Nouvelles

Rall DE-304 - Historique

Rall DE-304 - Historique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Rassemblement

(DE-304 : dp. 1140, 1. 289'5", b. 35'1", d. 8'3", a. 22 k.
cpl. 156 ; une. 3 3", 8 dcp., 1 dcp. (h.h.), 2 dct.; cl. Evarts)

Le Rall (DE-304), un destroyer d'escorte, a été mis à l'eau le 24 mai 1943, lancé le 23 septembre par le chantier naval de Mare Island à Vallejo, en Californie, parrainé par Mme R. Rall, veuve du lieutenant (junior grade) Rall ; et commandé le 8 avril 1944; Le lieutenant-comd. C. B. Taylor aux commandes.

Après le shakedown et les exercices d'entraînement au large de la côte californienne en avril et mai, le Rall quitta San Francisco le 9 juin, escortant la ville de Dalhart (IX-156) et arriva à Pearl Harbor le 18 juin. Pendant les 3 mois suivants, elle a soutenu le Pacific Submarine Training Command.

Le 23 septembre 1944, le destroyer est sorti de Pearl Harbor pour escorter les navires de troupes transportant la force d'occupation de l'atoll d'Ulithi. Le groupe de travail est arrivé à Ulithi le 8 octobre et a passé le reste du mois sur des missions de patrouille et d'escorte là-bas et dans le Palaus.

Au cours des premières semaines de novembre, le DE a servi dans un groupe d'escorte protégeant les pétroliers du groupe opérationnel 30.8, qui a soutenu les navires d'assaut lors du débarquement de Leyte Guff. Au cours de cette mission, elle a résisté au mauvais temps d'un typhon sans dommages sérieux.

Le 20 novembre, un sous-marin japonais a torpillé et coulé le pétrolier Mississinewa (AO-59) dans la lagune d'Ulithi. Posant des motifs de charge de profondeur sur le site de tourbillons dans les eaux d'orme de la lagune, Rail a été crédité du naufrage du sous-marin lorsque des débris et des corps ont fait surface.

À la suite de devoirs de patrouille début décembre, le Rall et le Halloran (DE-305) ont escorté deux porte-avions d'escorte jusqu'aux îles de l'Amirauté, puis sont retournés à Ulithi. Le 14 décembre, Rail et d'autres navires sont sortis de cet atoll et sont arrivés à Hawaï à temps pour Noël.

Après les répétitions d'invasion à Maui et Kahoolawe préparatoires à l'assaut d'Iwo Jima, le Rail a commencé le 26 février 1945 en tant qu'unité du groupe d'escorte convoyant les troupes de garnison pour l'occupation de cette île. Les transports et leurs escortes sont arrivés le 21 mars et ont débarqué les unités d'occupation de l'armée. Rail a ensuite escorté le groupe de transport ramenant les troupes d'assaut à Saipan. De là, elle s'est rendue à Espiritu Santo, dans les Nouvelles Hébrides, où elle est arrivée le 19 mars.

Affecté comme navire de contrôle pour les transports transportant la Réserve flottante, la 27e division de l'armée, pour l'invasion d'Okinawa, le DE-304 est sorti d'Espiritu Santo le 25 mars pour Ulithi et les Ryukus. En route, le convoi a établi un contact sous-marin non identifié, et le guetteur de Rall a repéré une mine flottante sur le trajet du convoi et l'a fait exploser par des coups de feu. Le groupe opérationnel est arrivé au large d'Okinawa le 9 avril et Rall a pris une station de contrôle à environ 10 miles au sud-est d'Ie Shima. Les jours suivants furent calmes, à l'exception des alertes aux raids aériens. À 19 h 25, le 12 avril, le navire se rendit aux quartiers généraux. Au cours des 3 heures suivantes, 14 attaques aériennes distinctes ont été suivies dans la région, alors que le "vent divin" a causé la mort et des dommages à la flotte d'invasion américaine au large d'Okinawa. Un raid de cinq avions japonais s'est approché du secteur de Rall. Les artilleurs du DE commencent à tirer, éclaboussant trois des kamikazes. Un quatrième a été détruit par le croiseur 3, mais le cinquième a percé le nery screeri et l'avion, endommagé et enflammé, a touché l'escorte à tribord à l'arrière. Une bombe de 500 livres suspendue sous l'avion a déchiré le navire, explosant dans les airs à environ 15 pieds du côté bâbord. L'explosion et l'incendie de l'avion suicide, combinés aux mitraillages d'une autre vague de combattants, ont fait de lourds dégâts, 21 morts et 38 blessés. L'action de limitation des dommages rapide a éteint les incendies et des réparations temporaires ont été entreprises. Le rail est entré dans l'ancre de Hagushi Beach et s'est amarré à côté de Pinkney (APH-2), où la plupart des voyageurs ont été transférés. Les morts ont été enlevés le lendemain matin pour être enterrés à Okinawa.

Après les premières réparations, le ComCortDiv 61 a déplacé son fanion vers Finnegan (DE-307) et le Rail est parti pour le mouillage de Kerama Retto le 15 avril. Elle a été commandée à Ulithi pour y arriver le 23 avril. Suite à des réparations structurelles supplémentaires elle a quitté Ulithi pour la dernière fois et est arrivée à Seattle le 18 mai.

Après des réparations et une révision, le navire s'est dirigé vers San Diego le 12 juillet. À la fin de l'entraînement de recyclage en cours, le Rall a quitté San Diego le 28 juillet, arrivant à Pearl Harbor le 5 août. L'entraînement a occupé le temps jusqu'au 3 septembre, lorsque le Rail a navigué vers la côte est en passant par San Pedro, en Californie, et le canal de Panama. Arrivé au Charleston Navy Yard le 24 septembre, il est désarmé le 11 décembre 1945 et rayé du registre naval le 3 janvier 1946. Sa carcasse est vendue à la ferraille le 18 mars 1947.

Rall a obtenu trois étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Kamikaze Images

USS Rassemblement Les artilleurs (DE-304) ont abattu trois avions kamikazes en attaque le 12 avril 1945, mais ils n'ont pas pu empêcher un autre avion transportant une bombe de 500 livres de frapper le destroyer d'escorte. L'accident et l'explosion d'une bombe qui a suivi ont tué 21 hommes et en ont blessé 38 autres. Richard W. Graves, qui a servi comme officier à bord Rassemblement de sa mise en service en avril 1944 jusqu'à son arrivée à Charleston en septembre 1945 pour déclassement, a écrit cette histoire de navire remplie de nombreuses anecdotes personnelles fascinantes.

Les 16 chapitres du livre racontent essentiellement Rassemblementde l'histoire dans l'ordre chronologique, mais les trois premiers chapitres couvrent la vie de Graves et l'entraînement de la Marine avant son affectation à Rassemblement, en construction à Mare Island, juste au nord-ouest de San Francisco. En outre, plusieurs chapitres (9 à 11) se concentrent davantage sur la vie en mer et les histoires d'équipage plutôt que sur un récit chronologique strict des mouvements du navire. La fin du livre contient 13 pages du rapport sur les dommages au combat de l'attaque kamikaze du 12 avril 1945. Lorsque Graves est allé à la Damage Control School à son retour aux États-Unis, l'instructeur en chef a déclaré que ce rapport de l'officier de contrôle des dommages de Rall "était un du meilleur qu'il ait jamais lu. » Le rapport fournit de nombreux détails sur l'attaque et ses conséquences, y compris une analyse objective et des recommandations liées aux mesures de contrôle des dommages.

