Nouvelles

Chronologie Hanji

Chronologie Hanji


Hapkido

Hapkido ( ROYAUME-UNI: / h æ p k iː ˈ d oʊ / HAP -kee- DOH , [4] NOUS: / h p ˈ k iː do oʊ / hahp-KEE-doh, [5] aussi orthographié hap ki do ou hapki-do du coréen hapgido [hap̚.ki.do] ) est un art martial coréen hybride. C'est une forme d'autodéfense qui utilise des serrures articulaires, des techniques de grappin, de lancer, des coups de pied, des coups de poing et d'autres attaques frappantes. Il enseigne également l'utilisation des armes traditionnelles, y compris le couteau, l'épée, la corde, le nunchaku (ssang juhl bong), la canne (ji pang ee), le bâton court (dan bong) et le bâton de longueur moyenne (joong bong), le pistolet (analogue au japonais jō) et bō (japonais), dont l'accent varie en fonction de la tradition particulière examinée.

Hapkido
Aussi connu sous le nomHapkido, Hap Ki Do, Hapki Do
Se concentrerManipulation des articulations, lancer, tomber, frapper, donner des coups de pied, bloquer
Pays d'origineCorée
CréateurAucun effort de collaboration de créateur unique des premiers étudiants de Choi Yong-Sool. [1] [2] [3]
Parentalitéarts martiaux japonais
Arts des ancêtresDaitō-ryū Aiki-jūjutsu, Judo, Taekkyeon, Tang Soo Do, Arts martiaux chinois
Arts descendantsSin Moo Hapkido,
MuSool HapKiDo,
Monde JunTong Moosul Hapkido,
Huek Choo Kwan Hapkido,
Hapmudo,
Hankido,
Hwa Rang Do,
Kuk Sul Won,
Combattre l'Hapkido,
Hapki Yusul

Hapkido utilise à la fois des techniques de combat à longue et courte portée, utilisant des coups de pied sautés et des coups de main percussifs à plus longue portée, ainsi que des frappes de points de pression, des verrouillages articulaires et des lancers à des distances de combat plus rapprochées. Le Hapkido met l'accent sur le mouvement circulaire, la redirection de la force et le contrôle de l'adversaire. Les praticiens cherchent à prendre l'avantage sur leurs adversaires grâce au jeu de jambes et au positionnement du corps pour incorporer l'utilisation de l'effet de levier, en évitant l'utilisation de la force brute contre la force brute.

L'art a été adapté du Daitō-ryū Aiki-jūjutsu tel qu'il a été enseigné par Choi Yong-Sool (최용술) lorsqu'il est retourné en Corée après la Seconde Guerre mondiale après avoir vécu au Japon pendant 30 ans. Ce système a ensuite été combiné par les disciples de Choi avec des techniques de coups de pied et de frappe des arts indigènes et contemporains tels que le Taekkyon et le Tang Soo Do ainsi que diverses techniques de lancer et de combat au sol du judo japonais. [6]


2017&mdashHanji : L'héritage et l'avenir de la fabrication du papier coréenne

Jusqu'à récemment, le papier coréen (appelé hanji) était rarement étudié, surtout en dehors de son pays d'origine. Cette conférence passera en revue les points de la longue histoire de la fabrication du papier coréenne, longue de près de deux millénaires, et de la culture qu'elle a façonnée. La perspective botanique commence avec le mûrier à papier, qui fait du papier durable et polyvalent. Un aperçu historique retracera la route du papier de la Chine à la Corée et comment il s'est développé à mesure que le bouddhisme se répandait à travers l'Asie de l'Est, ainsi que son rôle aux États-Unis. Des images et des vidéos, accompagnées d'échantillons de hanji et d'œuvres d'art en papier&mdash, y compris du papier fabriqué à partir de plantes récoltées à Albion&mdash, illumineront les détails techniques de cet artisanat ancien mais toujours précieux.

Aimee Lee est une artiste, papetière, écrivaine et la principale chercheuse et praticienne du hanji en Amérique du Nord. (BA, Oberlin College MFA, Columbia College Chicago). Ses recherches Fulbright sur le papier coréen ont conduit à son livre primé, Hanji Unfurled (The Legacy Press) et au tout premier studio américain de hanji, situé à Cleveland, Ohio. Elle enseigne, donne des conférences, expose et est collectionnée à l'échelle internationale.

2016&mdashFrom Match to Flame : L'évolution de Ray Bradbury&rsquos Fahrenheit 451

Pour cet événement annuel, en partenariat avec le NEA Big Read, Albion College accueille le Dr Jonathan R. Eller, chancelier et professeur d'anglais, directeur du Center for Ray Bradbury Studies et rédacteur en chef de l'Institute for American Thought de l'Indiana. École universitaire des arts libéraux (IUPUI).

Fahrenheit 451 semble avoir toujours fait partie de la culture américaine, un récit édifiant sur un monde futur où les pompiers n'éteignent pas les incendies et les allument. Ray Bradbury a rédigé la version finale au cours d'une flambée de créativité de neuf jours à l'été 1953, mais son monde cauchemardesque de gravure de livres est né d'un arc de sept ans de brouillons qui ont débordé dans certaines de ses premières histoires les plus célèbres. L'évolution improbable de Fahrenheit 451, sa transformation encore plus remarquable en un classique littéraire international et sa pertinence contemporaine au milieu des merveilles technologiques du XXIe siècle sont au cœur de cette conférence.

Le Dr Eller a rencontré Ray Bradbury pour la première fois à la fin des années 1980, développant finalement une relation de travail qui a duré jusqu'au décès de M. Bradbury en 2012. Plus récemment, le professeur Eller a écrit Devenir Ray Bradbury (2011) et Ray Bradbury non relié (2014), études biographiques de Bradbury en début et milieu de carrière (le dernier tome de cette trilogie est en cours). Il édite également Les histoires rassemblées de Ray Bradbury, une série en plusieurs volumes qui récupère les versions originales des premiers contes de Bradbury. En 2013, il a préfacé et préparé une nouvelle section historique pour l'édition du 60e anniversaire de Simon & Schuster&rsquos Fahrenheit 451. Trois des livres du professeur Eller&rsquos sur Bradbury ont été finalistes du prix LOCUS pour le meilleur titre de non-fiction dans le domaine de la science-fiction et de la fantasy.


Hanji

Hanji (Han : 漢字 , tr. Hanji), souvent connu à tort sous le nom de Alphabet han, est une écriture syllabique qui, avec rōmaji et Hanzi, est utilisée pour transcrire le Han écrit. Formulé par un groupe d'érudits au milieu du XVIIIe siècle, ses caractères sont généralement dérivés de radicaux chinois, bien que plusieurs aient été modifiés et ne se trouvent qu'en hanji. Initialement utilisé comme écriture rubis, il a finalement remplacé Baybayin et a été utilisé pour transcrire des morphèmes qui manquaient ou avaient un équivalent de caractère Hanzi obsolète tandis que Hanzi a continué à être utilisé pour transcrire des noms ou d'autres mots racines.

