Nouvelles

USS Nashville CL-43 - Histoire

USS Nashville CL-43 - Histoire

USS Nashville CL-43

II Nashville (CL 43 : dp. 9, 475, 1. 608'4", b. 61'8"; dr. 19'2", a. 32.5 k.; cpl. 868; a. 15 6", 8 5", 8,50 anguille. mg.; cl. Brooklyn)

Le deuxième Nashville (CL-43) a été construit le 24 janvier 1935 par New York Shipbuilding Corp., Camden, N. J.

Lancé le 2 octobre 1937 ; parrainé par Misses Ann et Mildred Stahlman, et commandé le 6 juin 1938, sous le commandement du capitaine William W. Wilson.

Nashville a quitté Philadelphie le 19 juillet 1938 pour un shakedown dans les Caraïbes. Début août, il s'embarque pour l'Europe du Nord pour une visite de bonne volonté, arrivant à Cherbourg, en France, le 24 août 1938. Mise en route le 21 septembre depuis Portland en Angleterre, avec 25 millions de dollars en lingots d'or britanniques à bord de Nashville est arrivé à Brooklyn Navy Yard le 30 septembre , a débarqué l'or et est revenu à Philadelphie le 5 octobre.

Au printemps 1939, Nashville transporta des représentants américains à la Conférence de défense panaméricaine à Rio de Janeiro, les renvoyant à Annapolis le 20 juin 1939. Le 23, le sbe partit de Norfolk pour le Pacifique via le canal de Panama, arrivant à San Pedro, en Californie, 16 juillet pour deux ans d'exploitation. En février 1941, elle et trois autres croiseurs ont transporté des marines à Wake Island. Le 20 mai elle a quitté le Port de Perle pour la côte est, arrivant à Boston le 19 juin pour escorter un convoi transportant des marines en Islande.

D'août à décembre 1941, Nashville était basé aux Bermudes pour des patrouilles de neutralité dans l'Atlantique central. Avec le bombardement de Pearl Harbor, le Nashville a navigué jusqu'à Caseo Bay, dans le Maine, où il a récupéré un convoi de troupes et de marchandises pour l'escorter jusqu'à Ieeland. Elle a continué le service d'escorte aux Bermudes et à l'Irlande jusqu'en février 1942.

Le 4 mars, il a rendez-vous avec le Hornet (CV-8) au large des caps de Virginie et a escorté le earrier jusqu'à la côte ouest via le Canal de Panama en arrivant le 20 mars à San Diego. Hornet et Nashville ont navigué, sous le commandement de l'amiral William Halsey, de San Diego le 2 avril, le earrier chargé de 16 bombardiers B-25 de l'armée sous le commandement du lieutenant-colonel James Doolittle. Le 13 avril, ils ont rendez-vous avec la TF 16 au nord de Midway et mettent le cap sur le Japon. A 1W0 milles du Japon, le 17 avril, les destroyers furent détachés ; Le Nashville, d'autres croiseurs d'escorte et les oreilles Hornet' et Enterprise (CV-6) ont effectué une course à grande vitesse jusqu'au point de lancement à 5 milles du Japon. Le lendemain, la force a été aperçue par un bateau de piquetage japonais, qui a signalé le groupe de travail avant d'être coulé par des avions de reconnaissance de l'Enterprise. Un deuxième navire de reconnaissance est coulé par Nashville, mais l'avantage de la surprise est perdu. Les B-25 ont été lancés à 150 milles du point prévu dans une mer agitée. Immédiatement après le lancement, la frappe a fait marche arrière et a échappé aux forces japonaises, à l'exception des patrouilleurs qui ont été coulés par l'avion des earriers. Les canons de Nashville ont détruit un deuxième navire de reconnaissance ennemi. Le groupe de travail "Shangri La" est retourné à Pearl Harbor le 25 avril 1942.

Le croiseur a quitté Hawaï le 14 mai pour devenir le navire amiral de la TF 8 défendant l'Alaska et les Aléoutiennes, et est arrivé à Duteh Harbour, en Alaska, le 26 mai. Elle a navigué pour Kodiak deux jours plus tard pour rejoindre d'autres unités du groupe de travail. Les 3 et 4 juin, des avions d'oreilles japonais ont frappé Dutch Harbor ; Nashville et son groupe de travail n'ont pas pu entrer en contact avec l'ennemi en raison d'un épais brouillard. L'amiral Yamamoto a retiré sa force de diversion des Aléoutiennes après la défaite de Midway. Lorsque les Japonais sont partis, ils ont laissé les forces d'occupation sur Attu et Kiska dans les Aléoutiennes. De juin à novembre 1942, le Nashville patrouillait dans le Pacifique Nord et participa à l'attaque de Kiska le 7 août au cours de laquelle de lourds dégâts furent infligés aux installations côtières japonaises.

Le Nashville est arrivé à Pearl Harbor le 22 novembre 1942 et s'est dirigé vers le sud jusqu'aux îles Fidji le 24 décembre. À Espiritu Santo, Nouvelles Hébrides, elle est devenue le navire amiral de la TF 67. Après avoir escorté des navires de troupes à Guadaeanal, Nashville, Helena et St. Louis, il a subi de lourds dommages sur la base aérienne japonaise de Munda dans la nuit du 4 janvier 1943. Des attaques ultérieures ont été effectuées. sur l'île de Kolombangara et la Nouvelle-Géorgie au cours des prochains mois. Alors qu'il bombardait l'aérodrome de Vila sur Kolombangara dans la nuit du 12 mai, il a eu une explosion de charges de poudre dans l'une de ses tourelles avant, tuant 18 personnes et en blessant 17.

En quittant Espiritu Santo le 22 mai, le Nashville est arrivé au chantier naval de Mare Island pour des réparations et une modernisation. En partant de San Francisco le 6 août, elle est arrivée à Pearl Harbor le 12 pour rejoindre les forces opérationnelles de l'earrier pour des frappes sur Mareus et Wake pendant les deux mois suivants.

Nashville est revenu à Espiritu Santo le 25 octobre et pendant les sept mois suivants, a bombardé des cibles en Nouvelle-Guinée et dans les îles de l'Amirauté. Alors que les Alliés poursuivaient les Japonais le long de la Nouvelle-Guinée, Nashville a fourni un appui-feu pour les débarquements à Bougainville et au cap Gloueester en Nouvelle-Bretagne. Après avoir bombardé l'île de Wadke, les 21-22 avril 1944, Nashville a fourni un appui-feu et a transporté le général Douglas MaeArthur aux opérations amphibies à Hollandia, Tanahmerah Bay et Aitape, les 22-23 avril. Le 27 mai, le croiseur léger faisait partie de la force d'assaut envahissant Biak, dans les îles Sehouten, où, le 4 juin, il a subi des dommages modérés suite à un quasi-accident en repoussant une attaque aérienne japonaise.

Après des réparations et des patrouilles hors d'Espiritu Santo, le Nashville transporta à deux reprises le général MaeArthur et son état-major aux invasions, à Morotai à la mi-septembre et à son retour aux Philippines, pour lesquelles il partit de Manus le 16 octobre. Elle a fourni l'appui-feu pour les débarquements de Leyte le 20 octobre et est restée sur la station à l'embouchure du Golfe de Leyte jusqu'au 25 octobre, gardant la tête de pont et les transports. De retour à Manus pour de brèves réparations, le Nashville a quitté l'Amirauté le 28 novembre en tant que navire amiral du commandant de la Force Visayan Attsek, en route vers l'invasion de Mindoro. Le 13 décembre, il est heurté par un kamikaze au large de l'île de Negros. L'avion s'est écrasé sur sa monture bâbord de 5 pouces, les deux bombes explosant à environ 10 pieds du pont. Les feux d'essence et l'explosion de munitions ont fait de sa zone médiane un enfer, mais bien que 133 aient été tués et 190 blessés, ses canons de 5 pouces restants ont continué à fournir une couverture antiaérienne.

