Podcasts

Férocité danoise et monastères abandonnés: le point de vue du XIIe siècle

Férocité danoise et monastères abandonnés: le point de vue du XIIe siècle

Férocité danoise et monastères abandonnés: la vision du XIIe siècle

Par Julia Barrow

La longue vue du XIIe siècle sur le passé anglo-saxon, éds. M. Brett et D.A. Woodman (Ashgate, 2015)

Introduction: Lorsque, dans la seconde moitié du XIIe siècle, l'auteur de la première partie du Liber Eliensis arrivé au passage où il avait besoin d'expliquer comment ce qui avait été un couvent florissant à l'époque de Bede était devenu une communauté de clercs séculiers au milieu du Xe siècle, il invoqua les Danois comme agents du changement et les accusa d'avoir brûlé le monastère et massacré toutes les religieuses. Il a eu accès à un bref commentaire sur l'incendie du monastère d'Ely et le meurtre de ses détenus dans le Libellus Æthelwoldi du début du XIIe siècle, mais ce n'était pas suffisamment détaillé pour ses fins, et ainsi, pour planter le décor, il a décrit l'arrivée des Danois en termes empruntés à Jean de Worcester, Abbo de Fleury et le prophète Jérémie. Ce qui suit peut servir d'exemple:

Tous ces hommes étaient des persécuteurs des chrétiens, si cruels dans leur férocité innée qu'ils ne savaient pas devenir doux face aux misères de l'humanité mais, sans pitié, ils se nourrissaient des agonies des gens et, selon la déclaration oraculaire prophétie que «tout le mal vient du nord», cette même race méchante est venue bondir en avant alors que le vent du nord souffle.

La majeure partie de ce passage que je viens de citer est tirée d’Abbo Passion de St Edmunds, y compris le terme «férocité» à l’égard des peuples du Nord.

L'auteur de cette partie du Liber Eliensis n'était que l'un des nombreux auteurs anglais du XIIe siècle qui se sont sentis émus d'écrire des descriptions de la destruction des monastères par les Vikings au IXe siècle. On trouve de tels récits dans William of Malmesbury’s Gesta pontificum; dans l’une des interpolations de Peterborough de la version électronique de la Chronique anglo-saxonne et, également à Peterborough, dans la chronique de Hugh Candidlus; dans la Chronique d'Abingdon; dans le cartulaire de Whitby et dans Symeon of Durham’s Libellus de exordio. Orderic Vitalis fait une brève référence aux Danois brûlant les églises des moines et des clercs dans son récit du déclin de l'église anglaise entre les jours de Bede et 1066.


Voir la vidéo: Ils désertent leur maison et abandonnent leurs animaux sur place. (Janvier 2022).