medical School, faisant de lui le premier professeur noir de l'histoire de l'université. La Harvard Medical School honorerait finalement Blayton en renommant son laboratoire d'État du Commonwealth du Massachusetts après lui. Lors de la cérémonie du 10 septembre 2019, le HMS Dean George Q. Daley déclare :


Événements et problèmes dans l'histoire des États-Unis 1940-1980 - Histoire

Commanditez cette page pour 275 $ par année. Votre bannière ou annonce textuelle peut remplir l'espace ci-dessus.
Cliquez sur ici pour parrainer la page et comment réserver votre annonce.

4 janvier 1980 - Le président Jimmy Carter annonce l'embargo sur la vente de céréales et de haute technologie à l'Union soviétique en raison de l'invasion soviétique de l'Afghanistan.

13 février 1980 - Les cérémonies d'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de 1980 ont lieu à Lake Placid, New York. L'un des moments les plus excitants est le Miracle sur glace lorsqu'une équipe de joueurs de hockey sur glace amateurs américains a vaincu la célèbre équipe d'étoiles professionnelles de l'Union soviétique en demi-finale, puis a remporté la médaille d'or contre la Finlande. NOUS.Le patineur de vitesse Eric Heiden a également conclu l'un des exploits les plus étonnants de l'histoire du sport en remportant les cinq médailles en patinage de vitesse, du sprint sur 500 mètres au marathon 10 000 mètres.

1er avril 1980 - Le recensement de 1980 montre une population aux États-Unis de 226 542 203, soit une augmentation de 11,4 % depuis 1970. Pour la première fois, un État comptait plus de 20 millions de personnes vivant à l'intérieur de ses frontières, l'État de Californie avec 23,7 millions. En raison d'une tendance à la migration vers l'ouest, le Missouri contenait désormais le centre de population géographique des États-Unis, à un quart de mile à l'ouest de De Soto dans le comté de Jefferson.

12 avril 1980 - Le Comité olympique des États-Unis, répondant à la demande du président Jimmy Carter le 21 mars, vote le retrait de ses athlètes de la participation aux Jeux olympiques d'été de Moscou en raison de l'implication continue de l'Union soviétique en Afghanistan.

24-25 avril 1980 - La tentative de sauvetage des otages américains retenus en captivité à l'ambassade des États-Unis en Iran échoue avec huit Américains tués et cinq blessés lors de l'opération Eagle Claw lorsqu'une collision aérienne se produit.

18 mai 1980 - Le volcan Mt. St. Helens, dans l'État de Washington, entre en éruption, tuant cinquante-sept personnes et dévastant l'économie de la région avec des pertes de près de 3 milliards de dollars. On estime que l'explosion a une puissance cinq cents fois supérieure à celle de la bombe atomique d'Hiroshima.

Acheter Chronologie

Grand livre pour le fan d'histoire avec cinquante courts essais racontant l'histoire de l'histoire américaine.

20 janvier 1981 - L'investiture de Ronald Reagan en tant que 40e président des États-Unis a lieu à Washington, D.C. Elle est suivie de la libération des cinquante-deux Américains toujours retenus en otage à Téhéran. La crise des otages iraniens, qui a duré quatre cent quarante-quatre jours, a été négociée pour la restitution de 8 milliards de dollars d'avoirs iraniens gelés.

30 mars 1981 - Le président Ronald Reagan résiste à une tentative d'assassinat, une balle dans la poitrine alors qu'il se dirigeait vers sa limousine à Washington, D.C.

8 janvier 1982 - ATT règle son procès avec le ministère de la Justice des États-Unis. L'accord a forcé l'indépendance des vingt-deux sociétés régionales de Bell System en échange d'une expansion dans les domaines interdits de l'informatique et de la vente d'équipements.

2 mars 1982 - Le Sénat adopte un projet de loi qui élimine pratiquement la pratique du bus pour réaliser l'intégration raciale.

23 mars 1983 - La proposition initiale de développer une technologie pour intercepter les missiles entrants, le programme d'initiative de défense stratégique, ou Star Wars, est faite par le président Ronald Reagan.

20 avril 1983 - Le président Reagan signe une loi destinée à sauver le système de sécurité sociale de la faillite.

25 octobre 1983 - L'invasion américaine de la Grenade a lieu à la demande de l'Organisation des États des Caraïbes orientales de renverser le régime marxiste.