Le commandant du groupe Attsek a déplacé son drapeau et le croiseur endommagé a navigué vers la baie de San Pedro, Pearl Harbor et le chantier naval de Puget Sound, arrivant le 12 janvier 1945, pour des réparations permanentes. En cours le 12 mars, Nashville a quitté San Diego le 15 avril après des exercices d'entraînement.

En arrivant à Subie Bay le 16 mai, le Nashville est devenu le navire amiral de la TF 74. Les derniers mois de la guerre l'ont trouvé en train de fournir un appui-feu pour les débarquements à Brunei Bay, Bornéo, et de protéger les oreilles dans le détroit de Makassar. Le 29 juillet, Nashville a fait une brève sortie de Subie pour intercepter un convoi japonais signalé au large d'Indoehina, mais la sortie a été annulée, mettant fin à la dernière opération de guerre du croiseur.

Nashville, la CTF 73 a embarqué, est entrée dans le port de Shanghai le 19 septembre 1945. La CTF 73 a hissé son drapeau le 17 novembre et Nashville a navigué vers la côte ouest avec 450 soldats de retour. En remontant 90 de plus à Hawaï, elle a atteint San Pedro en Californie, le 3 décembre, puis a immédiatement navigué vers Eniwetok et Kwajalein pour plus de troupes de retour. En approchant de la côte ouest le 3 janvier 1946, Nashville est venu au secours de St. Mary's (APA-126), travaillant dans une mer agitée avec une panne de moteur et 1800 hommes à bord. Le croiseur a pris le St. Mary's en remorque, le livrant en toute sécurité aux remorqueurs du navire-phare de San Francisco le 6 janvier.

Le Nashville a quitté San Francisco le 21 janvier et est arrivé au chantier naval de Philadelphie pour une révision préliminaire. Désarmé le 24 juin 1946, il est resté en réserve jusqu'en 1950. Après révision à Philadelphie, il est vendu au Chili le 9 janvier 1951. En 1970, il sert toujours dans la marine chilienne sous le nom de Castan Prat.

Nashville a reçu 10 étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale.


USS Nashville CL-43 - Histoire

réunions d'après-guerre d'avant-guerre

L'USS Nashville était un navire de la "Treaty Navy", ce qui signifie qu'il a été autorisé, construit et mis en service après la conférence navale de Washington de 1921-22 et les conférences navales de Londres de 1935-36 et avant 1938. Cette nouvelle classe Brooklyn possédait quinze des canons de six pouces grandement améliorés avec des obus lourds et était capable d'une cadence de tir étonnante pour la période. Il avait la plus grande puissance de feu de tous les croiseurs conventionnels de tous les pays.

L'USS Nashville CL43 (Cruiser Light) a été construit par la New York Shipbuilding Corporation à Camden, New Jersey. Sa quille fut posée le 24 janvier 1935, elle fut mise à l'eau le 2 octobre 1937 et mise en service le 6 juin 1938 sous le commandement du capitaine William W. Wilson.

Nashville, tel que construit à l'origine, mesurait 608 pieds, quatre pouces de longueur, avait une largeur de soixante et un pieds, huit pouces, déplaçait 9 475 tonnes avec un tirant d'eau moyen de dix-neuf pieds, deux pouces et pouvait se déplacer à 32,5 nœuds. L'effectif d'origine était de 816 hommes et cinquante-deux officiers. Une fois construit, il se tenait avec quinze canons de six pouces, huit canons de cinq pouces et huit canons antiaériens de calibre cinquante. Elle était à l'origine largement reconnue comme un beau navire, élégant et soigné, pas encore chargé de l'AA supplémentaire et du camouflage que la guerre ajouterait, peint en gris cuirassé mais avec des raccords en laiton hautement polis connus sous le nom de "brightwork", des lignes de vie blanches brillantes et un superbe pont en teck Il y avait un soupçon de luxe et de glamour sur le navire.

Nashville a navigué sur une mer calme pour un court voyage à Philadelphie pour s'équiper puis a quitté Philadelphie le 19 juillet 1938 pour charger des munitions et des magasins à Norfolk, en Virginie. Le 29 juillet, elle a officiellement commencé sa croisière de préparation et sa formation avec des voyages dans les Caraïbes à Guantanamo, à Cuba, et aux Gonaïves, en Haïti. Elle a suivi avec un voyage à Cherbourg, France, Stockholm et Göteborg, Suède, et Weymouth et Portsmouth, Angleterre. Alors qu'il était à Portsmouth, Nashville a secrètement chargé 25 000 000 $ en or anglais pour être conservé à New York.

En 1939-40, Nashville a visité l'Exposition universelle de New York, Cuba, Panama, Hawaï et Rio de Janeiro où l'équipage a continué à se forger une réputation de liberté intéressante, mais s'entraînant toujours avec l'artillerie et transportant fréquemment des officiels de haut rang et des troupes clés (Wake Island ).

En 1941, le Nashville était bien voyagé, transféré dans l'Atlantique et avait une réputation d'artillerie impressionnante ainsi qu'une réputation de navire glamour. Elle a fait du service de convoi dans l'Atlantique Nord et était aux Bermudes le 7 décembre 1941.

Le Nashville a remporté 10 étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale, plus que tout autre croiseur de la classe Brooklyn. Le jour de Pearl Harbor, il passa rapidement en mode patrouille contre les sous-marins allemands et le service de convoi dans l'Atlantique Nord, mais sa vitesse et son artillerie étaient nécessaires dans le Pacifique et il entra bientôt dans sa première mission de tir de la guerre. Nashville faisait partie du Doolittle Raid en avril 1942, l'un des raids navals les plus audacieux de l'histoire. Elle a coulé deux navires de piquetage japonais et a pris les deuxième et troisième prisonniers de guerre japonais de la guerre.

Après le Doolittle Raid, le Nashville a prolongé son service dans les eaux glaciales des Aléoutiennes, où il a recherché la plus grande flotte japonaise et bombardé les positions côtières japonaises avant de retourner à Hawaï.

Nashville a commencé un long devoir de guerre de bombarder les positions côtières japonaises à travers le Pacifique en commençant par les îles Salomon alors que les Marines et l'armée combattaient les Japonais sur Guadalcanal. C'est ici qu'elle subit ses premières pertes. Alors que l'île des Alliés traversait le Pacifique, Nashville était au premier plan, souvent en tant que navire amiral de la force opérationnelle, bombardant l'ennemi avec ses canons rapides et précis, repoussant les attaques aériennes et esquivant littéralement les torpilles qui passaient sous elle. Il a été endommagé par les bombes mais a gardé son poste de combat en ligne et a été réparé rapidement. Tokyo Rose a signalé que Nashville a coulé à plusieurs reprises. Elle avait manifestement tort.

Le général MacArthur a utilisé Nashville comme navire amiral à plusieurs reprises, y compris son célèbre retour aux Philippines où il a débarqué et est retourné à Nashville. MacArthur aimait tellement Nashville qu'il avait l'intention de l'utiliser pour la cérémonie de reddition dans la baie de Tokyo.