Chaque syllabe trouvée dans la langue Han peut être exprimée avec un caractère, mais celles contenant une coda sont exprimées avec des trigraphes (une syllabe exprimée à travers trois caractères distincts). Le hanji est généralement écrit ou tapé avec des espaces, permettant aux lecteurs de distinguer facilement les mots. Les caractères Hanji normalisés et l'orthographe Han sont réglementés par la Commission sur la langue Han. Le Han contemporain est écrit uniquement en Hanji.


Contenu

Lorsque l'armée impériale japonaise occupa les Philippines en 1941, ils trouvèrent une jeep américaine et l'envoyèrent rapidement au Japon. Les autorités militaires japonaises ont ordonné à Toyota de produire un véhicule similaire mais d'en modifier l'apparence. La résultante Modèle AK prototype a conduit au Yon-Shiki Kogata Kamotsu-Sha (四式小型 貨物 車 camion cargo compact type 4). [10] L'armée impériale utilisait déjà la voiture de reconnaissance à quatre roues motrices Kurogane Type 95 à partir de 1936.

Plus tard en 1941, le gouvernement japonais a demandé à Toyota de produire un camion léger pour l'armée japonaise. En 1942, Toyota a développé le prototype AK10 par rétro-ingénierie d'un Bantam GP. Le camion d'une demi-tonne est doté d'une calandre verticale, de passages de roue avant plats inclinés vers le bas et vers l'arrière comme le FJ40, de phares montés au-dessus des passages de roue de chaque côté du radiateur et d'un pare-brise rabattable.

Les AK10 est propulsé par le moteur 4 cylindres de type C de 2 259 cm3 (2,3 L) de la berline Toyota modèle AE couplé à une transmission manuelle à trois vitesses et à une boîte de transfert à deux vitesses. Contrairement à la Jeep américaine, l'AK10 avait une utilisation limitée et les photographies de celui-ci sur le champ de bataille sont rares.

En juin 1954, répondant aux allégations de violation de marque déposée par la société Willys qui a produit la Jeep originale, Hanji Umehara, alors directeur de la technologie, a rebaptisé le véhicule "Land Cruiser".

La Toyota "Jeep" BJ d'après-guerre est complètement différente de l'AK10 et n'en hérite aucune pièce mécanique. Cependant, de nombreuses leçons apprises lors du développement de l'AK10 ont été appliquées lors du développement du BJ. [11]

BJ et FJ (1951) Modifier

Historique Modifier

En 1950, la guerre de Corée a créé une demande pour un véhicule utilitaire léger militaire. Le gouvernement des États-Unis a commandé 100 véhicules avec les nouvelles spécifications Willys et a chargé Toyota de les fabriquer. Les Toyota "Jeep" BJ prototype a été développé en janvier 1951. Cela est venu de la demande de véhicules utilitaires de type militaire, un peu comme le britannique Land Rover Series 1 qui a été développé en 1948. Le Jeep BJ était plus grand que le Jeep américain d'origine et plus puissant grâce à son type B Moteur à essence à quatre temps six cylindres à soupapes en tête de 3,4 litres développant une puissance de 63 kW (84 ch 85 ch) à 3 600 tr/min et un couple de 215 N⋅m (159 lb⋅ft) à 1 600 tr/min. Il avait un système à quatre roues motrices à temps partiel comme la Jeep. Cependant, et contrairement à la Jeep, la Jeep BJ n'avait pas de boîte de transfert bas de gamme. En juillet 1951, le pilote d'essai de Toyota, Ichiro Taira, a conduit la prochaine génération du prototype Jeep BJ jusqu'à la sixième étape du mont Fuji, le premier véhicule à gravir cette hauteur. Le test a été supervisé par l'Agence nationale de la police (NPA). Impressionnée par cet exploit, la NPA a rapidement passé une commande pour 289 de ces véhicules tout-terrain, faisant de la Jeep BJ leur voiture de patrouille officielle. [12]

Pendant les deux premières années, la fabrication se faisait exclusivement sur commande et en petits volumes. [13] En 1953, cependant, la production régulière de la "Toyota Jeep BJ" a commencé à l'usine Toyota Honsya (assemblage de châssis roulant). L'assemblage et la peinture de la carrosserie ont été effectués à Arakawa Bankin Kogyo KK, plus tard connue sous le nom d'ARACO (maintenant une filiale de Toyota Auto Body Company). [12] La série "Toyota Jeep BJ" a été introduite dans les variantes suivantes :

L'année suivante, le nom "Land Cruiser" a été inventé par le directeur technique Hanji Umehara. "En Angleterre, nous avions un autre concurrent, Land Rover. Je devais trouver un nom pour notre voiture qui ne sonnerait pas moins digne que ceux de nos concurrents. C'est pourquoi j'ai décidé de l'appeler 'Land Cruiser'", se souvient-il. . [12] Le nom avait déjà été utilisé sur le Studebaker Land Cruiser qui a été produit de 1934 à 1954. Le moteur à essence 92 kW (123 ch 125 PS), 3,9 L Type F a été ajouté à la gamme Land Cruiser pour la première fois, à l'origine uniquement dans le châssis du camion de pompiers. Les modèles ont été renommés :

  • BJ-T (tournée),
  • BJ-R (Radio),
  • BJ-J (Capot-châssis pour un camion de pompiers),
  • FJ-J (Capot-châssis pour un camion de pompiers).

J20, J30 (1955) Modifier

Historique Modifier

  • 1955 - La deuxième génération du Land Cruiser appelée la série 20 a été introduite. Il a été conçu pour avoir un attrait plus civil que le BJ pour des raisons d'exportation. Il avait également une carrosserie plus élégante et une meilleure conduite grâce à des ressorts à lames à quatre plaques plus longs qui avaient été adaptés du Toyota Light Truck. Il disposait d'un moteur essence six cylindres Type F de 99 kW (135 ch 133 ch) plus puissant, mais adoptait la boîte de vitesses à trois vitesses de la génération précédente. L'intérieur des véhicules a été rendu plus confortable en déplaçant le moteur de 120 mm (4,7 pouces) vers l'avant. La série 20 n'avait toujours pas de boîte de transfert à gamme basse, mais avait un synchronisme sur les troisième et quatrième vitesses. [citation requise]
  • 1957 - Un Station Wagon à 4 portes a été ajouté appelé FJ35V qui était basé sur un empattement de 2 650 mm (104,3 in). Le Land Cruiser a d'abord été importé en Australie par B&D Motors en tant que châssis de cabine FJ25/28 avec des carrosseries de fabrication australienne. [14] Le Land Cruiser a été le premier véhicule japonais à être régulièrement exporté dans le pays. [15] Un petit nombre de Land Cruisers ont été initialement utilisés dans le projet Snowy Mountains par l'entrepreneur Theiss Constructions. [16]
  • 1958 – Début de la production du FJ25 au Brésil, il s'agit du premier véhicule Toyota construit en dehors du Japon. Ceux-ci ont été vendus sous le nom de "Toyota Bandeirante" à partir de janvier 1962 lorsque le moteur à essence Toyota a été remplacé par un moteur diesel Mercedes-Benz. Le mot « bandeirante » signifie « porte-drapeau » en portugais. Les modèles FJ25 ont été construits jusqu'en août 1968 au Brésil. [17] Les nombres de production étaient assez bas en 1965, le total de la production était de 961 véhicules. [18]