Les nombreuses histoires personnelles détaillées racontées par l'auteur distinguent ce livre de la plupart des autres histoires de navires de la Seconde Guerre mondiale. Certaines sont humoristiques, comme les fraises manquantes (gagnées par le Rassemblementcapitaine dans une partie de poker avec un capitaine pétrolier) qui s'est révélée dans une boisson alcoolisée très forte plusieurs semaines plus tard. D'autres histoires sont sérieuses, comme celle du membre d'équipage qui est mort dans la fumigation du navire alors qu'il s'était caché au-dessus de certains casiers après avoir trop fait la fête la nuit précédente.

Graves écrit dans des paragraphes courts et dans un langage non technique, afin que les lecteurs ne se perdent pas dans le jargon de la Marine. Après avoir rédigé pour la première fois l'histoire de l'attaque kamikaze du 12 avril 1945, il s'est entretenu avec des survivants Rassemblement coéquipiers qui ont rempli certains détails flous. Ses propres souvenirs, les histoires de ses coéquipiers, le journal du navire et le rapport sur les dommages causés par la bataille ont servi de sources principales à cette histoire, mais il se trompe sur certains faits. La première attaque kamikaze de masse a eu lieu le 6 avril 1945, et non le 8 avril (p. 134). Le destroyer USS Laffey est maintenant un navire-musée à Charleston, en Caroline du Sud, et non le musée naval de Virginie (p. 136) où le cuirassé Wisconsin est situé. Le livre indique à tort le porte-avions Franklin a survécu à une attaque aérienne de kamikazes (p. 158), mais le porte-avions a en fait été touché par deux bombes lors d'une attaque aérienne conventionnelle.

RassemblementLa première bataille d'Ulithi a eu lieu au petit matin du 20 novembre 1944, dans la lagune d'Ulithi. Graves rapporte, « Les faits sont les suivants : un nombre inconnu de sous-marins s'était écrasé à travers le filet d'entrée du port et un avait torpillé un pétrolier au mouillage » (p. 70). En réalité, deux sous-marins ont lancé un total de cinq torpilles habitées kaiten vers la flotte américaine ancrée à Ulithi. Rall a largué des grenades sous-marines lorsqu'un tourbillon a été signalé dans l'eau, et ces explosions ont détruit l'une des torpilles humaines kaiten, comme en témoignent les débris avec une écriture japonaise récupérés par un croiseur léger. Le livre fait référence aux sous-marins miniatures qui ont attaqué Ulithi, même s'il est connu depuis longtemps que kaiten a mené cette attaque.

La deuxième attaque kamikaze de masse du Japon lors de la bataille d'Okinawa a eu lieu le 12 avril 1945. À 14 h 45, un groupe de sept avions s'est détaché du groupe plus important et s'est dirigé vers Rassemblement, le cuirassé Tennessee, et un destroyer sans nom. Le premier avion kamikaze a sauté une fois en mer et s'est écrasé Rassemblementdu côté tribord du pont principal, et sa bombe a explosé alors qu'elle passait de l'autre côté du navire. Rassemblementles artilleurs ont abattu trois autres avions kamikazes, tandis que Tennesseeles canons en ont abattu un de plus. Un autre avion s'est écrasé sur le destroyer. Le dernier avion mitraillé Rassemblement et s'envola. La bataille entière a pris moins d'une minute. L'équipage a reçu une mention élogieuse de l'unité de la Marine pour "le courage, la persévérance et l'esprit combatif indomptable de ses officiers et de ses hommes pour sauver leur navire pendant une attaque aérienne concentrée".

Normalement, l'histoire d'un navire perd de sa vigueur après que le navire est sorti de la guerre, mais Graves a beaucoup d'histoires captivantes une fois que l'équipage revient aux États-Unis. de toutes sortes de corruption avant qu'il ne soit renvoyé de la Marine.


Emblème du navire avec Poséidon. Le trident dans la main droite a trois
avion kamikaze abattu par Rassemblementdes artilleurs le 12 avril 1945.
La main gauche tient un sous-marin, qui représente le kaiten
détruit par Rassemblementgrenades sous-marines le 20 novembre 1944.


Kamikaze Images

Cette histoire de navire de la Seconde Guerre mondiale est dans une classe à part. Michael Mair, fils d'un USS Mississinewa (AO-59) membre d'équipage, a effectué une quantité écrasante de recherches pour écrire ce livre. Il a passé dix ans à mener des entretiens approfondis avec les survivants de ce pétrolier auxiliaire qui a coulé lorsqu'il a été touché par une arme kaiten sur l'atoll d'Ulithi le 20 novembre 1944. De plus, Mair a contacté d'autres personnes associées à l'attaque japonaise du kaiten et Mississinewa, y compris des membres de la Kaiten Association au Japon et des vétérans des navires de l'atoll d'Ulithi qui ont aidé au sauvetage de Mississinewa membres d'équipage.

Deux sous-marins japonais de classe I transportant quatre kaiten chacun ont participé à l'attaque du mouillage américain d'Ulithi. Avant le lever du soleil le 20 novembre 1944, I-47 a lancé avec succès les quatre kaiten tout en I-36 n'en descendirent qu'un avec les trois autres coincés dans leurs racks au-dessus du sous-marin. Le kaiten piloté par Sekio Nishina, co-créateur de la torpille à guidage humain kaiten, a frappé Mississinewa vers 5 h 45. Le pétrolier chargé de carburant a explosé, les flammes ont commencé à se propager rapidement et les membres d'équipage ont rapidement reconnu que l'incendie ne pouvait pas être maîtrisé. Les navires à proximité ont envoyé de petits bateaux qui ont sauvé de nombreux hommes qui ont échappé aux eaux enflammées autour Mississinewa, mais 63 membres d'équipage ont perdu la vie dans l'attaque du kaiten.

Après deux courts chapitres d'ouverture, le premier résumant l'attaque kaiten contre Mississinewa et le second sur l'accumulation de la flotte de pétroliers américains, la plupart des 14 chapitres du livre dans l'ordre chronologique général suivent un schéma similaire. Dans chaque chapitre, l'auteur décrit les expériences de divers individus Mississinewa membres d'équipage ou d'autres personnes liées à Mississinewa. Les chapitres inoubliables incluent celui où les membres d'équipage décrivent ce qui s'est passé juste après l'explosion du kaiten et le dernier où les survivants rentrent chez eux. Quelques chapitres ont un format différent. Les chapitres 8 et 9 fournissent des informations sur les armes kaiten et sur la mission Kikusui dans laquelle kaiten a attaqué Ulithi. Le chapitre 13 analyse ce qui est arrivé à chacune des cinq armes kaiten lancées par des sous-marins I-36 et I-47.

En raison du grand nombre de témoignages oculaires dans cette longue histoire, un index complet à la fin du livre aide grandement quiconque souhaite trouver des histoires sur des individus spécifiques. Quarante pages de Notes de fin incluent les noms d'innombrables anciens combattants interrogés par Mair. Le livre contient également de nombreuses photos de guerre, dont plusieurs des flammes et des fumeurs Mississinewa. L'épilogue prolongé, composé de deux parties écrites par Chip Lambert, raconte la découverte de l'épave Mississinewa en avril 2001 et les mesures prises pour faire face aux fuites d'huile du navire.