Alors qu'il était aux Philippines le 13 décembre 1944, la chance de Nashville s'est arrêtée avec une frappe dévastatrice de Kamikaze sur son côté bâbord au milieu du navire, tuant et blessant près d'un tiers de son équipage. Elle est restée à son poste de combat pour repousser une attaque aérienne alors que son équipage combattait courageusement l'incendie et s'occupait des blessés. Beaucoup, beaucoup d'hommes courageux ont accompli des actes extraordinairement courageux ce jour-là.

Les dégâts de Nashville étaient si importants qu'elle a dû faire le long voyage à Bremerton, Washington pour des réparations majeures et une modernisation. Après des essais en mer, il reprit le combat dans le Pacifique où il resta pendant toute la durée de la guerre.

Nashville était à Subic Bay, aux Philippines, à la fin de la guerre. Après avoir affronté un typhon, elle a remonté le fleuve Yangtze de Chine jusqu'à Shanghai où elle a pris le contrôle de plusieurs navires de guerre japonais et de prisonniers. Elle a ensuite fait plusieurs allers-retours en Californie, ramenant les troupes américaines chez elles. Lors d'un de ces voyages, elle a sauvé un transport de troupes en train de s'effondrer au large de la côte de San Francisco et l'a emmenée en toute sécurité au port. Il a ensuite navigué jusqu'au Philadelphia Navy Yard où il a été mis en veilleuse à côté de son navire jumeau USS Brooklyn jusqu'à ce qu'il soit vendu au Chili en janvier 1951.

Elle a servi dans la marine chilienne d'abord sous le nom d'O'Brian et plus tard sous le nom d'Amiral Prat, le héros naval le plus vénéré du Chili. Désarmé par le Chili en 1987, il a été rebaptisé Chacabuco (bien que les Chiliens l'appelaient toujours Prat) et a été utilisé comme hulk d'hébergement. La fin est venue pour Nashville en 1983 quand elle a été vendue pour la ferraille et remorquée à Taiwan pour le démantèlement.

Les hommes à la guerre deviennent frères d'une manière que personne d'autre ne pourrait faire. Ce n'est que peu de temps après la guerre que l'équipage se retrouve individuellement ou en petits groupes. Et de là sont nés des rassemblements de groupe plus importants et plus réguliers qui ont conduit à une organisation de réunion formelle dirigée par divers individus et couples au fil des décennies.

Pendant plusieurs décennies, ce sont « Bulldog » et Audrey Remler du Kansas qui ont organisé les réunions. En tant que point central du pays, la maison Remler est devenue un point de passage pour les Nashvillers voyageant à travers le pays. Leur sous-sol, où l'auteur a commencé ses recherches pour le livre de Nashville, était un impressionnant dépôt de souvenirs de Nashville.

Plus tard, les Remler ont passé le relais aux Don et Goldie Hill du Nouveau-Mexique qui ont dirigé l'association pendant de nombreuses années. Don était un Marine décoré et, comme tous les autres membres d'équipage que j'ai rencontrés, il n'a jamais eu de plainte par les lèvres.

Les réunions ont eu lieu dans différentes villes chaque année et une fois à Sydney, en Australie, de loin le port de liberté préféré de l'équipage. La dernière réunion officielle a eu lieu à St. Louis en 2009 et très fréquentée. Mais il était évident que l'âge prenait son péage inévitable et il n'y aurait plus de réunions officielles et l'association a été dissoute. Cependant, les gens étaient tenaces à ne pas abandonner et un groupe plus restreint s'est réuni à Reno en mai 2010. Don et Goldie ont qualifié cette réunion de « Rassemblement d'humbles héros » en l'honneur du livre « Humble Heroes, How The USS Nashville CL43 Fought WWII ”.

Pour le moment, aucun autre événement n'est prévu, mais ne soyez pas surpris si cela ne change pas. Les Nashvillers sont un groupe fort et tenace lorsqu'il s'agit d'honorer les leurs.


Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

D'août à décembre 1941, Nashville était basé aux Bermudes pour la patrouille de neutralité dans l'Atlantique central. Avec le bombardement de Pearl Harbor, Nashville a fumé à Casco Bay, Maine, où elle s'est jointe à un convoi de troupes et de marchandises pour les escorter jusqu'en Islande. Elle a continué le service d'escorte aux Bermudes et en Islande jusqu'en février 1942.

Doolittle Raid[modifier | modifier la source]

Le 4 mars 1942, elle a rendez-vous avec frelon au large des caps de Virginie, puis a escorté le porte-avions jusqu'à la côte ouest via le canal de Panama, arrivant le 20 mars à San Diego. frelon et Nashville à vapeur de San Francisco le 2 avril, avec le porte-avions chargé de 16 bombardiers moyens B-25 Mitchell de l'armée sur son pont d'envol, bombardiers sous le commandement du lieutenant-colonel Jimmy Doolittle, USAAF, pour le raid Doolittle sur le Japon. Le 13 avril, ils ont rendez-vous avec d'autres navires de guerre de l'US Navy, sous les ordres du vice-amiral William F. Halsey, Jr., au nord de l'atoll de Midway, puis ils ont mis le cap sur le Japon. À environ 1 600 km (1 600 km) du Japon le 17 avril, les destroyers de la force opérationnelle ont été détachés en raison du manque de carburant, puis Nashville, les autres croiseurs d'escorte, et frelon et Entreprise a fait une course à grande vitesse vers le point de lancement du raid aérien à 500 & 160 mi (800 & 160 km) du Japon. Le lendemain, le groupe de travail a été aperçu par un bateau de piquetage japonais, qui a signalé la présence du groupe de travail du porte-avions avant d'être coulé par des avions de reconnaissance de Entreprise. Un deuxième bateau de piquetage a ensuite été coulé par des tirs de Nashville, mais l'avantage de la surprise était perdu. Les B-25 ont été lancés à 150 & 160 mi (240 & 160 km) avant le point de lancement prévu dans une mer agitée. Immédiatement après le lancement, la force de frappe a inversé le cours et a fumé vers l'est pour Honolulu. Le groupe de travail "Shangri-La" est retourné à Pearl Harbor le 25 avril.

Phare[modifier | modifier la source]

Nashville quitta Hawaï le 14 mai 1942 pour devenir le vaisseau amiral de la Task Force 8 (TF 8) défendant l'Alaska et les Aléoutiennes, et arriva à Dutch Harbor, en Alaska, le 26 mai. Elle a fumé pour Kodiak, Alaska deux jours plus tard pour se joindre à d'autres unités du groupe de travail. Les 3 et 4 juin, des avions de transport japonais ont frappé Dutch Harbor. Nashville et ses navires de guerre d'accompagnement étaient incapables d'entrer en contact avec l'ennemi en raison de brouillards épais. L'amiral Isoroku Yamamoto a retiré sa force de diversion des Aléoutiennes après sa défaite à la bataille de Midway. Lorsque les Japonais sont partis, ils ont laissé les forces d'occupation sur les îles Attu et Kiska dans les Aléoutiennes. De juin à novembre, Nashville patrouillait l'océan Pacifique Nord et participa à l'attaque de Kiska le 7 août, au cours de laquelle de lourds dommages furent infligés aux installations côtières japonaises.