Chronologie Bandeirante Modifier

  • 1959:
    • FJ25 - Voiture de brousse courte ouverte (topless) - moteur Toyota F (mai 1959 à 1960/61) - nouveau en 1959 (également appelé FJ251)
    • FJ25L – Voiture de brousse à capote courte – moteur Toyota F (1960/1961 à 1960/1961) – nouveau en 1960/1961 (également appelé FJ251L)
    • FJ151L – Voiture de brousse à capote courte – moteur Toyota 2F (1960/1961 à décembre 1961) – remplace le FJ25/FJ251 et le FJ25L/FJ251L (il y a peu de mentions dans la littérature et aucun conservé connu on pourrait même douter si c'est jamais été réellement construit)
    • TB25L – Voiture de brousse à capote courte – moteur Mercedes-Benz OM-324 (janvier 1962 à – 1966 ?) – remplace la FJ151L (ou FJ25L/FJ251L ?)
    • TB25L – Voiture de brousse à toit rigide court – moteur Mercedes-Benz OM-324 (janvier 1962 à – 1966 ?) – nouveau en 1962
    • TB41L – Voiture de brousse à toit rigide long – moteur Mercedes-Benz OM-324 (septembre 1962 à juillet 1968) – nouveau en 1962
    • TB51L – Pick-up court avec lit natif – moteur Mercedes-Benz OM-324 (septembre 1962 à janvier 1966)
    • TB51L3 - Pick-up court 3 portes double cabine avec lit natif et couvre-lit en acier - moteur Mercedes-Benz OM-324 (de 1965 à ?) - nouveau en 1965 peut-être qu'une seule unité a été construite
    • OJ32L – Voiture de brousse à capote courte – moteur Mercedes-Benz OM-324 (1966? – à août 1968) – remplace la capote TB25L
    • OJ31L – Voiture de brousse à toit rigide court – moteur Mercedes-Benz OM-324 (1966? – à août 1968) – remplace le toit rigide TB25L
    • TB81L – Pick-up court avec lit natif – moteur Mercedes-Benz OM-324 (février 1966 à août 1968) – remplace le TB51L

    J40 (1960) Modifier

    • 3,2 L 2B diesel I4
    • 3,4 L 3B I4
    • 3,6 L H I6 [20]
    • 4,0 L 2H I6

    Historique Modifier

    • 1960 - La série 20 a été améliorée pour devenir la série 40 désormais classique. Toyota a apporté de nombreux changements de production en achetant de nouvelles presses en acier. Mécaniquement, le FJ40 a reçu un nouveau moteur de 93 kW (126 PS 125 ch), 3,9 L F et le Land Cruiser a finalement reçu un engrenage à bas régime, mais a continué la boîte de vitesses principale à trois vitesses.
    • 1965 – La production mondiale a dépassé les 50 000 véhicules. Le Land Cruiser était le véhicule Toyota le plus vendu aux États-Unis.
    • 1968 – Le 100 000e Land Cruiser est vendu dans le monde entier. La production brésilienne de J40, sous le nom de Bandeirante, a commencé en septembre. La Bandeirante est équipée d'un moteur diesel Mercedes-Benz générant une puissance de 58 kW (79 PS 78 hp).
    • 1972 – Le 200 000 Land Cruiser est vendu.
    • 1973 – Le 300 000 Land Cruiser est vendu. Le premier Land Cruiser diesel a été introduit pour l'exportation sur la base d'un empattement long avec un moteur H six cylindres [citation requise] .
    • 1974 – Un moteur diesel à quatre cylindres de 3,0 L B est proposé. L'introduction de ce moteur a stimulé les ventes au Japon en plaçant le Land Cruiser dans une catégorie de wagons de fret compacts moins taxés par rapport à la version essence de 3,9 L.

    Noter: le nouveau moteur diesel B était différent du moteur à essence B utilisé dans le BJ d'origine.

    • 1975 - Le moteur à essence de 3,9 L a été remplacé par une unité 2F de 4,2 L plus grande et plus puissante et le FJ55 a reçu des freins à disque avant. Le moteur diesel 3,6 L H était en option sur certains marchés du HJ45. [20]
    • 1976 - FJ40 Land Cruiser (version États-Unis) a reçu des freins à disque avant comme le FJ55. La Toyota Land Cruiser Association a été fondée en Californie.
    • 1977 – L'armée irlandaise prend livraison du premier des 77 Land Cruisers FJ45. Bien que rapide, fiable et avec de bonnes performances tout-terrain, le véhicule avait tendance à rouiller excessivement sous le climat irlandais humide. Quelques-uns qui n'ont pas succombé aux effets du temps ont été repeints en vert olive brillant et ont survécu en tant que tracteurs de cérémonie lors des funérailles militaires.
    • 1978 – Les premiers modèles BJ/FJ40 et FJ55 ont été officiellement vendus en Allemagne de l'Ouest avec des moteurs diesel (BJ40) et essence (FJ40/55).
    • 1979 – La FJ40 (version États-Unis) a été mise à jour cette année avec une nouvelle lunette carrée plus large entourant les phares. La direction assistée et le refroidisseur ont été proposés pour la première fois sur le FJ40. Le moteur diesel a été amélioré, évoluant vers l'unité 3,2 L 2B, mais uniquement sur les marchés japonais.
    • 1980 - Le moteur diesel H (HJ45) a été remplacé par le moteur 4,0 L 2H (maintenant avec le code de châssis HJ47). [20]
    • 1981 - la version Diesel a reçu des freins à disque avant et le moteur 3,4 L 3B plus puissant, et le LWB BJ45 avec moteur 3B a été ajouté à la gamme.
    • 1983 - les derniers FJ40 importés aux États-Unis étaient des modèles de 1983 (mi-1982 à mi-1983). On ne sait pas combien ont été importés par Toyota, mais beaucoup pensent que le nombre est d'environ 300. Les FJ40 de 1983 apportent généralement une prime pour leur rareté, bien qu'ils ne soient pas très différents des modèles de 1982 (mi-1981 à mi-1982).
    • 1984 - le marché nord-américain était limité au Canada avec le BJ42, qui avait une transmission à 5 vitesses (surmultipliée) qui était largement recherchée. Le coût initial était d'environ 14 000 $ CA.