7 février 1984 - Le capitaine de vaisseau Bruce McCandless et le lieutenant-colonel de l'armée Robert Stewart deviennent les premiers astronautes à voler librement d'un vaisseau spatial en orbite lors d'un vol de navette spatiale qui a commencé quatre jours plus tôt.

28 juillet 1984 - La cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Los Angeles a lieu. Les jeux dirigés par Peter Ueberroth, s'avèrent un succès financier et américain, malgré un boycott de représailles par la plupart des alliés de l'Union soviétique en raison du boycott américain des jeux de Moscou de 1980.

6 novembre 1984 - Le président Ronald Reagan est réélu contre le challenger démocrate Walter F. Mondale, augmentant sa victoire au Collège électoral depuis les élections de 1980 à une marge de 525 à 13.

13 juillet 1985 - Un concert de lutte contre la famine organisé par l'artiste britannique Bob Geldof et tenu simultanément à Londres et à Philadelphie est vu dans cent cinquante-deux pays. Le concert de dix-sept heures a permis de recueillir 70 millions de dollars pour les efforts de secours en Éthiopie et dans d'autres pays africains.

20 novembre 1985 - Sortie de la première version du système d'exploitation Windows pour ordinateurs.

20 janvier 1986 - La Journée Martin Luther King est officiellement célébrée pour la première fois en tant que fête fédérale aux États-Unis.

28 janvier 1986 - La navette spatiale Challenger explose après son décollage à Cap Canaveral, en Floride, tuant sept personnes, dont Christa McAuliffe, une enseignante du New Hampshire.

25 mai 1986 - Cinq millions de personnes forment une chaîne humaine à travers les États-Unis dans le cadre de la campagne Hands Across America pour lutter contre la faim et le sans-abrisme.

18 septembre 1986 - Un accord de principe sur une interdiction mondiale des missiles à moyenne portée est conclu entre l'Union soviétique et les États-Unis. Cet accord ne serait pas étendu aux missiles à longue portée lorsque le président Reagan a refusé de capituler devant la demande de Mikhaïl Gorbatchev de limiter le développement du bouclier antimissile Star Wars.

3 novembre 1986 - Le premier reportage sur l'affaire Iran-Contra, détournant l'argent des ventes d'armes à l'Iran pour financer les rebelles contra nicaraguayens, déclenche la plus grande crise du mandat Reagan.

12 août 1987 - Vers la fin des audiences sur l'affaire Iran-contras, le président Reagan admet une politique qui s'est égarée, mais a nié avoir connaissance du détournement de fonds vers les contras.

19 octobre 1987 - Le krach boursier connu sous le nom de Black Monday se produit à la Bourse de New York, enregistrant une baisse record de 22,6 % en une journée. Les marchés boursiers du monde entier refléteraient le krach avec leurs propres baisses.

31 décembre 1987 - Le monument national El Malpais au Nouveau-Mexique est établi par la loi. Il a préservé une zone volcanique naturelle, un système de tubes de lave de dix-sept milles et des vestiges de la culture indienne Pueblo.

3 février 1988 - La Chambre des représentants des États-Unis rejette la demande du président Reagan de 36,25 millions de dollars pour financer les Contras nicaraguayens.

12 avril 1988 - Le premier brevet pour un animal génétiquement modifié est délivré aux chercheurs de l'Université Harvard Philip Leder et Timothy Stewart.

6 janvier 1989 - Les rapports économiques sur l'année précédente du ministère du Travail indiquent un taux de croissance de 3,8%, le plus élevé en quatre ans et un taux de chômage de 5,3%, un minimum de quatorze ans.

9 novembre 1989 - Le mur de Berlin, après trente-huit ans de restriction de la circulation entre les côtés est et ouest de la ville, commence à s'effondrer lorsque les citoyens allemands sont autorisés à voyager librement entre l'est et l'ouest de la ville pour la première fois. Un jour plus tard, l'afflux de foules autour et sur le mur commence à le démanteler, mettant ainsi fin à son existence.

Bombe photo historique


Sally Ride, la première femme astronaute américaine, s'associe à la NASA depuis le pont d'envol de la navette spatiale Challenger, du 18 au 24 juin 1983. Photo : U.S. Information Agency.