Nashville arrivé à Pearl Harbor le 22 novembre et s'est dirigé vers le sud jusqu'aux îles Fidji le 24 décembre. A Espiritu Santo, Nouvelles Hébrides, il devient le vaisseau amiral de la TF 67. Après avoir escorté des transports de troupes jusqu'à Guadalcanal, Nashville, Hélène, et Saint Louis a infligé de lourds dommages à la base aérienne japonaise de Munda dans la nuit du 4 janvier 1943. Des attaques ultérieures ont été lancées sur Kolombangara et la Nouvelle-Géorgie au cours des prochains mois. Alors qu'il bombardait l'aérodrome de Vila à Kolombangara dans la nuit du 12 mai, il a subi une explosion de charge de poudre dans l'une de ses tourelles avant, tuant 18 personnes et en blessant 17.

En quittant Espiritu Santo le 22 mai, Nashville est arrivé au chantier naval de Mare Island pour des réparations et une modernisation. En partant de San Francisco le 6 août, elle est arrivée à Pearl Harbor le 12 août pour rejoindre les forces opérationnelles de porte-avions pour les grèves sur l'Île Marcus et l'Île Wake pendant les deux mois suivants.

Nashville est revenu à Espiritu Santo le 25 octobre et pendant les sept mois suivants, elle a bombardé des cibles sur la Nouvelle-Guinée et les Îles d'Amirauté. Contre les Japonais, Nashville fourni un appui-feu pour les débarquements sur l'île Bougainville et le cap Gloucester, en Nouvelle-Bretagne. Après avoir bombardé Wake Island les 21 et 22 avril 1944, Nashville a fourni un appui-feu et a transporté le général de l'armée Douglas MacArthur aux opérations amphibies à Hollandia (actuellement connue sous le nom de Jayapura), à Tanahmerah Bay et à Aitape, les 22 et 23 avril. Le 27 mai, le croiseur léger faisait partie de la force d'assaut bombardant Biak, dans les îles Schouten, où, le 4 juin, il a subi des dommages modérés suite à un quasi-accident en repoussant une attaque aérienne japonaise.

Après des réparations à Espiritu Santo, Nouvelles Hébrides, Nashville deux autres fois, transportèrent le général MacArthur et son état-major à l'invasion de Morotai, dans les Indes néerlandaises, à la mi-septembre. Elle a porté le général MacArthur à son retour aux Philippines, pour lesquelles elle a navigué de Manus le 16 octobre. Elle a fourni l'appui-feu pour les débarquements d'Île de Leyte le 20 octobre et elle est restée sur la station à l'embouchure du Golfe de Leyte jusqu'au 25 octobre, gardant les troupes sur la tête de pont et les transports à proximité. De retour sur l'île Manus pour de brèves réparations, Nashville a quitté les Amirautés le 28 novembre en tant que navire amiral du commandant de la Force d'attaque Visayan, en route à l'invasion de Mindoro.


Kamikaze Images

Le 13 décembre 1944, un avion kamikaze transportant une bombe sous chaque aile s'écrase sur le pont du croiseur léger USS Nashville (CL43) avec les deux bombes explosant. L'attaque kamikaze et les incendies qui en ont résulté ont fait 133 morts et 190 blessés, et les graves dommages ont obligé le navire à retourner aux États-Unis pour des réparations et ont forcé le navire à quitter la guerre dans le Pacifique occidental jusqu'en mai 1945. Steven George Bustin, dont le père a servi comme canonnier pendant trois ans et demi sur le navire, a écrit une belle histoire qui tisse habilement les points forts de Nashvillel'histoire de la marine à partir des documents officiels de la marine et des histoires personnelles des hommes qui ont servi à son bord pendant son service dans la marine américaine depuis sa mise en service (juin 1938) jusqu'à sa désignation pour élimination comme excédentaire (mars 1946).

L'histoire de ce navire montre l'exhaustivité des recherches de Bustin, qui mentionne au début du livre qu'il s'agissait d'un "effort de 98 % de recherche et de 2 % d'écriture". Le livre contient une bibliographie de dix pages et une liste d'autres sources, mais malheureusement il manque un index pour localiser rapidement les nombreux hommes et lieux mentionnés. Des photos historiques du navire et de l'équipage totalisant 35 pages sont affichées tout au long du livre. Les dix chapitres du livre couvrent Nashvillede l'histoire du navire dans l'ordre chronologique, mais l'auteur n'essaie pas de couvrir tous les événements de l'histoire du navire mais sélectionne plutôt les plus significatifs. Les nombreux témoignages oculaires des membres d'équipage rendent l'histoire vivante et apportent de l'humour.

Nashville a eu une histoire distinguée pendant la Seconde Guerre mondiale. Les faits saillants incluent la participation au raid aérien de bombardiers Doolittle B-25 sur Tokyo en avril 1942, la croisière dans le Pacifique nord pour défendre l'Alaska et les îles Aléoutiennes de mai à novembre 1942, le bombardement de diverses îles du Pacifique tenues par les Japonais en 1943 et 1944, servant fréquemment de navire amiral du général Douglas MacArthur notamment lors de son retour aux Philippines, et repoussant 90 attaques aériennes en 40 jours aux Philippines entre fin octobre et début décembre 1944. Avant l'attaque dévastatrice des kamikazes, Nashville eu quelques appels rapprochés. Le 4 juin 1944, une bombe larguée par un avion japonais a explosé à côté du navire, ne faisant aucune victime mais causant des dommages modérés qui ont pris environ un mois à réparer avant qu'il ne retourne au combat. Le 26 octobre 1944, un bombardier-torpilleur japonais largue une torpille qui manque à moins de 15 mètres Nashvilleest sévère.

Avant même le crash kamikaze du 13 décembre 1944, NashvilleLes membres d'équipage du kamikaze avaient été témoins d'attentats-suicides contre d'autres navires et connaissaient bien le danger d'un crash kamikaze. Le 1er novembre 1944, un avion kamikaze percute le destroyer Abner Lire (DD-526), ​​et Nashville a dû manœuvrer fort pour éviter d'être touché lorsqu'elle a lâché ses torpilles juste avant de couler. Le 11 décembre 1945, trois avions kamikazes frappent et coulent rapidement le destroyer Reid (DD-369), et Nashville ramassé 150 survivants. Le livre comprend des récits personnels d'environ 30 survivants concernant l'attaque kamikaze contre Nashville au large de l'extrémité sud de l'île de Negros aux Philippines, mais la plupart d'entre eux sont assez courts et certains comme l'exemple suivant (p. 135) ne sont pas des citations directes de survivants :

Le GM3c Alfonso Garcia Vejar venait de quitter son poste alors qu'il était soulagé et est allé manger sous le pont. L'homme qui a pris sa place a été tué sur le coup. Alfonso était vivant par pur hasard et par destin.

Les Japonais ont rapporté à plusieurs reprises que Nashville avait été coulé, mais le croiseur léger a survécu jusqu'à la fin de la guerre. Après la réparation des ouvriers du chantier naval de Puget Sound Nashville, le navire est retourné dans le Pacifique occidental en mai 1945 et a passé les derniers mois de la guerre à soutenir principalement les opérations à Bornéo. En 1951, la marine américaine a transféré le navire à la marine chilienne, qui l'a utilisé jusqu'à ce qu'il soit finalement vendu à la ferraille en 1983.

Le livre ne contient que quelques fautes de frappe et fautes d'orthographe, telles que McArthur au lieu de MacArthur et Yamato au lieu de Yamamoto. La description de la fin de la guerre contient une déclaration erronée selon laquelle les huit avions kamikazes dirigés par le vice-amiral Ugaki ont été abattus (p. 166), mais en réalité on ne sait pas ce qui leur est arrivé, et il est probable que la plupart ou tous se sont écrasés en mer sans trouver de navires américains pendant leur vol de nuit.

