Nouvelles

24 avril 1942

24 avril 1942

24 avril 1941

Avril 1942

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Chine

Les troupes japonaises capturent Taunggyi mais le perdent le lendemain



Les raids de Baedeker : le jour où Hitler a tenté d'anéantir Norwich

La paix a été rompue le 27 avril 1942, lorsque les Allemands ont utilisé le guide de voyage Baedeker pour décider où larguer leurs bombes. Norfolk se prépara.

Dommages causés par les bombes à Heigham House, West Parade, au large d'Earlham Road. 30 avril 1942 Photo : Bibliothèque Archant - Crédit : Archant

C'était un livre de voyage célèbre et dans les années 1930, des représentants du guide Baedeker's Guide to Britain visitaient nos plus beaux endroits. l'un étant la ville fine de Norwich.

Quelques années plus tard, lorsque ce pays était en guerre avec l'Allemagne, la Luftwaffe a jeté un coup d'œil au livre et pendant deux nuits en avril 1942 a entrepris de détruire autant de Norwich qu'elle le pouvait.

Le château, les cathédrales, St Peter Mancroft, le nouvel hôtel de ville et l'ancien siège du pouvoir, le Guildhall, ont survécu à de nombreuses bombes larguées sur les rues résidentielles. causant des morts et des destructions épouvantables à une échelle terrifiante.

Pendant que vous lisez ceci, imaginez le 27 avril 1942, alors que l'une des semaines les plus sombres de la longue histoire de Norwich a commencé à se dérouler par une nuit paisible et éclairée par la lune.

St Stephens vers Red Lion Street, avril 1942 Photo : Bibliothèque Archant - Crédit : Archant


Divisions du Commonwealth

Il y avait deux formations de l'Empire britannique (ou Commonwealth) qui ont participé à la campagne de Tunisie. Tous deux faisaient partie de la 8e armée et avaient avancé en Tunisie depuis la Libye. C'étaient:

2 Division néo-zélandaise,
4 Division d'infanterie indienne.

DOCUMENTS TÉLÉCHARGEABLES (pdfs)

La 2 division néo-zélandaise s'était concentré en Égypte à la fin des années 1940, mais avait ensuite été envoyé en Grèce. Après l'évacuation de Grèce, la majorité de la division a été envoyée en Crète. En Crète, il s'opposa à l'invasion aéroportée allemande de l'île. La division a été reconstituée en Égypte après l'évacuation de Crète, puis a combattu avec la 8e armée dans l'opération « Crusader » et les batailles d'El Alamein. Il a continué à servir avec la 8e Armée pendant l'avancée à travers la Libye et en Tunisie.

La 4 division d'infanterie indienne avait servi au Moyen-Orient depuis le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Il a joué un rôle clé au début de l'opération « Compass » en décembre 1940, puis a été transféré au Soudan où il a participé à l'invasion de l'Érythrée. Il est ensuite retourné en Égypte et en Libye, participant à l'opération « Battleaxe » et à l'opération « Crusader ». La 11e brigade d'infanterie indienne est capturée à Tobrouk. La 4 Division indienne avait été dispersée après la bataille d'El Alamein, mais s'était concentrée et avançait vers la ligne Mareth en mars 1943. A cette époque, la division n'avait que deux brigades sous commandement car la 11 brigade n'avait pas été remplacée dans le l'ordre de bataille divisionnaire à cette époque. Il a reçu l'ordre de forcer le col de Hallouf. Dans la nuit du 24 au 25 mars 1943, la 5 brigade lance son attaque. Le col a été ouvert contre une vive opposition. Les forces de l'Axe se replient sur Wadi Akarit. Le 1er avril, les deux brigades de la 4 division indienne se sont concentrées dans la région de Gabès. Le 5 avril, la division s'avança contre une forte opposition dans les collines et attaqua le Djebel Garci le 18 avril 1943. La montagne s'est avérée très solide et l'attaque s'est enlisée. Dans la nuit du 22 au 23 avril, la 153e brigade d'infanterie a relevé la 5e brigade qui s'est retirée dans un rôle de maintien. Le 30 avril, la division est transférée à la 1re armée et au IXe corps. Le 5 mai, l'assaut commence sur la brèche Medjez-el-Bab. La 5e brigade a pris d'assaut Bou Huaker. La ligne se brisa sous le poids de l'avance alliée. La division s'est alors engagée à rassembler les forces de l'Axe, le 1 Royal Sussex capturant le commandant des troupes de l'Axe, le général Von Arnim.

Le 12 mai 1943 était le rideau final pour les forces de l'Axe alors qu'elles se rendaient et que toute résistance cessait. La fin en Afrique.

British Military History est la ressource en ligne couvrant l'armée britannique, l'armée indienne britannique et les alliés de la Grande-Bretagne.

TÉLÉPHONE
+44 (0)1271 371187

ADRESSE
Histoire militaire britannique
68, chemin Lower Cross
Bickington
AGRAFES DE GRANGE
Devon EX31 2PJ
Royaume-Uni


Horoscopes du jour

Avant l'aube, la lune du Scorpion est en carré avec Saturne en Verseau, un transit isolant. Comme beaucoup d'entre nous seront encore endormis lorsque cet aspect sera parfait, nous pouvons nous retrouver à dériver dans des rêves où la solitude ou la séparation d'avec les êtres chers sont les thèmes principaux. Nous pouvons être préoccupés par la mort et la mort maintenant, non pas dans un sens morbide, mais parce que nous sommes conscients de la nature éphémère du temps et du fait que toutes les choses qui naissent doivent disparaître à leur tour. Ce transit peut ne pas se concentrer sur des morts physiques, mais émotionnelles - la mort d'une relation, d'une carrière ou même d'un sentiment d'identité. Demandez-vous si vous vous êtes accordé l'espace nécessaire pour faire votre deuil ou si vous avez rempli vos journées de distractions pour éviter ce processus.

A 03h02 : La lune est en face d'Uranus

Suivant cet aspect, la lune s'oppose à Uranus. Nous pourrions soudainement nous réveiller et avoir des difficultés à nous rendormir. Ce transit crée une déconnexion entre notre intuition et nos instincts, suggérant que nous évitions d'agir par impulsion. L'opposition lune-Uranus sert à débloquer des souvenirs enfouis dans la psyché. Nous pouvons nous souvenir d'événements de l'enfance qui ont été profondément refoulés et, une fois exhumés, nous devons faire de notre mieux pour les comprendre dans le contexte actuel de nos vies. Il nous faut maintenant nous demander qui nous croyons être. Méfiez-vous de créer un conflit avec un être cher pour détourner l'attention de ce travail de l'ombre.