Compte après compte des conséquences du coup du kaiten sur Mississinewa se référer à certains aspects de la catastrophe. De nombreux survivants parlent de gouttelettes d'huile chaude qui pleuvent sur eux. De plus, de nombreuses histoires personnelles mentionnent des non-nageurs, dont beaucoup sont restés figés de peur devant le bastingage du navire, incapables de sauter par-dessus bord. Plusieurs mentionnent un hydravion Kingfisher qui a sauvé plusieurs membres d'équipage. Le pilote, Blase Zamucen, a reçu une médaille de la Marine et du Corps des Marines avec une citation qui comprenait les mots suivants : "Il a roulé son avion à moins de vingt pieds de l'huile enflammée malgré la chaleur intense, la fumée et l'explosion de munitions et a lancé une bouée ligne aux hommes luttant dans l'huile près des flammes. Lors du remorquage d'un groupe à l'écart de l'anneau croissant de flammes, il s'est à nouveau approché des flammes et a remorqué un deuxième groupe en lieu sûr."

Des sources japonaises, dont le président de l'association Kaiten et l'ancien navigateur du sous-marin I-53, a fourni de nombreuses informations pour les chapitres sur le kaiten et la mission Kikusui. Ces sources ont également aidé à comprendre ce qui est arrivé aux cinq kaiten lancés sur l'atoll d'Ulithi. Le chapitre de fond sur le kaiten utilise plusieurs citations étendues des mémoires de guerre de Yutaka Yokota, L'arme Kaiten (1962), pour décrire l'entraînement des kaitens et les opérations de combat. Les deux chapitres de kaiten ont également plusieurs photos de temps de guerre, y compris les équipages de kaiten de quatre hommes à bord I-36 et I-47.

Le chapitre 13, « La marine américaine contre-attaque », analyse objectivement et en profondeur les preuves américaines et japonaises liées à ce qui est arrivé aux cinq kaiten lancés à Ulithi Lagoon. Mair évite de sauter aux conclusions mais reconnaît plutôt dans plusieurs cas que le sort de chaque kaiten et de son pilote ne peut être déterminé avec une certitude absolue. En plus du kaiten piloté par Nishina qui a coulé Mississinewa, ce chapitre résume le destin des quatre autres kaiten (pp. 476-80) :

  • L'un percuté et coulé par l'USS Cas (DD-370) au 0538
  • Une profondeur chargée par USS Rassemblement (DE-304) à Urushi Anchorage à 0653
  • L'un a explosé sur le récif et récupéré par l'US Navy à 1/2 mile (0418) ou à deux miles au sud de l'île de Pugelug (1132)
  • L'un a explosé sur un récif au sud de l'île de Pugelug et a sombré dans la mer OU a été chargé de profondeur et coulé par l'USS Rassemblement (DE-304) dans le nord-est d'Urushi Anchorage

Contrairement aux conclusions ci-dessus, après I-36 et I-47 De retour à la base navale de Kure, la marine japonaise a exagéré les résultats de la bataille de la mission Kikusui en estimant que trois porte-avions et deux cuirassés avaient été coulés.

Le grand nombre de détails inclus dans l'histoire de ce navire rend ce livre très difficile à lire d'un bout à l'autre. D'un autre côté, certaines personnes, comme une personne associée à Mississinewa, peut considérer ces détails comme la force du livre. Bien que de nombreuses histoires personnelles soient assez fascinantes, les nombreux noms rendent presque impossible de se souvenir des membres d'équipage d'un chapitre à l'autre. Cependant, certaines descriptions d'événements fournissent des détails fascinants, comme la cour du roi Neptune où les Shellbacks qui avaient auparavant traversé l'équateur se vengeaient des Pollywogs qui n'avaient jamais traversé l'équateur. Dans un événement humoristique, deux Pollywogs tentent de se cacher dans le casier à pommes de terre pour échapper à la colère des Shellbacks, mais leur cachette est découverte et ils reçoivent une "punition" supplémentaire lorsqu'ils sont amenés devant la cour du roi Neptune. Du côté sérieux, la collection d'histoires personnelles sur les évasions du navire en flammes fournit une image vivante de la panique, de l'horreur et de la tragédie auxquelles Mississinewa membres d'équipage.

Bien que le livre contienne de nombreuses photos de guerre, il manque des cartes et des schémas. Les nombreux noms de lieux mentionnés rendent difficile, sans cartes, de visualiser les mouvements des Mississinewa. La page 477 montre enfin une carte détaillée de l'atoll d'Ulithi, mais Mississinewa y était arrivé plus de 200 pages plus tôt. Une page plus tôt dans le livre a une image d'une carte de renseignement de la Marine d'Ulithi, mais les noms des îles individuelles sont si petits qu'ils peuvent à peine être lus. Le livre ne contient pas de schéma de la disposition d'un graisseur auxiliaire, ce qui serait utile pour comprendre comment les membres d'équipage se sont échappés du navire après avoir été touchés par le kaiten.

La profondeur et l'étendue des recherches incluses dans Huile, feu et destin font de cette histoire de navire l'une des mieux écrites tant d'années après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les nombreuses histoires personnelles tirées des entretiens de l'auteur traduisent l'esprit partagé par Mississinewaet la tragédie qui s'est produite si rapidement lorsque le kaiten japonais a percuté le navire.


MississinewaVis jumelles visibles avant de passer sous l'eau


Rall DE-304 - Historique

0000 Cuisson à la vapeur comme avant. Le journal n'a pas enregistré d'événements après 1718 le 25.
Debout dans l'unité de tâche 30.8.5, îles Ulithi à non divulgué. L'USS Lackawanna AO-40 est guide avec l'USS Caliente AO-53,
escorté par USS Aylwin DD-355 (CTG) USS Farragut DD-348 USS Dale DD-353 USS Halloran DR-305
et USS Rall DE-304. Vitesse standard 15 nœuds. Cours de formation 297 ° T. Le navire est obscurci. Ensemble de condition II.
0075 Vitesse standard modifiée à 12 nœuds. Vitesse standard modifiée à 15 nœuds.
1436 Changement de cap vers 237 ° T.
1731 Changement de cap en 298 ° T.

0000 À la vapeur dans l'unité de tâche 30.8.5, îles Ulithi à non divulgué, comme auparavant sur le parcours 298 ° T.
0709 Changement de cap en 030 ° T, puis 092 °T , puis 115 ° T.
0920 Changement de cap à 075 ° T, changement de vitesse à 10 nœuds. puis 12 nœuds à 13h30.
1340 USS Caliente AO-53 USS Rall DE-304 et USS Halloran DR-305 ont quitté l'Unité de Tâche 30.8.5.
1420 Alerte déclarée par C.T.G. - Sonné Quartiers Généraux. 1427 Quartiers généraux sécurisés.
15 h 10 L'USS Neches AO-47, l'USS Mitchall DE-43 et l'USS Kyne DE-744 rejoignent l'unité opérationnelle 30.8.5.
1516 Changement de cap à 000 ° T. Changement de vitesse à 14 nœuds.
1700 Cap modifié en 310 ° T. 1730 Cap modifié en 255 ° T.

0000 À la vapeur dans l'unité de tâche 30.8.5, îles Ulithi à non divulgué, comme auparavant sur le parcours 255 ° T.
0532 Cap modifié à 180 ° T, puis 090 ° T. 1228 Vitesse modifiée à 10 nœuds.
1259 USS Callaghan DD-792 est venu à côté, strbd., pour recevoir des films. Rejeté 1306.
1347 Vitesse modifiée à 14 nœuds.
1730 Cap modifié en 000 ° T. 2130 Cap modifié en 275 ° T.

