Nouvelles

A quoi servaient les rainures sur le côté des murs à l'entrée arrière des guérites Harlech et Beaumaris ?

A quoi servaient les rainures sur le côté des murs à l'entrée arrière des guérites Harlech et Beaumaris ?

L'arrière des maisons de gardien des châteaux de Harlech et de Beaumaris semble avoir des rainures sur le côté du mur pour une herse, mais il n'y a pas de rainure au-dessus, donc s'il y en avait une, elle ne pourrait pas être soulevée. A quoi servaient les grooves alors ?

Exemples d'images :

L'arrière de la guérite de Harlech. Rainures bien visibles. (Source : https://flic.kr/p/NcCLYS).

Plus loin. (Source : https://flic.kr/p/se35nY).

Au-dessus des rainures. S'il y avait une herse là-bas, elle passerait directement à travers les sièges de la fenêtre. (Source : https://flic.kr/p/KLEhML).

Exemple de Beaumaris. (Source : https://flic.kr/p/eCZtzs).


Dans le cas de Harlech, ce que vous décrivez comme 'sièges de fenêtre' est en fait un trou du meurtre.


L'arrangement des défenses du château de Harlech peut être vu dans ce plan et cette section de la porte :


La raison pour laquelle la fente pour la herse et les canaux pour les cordes/chaînes qui la contrôlaient ne sont pas visibles sur votre troisième photo, c'est simplement que la herse a été retirée lorsque le premier étage a été rénové. Ceci est décrit par Charles Peers dans son livre Harlech Castle :

L'entrée intérieure avait des portes à chaque extrémité, et avait également une herse à l'extrémité ouest, bien que cela ait été supprimé par une modification des dispositions du premier étage.


Ce n'est pas une situation rare dans les bâtiments qui ont été utilisés pendant de longues périodes, comme le château de Harlech. Nous voyons fréquemment des éléments tels que des portes et des fenêtres (ou des parties de portes et de fenêtres), par exemple, conservés dans le tissu des châteaux ou des églises après une rénovation ultérieure.

Si nous avions une photo du toit de l'entrée, nous pourrions encore voir des traces de la coupure de la herse et des canaux de ses chaînes, tout comme nous pouvons le voir dans les murs de votre première photo.


Dans le cas du château de Beaumaris, le tableau n'est pas aussi clair. On sait qu'il y a eu plusieurs phases de construction, et aussi que le château n'a jamais été réellement achevé.

Il semble certainement qu'il y avait une herse intérieure sur la porte d'entrée de la guérite nord montrée sur votre photo :

… une paire de portes ouvrant vers l'extérieur sécurisées par un timon, deux herses et une paire de portes ouvrant vers l'intérieur. Entre chaque obstacle se trouvait un petit espace couvert de boucles et de meurtrières, où toute personne entrant pouvait être détenue ou attaquée. L'espace suivant était plus grand et était surveillé depuis les salles des bagagistes de chaque côté et couvert de meurtrières. Ces pièces menaient à leur tour à droite et à gauche à deux escaliers en colimaçon, installés dans leurs propres tours, montant aux appartements du dessus. Une autre paire de portes et une herse supplémentaire protégeaient l'extrémité du passage dans la salle intérieure.

  • Évaluation d'impact sur le patrimoine - Gwynedd Archaeological Trust, p12 (c'est moi qui souligne)

La fente pour la herse intérieure est plus clairement visible sur cette photo, prise sous un angle différent :

Bien sûr, la présence de la fente n'implique pas nécessairement qu'une herse ait jamais été installée, ou que si elle était installée, elle a survécu à des modifications ultérieures de la conception (comme à Harlech).


Le problème est qu'il ne semble pas être clair d'après les sources que j'ai trouvées quand l'étage supérieur de la guérite nord, avec les cinq grandes fenêtres donnant sur la salle intérieure, a été réellement construit. Le rapport cité ci-dessus note que :

"Seules les tours de la guérite nord ont approché leur hauteur prévue d'environ 60 pieds (18,3 m) et la partie intérieure de la guérite sud ne s'est jamais élevée au-dessus du niveau des fondations."

mais ne précise pas quand l'étage supérieur, entre les tours à la porte nord, a été construit.

D'autres sources semblent tout aussi inutiles. Par exemple, Coflein (la base de données en ligne du National Monuments Record of Wales (NMRW)) note simplement que :

Le château fut remis en état et garni pendant la guerre civile anglaise, mais ne semble pas avoir été entretenu après sa capitulation en 1646.

Mais ne précise pas quels travaux ont été impliqués dans remettre le château en ordre!


Encore une fois, une photographie du toit de l'entrée du passage où il pénètre dans la salle intérieure pourrait bien montrer des preuves de la coupe pour la herse et les canaux pour ses chaînes. Si ceux-ci sont obstrués par la construction de l'étage supérieur, nous pouvons conclure que la herse n'a jamais été installée ou a été supprimée lors de modifications ultérieures de la conception.