24 avril 1942 - Histoire


La propagande était au cœur de l'Allemagne nationale-socialiste. Cette page est une collection de traductions anglaises de la propagande nazie pour la période 1933-1945, faisant partie d'un site plus vaste sur la propagande allemande. L'objectif est d'aider les gens à comprendre les grands systèmes totalitaires du XXe siècle en leur donnant accès à la matière première. L'archive est conséquente. Si vous cherchez quelque chose de spécifique, essayez le fonction de recherche. Pour plus d'informations sur les archives allemandes de propagande, consultez la FAQ .

Mon livre Courber les épines : les propagandes de l'Allemagne nazie et de la République démocratique allemande(Michigan State University Press, 2004) fournit une analyse d'une grande partie du matériel sur les archives allemandes de propagande. L'édition à couverture rigide est épuisée, mais le livre de poche édition reste disponible. Mon livre le plus récent est Discours marquants du national-socialisme (Texas A&M University Press). Il est disponible en éditions reliées et brochées.


Déclaration du président Joe Biden à l'occasion du jour du souvenir arménien

Chaque année en ce jour, nous nous souvenons de la vie de tous ceux qui sont morts dans le génocide arménien de l'ère ottomane et nous nous engageons à nouveau à empêcher qu'une telle atrocité ne se reproduise. À partir du 24 avril 1915, avec l'arrestation d'intellectuels arméniens et de dirigeants communautaires à Constantinople par les autorités ottomanes, un million et demi d'Arméniens ont été déportés, massacrés ou ont marché vers la mort dans une campagne d'extermination. Nous honorons les victimes du Meds Yeghern afin que les horreurs de ce qui s'est passé ne soient jamais perdues pour l'histoire. Et nous nous souvenons pour que nous restions toujours vigilants contre l'influence corrosive de la haine sous toutes ses formes.

Parmi ceux qui ont survécu, la plupart ont été contraints de trouver de nouveaux foyers et de nouvelles vies partout dans le monde, y compris aux États-Unis. Avec force et résilience, le peuple arménien a survécu et reconstruit sa communauté. Au fil des décennies, les immigrants arméniens ont enrichi les États-Unis d'innombrables façons, mais ils n'ont jamais oublié l'histoire tragique qui a amené tant de leurs ancêtres sur nos côtes. Nous honorons leur histoire. Nous voyons cette douleur. Nous affirmons l'histoire. Nous le faisons non pas pour blâmer, mais pour nous assurer que ce qui s'est passé ne se répète jamais.

Aujourd'hui, alors que nous pleurons ce qui a été perdu, tournons-nous également vers l'avenir, vers le monde que nous souhaitons construire pour nos enfants. Un monde non souillé par les maux quotidiens du sectarisme et de l'intolérance, où les droits de l'homme sont respectés et où chacun peut mener sa vie dans la dignité et la sécurité. Renouvelons notre détermination commune à empêcher que de futures atrocités ne se produisent n'importe où dans le monde. Et poursuivons la guérison et la réconciliation pour tous les peuples du monde.

Le peuple américain honore tous ces Arméniens qui ont péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd'hui.


Avis de décès récents

Pour la septième année consécutive, Morgan & Nay Funeral Center a mérité Poursuite de l'excellence distinction pour 2020 de la National Funeral Directors Association (NFDA). Pour obtenir cette reconnaissance, un salon funéraire doit respecter les normes professionnelles, éthiques et opérationnelles les plus élevées et servir ses clients et sa communauté d'une manière bienveillante, solidaire et innovante. La NFDA rendra hommage au président/propriétaire de Morgan & Nay, Rodney L. Nay, lors de son congrès national à Nashville en 2021. Cette étape nous réjouit certainement et nous motive à faire encore plus pour la profession funéraire, les familles que nous servons et la communauté que nous appelons chez nous. .

Chapelle Morgan & Nay Hanovre
Fier voisin

de Sud-ouest du comté de Jefferson

Dans notre quête pour fournir aux clients et voisins des cantons de Hanovre et de Saluda un service plus proche de chez eux et cher à leur cœur, le centre funéraire Morgan & Nay a ouvert sa chapelle de Hanovre en 2017. Le récipiendaire de sept Poursuite de l'excellence distinctions de la National Funeral Directors Association (2014-2020), Morgan & Nay maintient la même mission pour la chapelle de Hanovre qui distingue le site de Madison depuis 23 ans, Dépasser les attentes, refléter les souhaits. Nous connaissons certainement la valeur du local avec ses attributs de liens familiaux, de traditions communautaires et de visages familiers.

2014
Directeur des pompes funèbres
du Année

Icône dans le domaine de l'édition mortuaire depuis 140 ans, le magazine American Funeral Director a honoré en novembre 2014 Rodney Nay, président/propriétaire du Morgan & Nay Funeral Centre, avec sa plus haute distinction &ndash &ldquoFuneral Director of the Year. la profession funéraire 34 ans, a honoré la couverture du magazine & rsquos numéro de décembre 2014, et a titré l'article principal à l'intérieur. Une division de Kates-Boylston Publications, American Funeral Director a reconnu Nay lors d'une cérémonie officielle à Saint-Pétersbourg, en Floride, lorsqu'il a dévoilé la couverture du numéro de décembre. Les juges ont sélectionné Nay sur la base de son implication communautaire, son modèle pour la profession des services funéraires, son approche innovante des services funéraires, son service à la clientèle, ses programmes de sensibilisation et son sens aigu des affaires en vente et marketing. destinataire chaque novembre.

En mémoire
de George D. Morgan

Membre de la profession mortuaire de Madison pendant 53 ans, George D. Morgan a aidé à établir le Morgan & Nay Funeral Center en 1996 avec ses collègues Keith Webster et les frères Rodney et Roger Nay. Nous nous souvenons avec émotion et saluons le comportement compatissant de George, ses manières amicales, son amour pour les enfants, ses paroles humoristiques, sa fascination pour les trains et sa grande et ferme poignée de main qui a scellé des accords et confirmé des amitiés de longue date. Et chaque jour, du côté commercial de nos opérations, nous continuons à mettre en œuvre les normes élevées - en matière de politique, de procédure et de service client - que George a énoncées il y a 21 ans. George, décédé le 20 juin 2013, a vraiment illustré l'idée maîtresse de notre énoncé de mission, Un voisin de confiance - Dépassant les attentes, reflétant les souhaits.

Centre funéraire Morgan & Nay
325 Demaree Drive - Madison, IN 47250


Livres de cuisine et manuels de service alimentaire de l'armée américaine

Sanderson, capitaine James M. Feux de camp et cuisine de camp. Washington : GPO, 1862.