    Galerie Modifier

    1980 Toyota Land Cruiser toit rigide (FJ40)

    1963 Toyota Land Cruiser Station Wagon (FJ45)

    Camionnette Toyota Land Cruiser (FJ45)

    J70 (1984) Modifier

    • 2,4 L 2L I4 (diesel)
    • 2,4 L 2L-Tturbo I4
    • 2,5 L MV HR588 turbo I5 (Italie uniquement) [22]
    • 3,0 L 1KZ-T turbo I4
    • 3,4 L 13B-T turbo I4
    • 3,4 L ZP I5
    • 4,0 L 2H I6
    • 4,2 L 1HD-ETP turbo I6
    • 4,2 L 1Hz I6
    • 4,5 L 1VD-FTV turbo V8
    • 2 310 mm (90,9 pouces)
    • 2 600 mm (102,4 pouces)
    • 2 730 mm (107,5 pouces)
    • 2 980 mm (117,3 pouces)
    • 3 180 mm (125,2 pouces)

    Historique Modifier

    • 1984 - J70 a été introduit en tant que toit souple, toit rigide, toit en plastique renforcé de fibres, utilitaire, châssis-cabine et Troop Carrier (sièges arrière orientés vers l'intérieur). Le moteur essence a été remplacé par un 4,0 L 3F moteur. Le 70 Light avait une suspension à essieu solide à ressorts hélicoïdaux aux quatre roues pour une meilleure qualité de conduite. Cette version plus légère du Land Cruiser avait le 22R Moteur à essence à quatre temps de 2,4 L, qui était en fait le 2L et 2L-T (turbo) Moteurs diesel de 2,4 L que l'on trouve couramment dans le Toyota Hilux. Le 70 Light a été vendu sur certains marchés en tant que Bundera ou la Landcruiser II, appelé plus tard 70 Prado. Le 70 Prado est finalement devenu populaire et est devenu le Toyota Land Cruiser Prado (J90). Une transmission automatique (A440F) a été introduite, ce qui en fait le premier véhicule japonais à quatre roues motrices avec une transmission automatique.
    • 1990 – Une nouvelle génération de moteurs diesel a été introduite pour le Land Cruiser, notamment un moteur à aspiration naturelle à cinq cylindres SACT de 3,4 L (1PZ) et un moteur à aspiration naturelle à SACT à six cylindres de 4,2 L (appelé 1 HZ).
    • 1993 à 1996 - le moteur diesel turbocompressé KZ 3.0 L a remplacé le LJ de la série 70 sur les marchés européens où ce modèle était connu sous le nom de KZJ70.
    • 1993 - Un moteur essence six cylindres de 4,5 L 24 soupapes avancé, 1FZ-FE a été présenté.
    • 1999 - Toyota a mis à jour la série 70 de plusieurs manières. L'essieu avant solide a reçu une suspension à ressorts hélicoïdaux. Les ressorts à lames arrière ont été allongés pour un confort de conduite et un débattement des roues accrus. Les roues à six boulons ont été remplacées par des roues à cinq boulons. Plusieurs modifications plus petites de la transmission ont permis d'augmenter la durabilité. Les modèles à empattement long ont reçu de nouvelles désignations : 78 pour le transport de troupes et 79 pour le pick-up.
    • 2002 — HDJ79 a été introduit en Australie avec le 1HD-ETP Moteur EFI 4,2 L six cylindres 24 soupapes turbodiesel.
    • 2007 - Le premier moteur V8 turbodiesel de Toyota, le 1VD-FTV, a été introduit dans certains pays pour le Land Cruiser de la série 70. D'autres modifications incluent l'ajout d'un modèle à empattement moyen à 4 portes (le 76) et une partie avant mise à jour sur tous les modèles.
    • 2012 - le pick-up 79 Double Cab a été introduit sur les marchés sud-africains (avec les moteurs diesel 4,2 L ou essence 4,0 L) et sur le marché australien (avec le moteur V8 diesel 4,5 L).
    • 2014 à 2015 – la série 70 du 30e anniversaire vendue au Japon en tant que familiale 4 portes ou pick-up 4 portes avec le moteur à essence 1GR-FE V6 et la transmission manuelle à 5 vitesses. [23]

    Les sixième et septième générations du Land Cruiser sont toujours produites et vendues dans les régions d'Afrique et d'Amérique latine. La production du Land Cruiser au Venezuela a pris fin en 2008.

    La série 70 est également toujours commercialisée en Australie en tant que wagon 4 portes, « Troop Carrier » 2 portes, châssis-cabine 2 portes et châssis-cabine 4 portes.

    La série 70 est également toujours commercialisée au Moyen-Orient en tant que version 2 portes et 4 portes en tant que SUV, et en version 2 portes et 4 portes en tant que pick-up, et elle est très populaire là-bas avec le régulier. Croiseur terrestre.

    Galerie Modifier

    BJ74 Empattement moyen FRP-top 3.4D-T LX

    J50 (1967) Modifier

    Le Land Cruiser 55 a été produit de 1967 à 1980. Toyota se réfère au FJ55G et au FJ55V comme le premier "vrai" break de la série Land Cruiser, marquant ainsi le début de la carrosserie du break. C'était le premier Land Cruiser à avoir des éléments de châssis entièrement fermés. De tous les wagons Land Cruiser vendus aux États-Unis, y compris le FJ45, c'est le seul à ne pas avoir de hayon et de hayon à l'arrière, mais plutôt un hayon uniquement avec une fenêtre à commande électrique qui peut être rétractée dans le hayon. [24]

    Historique Modifier

    • 1967 – Début de la production du FJ55. Le FJ55 était une version break à 4 portes basée sur le groupe motopropulseur du FJ40, remplaçant le FJ45V (I) à 4 portes. Il était familièrement connu sous le nom de « Moose ». Il a également été appelé « cochon » ou « cochon de fer ». Le FJ55 avait un empattement plus long (à 2 700 mm (106 in)) et était principalement conçu pour être vendu en Amérique du Nord et en Australie. Des versions de camions de pompiers étaient également disponibles, utilisant le clip avant normal mais avec une carrosserie ouverte et sans portes. [25]
    • 1975 - Janvier 1975 a vu le moteur de la série F remplacé par le moteur 2F. [20] Inhabituel pour Toyota, la désignation du modèle (par exemple FJ55) n'a pas changé, sauf au Japon, où elle a été changée en FJ56.
    • Juillet 1980 – Fin de la production.

    J60 (1980) Modifier

    • 4 vitesses H41F ou H42Fmanuel (États-Unis uniquement)
    • 4 vitesses A440Fautomatique
    • 5 vitesses H55F Manuel

    La série Land Cruiser 60 a été produite de 1980 à 1990, pour la plupart des marchés, mais l'usine de Cumana au Venezuela a continué la production jusqu'en 1992 pour son marché local. Il s'agit d'un wagon à quatre portes à moteur avant pouvant accueillir cinq à huit personnes [ citation requise ] personnes. Comme toutes les générations de Land Cruiser, il est bien connu dans le monde du tout-terrain pour ses capacités tout-terrain. [ citation requise ] La série 60 était disponible dans les couleurs extérieures suivantes : Alpine White, Brown, Desert Beige, Freeborn Red, Royal Blue et dans les couleurs extérieures métalliques suivantes : Charcoal Grey, Cognac, Grey-Blue, Rootbeer, Sky Blue, Stardust Silver.

