Des articles

La réparation et la reliure du «Pèlerinage de la vie humaine» à la bibliothèque Bodleian

La réparation et la reliure du «Pèlerinage de la vie humaine» à la bibliothèque Bodleian


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La réparation et la reliure du «Pèlerinage de la vie humaine» à la bibliothèque Bodleian

Par Nicole Gilroy

Le nouveau relieur, Vol. 29 (2009)

Résumé: «Le pèlerinage de la vie humaine» est un manuscrit médiéval enluminé appartenant à la Bodleian Library de l’Université d’Oxford. L'article donne une description étape par étape du projet de réparation et de reliure qui, avec la numérisation, a été financé par un donateur de la bibliothèque. Outre les détails techniques, le cadre éthique de ce travail de conservation est discuté.

Introduction: Le pèlerinage de la vie humaine de la Bodleian Library est un manuscrit médiéval enluminé sur parchemin, fabriqué en Angleterre au début du XVe siècle. La production est clairement de la plus haute classe: le parchemin en peau de veau est de belle qualité, et le texte est accompagné de vingt miniatures fines dorées et colorées. Le livre contient la traduction en prose en moyen anglais du Pélerinage de la vie humaine de Guillaume de Deguilleville, une romance allégorique dans laquelle le narrateur rêve de voir la Nouvelle Jérusalem et décide d’y voyager. Il a d'abord besoin du bâton d'espérance et du sac de foi du pèlerin, qui lui sont présentés par Grâce Dieu, qui devient son guide alors qu'il voyage vers sa destination céleste à travers les aléas du doute et du péché.

Le manuscrit est l'un des deux seuls exemplaires enluminés de ce texte en anglais qui subsistent, l'autre étant détenu par la State Library of Victoria à Melbourne. Il a été suggéré que ces deux manuscrits partageaient un exemplaire commun. Par coïncidence, le manuscrit australien a subi des travaux de conservation et de reliure en même temps que l’ouvrage que je vais décrire, et bien que les deux conservateurs n’étaient à l’époque pas au courant des travaux de l’autre, les traitements effectués étaient remarquablement similaires.

Le manuscrit a été donné à la Bodleian Library en 1635 par William Laud, archevêque de Canterbury et chancelier de l'Université d'Oxford. Le livre fut acquis par Laud en 1633 dans une reliure en carton du 17ème siècle. La couverture en cuir lâche est une peau fendue, éventuellement en peau de mouton, dans le style d'une chemise de chemise. Un ensemble de trous de couture antérieurs est évident, que nous pouvons supposer être de la première reliure du manuscrit. Les stations de couture de la reliure du 17e siècle ont été déplacées vers la tête du bloc de texte, comme d'habitude avec les reliures ultérieures. Les trous d'origine étaient régulièrement espacés le long de la colonne vertébrale, comme on pouvait s'y attendre au début du XVe siècle, lorsque le manuscrit a été produit.

Voir aussi MS. Laud misc. 740: un manuscrit enluminé du XVe siècle en anglais moyen


Voir la vidéo: Oxford 700: Future (Mai 2022).