0000 Le journal n'a pas enregistré d'événements après 1700 le 29.
À la vapeur dans l'unité de tâche 30.8.5, des îles Ulithi à non divulgué, comme auparavant, parcours de formation 240 ° T. Vitesse 13 nœuds.
0300 Cap modifié à 330 ° T. 0345 Cap modifié à 060 ° T, Vitesse modifiée à 14 nœuds.
0553 Vitesse modifiée à 10 nœuds. changement de cap au 075 ° T. 0636 Début des exercices de ravitaillement.
0646 USS Mobil CL-63 est venu à côté du port. Reçu 3 395 brls. de fioul, larguer 0758. [7]
0702 USS Pritchett DD-561 est venu aux côtés de strbd., a reçu 1 791 brls. de fioul, larguer 0820. [8]
0800 EMPLACEMENT : 14-39 ° N 130-43 ° E Voir : CARTE
0835 USS Clarence K. Bronson DD-668 est venu à côté strbd., Reçu 1705 brls. de mazout, larguer 0930. [9]
0851 USS Langley CVL-27 a accosté au port, a reçu 3 695 brls. de fioul,
et 13 000 gallons d'essence d'aviation. larguer 1030. [10]

0946 USS Callaghan DD-792 est venu aux côtés de strbd., a reçu 1 619 brls. de fioul, larguer 1042. [11]
Sort Coulé par des avions japonais au large d'Okinawa le 28 juillet 1945.
47 de son équipage ont été perdus avec le navire et restent en service.

1058 USS South Dakota BB-57 est arrivé au port, a reçu 7 825 brls. de fioul, larguer 1303. [12]
1200 EMPLACEMENT : 14 47,6 °N 131 15 °E
1300 A pris un membre d'équipage de l'USS Callanghan avec des bagages, des dossiers, à destination de l'hôpital naval le plus proche.
1315 Exercices de ravitaillement Terminé. Sécurisé des stations-service.
1358 Vitesse modifiée à 15 nœuds, puis à 14 nœuds à 1419.
1450 Début du transfert du mazout de cargaison des réservoirs d'aile n° 9 au réservoir central n° 7. et aile #2 au centre #5.
2000 LOCALISATION : 14 20,5 °N 131 44 °E
Les heures 1600 à 2400 sont manquantes dans le journal.


Meilleures pratiques pour des populations en meilleure santé

Rally est votre source de contenu d'actualité qui couvre un large éventail de sujets liés à la santé, de l'amélioration du bien-être aux dernières informations sur la santé numérique.

Engagement, COVID-19, soins préventifs et gestion de l'état

Le lien entre COVID-19 et l'obésité : comment y remédier avec vos employés

Engagement, soins préventifs et gestion de l'état

eBook : Comment pérenniser votre stratégie de bien-être

Engagement, Santé financière

Aider vos employés à gérer leurs finances à l'ère de la COVID


Vendredi 17 juillet 2015

Modèles Rising - Kits Hayabusa 1/72

  • Ki-43-II du 3e chef Chutai, 64e Sentai en Birmanie, 1943 - en vert foncé uni sur métal naturel
  • Ki-43-II du 1er Rensei Hikotai à Sagami, préfecture de Kanagawa, Japon en 1944 - cet avion a des rayures de tigre vert foncé sur du métal naturel
  • Ki-43-II du 54e Sentai à Formose en mai 1943 - cet avion en vert foncé tacheté sur du métal naturel a été piloté par le Sgt Mineta May
  • Ki-43-II du 54e Sentai à Okadama, Hokkaido, Japon en 1944 - cet avion solide vert foncé au-dessus de métal naturel a été piloté par le commandant Sentai, le Maj Naosuke Kurokawa

La première version de production de la II se distingue mieux sur les photographies par le petit refroidisseur d'huile auxiliaire en forme de coin sous le capot. Cette variante avait un moteur Ha-115 amélioré entraînant une hélice à trois pales avec une prise de carburateur à courant descendant située à l'intérieur dans la lèvre supérieure du capot, un viseur de type réflecteur et la conception révisée de la verrière, mais conservait le refroidisseur d'huile annulaire et le long d'origine. envergure du Ki-43-I. Deux prototypes ont été construits en février 1942, mais la production en grande quantité n'a commencé qu'en décembre de la même année, les premiers exemplaires atteignant les unités opérationnelles au début de 1943. Certains des premiers exemplaires de Ki-43-II 64th Sentai apparaissent sur des photographies avec leurs appuie-tête retirés. Le point exact du passage à la variante de production II plus récente avec le plus grand refroidisseur d'huile en nid d'abeille sous le capot et l'envergure raccourcie n'est pas connu avec certitude, mais il a été noté dans le résumé hebdomadaire du renseignement du QG SEAC n ° 16 du 5 mars 1944 : -

"Des informations récentes du renseignement technique ont maintenant réglé de manière satisfaisante la question des combattants en Birmanie avec des "pointes d'ailes carrées". Il est maintenant établi qu'il s'agit du développement final du chasseur de type I Oscar Mark 2 qui a une envergure réduite, avec des extrémités arrondies et émoussées, ce qui peut donner une fausse impression de HAMP. Ce nouveau type de chasseur a été identifié depuis le retrait récent d'une partie de la force de chasse et une hypothèse raisonnable est que l'OSCAR Mk 2 fera pour le moment partie du remplacement normal des unités de chasse."

Le 64e Sentai Hombu et le 3e Chutai s'étaient retirés en Malaisie en septembre 1943, donnant une date provisoire pour l'arrivée en Birmanie des Oscars à courte envergure comme l'automne (automne) de 1943. Cela suggère à son tour les chiffres de production pour le début II avec de longs l'envergure était d'environ 800 avions de décembre 1942 à août 1943 environ.

Le kit de production précoce II de Rising Models sera un ajout excellent et inhabituel à toute gamme Hayabusa.

  • Prototype Ki-43-III Otsu à l'usine de Tachikawa en septembre 1945 - en brun olive sur gris sans marquage d'unité
  • Ki-43-III Otsu du 64e Sentai à Curakore, au Cambodge en 1945 - un "et si" en brun olive sur gris avec l'emblème jaune du 3e Chutai en queue
  • Ki-43-III Otsu de l'école de pilotage de l'armée de Kumagaya en 1945 - également un « et si » en brun olive sur gris avec des « bandages » blancs de la défense nationale sur le fuselage
  • Ki-43-III Otsu du 24e Sentai à Ilan (Alian ?), Formose en 1945 - un autre "et si" en brun olive sur gris avec l'emblème blanc du 1er Chutai en queue


Contenu

1943-1944 Modifier

Cascade a autorisé San Francisco le 12 juin 1943 pour Pearl Harbor, où elle a commencé son devoir de temps de guerre de s'occuper de destroyers. Alors que la guerre se déplaçait vers l'ouest, Cascade suivi, amenant son soutien au plus près des zones d'action. À partir de novembre 1943, il fut stationné successivement à Kwajalein, Eniwetok et Ulithi, tandis que les navires qu'il servait parcouraient le Pacifique, escortant les convois, protégeant les forces opérationnelles des porte-avions, soutenant les invasions et effectuant de nombreuses autres tâches avec la polyvalence typique des destroyers. Cascade faisait partie de l'escadron de service 10.