    Historique Modifier

    • 1980 — Le 60 série a été introduite. Tout en conservant les caractéristiques tout-terrain robustes des Land Cruisers précédents, le 60 a été conçu pour mieux rivaliser sur le marché émergent des véhicules utilitaires sport. Le 60 a reçu une variété de conforts comme la climatisation, un chauffage arrière et un intérieur amélioré. Le moteur à essence "2F" du FJ60 est resté inchangé par rapport à la série "40", tandis que le six cylindres 4.0 L 2H et le quatre cylindres 3,4 L 3Bdes moteurs diesel ont été ajoutés à la lignée. Des versions moins équipées étaient également disponibles sur de nombreux marchés. En Europe, ce modèle était vendu sous le nom de Land Cruiser Wagon Van. [26]
    • 1981 - Les ventes de Land Cruiser ont dépassé le million et une version à toit surélevé a été introduite. La série 60 a été introduite en Afrique du Sud lorsqu'un Land Cruiser d'origine a participé à la Toyota 1000 km Desert Race dans les contrées sauvages du Botswana.
    • 1984 – C'était la dernière année de la série 40.
    • 1984 – Parallèlement à la série 60, le 70 série a été présenté.
    • 1985 – L'injection directe12H-Tmoteur turbodiesel a été introduit.
    • 1988 - Le moteur à essence a été mis à niveau vers un 4,0 L 3F-E Moteur EFI. La série FJ62G VX a été introduite, permettant au Land Cruiser d'être vendu au Japon en tant que véhicule de tourisme.

    Toyota Land Cruiser après le lifting

    Toyota Land Cruiser (FJ60 pré-lifting, vue arrière)

    Toyota Land Cruiser GX (FJ62 post-lifting, vue arrière)

    J80 (1990) Modifier

    • manuelle à 4 vitesses
    • A440F automatique à 4 vitesses
    • Automatique A442F à 4 vitesses
    • Automatique A343F à 4 vitesses
    • Manuelle 5 vitesses H150F
    • Manuelle 5 vitesses H151F

    La série Land Cruiser 80 a été dévoilée en octobre 1989 au Salon de l'automobile de Tokyo et lancée au début des années 1990. Elle avait des portes arrière pivotantes, qui ont été remplacées par un hayon et une trappe en 1994. Le Land Cruiser était surnommé le Burbuja (Bubble) en Colombie et au Venezuela en raison de sa rondeur. Le J80 était initialement proposé en deux versions dans ces pays : le VX entièrement équipé et un modèle d'entrée de gamme comprenant un intérieur en vinyle avec climatisation en option. En 1996, le modèle d'entrée a été mis à niveau vers un modèle à équipement moyen nommé Autana, comprenant une sellerie en tissu, la climatisation standard et un siège conducteur à réglage électrique. Le nom fait référence à la Tepui mesa Autana, un système spectaculaire de plateaux et de grottes le long du craton du bouclier guyanais. Les ventes de Land Cruiser ont atteint 2 millions de véhicules.

    Historique Modifier

    • 1990 – Le 80 break de série a été introduit, remplaçant la série 60. Tous les 80 vendus en Amérique du Nord et en Europe ont maintenant un système à quatre roues motrices permanent. Au Japon, en Afrique et en Australie, un système à temps partiel était toujours disponible. Les années 80 produites entre 1990 et 1991 avaient un différentiel central ouvert qui était verrouillable en 4HI et automatiquement verrouillé en 4LO. À partir de 1992, les véhicules équipés de freins antiblocage étaient équipés d'un viscocoupleur qui envoyait un maximum de 30 % de couple à l'essieu antidérapant. Le différentiel était verrouillable en 4HI et automatiquement verrouillé en 4LO.
    • 1990 - Une nouvelle génération de moteurs diesel a été introduite, s'ajoutant aux moteurs disponibles dans la série 80. La série 80 était livrée avec un moteur essence à aspiration naturelle à six cylindres (3F-E), un moteur diesel à aspiration naturelle à SACT à six cylindres (1HZ), ou un 1HD-Tturbodiesel à injection directe.
    • 1991 - À la mi-1991, le moteur 3F-E a été introduit sur le marché australien, une version à injection de carburant du moteur 3F.
    • 1993 – Un moteur essence six cylindres de 4,5 L 24 soupapes avancé, le 1FZ-FE, est introduit. Des freins plus gros ont été ajoutés à partir d'octobre 1992 et l'empattement total a été légèrement plus long. Des coffres d'essieu avant et arrière (code k294) étaient disponibles en option. Le différentiel avant à verrouillage électrique High Pinion est disponible sur les modèles américains. En mai 1993, Toyota a commencé à utiliser le réfrigérant R134 dans le système de climatisation. Les numéros de série inférieurs à JT3DJ81xxxxx38947 utilisent le réfrigérant R12.
    • 1994 – Une édition limitée appelée Land Cruiser Blue Marlin (FZJ80) a été introduite sur le marché australien. Ils sont équipés de moteurs essence 6 cylindres en ligne de 4,5 L à double arbre à cames en tête, d'une transmission automatique ou manuelle et de 158 kW (215 ch 212 ch) à 4 600 tr/min. La voiture est bleue du poisson Blue Marlin et ils ont le logo Blue Marlin sur toute la voiture. Certaines des caractéristiques incluses dans le Blue Marlin étaient les altimètres, les vitres électriques, les freins à disque, le pommeau de levier de vitesse et le volant en cuir, le verrouillage centralisé, les garnitures en cuir, les poignées et marchepieds chromés, les jantes en alliage de 16 pouces, le différentiel à glissement limité, l'antiblocage freins (ABS), direction assistée, lecteurs de CD ou de cassettes, élargisseurs d'ailes et pare-buffles en édition limitée. Seulement 500 ont été fabriqués.
    • 1995 - Les airbags conducteur et passager sont introduits, tout comme les ancrages de ceinture d'épaule réglables et un système de freinage antiblocage. L'insigne « T O Y O T A » a été remplacé par le logo Toyota moderne et ovoïde.
    • 1996 - Au Rallye Dakar, une paire de Land Cruisers a terminé premier et deuxième dans la classe de production non modifiée. Les modèles nord-américains et britanniques ont adopté les freins antiblocage et les airbags en équipement standard. Le Land Cruiser a été retiré du Canada cette année et a été remplacé par le plus luxueux Lexus LX 450.
    • 1997 - Une série limitée de Land Cruiser 80 a été spécialement conçue pour les collectionneurs et est donc appelée Land Cruiser Collector's Edition. L'édition Collector est dotée d'un badge Collectors Edition, de tapis de sol brodés "Collector's Edition", d'une climatisation automatique, de roues avec les fenêtres "D" peintes en gris foncé et de moulures latérales grises spéciales ainsi que d'un badge perle noir. L'édition collector n'était disponible que pour l'année modèle 1997 et l'ensemble a été ajouté à de nombreuses couleurs de carrosserie disponibles.
    • 1997 - Un total de 4 744 Land Cruisers FZJ80 ont été vendus aux États-Unis en tant que modèles « 40th Anniversary Limited Edition ». Ils étaient disponibles en 2 couleurs Antique Sage Pearl (souvent appelé Riverrock, Pewter ou Grey) et Emerald Green. Les modèles du 40e anniversaire comprenaient des badges de tablier, un badge de numéro de série sur la console centrale, des badges extérieurs en nacre noire, des tapis de sol brodés « 40th Anniversary Limited Edition », une climatisation automatique, des intérieurs en cuir beige et marron bicolore et des roues avec le " Fenêtres en D" peintes en gris foncé. Beaucoup ont été fabriqués avec les différentiels de verrouillage électriques avant et arrière en option, l'entrée sans clé, les barres de toit et les marchepieds installés dans les ports. Il y a quelques exemples qui n'avaient pas beaucoup de ces extras facultatifs. C'était la dernière année pour les différentiels avant à verrouillage électrique.
    • 2008 - Les derniers modèles de la série 80 ont été construits au Venezuela [32][28] qui était le seul pays à produire les véhicules après la fin de la production au Japon en 1997.