Notes du service de subsistance sur les produits en conserve. Washington : GPO, 21 décembre 1867. 52 pages.

Commissaire général de subsistance. Rapport du commissaire général des subsistances. Washington : GPO, 10 octobre 1878. 10 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Washington : GPO, 1879.

Charpentier, W.L. Description et instructions d'utilisation des fours de campagne portables. Washington : GPO, 1880. 14 pages.

Bell, Georges. Notes sur la fabrication du pain, les fours permanents et de campagne, et les maisons de boulangerie. Washington : GPO, 1882. 143 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Washington : GPO, 1883. Réimprimé par Times Rover Press, 1995.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Washington : GPO, 1892.

Commissaire général de subsistance. Manuel des magasins de subsistance. Département de la guerre Doc. 19. Washington : GPO, 1896. 199 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Département de guerre Doc. 18. Washington : GPO, 1896. 306 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour le département de subsistance de l'armée des États-Unis. Washington : GPO, 1896.

Bureau de l'adjudant général. Subsistance et mess dans les armées européennes. Washington : GPO, 1897.

Commissaire général de subsistance. Ration de l'armée : Tables d'émission et de conversion. Washington : GPO, 1898. 10 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel des magasins de subsistance. Département de la guerre Doc. 21. Washington : GPO, 1898. 57 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel des magasins de subsistance. Département de guerre Doc. 128. Washington : GPO, 1900. 223 pp.

Cour d'enquête. Nourriture fournie par le département de subsistance aux troupes sur le terrain. 3 vol. Washington : GPO, 1900. 119 pp.

Commissaire général de subsistance. Comment nourrir une armée. Washington : GPO, 1901. 171 pages.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour le département de subsistance de l'armée des États-Unis. Washington : GPO, 1902.

Recettes utilisées dans les écoles de cuisine, armée américaine. Washington : GPO, 1906. 34 pp.

Commissaire général de subsistance. Manuel pour le département de subsistance de l'armée des États-Unis. Washington : GPO, 1908.

Bureau du commissaire général. Manuel pour le département de subsistance de l'armée des États-Unis. Département de la guerre Doc. 369. Washington : GPO, 1910. 194 pages.

Bureau du commissaire général. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Département de guerre Doc. 379. Washington : GPO, 19 octobre 1910. 185 pages.

Bach, capitaine C.A. Supplément n° 1, Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Washington : GPO, 1912. 110 pp. "Préparé à l'usage des étudiants de l'École des boulangers et cuisiniers" à Fort Riley, Kas.

Bureau du quartier-maître général. Manuel pour les boulangers de l'armée. Département de guerre Doc. 563. Washington : GPO, 1916. 123 pages.

Bureau du quartier-maître général. Manuel pour les cuisiniers de l'armée. Département de guerre Doc. 564. Washington : GPO, 21 novembre 1916. 270 pages. Réimprimé par la Military Publishing Co., New York, v. 1916. Remplacé par le TM 2100-152 du 2 avril 1928.

Bureau du quartier-maître général. Extraits du manuel des cuisiniers de l'armée. Département de guerre Doc. 564A. Washington : GPO, 6 juillet 1917. 116 pages. Remplacé par le TM 2100-152 du 2 avril 1928.

Commandes de repas et reçus de fournitures pour les troupes dans les trains. Département de guerre Cir. 8. Washington : GPO, 9 octobre 1918. 1p.

Lavage de la vaisselle et du matériel de mess. Département de guerre Cir. 21. Washington : GPO, vers 1920. 1p.

Meyer, capitaine Jack L. Notes sur les mess et l'inspection des mess sur le terrain : à l'usage de la Garde nationale. Département de la guerre Bureau de la milice Doc. N° 916. Washington : GPO, 1926. 24 pages. D'après l'avant-propos du major général C.C. Howard, Extraits du manuel pour les cuisiniers de l'armée (War Dept. Doc. 564A, 1917) était encore utilisé par les mess de l'armée.

Bureau du quartier-maître général. Le boulanger de l'armée. Département de la guerre Doc. 6a. Washington : GPO, 1926. 76 pp.

Le cuisinier de l'armée. TM 2100-152. Washington : GPO, 2 avril 1928. 168 pages. Remplace l'édition de 1916 du Manuel des cuisiniers de l'armée et les extraits de 1917 du Manuel des cuisiniers de l'armée. Remplacée par l'édition du 31 décembre 1935.

Bureau du quartier-maître général. Le cuisinier de l'armée. MC 2100-152. Washington : GPO, 31 décembre 1935. 196 pages. Remplace l'édition du 2 avril 1928. Remplacée par la TM 10-405 du 9 juin 1941.

Bureau du quartier-maître général. Farine et autres produits céréaliers. Sous. Bulletin n° 15. Washington : GPO, 1937. 232 pages.

Boulanger de l'armée. MT 2100-151. Washington : GPO, 20 novembre 1939. 109 pages. Remplacée par la TM 10-410 du 26 mars 1941.

Gestion des mess. MT 10-205. Washington : GPO, 1er avril 1940. 30 pages. Remplacée par l'édition du 6 juillet 1942.

Opération de l'économat. MT 10-215. Washington : GPO, 12 septembre 1940. 184 pages.

Inspection des fournitures de subsistance. MT 10-210. Washington : GPO, 23 septembre 1940. 139 pages.

Bureau du quartier-maître général. Volaille et oeufs. Sous. Bulletin n° 16. Washington : GPO, 1940. 94 p.

Bureau du quartier-maître général. Boulanger de l'armée. MT 10-410. Washington : GPO, 26 mars 1941. 147 p. Remplace la TM 2100-151 du 20 novembre 1939. Remplacée par l'édition du 1er juillet 1942.

Le cuisinier de l'armée. MT 10-405. Washington : GPO, 9 juin 1941. 257 pages. Remplace la TM 2100-152 du 31 décembre 1935. Remplacée par l'édition du 24 avril 1942.

Le cuisinier de l'armée. MT 10-405. Washington : GPO, 24 avril 1942. 259 pages. Remplace l'édition du 9 juin 1941. Prochaine édition du 28 août 1946.

Le boulanger de l'armée. MT 10-410. Washington : GPO, 1er juillet 1942. 160 pages. Remplace l'édition du 26 mars 1941.

Gestion des mess et formation. MT 10-205. Washington : GPO, 6 juillet 1942. 48 pages. Remplace l'édition du 1er avril 1940. Remplace l'édition du 3 octobre 1944.

Bureau des relations publiques. Le soldat et sa nourriture. Brochure. Washington : GPO, 1942. 27 pp.

Manuel du quartier-maître : entreprise de boulangerie. MT 10-415. Washington : GPO, mars 1943. 119 pages. Remplacé par FM 10-14 du 11 octobre 1950.