En juin 1945, Cascade a navigué vers Okinawa, où elle a enduré les raids suicides et les typhons. Elle a quitté les eaux d'Okinawa en septembre pour servir à Wakayama, au Japon et plus tard à Tokyo, au Japon, soutenant l'occupation jusqu'en mars 1946, quand elle a navigué pour la côte est. Cascade a été désarmé et mis en service en réserve à Philadelphie, Pennsylvanie, le 12 février 1947.

À l'automne 1943, l'amiral Nimitz ordonna la création de deux escadrons de service. Ces deux escadrons fourniraient un service mobile à la flotte alors qu'elle traversait le Pacifique - avec un service comme base de la flotte tandis que le second restait à l'arrière. Au fur et à mesure que la flotte capturait de nouveaux sites, l'escadron arrière se déplacerait vers l'avant et servirait de base de flotte.

L'escadron de service 4 a été mis en service le 1er novembre 1943. L'escadron était composé de 24 navires et serait basé sur l'atoll de Funafuti. L'USS Cascade, le capitaine Samuel Ogden, était le navire amiral de l'escadron et le capitaine Ogden était également chef d'état-major de l'escadron. Les navires de réparation Phaon (ARB-3) et Vestale (AR-4) et 21 autres navires composaient l'escadron. Le 21 novembre 1943, le Cascade arriva à Funafuti, où elle resta jusqu'en février 1944. Pendant le séjour à Funafuti le Cascade a entretenu de nombreux navires de la flotte - dont 10 destroyers et huit destroyers d'escorte.

Pendant cette période, le capitaine Worrall Reed Carter (USNA 1908) organisait le deuxième escadron de service. Le Service Squadron 10 a été mis en service le 15 janvier 1944 à Pearl Harbor.

Après la capture de Kwajalein en février 1944, le Cascade déplacé de Funafuti à Kwajalein. Le 17 mars 1944, l'Escadron 4 a été absorbé par l'Escadron 10. Le capitaine Herbert Meyer Scull (USNA 1919) a été réaffecté en tant que chef d'état-major du contre-amiral Hoover, commandant de la zone avancée du Pacifique central. Le capitaine Samuel Ogden dans le Cascade est devenu le représentant « A » du Commandant Service Squadron 10 aux commandes de Kwajalein et Roi.

Les Cascade est resté à Kwajalein jusqu'en mai 1944 quand elle a déménagé à Eniwetok. Le 5 juin, le commodore Carter a rejoint SERVRON 10 à Eniwetok. Son vaisseau amiral était le Prairie (AD-15) . Les navires suivants étaient également présents en juillet 1944 : destroyers tenders Cascade, Piémont (AD-17), et Markab (AD-21) navire de réparation Hector (AR-7) réparez les péniches de débarquement des navires Égérie (ARL-8) cales sèches flottantes ARD-13, ARD-15 cale sèche flottante mobile AFD-15 et atelier flottant YR-30. En juillet 1944, un grand nombre de navires étaient présents à Eniwetok. La moyenne quotidienne de navires présents pendant la première moitié de juillet était de 488 pendant la seconde moitié de juillet, le nombre moyen quotidien de navires à Eniwetok était de 283. À la fin de juillet, le commodore Carter s'est rendu à Pearl Harbor pour participer à la planification du déménagement de Servron. 10 installations d'Eniwetok à Ulithi.

Ulithi Modifier

Le 4 octobre 1944, le Service Squadron 10 commença à quitter Eniwetok pour Ulithi. Le 8 octobre 1944, le vaisseau amiral du Commodore Worrall R. Carter Prairie, le navire marchand de munitions Victoire de Plymouth et le Cascade, Capitaine Herbert Kenneth Gates (USNA 1924), a navigué pour Ulithi. Les Markab d'abord resté à Eniwetok, partant pour Ulithi le 18 octobre 1944 et arrivant le 22 octobre. La conversion par l'escadron de service 10 du lagon d'Ulithi en une importante zone de ravitaillement et de rassemblement navals a été l'un des exploits les plus remarquables de la guerre.

Le 20 novembre 1944, le port d'Ulithi est attaqué par des torpilles humaines kaiten japonaises lancées depuis deux sous-marins à proximité. Le destructeur Cas (DD-370) en a percuté un tôt le matin. A 5h47, le pétrolier de la flotte Mississinewa (AO-59) , au mouillage dans le port, a été heurté et coulé. Les destroyers ont commencé à larguer des grenades sous-marines dans tout le mouillage. A 6h25 le croiseur Mobile (CL-63) a signalé qu'une torpille était passée sous sa proue. Le destroyer escorte Rassemblement (DE-304) , Halloran (DE-305) , et Tisserand (DE-741) a effectué une attaque anti-sous-marine en réponse à l'attaque à la torpille et a signalé qu'un sous-marin ennemi avait été coulé. Un autre sous-marin ennemi a été coulé par une attaque aérienne à environ 15 milles à l'est d'Ulithi. Il y a eu deux explosions sur le récif qui ont indiqué la présence de kaiten supplémentaires. Après la guerre, les officiers de la marine japonaise ont déclaré que deux sous-marins tendres transportant chacun quatre torpilles habitées avaient été envoyés pour attaquer la flotte à Ulithi. Trois des torpilles suicide n'ont pas pu être lancées en raison de problèmes mécaniques et une autre s'est échouée sur le récif. Deux ont réussi à atteindre le lagon, dont l'un a coulé le Mississinewa.

À la suite des opérations à Leyte, la Force opérationnelle 38 est arrivée à Ulithi le 24 décembre. Les navires endommagés de la force avaient précédé la flotte principale de quelques jours. Le navire de réparation Ajax (AR-6) avait commencé à travailler sur le Altamaha (CVE-18) et Jicarilla (ATF-104) le Hector était en train de réparer le San Jacinto (CVL-30) le destructeur Dewey (DD-349) était attaché au Prairie pour les réparations le Cascade avait le Buchanan (DD-484) aux côtés du Gamelle (AD-14) réparait le Dyson (DD-572).

Le 4 mars 1945, les destroyers Bague Or (DD-500) et Laine (DD-541) est entré en collision lors d'exercices de combat de nuit alors qu'il était en route vers Ulithi dans le cadre du groupe opérationnel 58.1. de Ringgold la proue a été cisaillée jusqu'au cadre 22 et elle a été considérablement endommagée aux cadres 26 bâbord et 38 tribord. Yarnall's la proue était pliée vers la droite et vers le haut, sa proue s'est rompue et a coulé pendant le remorquage. À son arrivée à Ulithi, le Bague Or est allé aux côtés de Cascade pour l'installation d'un arc temporaire. Début avril, le Bague Or est parti pour Pearl Harbor pour des réparations permanentes et le Laine est parti pour Mare Island Navy Yard.

Le 13 mars 1945, il y avait 647 navires à l'ancre à Ulithi et avec l'arrivée de forces amphibies à Ulithi pour l'invasion d'Okinawa, le nombre de navires à l'ancre a culminé à 722. Pendant les préparatifs de l'invasion d'Okinawa, la charge de service sur l'escadron 10 était extrêmement lourd.