    Land Cruiser (avec portes arrière pivotantes)

    Toyota Land Cruiser (pré-lifting avec hayon relevable)

    Toyota Land Cruiser GXL (FZJ80, après lifting)

    Toyota Land Cruiser 40e anniversaire (HZJ80 post-lifting, vue arrière)

Hapkido
Hangul
La désignation Moteur Puissance Couple Disponibilité
FJ80R/L 3F-E 4,0 L essence I6 112 kW (152 PS 150 ch) à 4 000 tr/min 290 N⋅m (214 lb⋅ft) à 3 000 tr/min Australie, Amérique du Nord
FZJ80R/L 1FZ-FE 4,5 L essence I6 158 kW (215 ch 212 ch) à 4 600 tr/min 373 N⋅m (275 lb⋅ft) à 3 200 tr/min Australie, États du Conseil de coopération du Golfe, Afrique du Nord, Amérique du Nord
HDJ80R 1HD-T 4,2 L turbodiesel I6 115 kW (156 ch 154 ch) à 3 600 tr/min 357 N⋅m (263 lb⋅ft) à 1 800 tr/min Australie
HZJ80R 1HZ 4.2L diesel I6 96 kW (131 ch 129 ch) à 4 000 tr/min 271 N⋅m (200 lb⋅ft) à 2 000 tr/min Australie

J100 (1998) Modifier

En janvier 1998, la série 100 Land Cruiser a été introduite pour remplacer la série 80 vieille de 8 ans. La série 100 a été présentée en avant-première en octobre 1997 sous le nom de "Grand Cruiser" au 32e Salon de l'automobile de Tokyo. Le développement a commencé en 1991 sous le nom de code 404T, la conception finale étant gelée à la mi-1994. [33] [34]

Il existe deux versions distinctes de la série 100, la 100 et le 105. Les deux versions se ressemblent beaucoup, mais il existe des différences significatives sous la carrosserie. Malgré ces différences et les noms de modèles officiels, les 100 et 105 sont collectivement connus sous le nom de 100 séries.

Les 105 a repris la majorité de son châssis et de son groupe motopropulseur de la série 80 avec des essieux rigides à suspension par bobine à l'avant et à l'arrière, et des moteurs essence et diesel 6 cylindres en ligne. Ces modèles n'étaient vendus que sur les marchés africains, australiens, russes et sud-américains.

En 1998, un système de suspension combinant le contrôle actif de la hauteur (AHC) et la suspension modulée électronique Skyhook TEMS Toyota sur le Land Cruiser J100 a été introduit. [35]

En 2002, Toyota a lancé Vue nocturne, la première production en série au monde actif système de vision nocturne automobile, sur le Toyota Land Cruiser Cygnus ou le Lexus LX470. Ce système utilise des projecteurs de phares émettant une lumière proche infrarouge dirigée comme les feux de route de la voiture et une caméra CCD capte ensuite ce rayonnement réfléchi, ce signal est ensuite traité par un ordinateur qui produit une image en noir et blanc qui est projetée sur la partie inférieure du pare-brise. [36] C'était aussi le premier véhicule Toyota avec capteur de capotage et logique de commande [37]

Les 100 les modèles ont été équipés d'un châssis légèrement plus large, [38] suspension avant indépendante (IFS) et de deux nouveaux moteurs. Le passage à l'IFS était une première pour un Land Cruiser et a été effectué (en combinaison avec une direction à crémaillère) pour améliorer la maniabilité sur route. Cependant, cela a également limité les capacités tout-terrain et la durabilité du véhicule, d'où la décision d'offrir les modèles à essieu rigide 105 aux côtés des modèles IFS 100 sur certains marchés. Le tableau ci-dessous identifie la gamme des modèles 100 et 105 et leur disponibilité mondiale.

Despite the 100 and 105 bodies being very similar, there are some exterior visual indications between both models. The most obvious is the front end of the vehicle often appearing lower than the rear on the 100 models, due to the IFS. The other indicator is the design of the wheels. The 100 models have almost flat wheel designs, while the 105 models have dished wheels. This difference allows both versions to retain similar wheel tracks, despite the 100 having a relatively wider axle track to allow for the IFS system.

The introduction of a V8 engine was also a first for a Land Cruiser, and was specifically intended to improve sales in the North-American market, where it was the only engine available. In Australia, the 100 V8 was initially only available in the range-topping GXV model, while entry and mid-range models were the 105 powered by the 1FZ-FE I6 petrol, or 1HZ diesel engines. The new 1HD-FTE turbo-diesel 100 was added to the Australian range in October 2000 after being available in Europe and the UK since the vehicle's launch in 1998. The automotive press in Australia were critical of Toyota's decision to offer the acclaimed 1HD-FTE engine only in combination with IFS. Australian 4WD Monthly magazine stated "We will never forgive Toyota for going independent at the front with the mighty 4.2 turbo-diesel".

The 100 series formed the basis for the Lexus LX 470, which was also sold in Japan as the Toyota Cygnus.

The 100 series was called the Toyota Land Cruiser Amazon in the UK and Ireland from 1998 to 2007.

In 2000, Toyota celebrated the 50th anniversary of the Land Cruiser with commemorative models offered in several countries. Total global production to date was 3.72 million vehicles.

The 100 series remained in production until late 2007, with several minor facelifts such as headlights, taillights, front grille, rear spoiler and specification changes introduced over the years.