Le titre Humbles héros décrit l'humilité sincère des membres d'équipage concernant leur service pendant la Seconde Guerre mondiale. La Préface se termine par les mots suivants :

Tous étaient en danger à divers moments et tous ont vu le grotesque de la mort pendant la guerre. Beaucoup ont fait preuve d'actes d'héroïsme époustouflants pour défendre leur navire et prendre soin de leurs camarades. Pourtant, jamais une seule fois au cours de centaines de conversations, je n'ai entendu une remarque vantarde d'un membre d'équipage concernant son rôle et ses actions. Ils étaient fiers et vantards du navire et de leurs coéquipiers, jamais d'eux-mêmes. Ils étaient et sont vraiment d'humbles héros.


Dommages Kamikaze au milieu du navire
USS Nashville CL43


USS Nashville (CL-43), 1938-1951

L'USS Nashville, un croiseur léger de classe Brooklyn de 9475 tonnes construit à Camden, New Jersey, a été mis en service en juin 1938. Au milieu de l'année 1938, il a navigué vers les Caraïbes et l'Europe, achevant le voyage en transportant une cargaison d'or de la Grande-Bretagne à les États Unis. L'année suivante, Nashville emmena des représentants diplomatiques au Brésil et, en juillet 1939, traversa le canal de Panama pour prendre ses fonctions dans le Pacifique. Il est retourné dans l'Atlantique en juin 1940 pour servir dans la patrouille de neutralité et dans des opérations « de courte durée de guerre » et est resté dans la région de l'Atlantique Nord pendant les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale.

En mars 1942, le Nashville escorta le nouveau porte-avions Hornet jusqu'au Pacifique et l'accompagna en avril lors du raid Doolittle sur le Japon, au cours duquel il tira pour la première fois avec ses canons « de rage » lorsque le groupe de travail rencontra des bateaux de piquetage japonais. De mai à novembre 1942, le croiseur a servi dans le Pacifique nord. En août, elle participa à un bombardement de l'île Kiska tenue par l'ennemi, dans les Aléoutiennes. À la fin de l'année, le Nashville a déplacé ses opérations dans le Pacifique sud, où il a participé à des raids contre des bases japonaises dans les Salomon centrales. Lors du bombardement de la Nouvelle-Géorgie et de Kolombangara dans la nuit du 12 au 13 mai 1943, une explosion dans l'une de ses tourelles tue dix-huit de ses membres d'équipage.

Après les réparations du chantier naval, le Nashville a participé à des raids sur les îles Marcus et Wake avant de retourner dans le Pacifique sud en octobre 1943. Au cours de l'année suivante, il a participé à des débarquements amphibies à Bougainville, en Nouvelle-Bretagne, au nord de la Nouvelle-Guinée, à Morotai et à Leyte, fournissant des coups de feu. soutien et servant fréquemment de vaisseau amiral de combat du général Douglas MacArthur. Alors qu'il était en route pour l'invasion de Mindoro le 13 décembre 1944, le Nashville fut touché par un avion suicide, perdant plus de 130 membres de son équipage et subissant de graves dommages par le feu au milieu du navire. Les réparations au chantier naval de Puget Sound ont été effectuées entre janvier et mars 1945.

Nashville est retourné dans la zone de guerre en mai 1945 et a participé à des opérations dans les Indes orientales et la mer de Chine méridionale pendant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale. À la mi-septembre, peu après la capitulation du Japon, il est arrivé à Shanghai pour soutenir le retrait des forces japonaises de Chine. Après avoir quitté l'Extrême-Orient en novembre 1945, le croiseur a effectué deux voyages vers la côte ouest des États-Unis dans le cadre de l'opération "Magic Carpet", aidant à ramener du personnel de service du Pacifique. Le Nashville est allé dans l'Atlantique en janvier 1946 et a été inactivé au Philadelphia Navy Yard, où il a été désarmé en juin. Vendu au Chili en janvier 1951 et rebaptisé Capitan Prat, il était une unité active de la marine chilienne jusqu'en 1982. Le navire a de nouveau été rebaptisé en 1983, devenant Chacabuco, mais a été vendu pour démolition peu de temps après.

Un jour comme aujourd'hui. 1813: Quinze canonnières américaines engagent trois navires britanniques à Hampton Roads, en Virginie.

1815: Les essais du Fulton I, construit par Robert Fulton, s'achèvent à New York. Ce navire allait devenir le premier navire de guerre à vapeur de la Marine.

1862: Les canonnières de l'Union occupent la rivière Stono au-dessus de Cole's Island, en Caroline du Sud, et y bombardent les positions confédérées.

1863: Un lourd bombardement combiné Armée-Marine de Vicksburg, d'une durée de 6 heures, martèle les positions confédérées.

1864: La force confédérée du général John Bell Hood attaque les troupes de William T. Sherman à l'extérieur d'Atlanta, en Géorgie, mais est repoussée avec de lourdes pertes.

1864: Side-wheelers U.S.S. Morse, le capitaine de corvette Babcock et l'U.S.S. Cactus, le maître par intérim Newell Graham, a délogé les batteries confédérées qui avaient ouvert le feu sur des trains de wagons de ravitaillement de l'armée près de la Maison Blanche, en Virginie.

1866: 50 Marines et marins ont débarqué à New Chwang, en Chine, pour assurer la punition de ceux qui ont attaqué un responsable américain.

1881: Cinq ans après la tristement célèbre défaite du général George A. Custer à la bataille de Little Bighorn, le chef des Hunkpapa Teton Sioux, Sitting Bull, se rend à l'armée américaine, qui promet une amnistie pour lui et ses partisans.

1898: Pendant la guerre hispano-américaine en route vers les Philippines pour combattre les Espagnols, le croiseur de la marine américaine Charleston s'empare de l'île de Guam.

1900: Les Chinois commencent le siège des étrangers à Pékin. Les délégations militaires du « Quartier étranger », y compris la délégation de la Marine américaine, se regroupent pour défendre leurs charges.


La grève Kamikaze

Une attaque kamikaze impliquait généralement un avion japonais traversant des rafales de tirs antiaériens et des lignes de traceurs pour s'écraser sur un navire. Mais cela pourrait aussi se produire pratiquement sans avertissement. Ce fut le cas le 13 décembre 1944 lorsqu'un seul japonais Zeke est apparu de manière inattendue d'un nuage bas et a percuté l'USS Nashville (CL-43).

Le croiseur, ayant quitté le golfe de Leyte la veille, aidait à escorter un convoi d'invasion jusqu'à l'île philippine de Mindoro, où il devait servir de navire de commandement. À bord se trouvaient les commandants de la marine et de l'armée de l'opération et leurs états-majors. Le transport d'officiers de haut rang était une tâche familière pour le navire sur lequel il avait transporté le général Douglas MacArthur lors de plusieurs invasions du Pacifique.