Le 8 mars 1944, le Commander Service Squadron 10 créa le Mobile Fleet Motion Picture Sub-Exchange No. 1. Le Prairie exploitait la bourse du nord et la Cascade exploitait une succursale pour desservir les navires dans le mouillage sud d'Ulithi. Le programme a diffusé 100 films 35 mm et 652 films 16 mm par jour en décembre 1944.

Cour d'enquête Modifier

En décembre 1944, une commission d'enquête s'est tenue dans le carré des officiers du Cascade, à Ulithi, concernant la perte de trois navires et de plus de 800 hommes de la troisième flotte américaine lors d'un typhon. La troisième flotte était sous le commandement de William F. (Bull) Halsey, Jr. pendant le typhon de la mi-décembre 1944. L'amiral Chester A. Nimitz, CINCPAC, était présent à la cour. Le capitaine Herbert K. Gates, 43 ans, de la Cascade, était le juge-avocat de la cour. Gates était un expert en génie mécanique et maritime.

Méditerranée, 1951-1974 Modifier

Remis en service le 5 avril 1951, Cascade was based in Newport, Rhode Island, as tender for the many destroyers home-ported there. From Newport she cruised to the Caribbean and the Mediterranean to support the destroyers deployed there. During this time Cascade served as flagship, and carried the flag of commander, Service Force, 6th Fleet, and the flag of commander, Destroyer Flotilla 6. She also served as flagship for commander, Destroyer Force, Atlantic. She served in this role as flagship and tender up through 1963. From 1970 to 1974, the Cascade was forward deployed to the Mediterranean, homeported in Naples Italy. When was in the port of Naples Cascade was used even like a set for a scene of Italian Movie Polvere di stelle in 1973 with Alberto Sordi, Monica Vitti and John Phillip Law.

Decommissioning and sale Edit

Les Cascade was decommissioned on 22 November 1974 and struck from the Naval Register on 23 November 1974. She was subsequently sold for scrap to Luria Brother of Brooklyn, New York, and dismantled at the Gulmar Yard in Brownsville, Texas starting September 1975. The anchor, along with mooring cleats at the front entrance of the school, ended up at Danville High School in Danville, KY. The anchor has become a symbol of stability and security to all Danville Admirals. It keeps school spirit from drifting and stands as a constant reminder of admiral tradition. The anchor has been on loan from the Navy to DHS since it was placed. [1]


Aviation of Japan 日本の航空史

Lifelike Decals have released a welcome trio of 1/72 sets for the Ki-27, scaled down from their popular 1/48th sets for this aircraft.

  • Ki-27 of Maj Takeo Miyamoto, 246th Sentai, Kakogawa, Japan, Dec 1942 - this colourful Homeland defender in factory finish flown by the unit CO features a large red eagle on the fuselage.
  • Ki-27 of Lt Col Saburo Hayashi, 4th Sentai, Kikuchi, Japan, Sep 1940 - a Type 97 in spendid blue plumage flown by the unit CO, with markings quite well known in the West as a result of a now hard to find 1995 special edition of the venerable Hasegawa kit with Aeromaster decals.
  • Ki-27 of Cpl Susumu Kajinami of 246th Sentai, Kakogawa, Japan, Jan 1943 - another 246th Sentai aircraft flown by a pilot destined to become a Hien ace over New Guinea, this one featuring red cowling and fuselage flash.
  • Ki-27 of 1Lt Iwori Sakai of 64th Sentai, Ertaokou, China, Nov 1938 - the aircraft of the 2nd Chutai leader, well known from the original issue box art of the Mania 1/48th kit also featuring a red cowling and fuselage flash.
  • Ki-27 of M/Sgt Katsutaro Takahashi of 59th Sentai, Hankow, China, 1939 - the aircraft of the leading ace of the Sentai. Lifelike have chosen green for the Sentai lightning bolt, but the Chutai colours for this unit have been variously depicted and are not agreed.
  • Ki-27 of 77th Sentai, Lampang, Thailand, 1942 - this Pacific War era fighter had the wings and tailplanes expediently camouflaged in two colours during the invasion of Burma, making for an interesting and unusual scheme.
  • Ki-27 of the Manchukuoan Air Force 1942 - this was the third aircraft purchased through subscription by the citizens of Antung, Manchuria and carries the sponsorship dedication on the fuselage side in large black characters.

These are well chosen subjects and the inclusion of two early Homeland Defence aircraft is especially welcome. In addition to the subject specific markings the sheet contains sufficient stencilling and Hinomaru for two aircraft, the latter printed in the correct bright red colour. Two of the subjects will require the cowling painted red to match the fuselage flashes which could be a challenge. The recommended kit is the Hasegawa Type 97 but the decals would probably fit the ICM and RS Models kits too.

  • Ki-27 of an unknown training unit in Manchuria - the caption tentatively identifies the unit as the 28th Kyoiku Hikotai at Shimen (now Shijiazhuang?), north China during the summer of 1944, taken from an online Japanese source. That unit does not appear to be part of the 2nd Air Army in Manchuria. Whatever the pedigree of the unit this camouflaged example has a splendid tail insignia of a winged horse set against a yellow or orange rising sun.
  • Ki-27 of Sgt Totaro Ito, 5th Sentai, Kashiwa, Japan 1940 - the pilot of this multi-striped fighter flew against the Doolittle raid in April 1942 and went on to become a Ki-45 Toryu ace over the East Indies, New Guinea and Japan, claiming 13 bombers including 9 B-29s.
  • Ki-27 of Maj Tateo Kato, 64th Sentai, Kwangtung, China, May 1941 - this less well known aircraft of a famous commander was revealed in a partial photo published in the March 2007 Koku Fan magazine. The markings were also featured in a special edition of the Hasegawa 1/48th scale kit. The colour of the arrow marking on the tail is speculative.
  • Ki-27 of 10th Independent Chutai, Taiyuan, China, 1929-30 - the caption dates for this distinctively black tailed Type 97 appear to be in error as the unit was first formed in 1937 and that aircraft only entered service in 1938. The 10th were stationed at Taiyuan from December 1938 to March 1941. The sheet provides decals for the tricky white border to the black tail and a template for painting the black.
  • Ki-27 of 50th Sentai, Clark Field, Philippines, Jan 1942 - a red star was added to the 50th's lightning bolt on 3rd Chutai aircraft, said to represent the sub-unit being detached to the 10th Independent Air Group under the command of Col Komataro Hoshi ('Hoshi' means star) on 7 Jan 1942 when the 1st and 2nd Chutai were transferred to Thailand with the 5th Air Division.
  • Ki-27 of Cap Toshio Sakagawa, 24th Sentai, Hailar, Jan 1940 - the mount of another distinguished commander who after service as 3rd Chutai leader over Nomonhan would go on to command the 47th Independent Air Squadron which introduced the Ki-44 Shoki to action, then the 25th Sentai in China flying the Ki-43 Hayabusa and finally to serve as Executive Officer of the 200th Sentai*, claiming 15 victories in total before being killed in the crash of a transport aircraft.