Designation Moteur Puissance Couple Disponibilité
HZJ105 1HZ 4.2 L diesel I6 96 kW (131 PS 129 hp) at 3,800 rpm 271 N⋅m (200 lb⋅ft) at 2,200 rpm Africa, Asia, Australia, Middle East, South America
FZJ105 1FZ-FE 4.5 L petrol I6 180 kW (245 PS 241 hp) at 4,600 rpm 410 N⋅m (302 lb⋅ft) at 3,600 rpm Africa, Asia, Australia, Middle East, South America
FZJ100 1FZ-FE 4.5 L petrol I6 180 kW (245 PS 241 hp) at 4,600 rpm 410 N⋅m (302 lb⋅ft) at 3,600 rpm Middle East, China
UZJ100 2UZ-FE 4.7 L petrol V8 170 kW (231 PS 228 hp) at 4,800 rpm 410 N⋅m (302 lb⋅ft) at 3,400 rpm Africa, Asia, Australia, China, Europe, Japan, Middle East, North America, UK
HDJ100 1 1HD-T 4.2 L turbodiesel I6 123 kW (167 PS 165 hp) at 3,600 rpm 352 N⋅m (260 lb⋅ft) at 2,000 rpm Africa, South America
HDJ100 2 1HD-FTE 4.2 L turbodiesel I6 150 kW (204 PS 201 hp) at 3,400 rpm 430 N⋅m (317 lb⋅ft) at 1,400 rpm Australia*, Europe, Japan, Middle East, New Zealand, UK

*This engine was not introduced in Australia until 2000.

The 100-series is generally considered a durable and reliable vehicle, however there have been three known issues identified, generally for vehicles operating in harsh conditions:


Contenu

The majority of the South Korean tourist industry is supported by domestic tourism. Thanks to the country's extensive network of trains and buses, most of the country lies within a day's round trip of any major city. International tourists come primarily from nearby countries in Asia. Japan, China, Hong Kong and Taiwan together account for roughly 75% of the total number of international tourists. [5] In addition, the Korean Wave has brought increasing numbers of tourists from Southeast Asia and India. The Korea Tourism Organization (KTO) is targeting 100,000 arrivals from India in 2013. [6]

The number of Korean domestic tourists has increased since 2010. The number of people who participated in domestic travel (which includes one-day trips) was about 238.3 million (in 2015). It increased by 4.9% compared to 2014 (227.1 million). [7] In 2014, Korean's domestic tourism expenditure was ₩14.4 trillion. [8]

Also, Korean oversea tourists keep increasing since 2010. From 2012 to 2014, the number of people travelling overseas has risen by about 8.2% on average. In 2014, number of Korean oversea tourists was about 16.1 million. And Korean oversea tourism expenditure was $19,469.9 million. [9]

In the past, South Koreans were not likely to travel overseas, due to the Korean War and subsequent economic difficulties, as well as government restrictions on overseas travel, with passports issued only for a narrow range of reasons, such as traveling abroad on government businesses, for technical training, and so on. Since the 1960s, overseas travel restrictions and regulations have been continuously reviewed to prevent foreign currency waste from traveling abroad. However, during the 1980s, the liberalization of international travel has begun to take place in catering to the globalization of the South Korea society. Since then, South Koreans have been able to travel freely abroad. [dix]

The busy lifestyle of modern South Koreans, leading to difficulties in mediating vacations with family or friends, and the increase in one-person households, have contributed to the growing number of South Koreans traveling alone. Therefore, the popularity of destinations close to South Korea, where South Koreans can go for short vacations alone, are increasing. According to the results of a plane ticket analysis in 2016, the top foreign destination for South Koreans is Osaka, followed by Bangkok and Tokyo. Moreover, Osaka, Tokyo, and Shanghai have high re-visit rates for South Koreans. However European destinations such as London, Paris, and Rome have fallen in re-visit rating, due to geographical distances, expensive air fares and high costs. [11]

International tourists typically enter the country through Incheon International Airport, near Seoul, which was found to be the world's best airport in 2006. [12] Also international airports in Busan and Jeju are frequently used.

In 2013, travel and tourism (domestic and international) directly contributed KRW26.7 trillion to South Korean GDP and directly supported 617,500 jobs in the country. [13]

In 2018, travel and tourism based on international expenditure directly contributed KRW 16.7 trillion to the South Korean GDP and directly supported 1.4 million jobs, this represented 5.3% of the total employment in the country (OECD).

In 2019, the contribution of travel and tourism to the Korean GDP was up 4.2% of the total economy (KRW 81.4 billion). Which accounted for 4.8% of total employment (1.3%). The impact of international visitors accounted for KRW 26.5 billion (World Travel and Tourism Council). [14]

Spending habits include Leisure spending 82% vs. Business spending 18% Domestic spending 55% vs. International spending 45%

According to the numbers in the graph, leisure spending is 64% higher than business spending while domestic spending is only 10% higher than international spending. [15]

Arrival Edit

Visitors arriving to South Korea for tourism by nationality: [16]

The top 12 nationalities of international visitors for all purpose are: [16]
Rang Pays 2019 2018 2017 2016 2015
1 Chine 6,023,021 4,789,512 4,169,353 8,067,722 5,984,170
2 Japon 3,271,706 2,948,527 2,311,447 2,297,893 1,837,782
3 Taïwan 1,260,493 1,115,333 925,616 833,465 518,190
4 États Unis 1,044,038 967,992 868,881 866,186 767,613
5 Hong Kong 694,934 683,818 658,031 650,676 523,427
6 Thaïlande 571,610 558,912 498,511 470,107 371,769
7 Viêt Nam 553,731 457,818 324,740 251,402 162,765
8 Philippines 503,867 460,168 448,702 556,745 403,622
9 Malaisie 408,590 382,929 307,641 311,254 223,350
10 Russie 343,057 302,542 270,427 233,973 188,106
11 Indonésie 278,575 249,067 230,837 295,461 193,590
12 Singapour 246,142 231,897 216,170 221,548 160,153
Le total 17,502,756 15,346,879 13,335,758 17,241,823 13,231,651
Année Number of international visitor
arriving in S. Korea
% change from
previous year
2003 4,752,762 -11.1
2004 5,818,138 +22.4
2005 6,022,752 +3.5
2006 6,155,046 +2.2
2007 6,448,240 +4.8
2008 6,890,841 +6.9
2009 7,817,533 +13.4
2010 8,797,658 +12.5
2011 9,794,796 +11.3
2012 11,140,028 +13.7
2013 12,175,550 +9.3
2014 14,201,516 +16.6
2015 13,231,651 -6.8
2016 17,241,823 +30.3
2017 13,335,758 -22.7
2018 15,346,879 +15.1
2019 17,502,756 +14.0

Chine Modifier

China has been South Korea's largest tourism source for years. In 2016, visitors from China made up 46.8% of tourists in South Korea. However China imposed the group tour ban after the US military started to deploy the Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) system in South Korea. From April 2017, Chinese tourists plummeted by more than 60% compared to the previous year. [17] [18] In recent years, the South Korean tourism industry has made it a long term goal to reduce dependency on Chinese tourists. [19]

Japon Modifier

Since Lee Myung-bak's visit to the Liancourt Rocks and his demand for an apology from the Emperor of Japan over Japanese colonialism in Korea in 2012, the Japanese public's image of South Korea deteriorated significantly. Japanese tourists to South Korea declined by half from 3.5 million in 2012 to 1.8 million in 2015, while South Korean tourists to Japan doubled from 2 million in 2012 to 4 million in 2015. [20] [21] [22]