Conseil de voyage ABH


Faites un voyage le long de la Sentier des Appalaches. Il existe une myriade de parcs nationaux et d'autres sites historiques sur le sentier ou juste à proximité. De Parc national d'Acadie dans le Maine à Parc historique national de Harper's Ferry en Virginie-Occidentale, ainsi que d'autres sites de la guerre civile à proximité, jusqu'en Géorgie. Vous pouvez donc faire une randonnée, visiter un peu d'histoire et voir beaucoup de nature et de beauté en cours de route.


Le président Reagan au mur de Berlin. Avec la permission des Archives nationales.

Souvenirs officielsLa meilleure histoire de l'Amérique



Les foules de la marche des droits civiques en Washington DC. entourent le Washington Monument. 28 août 1963. Avec la permission des Archives nationales.

Historique de la chronologie


Maintenant dans un format numérique facile à rechercher pour votre format Kindle, Nook ou pdf. Existe aussi en livre de poche.


L'évolution de la violence politique en Jamaïque 1940-1980

Dans les années 1960, la violence s'est institutionnalisée dans la politique jamaïcaine moderne. Cette violence endémique a favorisé un environnement politique instable qui s'est développé à partir d'une relation symbiotique entre les organisations syndicales jamaïcaines et la violence politique. Par conséquent, le processus politique a été déstabilisé par l'influence corrosive de la politique partisane, par laquelle les partisans des partis dépendants du favoritisme politique ont été encouragés par les partis à défendre les circonscriptions locales et à participer au conflit politique. Au sein de ce système, le processus des élections générales jamaïcaines est devenu inquiétant et violent, illustrant à quel point le favoritisme politique limité a été dispersé parmi les partisans fidèles du parti. Cette thèse examine le rôle des partis politiques et la manière dont ils ont mobilisé les partisans de la base à travers des discours inspirants, une idéologie partisane, des réseaux de patronage politique complexes et des problèmes historiques de plate-forme de parti de 1940 à 1980. La thèse soutient que le développement du syndicalisme jamaïcain et de ses le leadership a créé le cadre politique à partir duquel les deux principaux partis politiques jamaïcains, le Jamaica Labour Party (JLP) et le People’s National Party (PNP) ont émergé. Au sein de l'évolution de leur base de soutien, des politiciens jamaïcains tels qu'Alexander Bustamante ont utilisé leur influence sur les circonscriptions locales pour créer une forme de mobilisation en garnison qui s'appuyait fortement sur la violence. En étudiant le lien social et politique entre les politiciens locaux et la violence, cette thèse examine comment des événements tels que la rébellion Henry en 1960, le massacre de Green Bay en 1978 et le meurtre public du candidat du PNP Roy McGann en 1980 démontrent l'échec de la tradition jamaïcaine. clientélisme politique pour contrôler la violence extrémiste parmi les partisans de la base, donnant lieu à un mécontentement général du public à l'égard des dirigeants jamaïcains établis. Cette transformation du système politique a entraîné l'institutionnalisation de la violence politique à la fin des années 1960 et un schéma d'élections générales déstabilisé par des conflits vicieux entre les gangs du JLP et du PNP. Cette violence politique s'est reflétée dans la montée en puissance de gangs tels que Jim Brown et Wayne "Sandokhan" Smith qui sont devenus indépendants du système de clientélisme grâce à leur exploitation du trafic de drogue. Par conséquent, la politique jamaïcaine moderne du XXIe siècle est fracturée et les dirigeants politiques locaux ont perdu le contrôle des gangs.


Histoire du divorce en Amérique

L'histoire du divorce en Amérique remonte au XVIIe siècle. Le premier divorce dans le Nouveau Monde a été enregistré en 1639 par les puritains du Massachusetts lorsque Mme James Luxford a découvert que son mari était marié à une autre femme. Mme Luxford a reçu tous les biens du couple pour cause de bigamie, et son mari a été condamné à une amende et exilé en Angleterre.