Découpe de boeuf. MT 10-407. Washington : GPO, 1er juillet 1943. 69 p. Remplacée par la TM 10-418 de février 1952.

Découpe et préparation de l'agneau. MT 10-408. Washington : GPO, 1er juillet 1943. 28 p. Remplacée par la TM 10-418 de février 1952.

Manuel de cuisson pour le cuisinier de l'armée. MT 10-411. Washington : GPO, 5 octobre 1943. 112 p. Première édition de ce manuel. Remplacée par la MT 10-405 du 28 août 1946.

Entreprise de réfrigération, Mobile. MT 10-615. Washington : GPO, 15 novembre 1943. 90 pages. Remplacée par FM 10-24 du 13 mars 1952.

Cuisson des aliments déshydratés. MT 10-406. Washington : GPO, 22 novembre 1943. 73 p. Première édition du manuel. Remplacée par la MT 10-405 du 28 août 1946.

FT 10-405-1. Washington : GPO, 2 mars 1944. Remplacé par TM 10-405 du 28 août 1946.

FT 10-406-1. Washington : GPO, 6 mars 1944. Remplacé par TM 10-405 du 28 août 1946.

TB QM 10. Washington : GPO, 28 avril 1944. Remplacé par TM 10-405 du 28 août 1946.

Questions et réponses sur la viande. FT 10-405-2. Washington : GPO, 29 avril 1944. 54 pages. Remplacée par la MT 10-405 du 28 août 1946.

Compagnie ferroviaire. MT 10-379. Washington : GPO, 1er juillet 1944. 112 p. Remplacé par FM 10-19 du 9 avril 1951.

Recettes de l'armée. MT 10-412. Washington : GPO, 15 août 1944. 268 pages. Première édition du manuel. Avant la publication de ce manuel technique, des recettes se trouvaient dans The Army Cook (TM 10-405). Prochaine édition le 27 août 1946.

Viande Fumée et Salée. TB QM 25. Washington : GPO, 10 août 1944. Remplacé par TM 10-418 du 26 mai 1964.

SB 10-122. Washington : GPO, 8 septembre 1944. Remplacé par TM 10-405 du 28 août 1946.

Gestion des mess et formation. MT 10-205. Washington : GPO, 3 octobre 1944. 84 pages. Remplace l'édition du 6 juillet 1942. Remplacé par la TM 10-402 du 21 mars 1951.

TB QM 28. Washington : GPO, 20 octobre 1944. Remplacé par TM 10-418 du 26 mai 1964.

Bureau du quartier-maître, quartier général de la zone de communication, théâtre d'opérations européen. Jouer à l'ETO. Washington : GPO, octobre 1944. Édition révisée. 167pp.

Poissons et produits de la pêche. TB QM 33. Washington : GPO, 1944. 53 p.

Opérations de boulangerie de garnison. TB QM 30. Washington : GPO, 1944. 76 p.

Système bancaire de rationnement. SB 10-140. Washington : GPO, 1944. 10 pages.

Thatcher, Harold W. Le développement de rations spéciales pour l'armée. Étude historique QMC n° 6. Washington : GPO, 1944. 132 p.

Aliments déshydratés. TB QM 45. Washington : GPO, 14 avril 1945. 87 p.

Voitures de cuisine, fournitures, équipement et rations. MT 10-206. Washington : GPO, 16 juin 1945. 50 pages. Remplacée par l'édition du 6 mars 1961.

Forces de l'armée américaine sur le théâtre européen. Officier du quartier-maître en chef du théâtre. Opérations de boulangerie et de torréfaction de café. Étude d'opération n° 17. Washington : GPO, 1er novembre 1945. 22 p.

Le boulanger de l'armée. MT 10-410. Washington : GPO, 1945. 60 pp.

Le boulanger de l'armée. MT 10-410. Washington : GPO, avril 1946.

Opération de Cuisson Centrale de Pâtisserie. MT 10-414. Washington : GPO, mai 1946. Première édition du manuel. 21pp.

Recettes. MT 10-412. Washington : GPO, 27 août 1946. 497 pages. Remplace l'édition du 15 août 1944. Prochaine édition du 14 novembre 1950.

Le cuisinier de l'armée. MT 10-405. Washington : GPO, 28 août 1946. 199 pages. Remplace l'édition du 24 avril 1942 et ces manuels : MT 10-406 du 22 novembre 1943, MT 10-411 du 5 octobre 1943, CT QM 10 du 28 avril 1944, CT 10-405-1 du 2 mars, 1944, TB 10-405-2 du 29 avril 1944, TB 10-406 du 6 mars 1944 et SB 10-122 du 8 septembre 1944. Prochaine édition 25 septembre 1957.

MT 10-409. Washington : GPO, 1er septembre 1947.

CT QM 50. Remplacé par TM 10-405 du 25 septembre 1957. Remplacé par TM 10-418 de février 1952.

FT QM 51-1. Washington : GPO, 28 avril 1947. Remplacé par TM 10-418 du 26 mai 1964.

CT QM 50-2. Washington : GPO, 6 octobre 1947. Remplacé par TM 10-405 du 25 septembre 1957.

Opérations de cuisson de garnison. MT 10-417. Washington : GPO, 19 janvier 1946.

Service alimentaire : meilleurs petits déjeuners. CT QM 50-7. Washington : GPO, 13 avril 1948. 11 pages.

Service alimentaire : Épices et fines herbes. CT QM 50-8. Washington : GPO, 23 avril 1948. 9 pages.

TB QM 53. Washington : GPO, 23 mars 1948. Remplacé par TM 10-405 du 25 septembre 1957.

Supervision des services alimentaires. MT 10-401. Washington : GPO, 14 avril 1948. 61 pages. Première édition de ce manuel. Prochaine édition le 8 mars 1957.

CT QM 50-12. Washington : GPO, 2 septembre 1948. Remplacé par TM 10-405 du 25 septembre 1957.

Bureau du quartier-maître général. Étude de coût de la ration de l'armée. Washington : GPO, février 1949.

Reconstitution et congélation d'un mélange de crème glacée sèche ou en pâte. TB QM 54. Washington : GPO, 14 mars 1949. 16 p.

Entreprise de boulangerie quartier-maître, Mobile. FM 10-14. Washington : GPO, 11 octobre 1950. 139 pages. Remplace la TM 10-415 du 24 juillet 1943.

Recettes. MT 10-412. Washington : GPO, 14 novembre 1950. 497 pages. Publication conjointe armée de l'air et armée de l'air. Remplace l'édition du 27 août 1946. Prochaines éditions (TM 10-412-1 à 10-412-7) datées de 1957 à 1966.