Attack on titan is set in the future not the past

the first episode of snk is titled "to you 2000 years in the future". Most read this as to you who are 2000 years in the future, but from the beginning i read it as to you. 2000 years from where you are now. A lot of people seem to believe that attack on titan is set in the past, which is fair considering the technology and architecture the ambiguously written title of the first episode. I couldn't find proof, or anything that would validate my idea in any way beyond "well this is how it could be read", but recently, I was rewatching the series and I got onto the scene where Hanji is naming her captured titans. She goes into a story about cannibals who once roamed some mountains, and other things not so important. While listening to this I actually got curious about the story and decided to google it. Hanji Zoe said " a long time ago" and went into a story based off real life events that occurred in the fifteen hundreds, meaning it is impossible for the events of AoT to be set 2000 years before modern day, being that would set AoT behind the events of Hanjis story

EDIT- it's nice to see interest in this topic. this theory would suggest attack on titan is set in an alternate timeline within our universe in which around the 1500s titans appeared and humans growth has stunted for at least two thousand years, leaving you with the technology you see in the series the Fallout franchise is a mirror of this idea(but in that series the point of divergence from irl events technology prospers)


Contenu

After Kenny kills her mother and attempted to kill her when she still a child due her noble status, Rod Reiss (her father) intercepted their efforts by offering an alternative arrangement: that if, she were to disappear from the Reiss household, assume a new name and identity before enlisting as a soldier, that would mean they would not need to kill her. The soldiers agreed with this, and Rod Reiss then gave her the new name and identity of "Krista Lenz"

As Krista Lenz, She is a very useful and kind girl, who enjoys helping other people. She is highly charismatic, often making people see her as a goddess. She also seems to be somewhat shy and doesn't know how to react in certain situations. However, as noted in later chapters, her desire to perform good acts partly stems from a desire to gain honor through them. She seems to want this honor and glory because of her dark past. But changes on the journey. Ymir notes that Historia's urge to show kindness to others stems not only from a desire to gain their esteem, but also that of the people around her: to be seen as a good person.

After being abandoned by Ymir, who leave her along with Reiner and Bertolt, Historia become very pessimistic, revealing her true name and her true personality, and claim no longer to be "Krista Lenz" that people always know to be so kind and shy, while herself is a vacant person. Although Eren Yeager tells her that she seems more genuine and "less creepy" now, she continues to regard herself as lacking any true nature or identity. During uprising arc, Historia slowly got her process in the story and slowly gain her own strength and her own identity. When her father tries to manipulate her by making her the next "Founding Titan" and eat Eren Yeager, she decides against his will and frees Eren and bravely kills him.

When she become a queen, she gains a more calm, mature, and charismatic nature. Like Krista persona, she still has kind side especially towards orphans inside the wall.


Histoire

Abandoned as a child, Elsa grew up on the streets of the Holy Kingdom of Gusteko, Γ] the northernmost of the world's four great nations that was known for its freezing weather and spiritualism. She stole from and hurt people in order to survive, although her way of life didn't allow for any happiness or sense of fulfilment. One day, while stealing from a store in a blizzard, the owner of the shop caught Elsa and tried to have his way with her. Without hesitation, Elsa grasped a shard of glass from a bottle of Granhiert and slit her assailant's belly open. The warmth of the man's entrails made Elsa forget the coldness that enveloped her life, and for the first time she felt truly alive. As a result, she developed a gruesome fetish for gutting people and fighting with her life on the line against opponents doing the same. She earned recognition as the "Bowel Hunter," who was feared across the world for her gruesome fetish. After being experimented on, she gained regenerative capabilities that allowed her to fight recklessly.

Eventually, she was approached by a Black Dragon who introduced herself as a mysterious figure known only as Mother, and after morphing into a small girl with gold-coloured hair and scarlet-red eyes, recognised Elsa as one of her daughters.

As an assassin, Elsa was one sent after Meili, who was currently living with the Demon Beasts as a feral child in a forest. As instructed, she killed all the Demon Beasts and brought the child back. At that time, Meili was in a state where she couldn't speak, so her manner of speech and such was greatly influenced by Elsa. Δ] Elsa found a partner in the young teenage girl Meili Portroute, who had the power to control Demon Beasts. Elsa and Meili became as close as sisters overtime.

At one point, the Bowel Hunter was tasked with killing an important figure from the Sacred Empire of Vollachia, a meritocratic nation located to the far south of the Holy Kingdom of Gusteko. Although she was able to kill her target, she was confronted by Vollachia's Blue Lightning, who was acting as the person's bodyguard. Barely escaping with her life, the event would be forever engraved in Elsa's memory.


محتویات

پس از مرگ تیمور، ترکان عثمانی و آل جلایر و ترکمانان قراقویونلو، برخی سرزمین‌هایی را که تیمور گرفته بود تصرف کردند. با این همه، فرزندان تیمور موفق شدند که شمال ایران را در مدت یک سده تحت فرمانروایی خود نگاهدارند؛ ولی آنان اغلب با یکدیگر در کشمکش بودند. سرانجام شاهرخ موفق شد که مناقشات اقوام خود را تا حدی رفع و قدرت و اعتبار کشور را نگهداری کند؛ ولی پس از مرگ او منطقه تحت فرمانش به قسمت‌های کوچک‌تر مجزا شد و صفویان توانستند آن‌ها را به حکومت خود پیوست کنند.

با این حال خاندان تیموری از میان نرفت و نوادگان تیمور به سرکردگی بابر چندی پستر فرمانروایی خود را به هندوستان بردند و دولت سلسلهٔ بابری را بنیاد گذاردند که اروپائیان آن را مغول کبیر می‌نامند.

دوران شکوه امپراتوری گورکانی یا مغول کبیر تا اواسط پادشاهی اورنگ‌زیب عالمگیر بود پس از وی یعنی در دوران مغول صغیر از قدرت این امپراتوری به شدت کاسته شد و کشور هند که در روزگار اکبرشاه و شاه‌جهان و اورنگ‌زیب سیر تمدن و ترقی را آغاز کرده بود رو به ضعف نهاد. بهادرشاه دوم آخرین فرمانروای گورکانی بود که در سال ۱۸۵۷ میلادی تاج و تخت را به انگلیسی‌ها واگذار کرد.

پس از حملهٔ نادرشاه گورکانیان ضعیف شدند در جنوب پادشاهی ماراتا که قدرتی تازه و دشمنی خطرناک از هر لحاظ حتی فرهنگی به‌شمار می‌آمد مناطق جنوبی را تصرف کرد. دین رسمی حکومت ماراتا هندو بود در حالی که گورکانیان یک دولت مسلمان بودند. به این ترتیب گورکانیان ضعیف شدند تا اینکه در سال ۱۸۵۷ میلادی بدست کمپانی هند شرقی بریتانیا نابود شدند.


Voir la vidéo: hange zoes playlist (Novembre 2021).