  • Ki-27 of Sgt Moritsugu Kanai, 11th Sentai, Nanking, China, 1940 - Sgt Kanai became an ace during the Nomonhan fighting and went on to a distinguished career in the 25th Sentai over China, claiming 26 victories in total. His Ki-27 was marked with an unusual red saltire and as wingman to WO Shinohara, the 11th's leading ace over Nomonhan, might have carried victory markings which are unknown. It was a presentation aircraft bearing the 'patriotism' No. 437 on the rear fuselage.
  • Ki-27 of 2Lt Iichi Yamaguchi, CO of 68th Shinbu-tai, Tenryu, Japan, March 1945 - the gaudy aircraft of the leader of one of several special attack units formed on the Ki-27. The term 'Shinbu' approximately means 'stirring the martial spirit'. The 68th with 12 Ki-27's on strength commenced anti-shipping suicide operations on 8 April 1945 as part of the Dai Ni Kikusui Sakusen (2nd Floating Chrysanthemum Operation) and aircraft from this unit armed with 250kg bombs were responsible for severely damaging LCS(L) 57 and the destroyer escort USS Rall (DE-304) in suicide attacks on 12 April 1945.
  • Ki-27 of 13th Sentai, Taisho, Japan, 1942 - This unit's 3rd Chutai was originally the 102nd Independent Air Squadron formed as a secret interception unit at Akeno in July 1941. The three stripes on the tail represent the 3rd Chutai and the central symbol is a stylised cherry blossom representing the 13th's origin at Kakogawa (noted for its blossom) together with the first character 'Dai' (大) of Taisho which was its parent base from September 1941 to April 1943. A photograph of this aircraft appears on page 80 of Osprey's Ki-27 Aces although the date is incorrectly captioned as 1941 instead of 1942.
  • Ki-27 of 47th Sentai, Chofu, Japan, 1944 - At this time the 47th was equipped with the Ki-44 and based at Narimasu but this somewhat mysterious aircraft is said to have been used by the unit as a liaison and communications aircraft.
  • Ki-27 of Cap Kenji Shimada, 11th Sentai, Manchuria, May-Jun 1939 - the aircraft of one of the first Army aces to become well known in the West. The 11th was the top scoring Ki-27 unit over Nomonhan and Shimada claimed 27 victories. The eight stars were painted on his aircraft during the June 1939 lull in the fighting and represent claims made in only two days of combat against Soviet aircraft in May.
  • Ki-27 of 2Lt Kawabata, 1st Sentai, Harbin, China, Jan 1941 - This unusually marked aircraft carries the diagonal stripes associated with the 5th Sentai as well as the 1st's rudder and elevators painted in Chutai colour.
  • Ki-27 of Cap Shigetoshi Inoue, 1st Sentai, Nomonhan, Sep 1939 - This well known and very colourful aircraft was one of the subjects in the first Hasegawa release of the original Mania 1/72nd Ki-27 kit from 1977 so these decals will be especially welcome to those who might wish to model that aircraft and replace the old kit decals. Although not mentioned in the instructions the elevators need to be painted yellow like the rudder and close examination of original photographs of this aircraft suggest that the fuselage chevron might also have been yellow denoting Inoue's leadership of the 1st Chutai.

This is another excellent selection of varied subjects including three very unusual aircraft as well as a pair of famous aces. As with all Lifelike decal sheets full descriptions are provided for each subject providing interesting details and citing reference sources. All the sheets are well printed with glossy finish, excellent colour saturation and definition. One additional feature of these sets is the good quality ziplock bags slightly larger than the decal and instruction sheets. This facilitates easy removal and return of the sheets when examining them whereas the bags of some other manufacturers are so tightly sized that it can be difficult to remove and return the instruction sheets and decals without damaging them - and then there are those self-adhesive envelopes!

With special thanks to Keishiro de Lifelike Décalcomanies for kindly sending the decal sets for review.


Rall DE-304 - History

Histoire de la guerre
During the Pacific War, Occupied by the Japanese and used to a limited degree until abandoned by September 1944. During 1944, U.S. Navy (USN) carrier aircraft conducted combat missions and photo intelligence against Ulithi.

On September 20, 1944 occupied by U.S. Army 81st Infantry Division without opposition. Afterwards, developed into a U.S. Navy (USN) anchorage for warships and transports. The lagoon was divided into 834 berths of three sizes for different types of vessels. Berth Numbers 1-100 were 1,000 yards in diameter for the largest vessels. Berth Numbers 101 to 400 were 700 yard in diameter for medium sized vessels. Berth Number 401-834 were 400 yards in diameter for smaller vessels.

On October 10, 1944 the 8th Naval Construction Battalion (88th CB) "Seabees" began work on support facilities at Ulithi and a new type of pontoon pier constructed from 4' x 12' pontoon sections filled with sand and gravel were sunk and anchored in place by guy ropes to deadmen on shore and by iron rods, driven into the coral, with connecting tie pieces running across the tops of the pontoons. Despite extremely heavy weather on several occasions, these pontoon piers stood up remarkably well, giving extensive service, with few repairs necessary. Shore based facilities included 42 quonset huts for use as a receiving station and a mess hall for 1,600 men with galley, warehouses and refrigeration units. Additional facilities included the Ulithi Atoll commander's headquarters, a dispensary, administration building, a shop and Marine aviation camp. The 88th Seabees continued to develop and improve the facilities until they departed on February 7, 1945 for Samar.

On November 20, 1944 the "Kikusui Group" (Floating Chrysanthemum Group) including I-36 and I-47 transporting four Kaiten each conduct the first Kaiten (manned torpedo) mission against Ulithi. In the early in the morning, I-47 east of Lossau Island launched all four Kaitens including Kaiten No. 1 pilot Lt(jg) Nishina Sekio, Kaiten No. 2 piloted by Ensign Sato Akira, Kaiten No. 3 piloted Ensign Watanabe Kozo and Kaiten No. 4 pilot Lt(jg) Fukuda Hitoshi.

I-36 submerged to 30' further to the northeast and launced only Kaiten No. 3 Kaiten piloted by Ensign Taichi at 4:54 a.m. The other three fail to launch due to malfunctions: two are stuck in their chocks and the third's engine experienced a leak. The other three disappointed kaiten pilots pressed Lt. Cmdr Teramoto to resurface at a safe distance and attempt to repair their kaiten torpedoes for a follow-up strike but a wide-ranging depth charge hunt by US warships after the attack forced I-36 to remain submerged until late into the night then after recharging her batteries, departs bound for Leyte Gulf.

Of the five Kaiten launched, three were lost or destroyed outside with only two entering the lagoon. The precise fte of each Kaiten is known but not their pilots. The first Kaiten exploded on the fringing reef. A second Kaiten foundered outside the reef and was sunk by aircraft. A third was rammed by USS Case (DD-370) at the entrance to Mugai Channel. Of the two that entered the lagoon, one was sunk by depth charges from USS Rall (DE-304). At 5:45am a Kaiten hit USS Mississinewa (AO-59) causing an explosion that resulted in the ship capsizing and sinking after 8:30am. It is generally believed to have been Kaiten No. 1 piloted by Lt(jg) Nishina Sekio.

USS Mississinewa (AO-59)
Sunk by Kaiten attack November 20, 1944

Operation Tan No. 2 Kamikaze Attack March 11, 1945
On March 11, 1945 twenty-four P1Y1 Ginga (Frances) took off from Japan on a mission against U.S. carriers anchored in Ulithi Lagoon but only two managed to reach the target area, approaching at high altitude. They dropped tin foil chaff to deceive American radars. then dove and flew in low over the water and both Gingas flew into the anchorage undetected and the ships and islands fully illuminated and no red alert was sounded. The first P1Y Ginga radioed "successful attack!&rdquo before crashing at 8:07pm into USS Randolph (CV-15) off Sorlen Island. The second Ginga mistook Sorlen Island for an aircraft carrier and crashed into a warehouse on the island.