Histoire du divorce en Amérique

Les archives des années coloniales des XVIIe et XVIIIe siècles révèlent des scandales et des divorces provoqués par l'adultère interracial et la fornication. Dans les années 1770, Thomas Paine, pamphlétaire politique et rédacteur en chef du Philadelphia Magazine, séparé de sa femme anglaise, a plaidé avec véhémence et ouvertement en faveur d'une réforme du divorce. Les divorces deviennent bientôt plus fréquents et un peu moins stigmatisés. Selon Kenneth Jost et Marilyn Robinson, la désertion était l'une des infractions les plus fréquemment citées dans les pétitions pendant les années coloniales américaines dans l'article « "

Les premières féministes des années 1800 comme Elizabeth Cady Stanton se sont battues pour le droit de divorcer. “En 1880, un mariage sur 16 aux États-Unis se terminait par un divorce, déjà le taux le plus élevé au monde” selon Charles S. Clark dans l'article du 10 mai 1996 “Est-il temps de réprimer les divorces faciles ?“ 8221 Les inquiétudes concernant le divorce ont conduit le groupe anti-divorce, la New England Divorce Reform League, à réaliser une étude sur le nombre de divorces. Le rapport publié en 1889 a confirmé que « les divorces avaient considérablement augmenté aux États-Unis, passant de 9 937 en 1867 à 25 535 en 1886, soit une augmentation de plus de 150 % », selon Jost et Robinson.

Divorce en Amérique

De 1880 à 1920, l'augmentation de la richesse américaine s'est accompagnée d'une montée en flèche du taux de divorce. Les chercheurs ont documenté un certain nombre d'événements économiques cruciaux au cours de cette période, tels que l'augmentation de l'industrialisation standardisée, l'augmentation des salaires, des semaines de travail plus courtes et une abondance de produits qui améliorent les maisons et enrichissent la vie privée.

Au cours des années 1880 en Amérique, les hommes étaient clairement les soutiens de famille de la plupart des ménages, et si un homme ne subvenait pas aux besoins financiers de sa famille, sa femme avait une raison suffisante de divorcer. Au début des années 1900, selon Elaine Tyler May dans le Revue d'histoire sociale article “The Pressure to Provide: Class, Consumerism, and Divorce in Urban America, 1880-1920”, les raisons du divorce sont devenues un peu plus ambiguës. L'augmentation du consumérisme et du matérialisme a conduit de nombreuses femmes mariées à des cols bleus à divorcer parce que leurs maris ne pouvaient pas les soutenir comme elles s'attendaient à être soutenues dans la société américaine.

Dans les années folles, lorsque les femmes ont obtenu le droit de vote et ont commencé à entrer sur le marché du travail, elles ont commencé à reconnaître ouvertement leurs désirs sexuels. Dans l'article de Clark, le chercheur Gilbert Hamilton a affirmé que « jusqu'à un quart des Américains avaient commis l'adultère ». Puis, en 1927, John Watson, un psychologue a prédit que le mariage se terminerait dans un demi-siècle (Qtd. in Clark) . En 1940, le taux de divorce était de 2,0 pour 1 000 habitants. Ensuite, le taux de divorce s'est stabilisé et a en fait diminué un peu au cours des années 1950, mais il a recommencé à augmenter dans les années 1960 (Jost et Robinson).

Statistiques de divorce en Amérique

Avec la révolution sexuelle et le mouvement des femmes dans les années 1960, les attitudes envers le divorce ont commencé à changer. Bien qu'il y ait encore beaucoup de stigmatisation à propos du divorce en Amérique, les politiques sociales sont devenues plus libérales. L'État de Californie a ouvert la voie à l'adoption du divorce sans faute en 1969, et d'autres États ont rapidement suivi. Peu de temps après, en 1973, l'Église épiscopale a changé sa politique afin qu'un mariage n'ait plus à être annulé avant que l'église permette à un paroissien de se remarier. L'Église catholique était toujours contre le divorce, mais elle n'a pas fait grand-chose pour faire pression dans les capitales des États pour changer les nouvelles lois sur le divorce (Clark).

En 1970, le taux de divorce, qui avait lentement augmenté à la fin des années 1960, a augmenté de près de 40 % de 1970 à 1975. Le taux de divorce aux États-Unis a continué d'augmenter, mais à un rythme plus lent, pendant le reste de la décennie. Alors que les taux de divorce se sont stabilisés dans les années 1980, les experts estiment qu'ils resteront stables à l'avenir. Les statistiques montrent que la moitié de tous les mariages en Amérique se termineront par un divorce (Jost et Robinson).

Clark, Charles S. Est-il temps de sévir contre les divorces faciles ? Mariage et divorce. Chercheur CQ. 409-432. 10 mai 1996.

Jost, Kenneth et Robinson, Marilyn. Que peut-on faire pour aider les enfants du divorce? Enfants et divorce. Chercheur CQ. Tome 1, 7 juin 1991.