USS Nashville (CL-43)


Figure 1 : USS Nashville (CL-43) dans la rivière Hudson, à New York, en 1939. Le parc d'attractions Palisade est à la bonne distance. Avec l'aimable autorisation de Donald M. McPherson, 1969. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS Nashville (CL-43) au large du Mare Island Navy Yard, en Californie, le 1er avril 1942. Il porte un camouflage Mesure 12 (Modifié). Photographie du Bureau of Ships Collection des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : USS Nashville (CL-43) au large du Mare Island Navy Yard, en Californie, le 4 août 1943. Photographie du Bureau of Ships Collection des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : Doolittle Raid sur le Japon, avril 1942. USS Nashville (CL-43) tirant avec ses canons de batterie principale de 6 pouces sur un bateau de piquetage japonais rencontré par le groupe de travail de raid, le 18 avril 1942. Photographié à partir de l'USS Salt Lake City (CA-25). Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : USS Nashville (CL-43) bombardant l'île Kiska, Aléoutiennes, le 8 août 1942. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : Invasion de Leyte, octobre 1944. Le vaisseau amiral du général Douglas MacArthur, l'USS Nashville (CL-43), ancré au large de Leyte lors du débarquement, vers le 21 octobre 1944. Nashville porte un camouflage Mesure 33, Design 21d. Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 7: Leyte invasion, October 1944. General Douglas MacArthur (right, seen in profile) on the bridge of USS Nashville (CL-43), off Leyte during the landings there in late October 1944. Standing in the center (also seen in profile) is Lieutenant General George C. Kenney. Photograph from the Army Signal Corps Collection in the US National Archives. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 8: USS Nashville (CL-43) crewmen cleaning up the port side 5-inch gun battery, after the ship was hit in that area by a Kamikaze on 13 December 1944, while en route to the Mindoro invasion. Note fire damage to the guns and nearby structure. Official US Navy Photograph, now in the collections of the National Archives. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 9: USS Nashville (CL-43) underway in Puget Sound, Washington, on 25 March 1945. Photograph from the Bureau of Ships Collection in the US National Archives. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

Named after the capital of the state of Tennessee, the 9,475-ton USS Nashville (CL-43) was a Brooklyn class light cruiser that was built by the New York Shipbuilding Corporation at Camden, New Jersey, and was commissioned on 6 June 1938. The ship was approximately 608 feet long and 61 feet wide, had a top speed of 32 knots, and had a crew of 868 officers and men. As built, Nashville was armed with fifteen 6-inch guns, eight 5-inch guns, and eight .50-caliber machine guns.

After being commissioned, Nashville went on a shakedown cruise in the Caribbean. In early August, the ship steamed to northern Europe for a goodwill visit, arriving at Cherbourg, France, on 24 August 1938. Nashville continued her trip to Portland, England, where 25 million dollars in British gold bullion was placed on board the ship. The cruiser left Portland on 21 September and arrived at the Brooklyn Navy Yard, New York, nine days later. Once there, she unloaded the gold and on 5 October went to the Philadelphia Navy Yard, Philadelphia, Pennsylvania, for an overhaul.

In the spring of 1939, Nashville brought American representatives for the Pan American Defense Conference to Rio de Janiero, Brazil, and then carried them back to Annapolis, Maryland, on 20 June 1939. On 23 June, the cruiser left Norfolk, Virginia, for the Pacific via the Panama Canal, arriving at San Pedro, California, on 16 July. Nashville remained based there for two years. In February 1941, Nashville and three other cruisers brought US Marines to garrison Wake Island. Then on 20 May, she left Pearl Harbor, Hawaii, for the east coast, arriving at Boston, Massachusetts, on 19 June to escort a convoy carrying Marines to Iceland.

From August to December 1941, Nashville was based at Bermuda and escorted “neutrality patrols” in the central Atlantic. After the bombing of Pearl Harbor on 7 December 1941, Nashville steamed to Casco Bay, Maine, where she escorted a troop and cargo convoy to Iceland. She then continued escorting convoys between Bermuda and Iceland until February 1942.

On 4 March 1942, Nashville rendezvoused with the aircraft carrier USS frelon (CV-8) off the coast of Virginia and escorted the carrier to California via the Panama Canal. The ships arrived at San Diego, California, on 20 March. frelon et Nashville then left San Diego on 2 April under the command of Admiral William Halsey. What made this trip different was that frelon was carrying a full load of 16 US Army Air Corps B-25 bombers, under the command of Lieutenant Colonel James Doolittle. On 13 April 1942, frelon et Nashville rendezvoused with Task Force 16 just north of Midway Island in the Pacific. The big task force set course for Japan.

On 17 April 1942, when the American warships were 1,000 miles from Japan, the small destroyers were detached from the group and told to return to Pearl Harbor. Nashville, along with the other cruisers in the task force, accompanied the carriers frelon et USS Entreprise (CV-6) on a high-speed run to the launching point for the B-25 bombers. On 18 April, the task force was sighted by a Japanese picket boat, which reported the position of the task force before being sunk by scout planes from Entreprise. A second scout boat then was spotted and sunk by Nashville’s guns. But now the planes had to be launched since the element of surprise was lost. Doolittle’s planes were launched that day 150 miles short of their intended destination and in heavy seas. As soon as all of the bombers were launched, all of the ships in the task force reversed course and headed back to Pearl Harbor. They all returned unharmed to Pearl Harbor on 25 April 1942. The famous “Doolittle Raid” also turned out to be a major success (perhaps not militarily in terms of the number of targets destroyed, but it certainly was a huge morale boost for the American people at a time when all the war news looked pretty grim).

Nashville left Pearl Harbor on 14 May 1942 and became the flagship of Task Force 8, which was given the job of defending Alaska and the Aleutian Islands. Nashville arrived at Dutch Harbor, Alaska, on 26 May and then sailed to Kodiak two days later to join other units of the task force. On 3 and 4 June, Japanese carrier planes struck Dutch Harbor, but Nashville and her task force were unable to make contact with the enemy due to a heavy fog. Major Japanese naval forces were withdrawn from the area after Japan’s huge defeat at Midway, but as the Japanese departed the area they left occupying forces behind on the Aleutian islands of Attu and Kiska. From June to November 1942, Nashville patrolled the north Pacific and participated in the attack on Kiska on 7 August in which heavy damage was inflicted on Japanese shore installations.

On 22 November 1942, Nashville left the Aleutians and returned to Pearl Harbor. The ship was transferred to the south Pacific, where she took part in raids against Japanese bases in the central Solomon Islands. While shelling New Georgia and Kolombangara on the night of 12-13 May 1943, an explosion in one of her gun turrets killed eighteen of her crewmen. Nashville left the Solomon Islands and returned to the United States, going to the Mare Island Naval Shipyard, California, for repairs.

Nashville left Mare Island on 6 August 1943 and returned to Pearl Harbor on 12 August to join a carrier task force for strikes on Marcus and Wake Islands. After those raids were completed, Nashville returned to the south Pacific in October 1943. During the next year, Nashville participated in amphibious landings at Bougainville, New Britain, northern New Guinea, Morotai, and Leyte, providing gunfire support and frequently serving as General Douglas MacArthur’s combat flagship. While en route to the invasion of Mindoro, the Philippines, on 13 December 1944, Nashville was hit by a Japanese kamikaze. The aircraft crashed into her port 5-inch gun mount, with both of the plane’s bombs exploding about ten feet off the deck. Gasoline fires and exploding ammunition made her midships area an inferno, but although 133 men were killed and 190 wounded, her remaining 5-inch guns continued to provide antiaircraft fire. The damaged cruiser limped back to Pearl Harbor and from there went to the Puget Sound Naval Shipyard, Washington, for extensive repairs. Nashville remained in the shipyard from January to March 1945.

Nashville returned to active duty in May 1945 and participated in operations in the East Indies and the South China Sea during the last months of World War II. In mid-September 1945, soon after Japan surrendered, Nashville arrived at Shanghai to support the removal of Japanese forces from China. After leaving the Far East in November 1945, Nashville made two voyages to America’s west coast as part of “Operation Magic Carpet,” helping to bring home US service personnel from the Pacific.

