Podcasts

Libre-échange et libre circulation des personnes: diplomatie et culture matérielle au début et au haut Moyen Âge

Libre-échange et libre circulation des personnes: diplomatie et culture matérielle au début et au haut Moyen Âge


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Libre-échange et libre circulation des personnes: diplomatie et culture matérielle au début et au haut Moyen Âge

Par Jenny Benham

Article livré à l'Université d'Oslo, Institutt for arkeologi, konservering og historie, 15 septembre 2017

Introduction: En 2008, l'historien moderne John Watkins a appelé à une `` réévaluation multidisciplinaire de l'un des sous-domaines les plus anciens, et traditionnellement l'un des plus conservateurs, de la discipline moderne de l'histoire: l'étude de la diplomatie prémoderne. '' Watkins a attiré l'attention. au fait que les chercheurs intéressés par la race, l'ethnicité, le sexe, la sexualité, la subalternité et les nouveaux modes d'histoire intellectuelle ont parfois utilisé des sources diplomatiques, mais ils ont rarement enquêté sur les pratiques diplomatiques qui ont créé ces sources en premier lieu.

Au cours des dix dernières années environ depuis cet article, l'historiographie de la diplomatie médiévale est devenue un peu plus peuplée, mais il y avait une discipline ou une lentille connexe à travers laquelle regarder la diplomatie prémoderne que Watkins a oublié: à savoir, la culture matérielle.

Il y a bien sûr déjà eu des travaux sur la diplomatie et la culture matérielle, principalement liés aux dons diplomatiques: qui pourrait oublier l'ours polaire envoyé par le roi norvégien, Håkon Håkonsson, au milieu du XIIIe siècle au roi d'Angleterre, Henri III. Apparemment, le gardien, selon les registres financiers anglais, a reçu une muselière et une chaîne de fer pour que l'ours puisse aller pêcher dans la Tamise près de la Tour de Londres. Henry III a également reçu un éléphant, le premier jamais vu en Angleterre apparemment, et est représenté ici dans le Chronica Maiora de Matthew Paris.


De toute évidence, il existe une multitude de documents relatifs aux cadeaux diplomatiques. Cependant, au-delà de cet aspect, et de quelques références sur le commerce dans les traités et les liens avec cela dans la monnaie, il est surprenant de constater que peu de choses ont été écrites sur la culture matérielle et la pratique diplomatique.


Voir la vidéo: LUE et la Suisse - Explication facile et neutre! (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Frederico

    L'idée de ?? une grande, je suis d'accord.

  2. Ball

    Merci beaucoup pour votre aide dans cette affaire, maintenant je ne tolère pas de telles erreurs.

  3. Emyr

    Ils ont tort. Écrivez-moi en MP, parlez.

  4. Healy

    Je pense que tu as tort. Je peux le prouver.

  5. Burney

    Je voudrais vous encourager à visiter le site où il y a de nombreux articles sur le sujet.

  6. Fegore

    Je crois, que vous n'avez pas raison.



Écrire un message