Mai, Elaine Tyler. La pression pour fournir : classe, consumérisme et divorce en Amérique urbaine, 1880-1920. Revue d'histoire sociale. Hiver 1978, Vol. 12 Numéro 2.


HAUNTINGS AMÉRICAINS

NOUVEAUTÉ DE TROY TAYLOR — PLUS JAMAIS : LA VIE HANTÉ ET LA MORT MYSTÉRIELLE D'EDGAR ALLAN POE ! Découvrez le monde étrange d'Edgar Allan Poe, de sa jeunesse à son mariage tragique, son chagrin insensé, sa carrière dramatiquement ratée, ses liens avec un meurtre non résolu et le mystère de ce qui est arrivé à l'écrivain pendant cinq jours avant sa mort inexpliquée . C'est une histoire de mystère et de folie, d'horreur réelle et de surnaturel, et c'est un livre à ne pas manquer !
MAINTENANT DISPONIBLE SUR COMMANDE !

Nouveau! le journal « morbide curieux » no. 3 !

NOUVEAU DE L'ENCRE AMERICAN HAUNTINGS !
NON. LA 3 EDITION DE MORBID CURIOUS ARRIVE LE 16 AVRIL !

The Morbid Curious présente une nouvelle édition pour Walpurgisnacht 2021 ! Ne manquez pas un seul numéro du journal qui rassemble des histoires de fantômes, de hantises, de vrais crimes, d'inexpliqués et de macabres de l'histoire américaine ! Notre nouveau numéro comprend des histoires de fantômes, de hantises, de sorcellerie, de vampires et de meurtres de Troy Taylor, Amanda R. Woomer, Sylvia Shults, Michelle L. Hamilton et plus encore ! Vous ne voulez pas le manquer ! CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE JOURNAL !


La politique économique de Reagan

Le désordre économique des années 1970 a persisté jusqu'au début des années 1980. Mais le programme économique de Reagan eut bientôt un effet. Reagan fonctionnait sur la base de l'économie de l'offre – la théorie qui préconise des taux d'imposition plus bas afin que les gens puissent conserver une plus grande partie de leurs revenus. Les partisans soutiennent que l'économie du côté de l'offre se traduit par plus d'épargne, d'investissement, de production et, en fin de compte, une plus grande croissance économique.

Les réductions d'impôts de Reagan ont principalement profité aux riches, mais par une réaction en chaîne, elles ont également aidé les personnes à faible revenu, car des niveaux d'investissement plus élevés ont finalement conduit à de nouvelles offres d'emploi et à des salaires plus élevés.


La focalisation erronée sur 1619 comme le début de l'esclavage aux États-Unis nuit à notre compréhension de l'histoire américaine

En 1619, 󈬄. et d'étranges nègres sont arrivés au large des côtes de Virginie, où ils ont été achetés pour se nourrir par des colons anglais avides de main-d'œuvre. L'histoire de ces Africains captifs a ouvert la voie à d'innombrables érudits et enseignants intéressés à raconter l'histoire de l'esclavage en Amérique du Nord anglophone. Malheureusement, 1619 n'est pas le meilleur endroit pour commencer une enquête significative sur l'histoire des peuples africains en Amérique. Certes, il y a une histoire à raconter qui commence en 1619, mais elle n'est pas propre à nous aider à comprendre l'esclavage en tant qu'institution ni à nous aider à mieux saisir la place compliquée des peuples africains dans le monde atlantique des débuts de la modernité. Pendant trop longtemps, l'accent mis sur 1619 a conduit le grand public et les universitaires à ignorer des problèmes plus importants et, pire encore, à accepter en silence des hypothèses incontestées qui continuent de nous affecter de manière remarquablement conséquente. En tant que signifiant historique, 1619 peut être plus insidieux qu'instructif.

Contenu connexe

L'importance exagérée de 1619 - toujours un élément commun dans le programme d'histoire américain - commence par les questions que la plupart d'entre nous se posent par réflexe lorsque nous considérons la première arrivée documentée d'une poignée de personnes d'Afrique dans un endroit qui deviendrait un jour les États-Unis d'Amérique. Amérique. Premièrement, quel était le statut des hommes et des femmes africains nouvellement arrivés ? Étaient-ils des esclaves ? Des serviteurs ? Autre chose? Et, deuxièmement, comme Winthrop Jordan l'a demandé dans la préface de son classique de 1968,Blanc sur noir, qu'est-ce que les habitants blancs de Virginie pense quand ces personnes à la peau sombre ont-elles été ramées à terre et échangées contre des provisions ? Étaient-ils choqués ? Avaient-ils peur ? Ont-ils remarqué que ces gens étaient noirs ? Si oui, s'en souciaient-ils ?