Gestion des mess. MT 10-402. Washington : GPO, 21 mars 1951. 80 pages. Remplace la TM 10-205 du 3 octobre 1944. Remplacée par la TM 10-405 du 25 septembre 1957.

Compagnie d'approvisionnement de subsistance du quartier-maître. FM 10-19. Washington : GPO, 9 avril 1951. 112 p. Remplace la TM 10-379 du 1er juillet 1944.

Le cahier d'exercices du cuisinier de l'armée. MT 10-405A. Washington : GPO, mai 1951.

Fourniture de subsistance dans un théâtre d'opérations. FM 10-60. Washington : GPO, juillet 1951.

TB QM 58. Washington : GPO, 25 octobre 1951. Remplacé par TM 10-405 du 25 septembre 1957.

Cahier d'exercices sur la gestion des mess. MT 10-402A. Washington : GPO, 20 novembre 1951. 39 p. Première édition du manuel.

Compagnie de réfrigération quartier-maître, Mobile. FM 10-24. Washington : GPO, 13 mars 1952. 138 pages. Remplace la TM 10-615 du 15 novembre 1943.

Problème de ration de transformation de la viande. MT 10-418. Washington : GPO, 21 février 1952. 174 pp. Remplace la MT 10-407 du 1er juillet 1943, la MT 10-408 du 1er juillet 1943 et la MT 10-409 du 1er septembre 1947. Ceci est la première édition de ce manuel. Remplacée par l'édition du 26 mai 1964. Publication interarmées armée de l'air.

Service de santé publique des États-Unis. Guide de l'instructeur--Service d'alimentation sanitaire. Washington : GPO, novembre 1952. Publication conjointe du PHS, de l'U.S. Air Force, de l'U.S. Army et de l'U.S. Navy.

Le conseiller alimentaire de l'armée. MT 10-401. Washington : GPO, 8 mars 1957. 32 p. Remplace l'édition du 14 avril 1948.

Recettes de l'armée (viande, volaille, poisson, sauces, sauces et vinaigrettes). MT 10-412-1. Washington : GPO, 4 avril 1957. 152 pages. Remplace les sections VIII, XII et XVII de la TM 10-412 du 14 novembre 1950. Remplacée par l'Armed Forces Recipe Service de février 1969.

Recettes de l'armée (œufs, fromage et sandwichs). MT 10-412-2. Washington : GPO, 11 juin 1957. 39 p. Remplace les parties appropriées des sections VII, XI et XVI du TM 10-412 du 14 novembre 1950. Remplacé par le Service de recettes des forces armées de février 1969.

Opérations du mess de l'armée. MT 10-405. Washington : GPO, 25 septembre 1957. 118 pages. Remplace l'édition du 28 août 1946 et ces manuels : TM 10-402 du 21 mars 1951, TB QM 50 du 1er juillet 1947, TB QM 50-2 du 6 octobre 1947, TB QM 50-12 du 2 septembre, 1948 et CT QM 58 du 25 octobre 1951.

Bureau du quartier-maître général. Conservation des aliments par rayonnement. Washington : GPO, 1957.

(Titre inconnu.) TB QM 50-4. Washington : GPO, 21 février 1958. Remplacé par TM 10-419 du 4 mars 1966.

Kochler, Franz A. Coffee in the Armed Forces: Military Development and Conversion to Industry Supply. N° 5 des études historiques du CMQ. Série II. Washington : GPO, 1958. 134 pages.

Recettes de l'armée (légumes et légumineuses). MT 10-412-3. Washington : GPO, 7 janvier 1959. 93 pp. Remplace la section XIX de la TM 10-412 du 14 novembre 1950. Remplacée par le Service des recettes des forces armées de février 1969.

(Titre inconnu.) TB QM 61. Washington : GPO, 1er octobre 1959. Remplacé par TM 10-419 du 4 mars 1966.

Fourniture de subsistance dans un théâtre d'opérations. MT 10-60. Washington : GPO, novembre 1960.

(Titre inconnu.) TB QM 50-8. Washington : GPO, 24 février 1961. Remplacé par TM 10-419 du 4 mars 1966.

Recettes de l'armée (salades et vinaigrettes). MT 10-412-4. Washington : GPO, 19 mai 1961. 138 pages. Aucune notation quant à quelle édition de TM 10-412 cela remplace. Remplacé par le Service de recettes des forces armées de février 1969.

Opérations de wagon-cuisine ferroviaire. MT 10-206. Washington : GPO, 6 mars 1961. 60 p. Remplace l'édition du 16 juin 1945. Remplacée par la TM 10-405 du 23 août 1967.

(Titre inconnu.) TB QM 33. Washington : GPO, 2 juin 1961. Remplacé par TM 10-419 du 4 mars 1966.

(Titre inconnu.) TB QM 39. Washington : GPO, 5 mars 1962. Remplacé par TM 10-405 du 23 août 1967.

Recettes de l'armée (hors-d'œuvre, boissons et soupes). MT 10-412-7. Washington : GPO, 5 septembre 1962. 173 pages. La modification 1 est datée du 18 septembre 1963. Aucune mention quant à l'édition de la TM 10-412 qu'elle remplace. Remplacé par le Service de recettes des forces armées de février 1969.

Pâtisserie. MT 10-411. Washington : GPO, 8 août 1962. 203 pages. Remplace certaines parties du TM 10-412 du 14 novembre 1950. Publication conjointe de l'armée de l'air et de l'armée de l'air.

Opérations du mess de l'armée. MT 10-405. Washington : GPO, 27 septembre 1962. 142 pages. Remplace l'édition du 25 septembre 1957. Remplacé par l'édition du 23 août 1967.

(Titre inconnu.) TB QM 53. Washington : GPO, 9 mai 1963. Remplacé par TM 10-419 du 4 mars 1966.

Cuisson du pain. MT 10-410. Washington : GPO, 2 décembre 1963. Remplacé par l'édition du 29 mai 1969. Publication conjointe armée de l'air et armée de l'air.

Recettes de l'armée (pains (pâtes), céréales et produits en pâte). MT 10-412-5. Washington : GPO, 15 mai 1965. 161 pages. Aucune notation quant à quelle édition de TM 10-412 cela remplace. Remplacé par le Service de recettes des forces armées de février 1969.

Problème de ration de transformation de la viande. MT 10-418. Washington : GPO, 26 mai 1964. 196 pages. Remplace l'édition du 21 février 1952 et TB QM 25 du 10 août 1944 TB QM 28 du 20 octobre 1944 et TB QM 51-1 du 28 avril 1947. Publication conjointe Armée de l'Air et Armée.

