Conférences

Unité et diversité dans les premières collections canoniques médiévales

Unité et diversité dans les premières collections canoniques médiévales


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

XIV: Quatorzième Congrès international de droit canonique médiéval

5-11 août 2012 (Toronto, Canada)

Unité et diversité dans les premières collections canoniques médiévales

Wagschal, David

La tradition du premier millénaire a tendance à être écrite comme chaotique et avec peu de fils d'unité. C'est la vision commune du haut Moyen Âge avec le recul, c'est-à-dire «L'harmonie de la dissonance» comme l'a appelé Stephan Kuttner dans les années 1960. Les récits de réforme exigent un récit de discorde et de dissonance persistantes. La littérature secondaire générale est parsemée de cette perspective du haut Moyen Âge au premier millénaire. Ce point de vue tend à consigner la première période comme une évolution vers le fort avancement éventuel du haut Moyen Âge.

Les collections individuelles étaient rarement décrites avec précision. Un simple compte rendu des sources contenues dans le compte, de l’ordre dans lequel elles se trouvent et de l’aspect de la collection est soit totalement absent, soit incomplet. Il est difficile de deviner la première tradition canonique car ce n’était pas un véritable instantané de ce qui se passait. Vous ne pouvez pas vous engager dans une discussion comparative si vous n’avez pas les informations, ce qui peut pousser les chercheurs à un point de préjugé dans leur étude des premiers textes canoniques.

Puis Wagshal s'est tourné vers la tradition byzantine. Lorsque vous examinez le contenu de chaque formulaire, il est essentiellement composé d’une collection qui se développe et s’organise de différentes manières. Chaque version est une modification du corpus impérial standard.

Presque aucune de ces enquêtes sources ne pense globalement, aucune n'est croisée et la plupart sont écrites sur un axe nord-sud. Quand il s'agit de régions en dehors de leurs propres zones, il y a une prise de conscience passagère de cette littérature et peu ou pas d'unité. Cela aggrave le sentiment que la première période est chaotique et dissonante.

Malgré les différences dans ces collections, les similitudes sont plutôt frappantes. Ils ont un contenu et une structure similaires, tous ont une préface apostolique d'un certain type, le développement est commun, des modèles de croissance et de changement comparables, en particulier au 6ème siècle. Enfin, les sources partagent un ensemble substantiel de sources et de lois communes. Au nord des Alpes, les similitudes divergent et deviennent un peu plus chaotiques, cependant, la plupart supposent l'idéal méditerranéen des sources et de la structure textuelle. Cela contredit l'idée qu'il n'y a pas de points communs dans les premiers textes et dissipe les notions de chaos et de dissonance.


Voir la vidéo: En 1982, rencontre avec la médiéviste Régine Pernoud (Juin 2022).