Nashville was ordered to steam to the Atlantic in January 1946, where she was inactivated at the Philadelphia Navy Yard. The ship was decommissioned on 24 June 1946, but remained in reserve until 1950. After being overhauled at the Philadelphia Navy Yard, USS Nashville was sold to Chile on 9 January 1951 and renamed Capitan Prat. The ship was an active unit of the Chilean Navy until 1982. In 1983 the cruiser was renamed once again and became Chacabuco, but was sold for scrapping shortly after that.


NASHVILLE CL 43

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.


    Brooklyn Class Light Cruiser
    Keel Laid 24 January 1935 - Launched 2 October 1937

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.

Type de cachet de la poste
---
Texte de la barre de tueur

"U.S.S. NASHVILLE /
COMMISSIONED /
NAVY YARD,PHILA"

USCS Postmark
Catalog Illus. N-1

Shakedown Cruise, cachet by Meyer Tuchinsky

USCS Postmark
Catalog Illus. CD-3

Les autres informations

USS NASHVILLE earned the Combat Action Ribbon the China Service Medal, the American Defense Service Medal w/ "A" Clasp, the American Campaign Medal, the Asiatic-Pacific Campaign Medal w/ 10 Battle stars, the World War II Victory Medal, the Philippine Presidential Unit Citation Ribbon and the Philippine Liberation Medal during her Naval career.

HOMONYME - Named for the city of Nashville, TN.

The ships sponsors were Misses Ann and Mildred Stahlman, daughters of James G. Stahlman, President of "The Nashville Banner".

Three ships of the US Navy have borne the name NASHVILLE - USS Nashville PG-7, USS Nashville CL-43 and USS Nashville LPD-13.

HOMONYME (Chile) - Agustín Arturo Prat Chacón (Hacienda San Agustín de Puñual, Ninhue, Chile, 3 April 1848, - Iquique, 21 May 1879) Chilean sailor, military and lawyer. He is considered Chile's top naval hero. Son of Agustín Prat del Barril and Rosario Chacón Barrios.
He took part in several major naval battles during the War against Spain (1865-1871), including the naval Battle of Papudo in 1865, where the schooner Covadonga was captured. During the Pacific War he commanded the corvette Esmeralda in the naval Battle of Iquique, in which he was killed.

Si vous avez des images ou des informations à ajouter à cette page, contactez le conservateur ou modifiez cette page vous-même et ajoutez-la. Voir Modification des pages de navire pour des informations détaillées sur la modification de cette page.


USS Nashville CL-43 - History

Humble Heroes, How The uss nashville cl43 fought wwii

a Story of a heroic ship and the personal experiences of her crew

The Pacific Theater in WWII was America’s second priority, after the European Theater of operations. Despite the fact that America was brought into the war by the shameful Japanese attack on the US naval base at Pearl Harbor and that the Japanese captured ten times the amount of territory the Germans did, Roosevelt and the War Department rightly felt that America’s first priority must be saving Britain and defeating Nazi Germany and Fascist Italy, while maintaining the fight in the Pacific against the Japanese until the industrial might of the country could adequately supply both. Hence, the war in the Pacific saw America operate in the role of underdog in men, material, and experience until well past the Battle of Midway.

By the end of the war the Pacific was akin to an American lake. More than 90% of the naval vessels afloat on the planet were American, as America’s shipyards turned out carriers, battleships, cruisers, destroyers, submarines, and a multitude of support and landing craft during the war. But during the early dark months, devoid of victory, with much of the American fleet resting in the mud of Pearl Harbor, ships and men of the line were in dangerously short supply. Few of those early brave vessels survived throughout the war. The Nashville was one of them, serving from the first day to the last, and beyond.

The USS Nashville, CL-43, a Brooklyn Class light cruiser, was awarded ten Battle Stars during WWII, more than any other Brooklyn Class cruiser. She and her crew served from the North Atlantic to the South Pacific, from the Aleutians to China, and almost everyplace in between. Her keel laid down on January 24, 1935 and commissioned on June 6, 1938, the ship and her crew served with great heroism and effectiveness throughout the entire war. Like other light cruisers, she was designed to defend smaller vessels, be a sole raiding force due to her power and speed, scout dangerously ahead of main task forces, provide support bombardment, and serve as a ship of the line during enemy naval engagements. She did all of this and far more than her designers had envisioned. There are no WWII cruisers turned museum in the United States, unlike carriers, battleships, Liberty ships, a range of others, and even a Higgins boat. Of the forty-seven American light cruisers that battled the enemy in WWII, each and every one that survived the war was sold or unceremoniously cut into scrap.

She is not the best known of the multitude of famous US Navy ships of WWII marketed into public consciousness, great ships like Enterprise, Hornet, Arizona, and Missouri, all of which are museums or a national cemetery in the case of the ill-fated Arizona. In fact, Nashville is not famous or known at all unless you are a student of history in general, and most likely only of US Navy history of WWII. Yet, she served her country and crew well, fought against heavy odds, secretly transported $25 million in British gold bullion, participated in one of the most daring raids in US Navy history sinking the first Japanese surface vessels of the war as a result of offensive action, acted as flagship for General McArthur in his return to the Philippines, survived a devastating direct hit by a kamikaze, and eventually brought US troops home from the war. Her crew took heavy casualties but most returned home safely to start families and go about their lives without most people knowing their wartime experiences. These men, like others of the so-called Greatest Generation, waited half a century in many cases before they learned to share, ever so humbly, their wartime experiences not only with a younger generation, but in many cases with their own families. And what they have collectively shared is certainly but a fragment of their experiences. Hence, the story of the Nashville is typical of US Navy ships serving in the Pacific Theater during WWII.

This book is the story of her crew, a community of more than 1,000 men in harm’s way, which in turn is the story of, in one way or another, all US servicemen and women of WWII, a story of the everyday heroism of getting the job done when America needed them. As Nashville crewman Marine Sgt. Don Hill put it, “We had a job to do and we did it, and we put in a lot of overtime doing it.” It was a ship that bound young men together in ways few, if any, had foreseen at the time. Fully sixty years after the end of the war, the few crewmen alive and able to do so traveled to their latest reunion. Their feelings were perhaps best summed up by one old salt who said, “I never felt love in my life like I did from the crew of the Nashville.”

I had the privilege and pleasure of meeting many of the surviving Nashville crew during the writing of this book, and of talking on the phone or exchanging letters and emails with even more. Their passion for life, tenacity in meeting challenges, humor in dealing with physical and emotional pain, and camaraderie among themselves were easily evident. But their most telling, encompassing, and impressive characteristic was their sincere humbleness about their service during the war. All of these men, most whom were teenagers at the time, played an integral role in the winning of the war. All of them were in danger at various times and all of them saw the grotesqueness of war. Many displayed stunning acts of heroism in defense of their ship and the care of their shipmates. Yet never once during hundreds of conversations did I hear a boastful remark from a crew member in regards to his role and actions. They were proud and boastful about the ship and their shipmates, never about themselves. They truly were, and are, humble heroes.

“Top Secret” mystery missions, many without other ships in support, were becoming uncomfortably familiar for the crew of the USS Nashville CL43. It started like a Hollywood thriller, secretly transporting from England $25 million in British gold bullion, delivered to the ship in unguarded bread trucks, a pre-war “Neutrality Patrol” that was really an unofficial hostile search for the far bigger and more powerful German battleship Prinz Eugen, and sneaking through the Panama Canal at night with the ship’s name and hull number covered for secrecy.