Le conseiller alimentaire de l'armée. MT 10-401. Washington : GPO, 17 juin 1964. 34 pages. Remplacée par l'édition du 14 juin 1967.

(Titre inconnu.) TC 10-7. Washington : GPO, 28 juillet 1964. Remplacé par TM 10-405 du 23 août 1967.

Préparation et service de la nourriture au mess de la garnison. MT 10-419. Washington : GPO, 4 mars 1966. Remplace TB QM 33 du 2 juin 1961, TB QM 50-4 du 21 février 1958, TB QM 50-8 du 24 février 1961, TM QM 53 du 9 mai 1963 et CT QM 61 du 1er octobre 1959.

Recettes de l'armée (desserts). MT 10-412-6. Washington : GPO, 31 octobre 1966. 435 pages. Aucune notation quant à quelle édition de TM 10-412 cela remplace. Remplacé par le Service de recettes des forces armées de février 1969.

Pâtisserie. MT 10-411. Washington : GPO, 11 octobre 1966. 159 pages. Remplacée par FM 10-22 du 13 février 1985.

Opérations sur les points de répartition des rations. MT 10-404. Washington : GPO, mai 1967. 48 pp.

Le conseiller alimentaire de l'armée. MT 10-401. Washington : GPO, 14 juin 1967. 34 pages. Remplace l'édition du 17 juin 1964.

Opérations du mess de l'armée. MT 10-405. 23 août 1967. Washington : GPO, 150 pages. Remplace l'édition du 27 septembre 1962 et TM 10-206 du 6 mars 1961, TC 10-7 du 28 juillet 1964 et QM TB 39 du 5 mars 1962. Remplacée par FM 10-23 du 15 octobre 1974.

Ration standard "B" pour les forces armées. SB 10-495. Washington : GPO, 5 janvier 1968. Prochaine édition 19 mai 1971. Publication conjointe Air Force-Army-Marine-Navy.

Comité du service des recettes des forces armées. Service de recettes des forces armées et index des recettes. MT 10-412. Washington : GPO, février 1969. Charge 1 : 1er mars 1971, changement 2 : 29 septembre 1972, changement 3 : 2 octobre 1974, et changement 4 : 1er septembre 1976. Joint Air Force-Army-Marine Corps-Navy publication. Remplace les TM 10-412-1 à TN 10-412-7, datées entre 1957 et 1966. Remplacée par l'édition du 1er mai 1980.

Cuisson du pain. MT 10-410. Washington : GPO, 29 mai 1969. 160 pages. Remplace l'édition du 2 décembre 1963. Remplacée par FM 10-22 du 13 février 1985.

Département de la santé, de l'éducation et du bien-être, Service de santé publique des États-Unis. Service d'alimentation sanitaire : Guide de l'instructeur. MT 8-525. Washington : GPO, 1969. Également connu sous le nom de Publication du service de santé publique n° 90.

Ration standard "B" pour les forces armées. SB 10-495. Washington : GPO, 19 mai 1971. 67 p. Remplace l'édition du 5 janvier 1968. Prochaine édition du 29 novembre 1984. Publication conjointe Armée de l'Air-Armée-Marine-Navy.

Le conseiller alimentaire de l'armée. MT 10-401. Washington : GPO, 12 octobre 1971. 34 pages. Remplacée par l'édition du 31 octobre 1977.

Préparation et service de la nourriture dans la salle à manger de la garnison. MT 10-419. Washington : GPO, 15 juin 1973. 107 p. Remplacée par FM 10-25 du 15 avril 1976.

Boîtes à lunch, ravitaillement des vols et menus des convois motorisés. SB 10-540. Washington : GPO, 29 mai 1974.

Opérations de cuisson. FM 10-22. Washington : GPO, 20 juin 1974. Remplacé par l'édition du 3 juin 1977.

Opérations d'alimentation des troupes de l'armée. FM 10-23. Washington : GPO, 15 octobre 1974. Remplace la TM 10-405 du 23 août 1967. Remplacée par l'édition du 29 septembre 1978.

Guide du commandant pour les opérations de restauration. CT 10-16. Washington : GPO, février 1976. 87 pp. Remplacée par FM 10-23-1 du 30 mars 1981.

Normes de menu des forces armées. SB 10-262. Washington : GPO, 30 avril 1976. 6 pages. Publication conjointe Armée de l'Air-Armée-Corps des Marines-Marine. Remplacée par l'édition du 8 septembre 1989.

Préparation et service de la nourriture dans la salle à manger de la garnison. FM 10-25. Washington : GPO, 15 avril 1976. Remplace la TM 10-419 du 15 juin 1973.

Opérations de cuisson. FM 10-22. Washington : GPO, 3 juin 1977. Remplace l'édition du 20 juin 1974, la TM 10-410 du 29 mai 1969 et la TM 10-411 du 11 octobre 1966. Remplacée par l'édition du 13 février 1985.

Le conseiller alimentaire de l'armée. FM 10-26. Washington : GPO, 31 octobre 1977. 34 p. Remplace l'édition du 12 octobre 1971. Remplace l'édition du 9 août 1985.

Opérations de distribution de rations. FM 10-24. Washington : GPO, 31 octobre 1977. Remplacé par l'édition du 31 mai 1983.

Opérations de service alimentaire de l'armée. FM 10-23. Washington : GPO, 29 septembre 1978. Remplace l'édition du 29 septembre 1978. Remplacé par l'édition du 23 mai 1986.

Comité du service des recettes des forces armées. Service de recettes des forces armées et index des recettes. MT 10-412. Washington: GPO, May 1, 1980. Change 1: March 1984, change 2: March 1986, change 3: May 1987, and change 4: September 1989. Joint Air Force-Army-Marine Corps-Navy publication. Superseded by edition of 1992.

Commander's Guide to Food Service Operations. FM 10-23-1. Washington: GPO, March 30, 1981. 93pp.

14-Day US Army Reserve Component and Field Training Menu. SB 10-263. Supersedes edition of February 28, 1979. Washington: GPO, January 22, 1982. 50pp.

Box Lunches, Flight Feeding and Motor Convoy Menus. SB 10-540. Supersedes edition of May 29, 1974. Washington: GPO, June 15, 1982. 22pp.

Preparation and Serving of Food in the Garrison Dining Facility. FM 10-25. Washington: GPO, May 31, 1983.

Ration Distribution Operations. FM 10-24. Washington: GPO, May 31, 1983. Supercedes edition of October 31, 1977. Portions of this manual superceded by FM 10-23 of December 12, 1991 and FM 10-23-2 of September 30, 1993.