En vérité, ces questions n'abordent pas le sujet des Africains en Amérique d'une manière historiquement responsable. Aucune de ces interrogations ne conçoit les Africains nouvellement arrivés comme des acteurs à part entière. Ces questions supposent également que l'arrivée de ces personnes a été un moment historique exceptionnel, et elles reflètent les inquiétudes et les préoccupations du monde dans lequel nous vivons plutôt qu'un éclairage utile sur les défis uniques de la vie au début du XVIIe siècle.

Il existe d'importants correctifs historiques au marqueur mal placé de 1619 qui peuvent nous aider à poser de meilleures questions sur le passé. De toute évidence, 1619 n'était pas la première fois que des Africains pouvaient être trouvés dans une colonie anglaise de l'Atlantique, et ce n'était certainement pas la première fois que des personnes d'ascendance africaine faisaient leur marque et imposaient leur volonté sur la terre qui ferait un jour partie des États-Unis. États. Dès mai 1616, des Noirs des Antilles étaient déjà à l'œuvre aux Bermudes, apportant leur savoir-faire sur la culture du tabac. Il existe également des preuves suggérant que des dizaines d'Africains pillés aux Espagnols étaient à bord d'une flotte sous le commandement de Sir Francis Drake lorsqu'il est arrivé sur l'île de Roanoke en 1586. En 1526, des Africains réduits en esclavage faisaient partie d'une expédition espagnole pour établir un avant-poste sur le Côte nord-américaine dans l'actuelle Caroline du Sud. Ces Africains ont lancé une rébellion en novembre de la même année et ont effectivement détruit la capacité des colons espagnols à maintenir la colonie, qu'ils ont abandonnée un an plus tard. Près de 100 ans avant Jamestown, les acteurs africains ont permis aux colonies américaines de survivre et ils ont également pu détruire les entreprises coloniales européennes.

Ces histoires mettent en évidence des problèmes supplémentaires liés à l'exagération de l'importance de 1619. Privilégier cette date et la région de Chesapeake efface effectivement la mémoire de beaucoup plus de peuples africains qu'elle n'en commémore. L'arc narratif « à partir de ce point-avant » et « dans-ce-lieu » fait taire la mémoire de plus de 500 000 hommes, femmes et enfants africains qui avaient déjà traversé l'Atlantique contre leur gré , aidé et encouragé les Européens dans leurs efforts, fourni une expertise et des conseils dans un éventail d'entreprises, souffert, décédé et, le plus important, enduré. Le fait que Sir John Hawkins ait été à l'origine de quatre expéditions de traite des esclaves au cours des années 1560 suggère à quel point l'Angleterre a peut-être été plus investie dans l'esclavage africain que nous ne nous en souvenons généralement. Des dizaines de milliers d'hommes et de femmes anglais ont eu des contacts significatifs avec les peuples africains à travers le monde atlantique avant Jamestown. Dans cette optique, les événements de 1619 ont été un peu plus induisant des bâillements que ce que nous permettons généralement.

Raconter l'histoire de 1619 comme une « histoire anglaise » ignore également la nature entièrement « transnationale » du monde atlantique moderne et la manière dont les puissances européennes concurrentes ont collectivement facilité l'esclavage racial alors même qu'elles étaient en désaccord et se disputaient presque tout le reste. Depuis le début des années 1500, les Portugais, les Espagnols, les Anglais, les Français, les Néerlandais et d'autres se sont battus pour contrôler les ressources du monde transatlantique émergent et ont travaillé ensemble pour faciliter la dislocation des peuples autochtones d'Afrique et des Amériques. Comme nous l'a montré l'historien John Thornton, les hommes et les femmes africains qui sont apparus presque comme par hasard en Virginie en 1619 étaient là à cause d'une chaîne d'événements impliquant le Portugal, l'Espagne, les Pays-Bas et l'Angleterre. Virginia faisait partie de l'histoire, mais c'était une tache sur l'écran radar.