Après la guerre
During 1947, the U.S. Navy departed Ulithi Anchorage.

Contribuer des informations
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


The Dakar's history

The adventure began back in 1977, when Thierry Sabine got lost on his motorbike in the Libyan desert during the Abidjan-Nice Rally. Saved from the sands in extremis, he returned to France still in thrall to this landscape and promising himself he would share his fascination with as many people as possible. He proceeded to come up with a route starting in Europe, continuing to Algiers and crossing Agadez before eventually finishing at Dakar. The founder coined a motto for his inspiration: "A challenge for those who go. A dream for those who stay behind." Courtesy of his great conviction and that modicum of madness peculiar to all great ideas, the plan quickly became a reality. Since then, the Paris-Dakar, a unique event sparked by the spirit of adventure, open to all riders and carrying a message of friendship between all men, has never failed to challenge, surprise and excite. Over the course of almost thirty years, it has generated innumerable sporting and human stories.

2010 - LA CONSÉCRATION POUR SAINZ

For the second South American edition of the Dakar, 88 bikes, 14 quads, 57 cars and 28 trucks managed to return to Buenos Aires after a 9,000-km journey. Cyril Despres picked up a third title in the bike race, whilst Argentinean Marcos Patronelli was victorious in the quad category. In the car race, Carlos Sainz triumphed at the end of a ferocious and uncompromising struggle with Nasser Al Attiyah. At the finishing line, the two drivers were separated by the smallest gap in the history of the rally: 2&rsquo12&rsquo&rsquo. The race was much more relaxed for Vladimir Chagin, who could not stop collecting records as the event went on: he is now tied with Karel Loprais on six titles in the truck category and pushed his total of stage victories up to 56!

2009 - CELEBRATED LIKE HEROES

The 31st edition of the Dakar, the first one in Latin-America, is now over and has seen the victories of Marc Coma in the bike category, Josef Machacek in the quad category, Giniel De Villiers in the car category and Firdaus Kabirov in the truck category. In total, 113 bikers, 13 quad riders, 91 car teams and 54 truck teams finished the rally-raid, that was notably marked by the exceptional enthusiasm the Dakar generated amongst the crowds in Argentina and in Chile.

2008 - SECURITY AS A PRIORITY

After the murder of four French citizens and three Mauritanian soldiers in the previous days before the start and answering the strong recommendation of the French Ministry for Foreign affairs not to go to Mauritania, the 2008 edition of the rally was cancelled. Terrorist acts identified by the French authorities threatened the rally directly. On the eve of the start, Etienne Lavigne was forced to announce the cancellation of the 2008 edition. The competitors gathered in Lisbon for scrutineering had to deal with the shock and saluted the responsible decision of the organisers. Three weeks later (Friday the 1st of February) a terror attack in the heart of Nouakchott confirmed the judiciousness of applying the precaution principle.

2007 - PETERHANSEL MAKES IT 9

231 bikers, 14 quads,181 teams in cars and 85 trucks lined up at the start in Lisbon. At the finish, the all-terrain action hero Stéphane Peterhansel took his total number of Dakar victories to nine. After six wins on a bike, he proceeded to show similar dominance on four wheels, outdoing not only his team-mate Luc Alphand but also his Volkswagen rivals, Carlos Sainz and Giniel De Villiers.

2005 - A BLUE BIKE AT THE SUMMIT

The motorcyclist Cyril Despres dedicated his victory to Richard Sainct, who had died a few weeks earlier during the Pharaohs Rally, and to Fabrizio Meoni. His two team-mates at KTM paid for their passion for the desert with their lives, as did Juan-Manuel Perez, the victim of a fatal fall.

2001 - KLEINSCHMIDT, "MISS DAKAR"

Jutta Kleinschmidt, first seen in the Dakar thirteen years earlier on a bike, had already become the first female stage winner in 1998 in a Schlesser buggy. This year, she became the first woman to win the overall event, this time at the wheel of a Mitsubishi.

2000 - A BLUE BUGGY IN CAIRO

To mark the new millennium, the Dakar opted for a route with an eternal flavour: the finish was at the foot of the Gizeh Pyramids, where the pharaohs of Ancient Egypt lie. Jean-Louis Schlesser, who remains the only person towin the Dakar on a buggy, retained his title, as did Richard Sainct in the bike category.

1995 : VIVA ESPANA

For the first time, the start did not take place in France, but at Grenada in Spain. Hubert Auriol became the boss of the Dakar on the ground, where he witnessed another fine performance from Stéphane Peterhansel in recording a third successive victory.

1992 - FROM NORTH TO SOUTH

For this special edition, a crossing of the African continent, from the north to the southernmost tip, was the task facing the competitors. The Paris - Cape rally comprised 22 stages and passed through 10 countries on a route stretching 12,427 km! Hubert Auriol won with navigator Philippe Monnet to become the first driver to claim victory in both the bike and car categories.

1991 - ACT ONE OF THE "PETER SHOW"

A young motorcyclist sporting a blue bandana, first seen on the rally three years earlier, rode his Yamaha to victory: the Stéphane Peterhansel era had begun. On four wheels, meanwhile, the Finn Ari Vatanen clocked up his fourth title in the category, a record that still stands today.

1988 - PEUGEOT PREVAILS AGAIN

Over 600 vehicles started out from Versailles. Peugeot, which had made a successful debut the previous year, set out to defend its title. But Ari Vatanen, having led the rally at Bamako, was at the centre of a shock when his 405 Turbo 16 was stolen and then found too late to continue. The lion brand triumphed nevertheless, courtesy of his compatriot Juha Kankunnen.

1986 - THE BLACK YEAR

Thierry Sabine, French singer Daniel Balavoine, journalist Nathaly Odent, pilot François Xavier-Bagnoud and radio technician Jean-Paul Le Fur all met their deaths in a helicopter accident. Thierry Sabine's ashes were scattered in the desert and his father Gilbert, aided by Patrick Verdoy, took over the helm. The race went on but no one's heart was really in it.

1983 - WELCOME TO THE TENERE

The first visit to the Tenere desert was as astounding as it was terrifying. The competitors found themselves plunged into an interminable sandstorm which caused no less than 40 drivers to lose their bearings. Those who strayed furthest had to spend as much as four days getting back on course. The legend of the Dakar was underway.

1981 - ORDINARY ADVENTURERS

The Paris-Dakar rapidly won over the public, fascinated by these ordinary adventurers defying the desert with limited resources. Yamahas and Hondas "cobbled together at the back of the garage" rubbed shoulders with Thierry de Montcorgé's Rolls-Royce and the Citroen CX of the F1 driver Jacky Ickx, accompanied by Claude Brasseur. Hubert Auriol, already nicknamed "the African", won his first Dakar.

1979 - ALL TOGETHER AT THE TROCADERO

Thierry Sabine's gamble took shape on 26 December 1978, as 182 vehicles turned up in the Place du Trocadéro for a 10,000-kilometre journey into the unknown, destination Dakar. The encounter between two worlds sought by the event's founder unfolded on the African continent. Among the 74 trail-blazers who made it to the Senegalese capital, Cyril Neveu, at the handlebars of a Yamaha 500 XT, wrote the opening entry on the honours list of the greatest rally in the world.


Voir la vidéo: Great oldtimers in rally line-up Montée Historique des Trôs Marets (Mai 2022).