Standard "B" Ration for the Armed Forces. SB 10-495. Washington: GPO, November 29, 1984. Supersedes edition of May 19, 1971. Joint Army-Marine-Navy publication.

Baking Operations. FM 10-22. Washington: GPO, February 3, 1985. Supersedes edition of June 3, 1977. Portions of this manual superceded by FM 10-23 of December 12, 1991.

Nutrient Values of Master Menu Recipes and Food Items. SB 10-264. Washington: GPO, February 28, 1985.

The Army Food Advisor. FM 10-26. Washington: GPO, August 9, 1985. Supersedes edition of October 31, 1977. Portions of this manual superceded by FM 10-23 of December 12, 1991. Superseded by FM 10-23 dated September 30, 1993.

Army Food Service Operations. FM 10-23. Washington: GPO, May 23, 1986. Supersedes edition of September 29, 1978. Superceded by edition of December 12, 1991.

Combat Field Feeding (CFFS) Operations. FC 21-150. Washington: GPO, July 1986. Expired July 1989.

14-Day US Army Reserve Component and Field Training Menu. SB 10-263. Washington: GPO, October 22, 1988. 184pp. Supersedes edition of January 22, 1982.

Armed Forces Menu Standards. SB 10-262. Washington: GPO, September 8, 1989. 6pp. Joint Air Force-Army-Marine Corps-Navy publication. Supercedes edition of April 30, 1976.

Basic Doctrine for Army Field Feeding. FM 10-23. Washington: GPO, December 12, 1991. Supersedes edition of May 23, 1986. Superceded by edition of April 18, 1996.

Armed Forces Recipe Service Committee. Armed Forces Recipe Service and Index of Recipes. TM 10-412. Washington: GPO, September 1, 1992. Change 1: July 1997 and change 2: April 1999. Joint Air Force-Army-Marine Corps-Navy publication.

Tactics, Techniques, and Procedures for Garrison Food Preparation and Class I Operations Management. TM 10-23-2. Washington: GPO, September 30, 1993. Supersedes FM 10-22, FM 10-24, FM 10-25, FM 10-26 and TM 10-415.

Basic Doctrine for Army Field Feeding and Class I Operations Management. FM 10-23. Washington: GPO, April 18, 1996. Supersedes edition of December 21, 1991.

Master Menu for July 1996. SB 10-260. Washington: GPO, April 20, 1996. Representative sample the master menu is published monthly.

Recapitulation of Master Menu Issues for July 1996. SB 10-260-1. Washington: GPO, April 20, 1996. Representative sample the master menu recapitulation is published monthly.


Tennessee Historical Quarterly

Established in 1942, the Tennessee Historical Quarterly (THQ) appears four times a year. The illustrated articles cover all aspects of Tennessee history, from first European contact to the late 20th century, and all regions of the state, while books reviews cover the latest publications on Tennessee history and related topics. The journal also often includes edited primary documents. Articles are reviewed by scholarly experts before publication, ensuring that the finest articles on Tennessee appear in the THQ.

The "moving wall" represents the time period between the last issue available in JSTOR and the most recently published issue of a journal. Moving walls are generally represented in years. In rare instances, a publisher has elected to have a "zero" moving wall, so their current issues are available in JSTOR shortly after publication.
Note: In calculating the moving wall, the current year is not counted.
For example, if the current year is 2008 and a journal has a 5 year moving wall, articles from the year 2002 are available.

Terms Related to the Moving Wall Fixed walls: Journals with no new volumes being added to the archive. Absorbed: Journals that are combined with another title. Complete: Journals that are no longer published or that have been combined with another title.


An Overdue Pacific War Perspective

For decades the European dimension has utterly dominated the national narrative of America's role in history's greatest war. This is the war of HBO's miniseries Bande de frères — Hitler, D-Day, and the Holocaust. The average American memory of the Asian-Pacific war seldom ventures beyond Pearl Harbor, Iwo Jima, and Hiroshima — if that far. Potentially the single-most important and enduring achievement of the new HBO miniseries Le Pacifique will be to inspire a long-overdue reawakening to the strategic importance, sheer scale, and unsurpassed savagery of the wars unleashed by Japan. It should also afford a portal through which later generations will recover an understanding of the American people's consciousness of their World War II enemies.

Japan, having seized Manchuria in 1931, continued to subjugate swaths of China until July 1937, when full-scale war between the two countries erupted. To Japan's shocked surprise, despite a huge loss of territory and the death of millions, the Chinese people refused to yield to foreign conquest as they had for more than a century. Instead, China grimly continued to resist. The struggle generated appalling visual imagery and horrifying accounts from missionaries that trumped both the vast racial divide and American isolationism in setting the United States on a collision course with Japan. It culminated in the Pearl Harbor attack quickly followed by Germany's declaration of war on the United States.

These momentous twin strokes fused together what had been two separate wars, in Europe and in Asia, and also thrust a united and impassioned America into the war. It's impossible to overstate the importance of this sequence of events to the outcome of the whole global struggle. If the Chinese had quit the war before 1941, Japan may have joined Germany in overwhelming the Soviet Union. Further, there would be no clear route to a resolute American entry into the war.

The Asian-Pacific aspect of the conflict also rendered one other signal contribution to the war's course. In the early months of 1942, German commanders urged a coordinated Axis strategy of a German advance down through the Middle East to link up with a Japanese naval thrust across the Indian Ocean. This would sever the last connection between China and its allies, ending its participation in the war and freeing up large Japanese ground forces for the Pacific — or for use against the Soviet Union. It would likewise collapse Great Britain's position in India and the Middle East, a devastating blow almost certain to bring down Prime Minister Winston Churchill's government, and eliminate the Allies' supply route through the Persian Gulf, along which the United States shipped the majority of Lend-Lease armaments destined for the Soviets. The American victories at Midway and then Guadalcanal, however, foreclosed what loomed as the Axis powers' last realistic chance to win the war.

The date of the Pearl Harbor attack additionally affords a benchmark for gauging the European and Asian-Pacific conflicts. Adolf Hitler's Germany needed roughly 28 months to conquer an expanse of the globe spanning four time zones and encompassing about 225 million people. In just six months from December 1941, imperial Japan burst from her stalemate in China to master territories from the borders of India in the east across Southeast Asia, China, and Korea northeast to the Aleutian Islands and southward to New Guinea and the Solomon Islands. The empire blanketed seven time zones and included about 400 million people.

If this portrait of the scale of the Asian-Pacific war constitutes a revelation to contemporary Americans, full grasp of the savagery of that conflict likewise provokes surprise. There are no certain figures for the overall death toll in World War II. Published totals now customarily range from 50 million to 65 million — the fact that even today there is no agreement on deaths to within 10 million to 15 million is stunning. The toll in the Asian-Pacific theaters is generally placed between 17 million and 27 million. Thus, at least a third and possibly closer to half the conflict's worldwide deaths occurred in the Asian and Pacific areas.