Ces préoccupations concernant le fait de trop faire de 1619 sont probablement familières à certains lecteurs. Mais ils ne sont peut-être même pas le plus gros problème à trop insister sur ce moment très spécifique dans le temps. Le pire aspect de trop insister sur 1619 est peut-être la façon dont il a façonné l'expérience noire de la vie en Amérique depuis cette époque. Alors que nous approchons du 400e anniversaire de 1619 et que de nouvelles œuvres apparaissent qui sont programmées pour se souvenir de la "priorité" de l'arrivée de quelques hommes et femmes africains en Virginie, il est important de se rappeler que le cadrage historique façonne le sens historique. La façon dont nous choisissons de caractériser le passé a des conséquences importantes sur notre façon de penser aujourd'hui et ce que nous pouvons imaginer pour demain.

Dans cette optique, la conséquence la plus empoisonnée du lever de rideau avec 1619 est qu'il normalise avec désinvolture les Européens chrétiens blancs comme des constantes historiques et fait des acteurs africains rien de plus que des variables dépendantes dans l'effort de comprendre ce que signifie être américain. L'élévation de 1619 a pour conséquence involontaire de cimenter dans nos esprits que ces mêmes Européens qui vivaient assez précipitamment et très près de la porte de la mort sur le feu follet de l'Amérique étaient, en fait, déjà chez eux. Mais, bien sûr, ils ne l'étaient pas. Les Européens étaient les étrangers. La mémoire sélective nous a conditionnés à employer des termes tels que colons et colons quand nous serions mieux servis en pensant aux Anglais comme envahisseurs ou occupants. En 1619, la Virginie était encore Tsenacommacah, les Européens étaient les espèces non indigènes et les Anglais étaient les étrangers illégaux. L'incertitude était toujours à l'ordre du jour.

Lorsque nous commettons l'erreur de fixer dans le temps cet endroit comme intrinsèquement ou inévitablement anglais, nous préparons le terrain pour l'hypothèse que les États-Unis existaient déjà de manière embryonnaire. Lorsque nous permettons à cette idée de ne pas être contestée, nous tolérons silencieusement l'idée que cet endroit est, et a toujours été, blanc, chrétien et européen.

Où cela laisse-t-il les Africains et les personnes d'ascendance africaine ? Malheureusement, la même logique insidieuse de 1619 qui renforce l'illusion de la permanence blanche nécessite que les Noirs ne peuvent qu'être, ipso facto, anormaux, impermanents et tolérables uniquement dans la mesure où ils s'adaptent à l'univers fictif de quelqu'un d'autre. Se souvenir de 1619 peut être un moyen d'accéder à la mémoire et d'honorer la présence précoce des Noirs dans l'endroit qui deviendrait les États-Unis, mais cela imprime aussi dans nos esprits, nos récits nationaux et nos livres d'histoire que les Noirs ne sont pas de ces les pièces. Lorsque nous élevons les événements de 1619, nous établissons les conditions pour que les personnes d'ascendance africaine restent, pour toujours, des étrangers dans une terre étrangère.

Cela ne doit pas être de cette façon. Nous ne devrions pas ignorer que quelque chose qui mérite d'être rappelé s'est produit en 1619. Il y a certainement des histoires qui méritent d'être racontées et des vies qui méritent d'être rappelées, mais l'histoire est aussi un exercice pour créer des récits qui donnent une voix au passé afin de s'engager avec le présent. L'année 1619 peut sembler lointaine pour les personnes plus à l'écoute de la politique de la vie au 21e siècle. Mais si nous pouvons mieux situer l'histoire fondamentale de l'histoire des Noirs et de l'histoire de l'esclavage en Amérique du Nord dans son contexte approprié, alors peut-être pourrons-nous articuler une histoire américaine qui n'essentialise pas les notions de « nous » et “them” (dans la compréhension la plus large et la plus variée possible de ces mots). Ce serait un très bon premier pas, et il serait beaucoup plus facile de mordre à pleines dents dans les questions riches et variées qui continuent de secouer le monde aujourd'hui.

Cette histoire a été initialement publié sur Black Perspectives, une plate-forme en ligne d'érudition publique sur la pensée, l'histoire et la culture noires mondiales. 


Voir la vidéo: Les Etats-Unis dAmérique (Janvier 2022).