Now, with the ship bulging with an unusual load of fuel and supplies, in the company of a large fleet quietly passing under San Francisco’s Golden Gate Bridge, the crew was about to learn of their latest (but not last) and most improbable adventure yet as the captain made an announcement that would change the war and their lives forever, “We are going to Tokyo!”. Over three years, scores of battles and hundreds of thousands of ocean miles later, the Nashville and her crew had earned 10 Battle Stars, served from the North Atlantic to the South Pacific, from the Aleutians to the Yangtze River, as McArthur’s flagship and suffered heavy casualties from a devastating kamikaze attack. Tokyo Rose reported her sunk, repeatedly.

Earlier, with goodwill trips that included France, England, Scandinavia, Bermuda and Rio de Janeiro, the new, sleek Nashville built a pre-war reputation as a “glamour ship”. But with war came the secret missions, capturing the second and third Japanese POWs of the war, having a torpedo pass just under the stern, being strafed and bombed by Japanese planes, losing a third of the crew in a single devastating Kamikaze attack, swimming in shark infested waters protected by marines with machine guns, enjoying the beauty of Sydney and her people, planning a suicide mission to destroy the Japanese fishing fleet, and bombarding Japanese troops and airfields across the Pacific.

The Nashville crew served their ship and country well. They came from Baltimore row-houses, New York walk-ups, San Francisco flats, Kansas wheat farms, Colorado cattle ranches, Louisiana bayous and Maine fishing towns. Many had never traveled more than 25 miles from home and had never seen the ocean until they joined the service. They were part Irish, part Italian, part Polish and All-American. Battered, burnt and bombed, they made the USS Nashville their home and lived and died as eternal shipmates. Historical narrative enriched with the personal stories of the crew, this is the story of a ship and crew of ordinary men who did extraordinary things.


USS Nashville CL-43 - History

USS Nashville , a 9475-ton Brooklyn class light cruiser built at Camden, New Jersey, was commissioned in June 1938. During mid-1938 she cruised to the Caribbean and to Europe, completing the voyage by transporting a shipment of gold from Great Britain to the United States. The next year, Nashville carried diplomatic representatives to Brazil and, in July 1939, steamed through the Panama Canal to take up duties in the Pacific. She returned to the Atlantic in June 1940 to serve on the Neutrality Patrol and in "short of war" operations and remained in the north Atlantic area through the first months of World War II.

In March 1942, Nashville escorted the new aircraft carrier Hornet to the Pacific and in April accompanied her on the Doolittle Raid on Japan, during which she first fired her guns "in anger" when the task force encountered Japanese picket boats. From May until November 1942, the cruiser served in the north Pacific. In August she took part in a bombardment of enemy-held Kiska Island, in the Aleutians. Late in the year, Nashville shifted her operations to the south Pacific, where she took part in raids against Japanese bases in the central Solomons. While shelling New Georgia and Kolombangara on the night of 12-13 May 1943, an explosion in one of her gun turrets killed eighteen of her crewmen.

After shipyard repairs, Nashville took part in raids on Marcus and Wake Islands before returning to the south Pacific in October 1943. During the next year, she participated in amphibious landings at Bougainville, New Britain, northern New Guinea, Morotai and Leyte, providing gunfire support and frequently serving as General Douglas MacArthur's combat flagship. While en route to the invasion of Mindoro on 13 December 1944 Nashville was hit by a suicide plane, losing more than 130 of her crew and suffering serious fire damage amidships. Repairs at the Puget Sound Navy Yard were made during January-March 1945.

Nashville returned to the war zone in May 1945 and took part in operations in the East Indies and South China Sea during the remaining months of World War II. In mid-September, soon after the surrender of Japan, she arrived at Shanghai to support the removal of Japanese forces from China. After leaving the Far East in November 1945, the cruiser made two voyages to the U.S. west coast as part of Operation "Magic Carpet", helping to bring home service personnel from the Pacific. Nashville went to the Atlantic in January 1946 and was inactivated at the Philadelphia Navy Yard, where she decommissioned in June. Sold to Chile in January 1951 and renamed Capitan Prat , she was an active unit of the Chilean Navy until 1982. The ship was again renamed in 1983, becoming Chacabuco , but was sold for scrapping shortly afterwards.

This page features selected views of USS Nashville (CL-43).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

In the Hudson River, off New York City, in 1939.
The Palisade Amusement Park is in the right distance.

Courtesy of Donald M. McPherson, 1969.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Online Image: 78KB 740 x 560 pixels

Off the Mare Island Navy Yard, California, on 1 April 1942.
She is wearing Measure 12 (Modified) camouflage.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 71KB 740 x 615 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Off the Mare Island Navy Yard, California, on 4 August 1943.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 83KB 740 x 535 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Underway in Puget Sound, Washington, on 25 March 1945.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 120KB 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Doolittle Raid on Japan, April 1942

USS Nashville (CL-43) firing her 6"/47 main battery guns at a Japanese picket boat encountered by the raid task force, 18 April 1942.
Photographed from USS Salt Lake City (CA-25).

Photographie officielle de l'U.S. Navy, provenant des collections du Naval Historical Center.

Online Image: 43KB 740 x 610 pixels

Bombarding Kiska Island, Aleutians, on 8 August 1942.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Online Image: 98KB 740 x 615 pixels

View on board the ship, looking aft from amidships on the starboard side. Taken on 11-13 May 1943, before or just after Task Force 18's 13 May bombardment of Japanese positions on Kolombangara and New Georgia islands.
The ship immediately astern is USS St. Louis (CL-49).
Note details of Nashville 's after superstructure, main battery gun director, and the 1.1-inch quad anti-aircraft machine gun mount at left. An enlarged view of this mount is seen in Photo # NH 97963 (cropped).

Photographie officielle de l'U.S. Navy, provenant des collections du Naval Historical Center.

Online Image: 99KB 525 x 765 pixels

Plan view amidships, looking aft along the starboard side, with the ship's forward superstructure emphasized. Taken at the Mare Island Navy Yard, California, on 30 July 1943.
Note the Mark 33 (lower, with rear toward the camera) and Mark 34 gun directors, with the antenna of a Mark 8 fire control radar atop the Mk. 34 antenna for a SK-1 search radar atop the foremast lightly armored conning tower at the front of the bridge floater nets atop the number three 6"/47 triple gun turret and shipyard railway crane on the pier.
Circled areas have recently received modifications.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 122KB 610 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Leyte Invasion, October 1944

General Douglas MacArthur's flagship, USS Nashville (CL-43), anchored off Leyte during the landings, circa 21 October 1944.
Nashville wears camouflage Measure 33, Design 21d.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 69KB 740 x 615 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Leyte Invasion, October 1944

General Douglas MacArthur (right, seen in profile) on the bridge of USS Nashville (CL-43), off Leyte during the landings there in late October 1944. Standing in the center (also seen in profile) is Lieutenant General George C. Kenney.

Photograph from the Army Signal Corps Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 70KB 740 x 585 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Crewmen cleaning up the port side 5"/25 gun battery, after the ship was hit in that area by a Kamikaze on 13 December 1944, while en route to the Mindoro invasion.
Note fire damage to the guns and nearby structure.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 127KB 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Inspection of mess personnel, while the ship was moored off Shanghai, China, in September-November 1945.
Photographed by PhoM2c Frank E. Parsons.
The original transparency was received by the Naval Photographic Science Laboratory on 13 December 1945.


Voir la vidéo: Naval Legends: Cleveland Class. USS Little Rock (Janvier 2022).