Further proof of the Far Eastern conflict's savagery is the starling contrast between the ratio of noncombatant deaths to military deaths in the European and the Asian-Pacific wars. Because Nazi Germany has, for good reason, become a symbol of evil, most Americans assume the proportion of civilian deaths was much higher in Europe. The reality is that the ratio in Europe is somewhere between 1 to 1.3 noncombatant deaths for every military death. In the Asian-Pacific theaters, however, 3 to perhaps as many as 5 noncombatants died for each combatant who was killed. Moreover, approximately 90 percent of those noncombatant deaths were not Japanese. The number of civilians killed in all the bombings of Japan, including the atomic blasts, only runs between 2 and 4 percent of all noncombatant deaths in the Asian-Pacific theaters.

Without a doubt, the clash between Germany and the Soviet Union featured mass barbarities and the widespread killing of prisoners of war. In the Pacific, however, imperial Japan adopted a bastardized version of the ancient Bushido warrior code between the 1920s and 1941 that inculcated the norm for every Japanese serviceman that surrender was an act of unbearable shame. For each Japanese soldier, airman, and sailor, battle could only end in victory or extinction. Between 1937 and 1945, there was no organized surrender of any Japanese unit in any skirmish, battle, or campaign. That's a record utterly without historical parallel for a nation-state. Thus, the elemental force propelling the Pacific war into the unsurpassed depths of savagery was not race, but culture.

There is yet another startling disconnect between American memory and actual history. While the American public during World War II grasped the importance of stopping Hitler's grand design of world conquest and they knew generally of the ruthlessness of Nazi Germany, only a minuscule number of Americans prior to April 1945 comprehended the reality of what is now referred to as the Holocaust. As late as November 1944, a Gallup poll showed that while three out of four Americans acknowledged Jews as Hitler's special target, only 3 percent believed that the Nazi regime had killed even as a many as one million Jews. The overwhelming majority of Americans placed the figure at far less, and only an infinitesimal number credited the scattered accounts of mass, industrialized-scale murder. It was only in April 1945, as British and U.S. forces overran concentration camps in Germany, that the reality of what Nazi Germany had perpetrated hit the vast majority of the American people.

In stark contrast to contemporary U.S. attitudes about Hitler's Germany stands American knowledge about Japan. From 1937 to 1941, the American public was showered with graphic imagery from China of Japanese savagery some images depicted bestiality so extreme that they were not published. By contrast, Germany made sure no such damning visual evidence escaped its orbit. Thus, prior to Pearl Harbor, the American people had no reason to judge Hitler's Germany as inherently more evil than Japan if anything, the reverse was true. This perception reflected an important reality. When Hitler attacked Poland in September 1939, his regime had at most killed tens of thousands. As of that date, Japan had slaughtered literally millions of Chinese and Soviet leader Joseph Stalin's death toll likewise was in seven figures, at least. Hitler's slaughters only moved into the millions range in the second half of 1941.

Millions of viewers will approach Le Pacifique with one urgent question: How does it compare — indeed can it compare — with Bande de frères ? At one level the parallels seem obvious. Both view the war through the eyes of men in one unit. Bande de frères followed the paratroopers of E Company, 506th Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne Division. Le Pacifique follows three main figures each serving in a separate infantry regiment of the 1st Marine Division: Robert Leckie (1st Marine Regiment), Eugene Sledge (5th Marines), and John Basilone (7th Marines).

What is counterintuitive about this chasm between a company and a division as the "unit" is that the average viewer will more swiftly bond with the Marines in Le Pacifique. Even fervent admirers of Bande de frères confess that it takes multiple viewings to sort out all the individuals from part one to part ten. Le Pacifique immediately introduces the three central Marines and locates the key secondary characters as satellites to each main character. The viewer quickly recognizes "Runner," "Hoosier," and "Chuckler" with Leckie J. P. Morgan and "Manny" Rodriguez with Basilone and R. V. Burgin, Bill Leyden, and Merriel "Snafu" Shelton with Sledge. The key exception to this pattern is Sid Phillips, who links Leckie (Sid's one of his buddies) and Sledge (Sid's childhood friend from Mobile, Alabama). The structure translates directly into rapid and intense emotional investment with the characters. Added to that is the high tension the series produces by demonstrating early that there's no guarantee any particular Marine will survive.

Le Pacifique displays the same meticulous attention to technical detail and special-effects wizardry that characterized Bande de frères. As with the earlier miniseries, fanatics will find the rare misstep along the way, but uniforms and equipment, language and weapons' effects overwhelmingly meet the extraordinary detailed standards set by Bande de frères. The action sequences are, in my opinion, even more riveting for two reasons. The first is that action in the jungles or Pacific islands compelled combat at extremely close range. The second is that, unlike the Germans, the Japanese chose to fight predominantely at night. While their predilection for nocturnal combat rested on tactical considerations, psychologically it also recruited man's most primitive fears. The depiction of the struggles in darkness presents a far tougher cinematic challenge that the production brilliantly surmounts.

Le Pacifique also excels in another key dimension. Few would suggest that the Japanese were a more menacing battlefield foe than the Germans or that fighting in Europe lacked daunting physical challenges. But virtually all World War II veterans agreed that the physical rigors of fighting in dense, damp, and terrifying jungles in the Pacific and the absence of any trappings of civilization set apart combat against the Japanese. Thus, one of the triumphs of Le Pacifique is the graphic re-creation of that incredibly alien and depressing environment.

Viewers of Le Pacifique will note that it's even more relentless than Bande de frères in maintaining the perspective of front-line infantry. This does, however, produce some regrettable but inevitable consequences. Absent is much context of the larger picture, like strategy, the campaigns fought by the U.S. Army and Australians, or even air and sea battles fought in conjunction with the Marines' struggles ashore. Moreover, some will argue that the Japanese appear stripped of all humanity. It's true that there's no extended treatment of any individual Japanese — nor could there be under the terms of the fighting dictated by Japan. But even within those limits, the sophisticated script harbors a telling collective picture more nuanced than simply a collage of targets or tormentors. And the wrenching sequences on Okinawa, where large numbers of civilians are horrifically caught in the middle of the battle, refute any argument that only the Marines earn sympathy.

Le Pacifique will be a cultural event on the level with Bande de frères. It can and should provoke thought and controversy. But even as a committed admirer of Bande de frères, my ultimate verdict must be that Le Pacifique is grimmer and greater.


Voir la vidéo: Chapelet du 24 avril 2016 (Novembre 2021).